Projet Babel forum Babel
Contact - Règles du forum - Index du projet - Babéliens
INSCRIPTION - Connexion - Profil - Messages personnels
Clavier - Dictionnaires

Dictionnaire Babel

recherche sur le forum
ocytocine (français) / oxytocin (anglais) / *tek- (IE) - Le mot du jour - Forum Babel
ocytocine (français) / oxytocin (anglais) / *tek- (IE)

Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel : Index -> Le mot du jour
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant
Auteur Message
Xavier
Animateur


Inscrit le: 10 nov 2004
Messages: 3598
Lieu: Μασσαλία, Prouvènço

Messageécrit le jeudi 25 sep 14, 15:04 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

L'ocytocine est le nom d'une hormone. Le TLF la définit ainsi :
Hormone sécrétée par le lobe postérieur de l'hypophyse, qui excite la contraction de l'utérus au moment de l'accouchement et qui agit par ailleurs sur la contraction des alvéoles et des canaux lactifères de la glande mammaire, entraînant la sécrétion du lait.

Du grec ὠκυτοκος (ôkutokos) : qui procure un accouchement prompt et facile (Bailly)
composé de ὠκύς, ôkus (d'où ocy-) : rapide, prompt
et τόκος : accouchement, d'où : ce qui est enfanté (au sens propre et figuré)

On retrouve ce terme dans Θεοτόκος : qui a enfanté Dieu. Theotokos (la "Théotoque") est le titre qui correspond à "mère de Dieu", c'est à dire la vierge Marie, dans l'Église orthodoxe.


J'ai découvert ce terme dans un article "Comment l'esprit soigne le corps" (L'Express, septembre 2014), à propos d'un livre de la pédiatre Catherine Gueguen :
Le cortisol est une des hormones du stress, à l'inverse, l'ocytocine est un puissant anxiolytique. (anxio- est le même radical que l'on retrouve dans l'anxiété et le suffixe -lytique : ce qui dissout, cf -lyse : dissolution)

"Elle est secrétée lors de toute stimulation douce : les mots doux, la tétée (pour le bébé), le contact tendre, les caresses, les baisers, l'orgasme, mais aussi le simple contact avec l'eau chaude"
L'ocytocine est aussi libérée, en dehors de tout contact physique, lorsqu'on entretient une relation agréable avec autrui.
"Toute interaction harmonieuse, une ambiance chaleureuse, une conversation agréable, un plaisir partagé provoquent la sécrétion d'ocytocine. Même un simple échange de regards, s'il est bienveillant, et même la seule évocation des êtres que nous aimons"

Voir aussi :
http://www.lexpress.fr/actualite/sciences/la-testosterone-hormone-de-gentillesse_854771.html

Ce serait intéressant d'avoir un avis d'un spécialiste sur cette hormone qui semble avoir plusieurs fonctions...

Autre particularité, c'est le terme anglais :
oxytocin, du grec ὀξυτόκιον (oxutokos) : moyen pour faciliter un accouchement (Bailly)
du grec ὀξύς : aigu, pointu, d'où : vif, rapide

Les autres langues (allemand, espagnol, italien) reprennent le même préfixe que l'anglais
Le grec moderne utilise le même préfixe que le français : ωκυτοκίνη
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
embatérienne
Animateur


Inscrit le: 11 mars 2011
Messages: 2680
Lieu: Paris

Messageécrit le jeudi 25 sep 14, 17:36 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

Xavier a écrit:
τόκος : accouchement, d'où : ce qui est enfanté (au sens propre et figuré)
On retrouve ce terme dans Θεοτόκος : qui a enfanté Dieu. Theotokos (la "Théotoque") est le titre qui correspond à "mère de Dieu", c'est à dire la vierge Marie, dans l'Église orthodoxe.

On le trouve aussi dans potamotoque et thalassotoque :
TLF a écrit:
potamotoque (-toque, du gr. «enfantement»). adj. [En parlant de certains poissons migrateurs] Synon. plus récent de anadrome (v. ce mot II), anton. thalassotoque (s.v. thalass(o)-). Les migrateurs potamotoques (...) croissent en mer et viennent pondre en eau douce où ils passent le plus souvent les premières années de leur existence (Zool., t.3, 1972, p.1148 [Encyclop. de la Pléiade])
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Jacques
Animateur


Inscrit le: 25 oct 2005
Messages: 6488
Lieu: Etats-Unis et France

Messageécrit le jeudi 25 sep 14, 18:36 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

Au niveau social, c'est l'hormone de l'attachement et de la confiance entre les êtres. C'est l'une des 2 hormones principales mises en évidence lorsque l'on tombe amoureux (l'autre est la dopamine si je me souviens). Il y a eu des tentatives de les "commercialiser" avec des substances illégales.

Les séducteurs professionnels les utilisent sans doute sans le savoir. L'ocytocine est probablement le fameux philtre d'amour.

Lors de la naissance, c'est la forte secrétion d'ocytocine qui crée un lien persistant (empreinte) entre la mère et l'enfant. On l'observe chez de nombreux animaux.

Si vous être stressé, frustré, essayez de pleurer comme une madeleine (quand le patron ne regarde pas), cela fait secréter de l'oxytocine, soulage et limite les dégâts du stress !
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
embatérienne
Animateur


Inscrit le: 11 mars 2011
Messages: 2680
Lieu: Paris

Messageécrit le lundi 29 sep 14, 22:01 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

La même racine grecque signifiant "accouchement" est à l'origine des composés eutocie et dystocie.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
AdM



Inscrit le: 13 déc 2006
Messages: 403
Lieu: L-l-N (Belgique)

Messageécrit le mardi 30 sep 14, 2:50 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

Xavier a écrit:
Ce serait intéressant d'avoir un avis d'un spécialiste sur cette hormone qui semble avoir plusieurs fonctions...

