Projet Babel forum Babel
Contact - Règles du forum - Index du projet - Babéliens
INSCRIPTION - Connexion - Profil - Messages personnels
Clavier - Dictionnaires

Dictionnaire Babel

recherche sur le forum
גוי [goy] (hébreu) - Le mot du jour - Forum Babel
גוי [goy] (hébreu)

Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel Index -> Le mot du jour
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant
Auteur Message
Xavier
Animateur


Inscrit le: 10 Nov 2004
Messages: 3584
Lieu: Μασσαλία, Prouvènço

Messageécrit le Wednesday 19 Feb 14, 13:55 Répondre en citant ce message   

גּוֹי [goy] désigne à l'origine une nation, un peuple. C'est ce sens que l'on retrouve dans la Genèse (12, 2)
Yahvé dit à Abram (le futur Abraham) :
Quitte ton pays, ta parenté et la maison de ton père pour le pays que je t'indiquerai.
Je ferai de toi un grand peuple, je te bénirai, je magnifierai ton nom...


Les traductions varient : grand peuple, grande nation
En grec : ἔθνος [ethnos]

pluriel : גוים [goyim]

Dans l'Exode (19, 6)
Dieu dit : Je vous tiendrai pour un royaume de prêtres, une nation sainte.
גוי קדוש [goy kadosh]

La Bible utilise aussi le terme עַם [ʿm] pour désigner le peuple de Dieu (c'est à dire les enfants d'Israël)
en grec : λαός
C'est ce terme qui est utilisé dans la célèbre phrase : let my people go !
עם־יהוהle peuple de Yahvé, le peuple du Seigneur, le peuple de Dieu (Juges 5, 11)

Deutéronome (14, 2)
Tu es un peuple consacré à Yahvé ton Dieu et Yahvé t'a choisi pour être son peuple à lui parmi tous les peuples qui sont sur la terre (BJ)
עם קדוש [ʿam kadosh] : peuple consacré
בָּחַר [baḥer] : choisir : d'où l'idée de "peuple élu"

Ce terme s'utilise surtout pour désigner les nations différentes d'Israël. Goyim désignent alors les gentiles en latin : les gentils, c'est à dire les non-juifs.

Dans les textes du judaïsme rabbinique classique, goy fait référence à l'idolâtre.
Dans ces textes, l'humanité est divisée entre Israël, c'est à dire ceux qui reconnaissent Dieu et acceptent la Torah et les goyim ou gentils qui rendent un culte aux idoles. Les idolâtres ne se relèvent pas après leur mort et ne connaitront pas la vie éternelle.
(Routledge dictionary of Judaism)

Dans le Lévitique (20, 23) il est question de
חקת הגוי [ḥukkat ha-goy] : lois des nations, pratique des nations
Yahvé demande à son peuple de garder ses lois et ses coutumes et de ne pas suivre celles des autres nations qui sont dégoûtantes...
(par exemple le fait d'avoir des relations sexuelles avec un animal, l'homosexualité...)


Dernière édition par Xavier le Wednesday 19 Feb 14, 23:38; édité 1 fois
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Papou JC
Animateur


Inscrit le: 01 Nov 2008
Messages: 8212
Lieu: Meaux (F)

Messageécrit le Wednesday 19 Feb 14, 14:43 Répondre en citant ce message   

Citation:
La Bible utilise aussi le terme עַם [ʿm] pour désigner le peuple de Dieu

Tu es sûr que c'est bien [ʿm] et pas [ʾm] ? C'est juste pour me permettre de mieux identifier la racine.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
embatérienne
Animateur


Inscrit le: 11 Mar 2011
Messages: 2749
Lieu: Paris

Messageécrit le Wednesday 19 Feb 14, 15:33 Répondre en citant ce message   

Cf. le français gouine :
Citation:
Étymol. et Hist. 1. 1625-55 gouyne « femme de mauvaise vie » (Muse norm. t. III, p. 277 d'apr. Héron, p. 109); 2. av. 1867 gouine « homosexuelle » (A. Delvau, Dict. érotique mod. ds FEW t. 4, p. 189b, s.v. goï). Mot norm. formé sur le masc. gouain « salaud » (1625-55 Muse norm., t. I, p. 143 d'apr. Héron), qui représenterait l'hébr. gōyīm, plur. de gōy « non-juif, chrétien » (goy*), cf. FEW t. 4, p. 189b. Bbg. Chautard (É). La Vie étrange de l'arg. Paris, 1931, p. 376 (s.v. gougnotte). - Sain. Arg. 1972 [1907], p. 217, 227 (s.v. gougnotte).
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Xavier
Animateur


