Projet Babel forum Babel
Contact - Règles du forum - Index du projet - Babéliens
INSCRIPTION - Connexion - Profil - Messages personnels
Clavier - Dictionnaires

Dictionnaire Babel

recherche sur le forum
הלכה [halakha] (hébreu) - Le mot du jour - Forum Babel
הלכה [halakha] (hébreu)

Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel Index -> Le mot du jour
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant
Auteur Message
Xavier
Animateur


Inscrit le: 10 Nov 2004
Messages: 3584
Lieu: Μασσαλία, Prouvènço

Messageécrit le Tuesday 18 Feb 14, 18:04 Répondre en citant ce message   

הֲלָכָה [halakhah] est le terme utilisé pour désigner l'ensemble des us et coutumes, traditions, prescriptions suivis par les juifs.
Il repose sur la Torah et le Talmud.
pluriel : halakhot

Il est dérivé du verbe הָלַךְ [halakh] : aller, marcher

ce verbe est certainement lié (ou dérivé ?) de יָלַךְ [yalakh] : aller

Le terme halakhah (ou halakha) se traduit en anglais par way : c'est à dire la voie, mais aussi la manière d'être (cf. la chanson My Way)
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Papou JC
Animateur


Inscrit le: 01 Nov 2008
Messages: 8212
Lieu: Meaux (F)

Messageécrit le Tuesday 18 Feb 14, 21:24 Répondre en citant ce message   

Famille sémitique (Source : AED de Rajki) : FAUX, voir plus loin.

arabe هلك halaka : perish [Sem h-l-k, Akk alaku (go, walk), Heb halakh, Syr halek, BAram halakh, Uga hlk, Phoen hlk]
On voit qu'en arabe, la racine a pris le sens de "s'en aller définitivement, partir pour de bon, périr".
Le nom d'action de la forme X est très à la mode : إستهلاك istihlāk, "consommation".


Dernière édition par Papou JC le Saturday 07 Jan 17, 22:49; édité 2 fois
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
rejsl
Animatrice


Inscrit le: 14 Nov 2007
Messages: 3202
Lieu: Massalia

Messageécrit le Tuesday 18 Feb 14, 22:54 Répondre en citant ce message   

En yiddish, הלכה = halokhe

Je dirais que c'est plus que l'ensemble des us, coutumes, traditions et prescriptions.
C'est considéré comme la partie législative du Talmud et de la littérature rabbinique et c'est interprété comme LOI.

La Halakhah , c'est en fait la Loi juive. On peut dire qu'elle englobe, pour les croyants, tous les domaines de l'existence.

Ce sens de Loi se retrouve dans l'expression: הלכה למשה מסיני = en yiddish = halokhe lemoyshe misinay , en hébreu Halakha leMoshe miSinaï qui signifie Loi venant de Moîse sur le Sinaï . Ces lois ne sont pas écrites ( Torah) et puisent pourtant leur force de l'enseignement transmis de générération en génération.

A signaler qu'en yiddish, הלכה, halokhe est dans le langage usuel l'équivalent de notre parole d'évangile, vérité incontestée.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Xavier
Animateur


Inscrit le: 10 Nov 2004
Messages: 3584
Lieu: Μασσαλία, Prouvènço

Messageécrit le Monday 20 Apr 15, 18:05 Répondre en citant ce message   

Dans The New Testament and Rabbinic literature (2010), Peter Tomson remet en question cette étymologie, dérivé du verbe marcher.
Selon Saul Liberman, ce terme aurait une origine araméenne : הֲלָךְ (Halak),
que l'on trouve dans Esdras (par exemple 4, 13)
dérivé de l'akkadien ilku / alku/ alāku : service, tarif, taxe, règle

Tzvi Abusch, ce terme viendrait de l'akkadien alaktu (cours, signe, décret)
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
José
Animateur


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 10763
Lieu: Lyon

Messageécrit le Tuesday 21 Apr 15, 12:49 Répondre en citant ce message   

Xavier a écrit:
Le terme halakhah (ou halakha) se traduit en anglais par way : c'est à dire la voie, mais aussi la manière d'être (cf. la chanson My Way)

Ca fait assez bizarre, cette traduction par way.
Qu'il s'agisse de l'anglais ou de l'italien, je le rencontre, dans la presse, sous la forme halacha (encore tout récemment dans ces deux langues).