Inscrit le: 10 Nov 2004
Messages: 3584
Lieu: Μασσαλία, Prouvènço

Messageécrit le Wednesday 19 Feb 14, 15:34 Répondre en citant ce message   

Je n'ai pas transcrit la voyelle, cela devrait plutôt être : ʿam
les lettres en hébreu correspondent à l'arabe : ع + م

Concernant gouine, peut-on le rattacher à goujat, déjà évoqué ?
Je reste quand même très sceptique pour rattacher ces termes à l'hébreu.


Dernière édition par Xavier le Wednesday 19 Feb 14, 19:04; édité 1 fois
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Papou JC
Animateur


Inscrit le: 01 Nov 2008
Messages: 8212
Lieu: Meaux (F)

Messageécrit le Wednesday 19 Feb 14, 16:47 Répondre en citant ce message   

1. Pour Pierre Guiraud, un goujat ou goujard était un valet d'armée dont l'arme était une gouje, c'est-à-dire un bâton de guerre emmanchée d'une serpe.
Par un phénomène inverse de celui qu'a connu le couple enfant - fantassin, le goujat a fini par n'avoir que le sens de "jeune garçon" et la langue lui a alors automatiquement créé le féminin gouge, dont - hypothèse personnelle - gouine est une probable variante qui a dû connaître une forme intermédiaire *gougine.

2. Je ne vois pas de correspondant arabe à goy. (Corrigé : voir plus loin)

3. Pour l'autre mot, עַם [ʿm], la famille est probablement celle-ci : arabe عم ʿam : oncle [Racine sémitique ʿ-m, hébreu ʿam (parent, apparenté), syriaque ʿamtha (tante), haroussi ʿom (ancêtre)] (d'après l'AED de Rajki).


Dernière édition par Papou JC le Sunday 23 Mar 14, 5:32; édité 1 fois
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Xavier
Animateur


Inscrit le: 10 Nov 2004
Messages: 3584
Lieu: Μασσαλία, Prouvènço

Messageécrit le Wednesday 19 Feb 14, 18:37 Répondre en citant ce message   

En ancien français goi, goy, gouy, goiz désigne une sorte de serpe, surtout utilisée par les vignerons. Mot conservé dans des patois sous la forme goy, gouy, gouet, goué, gouay
le mot gouet est présent dans le TLF
De la même famille que gouge , outil du menuisier, d'un bas latin *gulbia, *gubia, peut-être d'origine celtique.

gouge : serviteur
gougie : servante
goujart, gougeart : goujat, c'est à dire valet.
(Godefroy)

Dans le TDF, Mistral présente goino (gouine, coureuse) : selon lui une variante de gourrina (gouina en limousin) : vagabonder, fainéanter
gourrinage : vagabondage, libertinage
de gourra : errer, vagabonder, courir

à propos de gouge, l'équivalent en langue d'oc est goujo, variante en gascon gouio.
de la même famille : goujard, goujat (gouiat en gascon béarnais)


Hors sujet, mais je pense qu'on ne peut pas rattacher ces termes (sont-ils liés entre eux comme le propose Guiraud ? j'en doute) à l'hébreu goy.

Un homonyme : goi (boiteux) qu'on retrouve aussi dans l'expression tron de goi (où goi remplace Dieu : tonnerre de Dieu !)
même origine que l'espagnol cojo (même sens) du latin coxa (hanche, mais qui a donné la cuisse)


Ernest Klein présente en arabe ʿamm (company), comme terme lié à notre mot hébreu. L'idée, c'est ce qui unit, relie les hommes.
Il présente une autre entrée avec le même terme hébreu עַם avec le sens de "parent", lié à l'arabe ʿamm (oncle, frère du père)
Il estime que ces deux termes sont probablement liés, tout en présentant deux entrées distinctes.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Papou JC
Animateur


Inscrit le: 01 Nov 2008
Messages: 8212
Lieu: Meaux (F)

Messageécrit le Thursday 20 Feb 14, 12:23 Répondre en citant ce message   

Je crois que tu devrais reverser ICI la plus grande partie de ce que tu dis ci-dessus, et peut-être sortir le tout du sous-forum pour en faire un mot du jour, non ?
Moi non plus je ne crois pas que tous ces mots aient grand chose à voir avec goy...
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
rejsl
Animatrice


Inscrit le: 14 Nov 2007
Messages: 3202
Lieu: Massalia

Messageécrit le Thursday 20 Feb 14, 20:19 Répondre en citant ce message   

Oui, on traite là de mots différents.

עם au sens de peuple continue de s'employer tant en hébreu qu'en yiddish dans des expressions figées et dans les deux langues, cela se prononce AM.

עם-הספֿר = Am Hasefer en hébreu, Am Haseyfer en yiddish : une appellation courante pour désigner le peuple juif : le peuple du Livre.

De même :עם-ישראַל = Am-Yisrael ( hébreu), Am-Yisroel ( yiddish) = le peuple d'Israël conçu comme peuple juif et non obligatoirement comme population de l'État du même nom.

en yiddish :עמך = amkho = petit peuple = couches populaires. Par extension, peut désigner le Juif par opposition au non-Juif, au goy.
Ainsi: ? עמך = amkho? se comprendra comme " t'es Juif?"
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Papou JC
Animateur


Inscrit le: 01 Nov 2008
Messages: 8212
Lieu: Meaux (F)

Messageécrit le Sunday 23 Mar 14, 4:58 Répondre en citant ce message   

Papou JC a écrit:
Je ne vois pas de correspondant arabe à goy.

Mais si, bien sûr, comment n'y ai-je pas pensé plus tôt ! Le correspondant arabe de goy, c'est قوم qawm, "groupe, groupe humain, gens, ethnie, nation, peuple, peuplade, tribu", d'où goum en Algérie, qui a donné le dérivé goumier. Voir le mot du jour goum.

Je crois que ce mot est faussement considéré comme un dérivé du verbe قام qāma, "se mettre debout, se lever". En fait, le m final de قوم qawm n'est pas une radicale, c'est probablement le même incrément que l'on reconnait mieux dans le mot فو , "bouche", qui a plusieurs variantes, dont فم fum. Auquel cas c'est peut-être plutôt à la racine قوي q-w-y, "force, puissance" - on n'est plus très loin de goy - qu'il faudrait rattacher قوم qawm. Ce n'est qu'une hypothèse, bien sûr, mais qui est plausible, je crois.

Il faudrait savoir si le mot hébreu est isolé dans le lexique ou à quelle famille morpho-sémantique il se rattache.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Kugulistan



Inscrit le: 09 Aug 2010
Messages: 191

Messageécrit le Thursday 08 May 14, 3:07 Répondre en citant ce message   

Je viens de tomber par hasard que dans le dialecte judéo-araméen de Koy Sanjaq, le mot goyim est (ou était) employé pour les musulmans. Et le terme dérivé goymūla désigne en fait la langue kurde. Cette dénomination des juifs du Kurdistan aux musulmans et aux kurdes serait également utilisée par les autres dialectes judéo-araméenne régionaux (Betanure, etc.) .
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Papou JC
Animateur


Inscrit le: 01 Nov 2008
Messages: 8212
Lieu: Meaux (F)

Messageécrit le Saturday 09 Aug 14, 7:51 Répondre en citant ce message   

Papou JC a écrit:
Je crois que ce mot est faussement considéré comme un dérivé du verbe قام qāma, "se mettre debout, se lever".

J'ai un peu réfléchi à la question : je crois maintenant qu'il convient de rassembler les deux racines arabes قوم qw-m « se mettre debout, se lever » et قوي qw-y « être fort, puissant » sous un même étymon {q,w} dont la signification fondamentale doit être l’expression de la force par la position debout, en opposition à l’expression de la faiblesse, quant à elle habituellement traduite par la position couchée. « Des hommes debout, droits et forts », tel serait le sens premier de قوم qawm, où le mim pourrait bien être une trace de pluriel, comme celui de goyim.
Et tel doit être le sens premier de son cognat maintenant plus évident, l’hébreu גּוֹי goy, lequel est un probable emprunt à l’akkadien de Mari ga'um (ou gayum ou gawum), « peuple ».
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Montrer les messages depuis:   
Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel Index -> Le mot du jour
Page 1 sur 1









phpBB (c) 2001-2008