Voici deux cas de décisions de justice conformes à la Halakha :

Italien - Un tribunale rabbinico ultraortodosso di Gerusalemme ha recentemente condannato a morte per lapidazione un cane randagio accusato di essere la reincarnazione di un avvocato laico che 20 anni fa aveva insultato i giudici della corte. Alcune settimane fa, un cane di grande taglia è entrato nella sede del tribunale rabbinico incaricato delle controversie economiche, situato nei pressi del quartiere ebraico ultraortodosso di Mea Shearim, a Gerusalemme, abbaiando e spaventando le persone all'interno, e rifiutandosi anche di uscire nonostante i tentativi fatti per allontanarlo. Assistendo alla scena, uno dei giudici presenti si è ricordato che 20 anni prima un famoso avvocato laico aveva insultato i giudici del tribunale, i quali a loro volta gli avevano augurato di reincarnarsi in un cane (animale impuro secondo l'Halacha). L'avvocato è morto alcuni anni fa. Sentitosi ancora offeso, il giudice ha ordinato la condanna a morte per lapidazione del cane, chiedendo ad alcuni bambini del quartiere di eseguirla. Fortunatamente il cane è riuscito a scappare.
= Un tribunal rabbinique orthodoxe a condamné à mort par lapidation un chien errant, accusé d'être la réincarnation d'un avocat laïque qui avait il y a 20 ans insulté les juges de la Cour. Il y a quelques semaines ce chien de grande taille était entré dans le Tribunal en aboyant et effrayant les personnes présentes. L'un des juges présents s'est souvenu de l'incident avec l'avocat laïque 20 ans plus tôt. Se sentant offensé, il a ordonné la condamnation à mort du chien (animal impur selon la Halakha), demandant son exécution par les enfants du quartier. Le chien s'étant échappé, l'affaire en resta là. Les associations de défense des animaux ont dénoncé cette sombre affaire.
[ La Stampa - 17.06.2011 ]

USA - On paper, I am a free woman. But this means nothing in halacha, and I’m still imprisoned by my husband to this day.
= Sur le papier, je suis une femme libre. Mais cela ne signifie rien au regard de la halakha, à ce jour je suis toujours prisonnière de mon mari.
[ The NY Post - 05.02.2014 ]

Dans le dernier cas, il s'agit d'une femme juive orthodoxe qui a divorcé car son mari avait trop d'emprise sur elle. Légalement elle est libre de se remarier mais elle ne peut se remarier religieusement sans l'accord de son ex-mari, qui doit lui délivrer un "get" (= divorce religieux). Tant qu'elle n'a pas ce get, elle est considérée par la communauté orthodoxe comme une agunah (= a chained woman / une femme "enchaînée", non libre).


Ces exemples pourraient passer pour de pures inventions, tellement ils semblent incroyables.
J'ai lu dans la presse britannique et américaine d'autres exemples de divorces religieux non accordés par l'ex-mari.
Je n'ai jamais entendu un seul cas mentionné par les médias français. Je ne sais pas pourquoi.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Papou JC
Animateur


Inscrit le: 01 Nov 2008
Messages: 8212
Lieu: Meaux (F)

Messageécrit le Tuesday 21 Apr 15, 16:53 Répondre en citant ce message   

Si je comprends bien, l'équivalent musulman de la halakha c'est la fameuse šarīʿa. On remarquera le même glissement de sens voie, route, chemin -> us et coutumes religieuses. En effet, "rue" en arabe se dit šāriʿ.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Shaoul



Inscrit le: 10 Apr 2015
Messages: 18
Lieu: Rhône-Alpes

Messageécrit le Tuesday 21 Apr 15, 20:19 Répondre en citant ce message   

Il existe en akkadien un verbe alâkum dont le sens premier est "aller". Il a bien sûr tout une série de dérivés, mais le verbe initial est celui-ci. Son correspondant hébreu est halakh (et non dérivé, vu que l'hébreu ne dérive pas de l'akkadien) qui a le même sens, et il permet de comprendre halakha comme "manière de procéder". Voir le verset "vehalakhta bidrakhav", et tu marcheras dans ses voies. Le mot d'origine grecque méthode est construit d'une façon proche, puisqu'il est un composé de meta- et de hodos, la voie, la route, toujours avec l'idée d'aller, d'avancer, de marcher.

Selon les traditions graphiques, on notera la lettre kaf / khaf par un ch (habitude allemande) ou un kh. Des exemples de halakhot (pluriel féminin de halakha) moins caricaturaux auraient pu être donnés.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Xavier
Animateur


Inscrit le: 10 Nov 2004
Messages: 3584
Lieu: Μασσαλία, Prouvènço

Messageécrit le Tuesday 21 Apr 15, 23:02 Répondre en citant ce message   

José a écrit:
Ca fait assez bizarre, cette traduction par way.

J'avoue que je tombe des nues !
C'est encore plus bizarre pour moi ! Pourquoi ai-je écrit une telle ineptie ?

Je voulais tout simplement faire une comparaison avec l'anglais way qui peut avoir un sens propre et un sens figuré.
Mais je n'ai jamais pensé ce que j'ai écrit !!

J'aurais dû me relire !
embarrassé

Merci pour ta perspicacité !
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Papou JC
Animateur


Inscrit le: 01 Nov 2008
Messages: 8212
Lieu: Meaux (F)

Messageécrit le Wednesday 22 Apr 15, 5:13 Répondre en citant ce message   

De mon point de vue il n'était pas bizarre de passer par l'anglais way pour faire observer et comprendre un glissement sémantique voie -> manière, moyen, méthode (merci Shaoul !) que le français usuel ne conserve pour voie que dans quelques expressions figées comme "Les voies du Seigneur sont impénétrables", "une voie détournée", "la voie à suivre", "trouver sa voie", "la bonne voie"... Remarquez qu'on dit aussi "la marche à suivre", ce qui nous ramène au premier sens de halakh, et nous incite à penser que Peter Tomson (cité plus haut par Xavier) a probablement tort de remettre en question le rapport marche -> loi.
Mais je ne fais ici que mal répéter ce que Shaoul a très bien dit. Je voulais juste rassurer Xavier !

Pour l'arabe halaka, je voudrais préciser que son sens premier est "se perdre (dans le désert)" et que "périr" en est, sauf miracle, la conséquence inéluctable.

Oui, mais c'est en fait d'une autre racine arabe qu'il s'agit. Voir plus loin.


Dernière édition par Papou JC le Saturday 07 Jan 17, 22:46; édité 1 fois
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
rejsl
Animatrice


Inscrit le: 14 Nov 2007
Messages: 3202
Lieu: Massalia

Messageécrit le Saturday 25 Apr 15, 16:40 Répondre en citant ce message   

José a dit :
Citation:
Ces exemples pourraient passer pour de pures inventions, tellement ils semblent incroyables.
J'ai lu dans la presse britannique et américaine d'autres exemples de divorces religieux non accordés par l'ex-mari.
Je n'ai jamais entendu un seul cas mentionné par les médias français. Je ne sais pas pourquoi.


Mon intervention ne concerne pas l'étymologie. Juste une remarque sur ce que dit José.
L'exemple concernant le chien est , bien entendu, ahurissant.
L'autre , par contre, n'a rien de spécialement étonnant.
Selon la loi juive, le divorce est possible ( le get) mais il doit être demandé par la femme et accordé par le mari ( dans le cas où c'est l'épouse qui demande le divorce) ou directement décidé par le mari ( dans le cas où c'est celui-ci qui décide de divorcer). Ce sont des lois religieuses qui n'interfèrent pas sur la vie civique laïque, c'est-à dire le divorce légal, public, qui ne tient pas compte du religieux.

La seule constatation possible, c'est , bien sûr, qu'il n'y a pas d'égalité sur ce point entre homme et femme, c'est un point de vue machiste. Mais du moins, le divorce religieux est possible et lorsque les ex-époux ont réussi à se mettre d'accord sur le get, le divorce religieux, les deux personnes peuvent se remarier religieusement comme civilement.
A contrario, aucune des différentes églises chrétiennes n'admet le divorce. Nulle personne divorcée ( homme ou femme) n'a la possibilité de se remarier à l'église ( à moins , chose très rare, que le mariage précédent ait été déclaré nul par le pape).

Pour revenir à la remarque de José. Aucune raison d'entendre parler de ce genre de chose en France. Nous vivons dans un état laïque. Si une femme israélite veut se remarier civilement après avoir divorcé ,tout comme sa concitoyenne chrétienne, elle pourra le faire qu'elle ait obtenu le get ou non. L'Etat et la religion étant strictement séparés, le conflit religieux, s'il y en a un, reste de l'ordre de la sphère privée.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Glossophile
Animateur


Inscrit le: 21 May 2005
Messages: 2097

Messageécrit le Saturday 25 Apr 15, 22:10 Répondre en citant ce message   

Petite précision :
Citation:

A contrario, aucune des différentes églises chrétiennes n'admet le divorce. Nulle personne divorcée ( homme ou femme) n'a la possibilité de se remarier à l'église ( à moins , chose très rare, que le mariage précédent ait été déclaré nul par le pape).


Ce n'est rare, chez les catholiques, que parce que peu de gens connaissent cette possibilité. Le cas n'est pas soumis au Pape, mais à l'ordinaire du lieu (en français de tous les jours, l'évêque du diocèse de résidene des époux) et la procédure prend de dix-huit mois à deux ans.
Le dossier n'est soumis à Rome que dans le cas de chefs d'Etat, pour éviter les pressions. Pour telle illustre princesse, cela prit dix ans, mais dans l'intervalle elle avait eu plusieurs enfants de son remariage civil : les juges de la sainte Rote ont pu penser qu'elle se payait leur tête... et le lui faire payer.

Orthodoxes et protestants admettent le remariage religieux des divorcés, les premiers au nom de la miséricorde, les seconds parce que le mariage n'est pas pour eux un sacrement.


Dernière édition par Glossophile le Sunday 26 Apr 15, 1:48; édité 1 fois
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
rejsl
Animatrice


Inscrit le: 14 Nov 2007
Messages: 3202
Lieu: Massalia

Messageécrit le Saturday 25 Apr 15, 23:07 Répondre en citant ce message   

J'aurai donc appris quelque chose ce soir. Merci d'avoir ainsi rectifié.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Mohamed Moukafi



Inscrit le: 02 Jan 2017
Messages: 56
Lieu: Niger

Messageécrit le Saturday 07 Jan 17, 19:46 Répondre en citant ce message   

Chez les Touaregs : Isakhlak = ''les bonnes manières, prendre soins de quelqu'un, un étranger par exemple.
Mah tekhlaka ? = Comment vas-tu ?


Donc ce mot parait similaire à halakhah de hébreu
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Azwaw
Animateur


Inscrit le: 30 Aug 2010
Messages: 1018
Lieu: ⴼⵔⴰⵏⵙⴰ

Messageécrit le Saturday 07 Jan 17, 22:24 Répondre en citant ce message   

Le mot touareg vient plus probablement de l'arabe أخلاق aẖlāq
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Papou JC
Animateur


Inscrit le: 01 Nov 2008
Messages: 8212
Lieu: Meaux (F)

Messageécrit le Saturday 07 Jan 17, 22:43 Répondre en citant ce message   

Mais Azwaw, tu viens de me donner enfin le mot que je cherchais maladroitement depuis le post initial de ce fil ! Mais bon sang mais c'est bien sûr, c'est la racine arabe خلق ẖlq "façonner, former, créer" ! Voilà le cognat arabe du mot du jour ! Merci à toi et à Mohamed Moukafi d'avoir enfin éclairé ma lanterne. Comment n'y ai-je pas pensé plus tôt ?! Vive nos forces réunies sur Babel ! très content

أخلاق aẖlāq : "moeurs, morale, moralité, éthique". (Cf. fr. les formes, le formalisme, les formalités)

Du coup, je me demande si les dérivations proposées plus haut pour l'hébreu sont justes car ce sont elles qui m'ont fourvoyé...

Seul un sémitisant connaissant bien l'hébreu et l'arabe pourra nous dire ce qu'il en est vraiment. Patientons.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Montrer les messages depuis:   
Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel Index -> Le mot du jour
Page 1 sur 1









phpBB (c) 2001-2008