Le plus grand spécialiste que je connaisse sur la question est l'obstétricien français Michel Odent.

Au fil d'ouvrages tels que Votre bébé est le plus beau des mammifères (réédité sous le titre Le bébé est un mammifère), il plaide – par delà les pratiques médicales communes — pour une réappropriation par la mère de son accouchement et d'un contact intime immédiat entre le bébé et sa mère après l'accouchement.
La confiance, la tranquillité ou la solitude, le silence et la pénombre (en bref, ce qui ne stimule pas toutes nos capacités modernes de rationalité, d'excitation intellectuelle ou de stress) sont pour lui les conditions majeures pour favoriser un accouchement aisé et propice au développement d'une relation optimale entre la mère et l'enfant.

Deux témoignages parmi d'autres, choisis rapidement :
• http://www.couplesfamilles.be/index.php?…quand-les-pratiques-medicales-font-perdre-aux-femmes-leur-capacite-daccoucher…
http://www.editions-instant-present.com/odent/bbm1_AA.flv (vidéo, 9 min.)

[Avec trois enfants, déjà bien grands, et mis au monde en nous appuyant sur ces idées, je suis persuadé du bon sens qu'il y a là-dedans.]
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Papou JC
Animateur


Inscrit le: 01 nov 2008
Messages: 7981
Lieu: Meaux (F)

Messageécrit le vendredi 27 jan 17, 6:43 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

La langue anglaise, si j'en crois Calvert Watkins, utilise aussi les mots oxytocic, polytocous et tocology. Ils ne sont pas (encore) dans Etymonline.

Le grec τόκος tókos - dérivé nominal de τίκτω tíktô "accoucher" - semble bien être l'unique représentant de la branche grecque de la racine IE *tek- "engendrer, donner naissance, produire".

Et l'unique représentant de la branche germanique semble bien être l'anglais thane, vieux titre nobiliaire saxon plus ou moins équivalent au français "baron", rendu célèbre et inoubliable par le Macbeth de Shakespeare où ce titre est celui même du héros et de quelques autres personnages de la pièce. D'après Watkins, thane est issu d'une forme suffixée *tek-no- "enfant" par l'intermédiaire du vieil anglais thegn "noble, garçon, vassal militaire, guerrier".
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Outis
Animateur


Inscrit le: 07 fév 2007
Messages: 2554
Lieu: Nissa

Messageécrit le vendredi 16 juin 17, 17:20 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

Non, bien sûr, τόκος est très loin d'être l'unique représentant grec de cette racine. Au hasard et sans exhaustivité : τέκος « enfant », τέκνον « petit », τεκνοῦσσα « qui est riche en enfants », τέκνωσις « fait d'avoir des enfants », …

Sans oublier, en grec moderne : τόκος « intérêt » + certains des mots anciens …

À noter que le présent τίκτω est en fait un présent à redoublement, formation eurindienne classique *τί-τκω (< *ti-tk-) ayant ici subi une métathèse. Je m'excuse de devoir utiliser ici un mot simple et un peu vulgaire, c'est lié à la difficulté de prononcer le groupe tk, non à une obscure tare congénitale des racines eurindiennes …

En passant le thane de Cawdor n'est pas non plus, s'il en est un, le seul témoin germanique de la racine *tek-, mais je laisse les germanistes de Babel, plus compétents que moi, en dire un mot s'ils le souhaitent.

Enfin, pour en revenir à l'ocytocine et à ὠκύς « rapide, vif », on n'oubliera pas le composé homérique ποδώκης « qui court vite, au pied léger » appliqué au divin Achille …
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Papou JC
Animateur


Inscrit le: 01 nov 2008
Messages: 7981
Lieu: Meaux (F)

Messageécrit le samedi 17 juin 17, 10:49 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

Je me suis mal exprimé : je voulais dire l’unique mot de grec ancien de sa famille survivant dans les langues vivantes, grec moderne exclu. C’est ce que j’appelle un « représentant ». Je pensais que tout le monde l’avait compris ainsi.
Il ne faudrait tout de même pas laisser croire que je n’aurais pas daigné jeter un coup d’œil aux pages 1118 et 1119 du Chantraine avant d’écrire mon post...
Et ce que j’ai écrit pour le grec vaut évidemment pour le germanique.

Quant à l’obscure tare congénitale des racines eurindiennes, pour que tout le monde comprenne, Outis fait ici allusion au fait que l’on relève (et pas seulement moi) en eurindien d’assez nombreux cas de racines de structure consonantique C1C2 synonymes de racines construites sur C2C1. Je les ai signalés sur ce forum chaque fois que nous les avons rencontrés. Les lecteurs avisés jugeront s’il s’agit de simples métathèses occasionnelles ou d’un phénomène plus fréquent qui mériterait alors plus qu’un ironique rejet.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Outis
Animateur


Inscrit le: 07 fév 2007
Messages: 2554
Lieu: Nissa

Messageécrit le samedi 17 juin 17, 15:15 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

Deux mots m'interpellent dans le message précédent de Papou, « nombreux » et « synonyme ».

Aussi bien savons nous que les synonymes vrais existent extrêmement peu à l'intérieur d'une même langue dans la synchronie, aussi bien nous savons que tous les pavés se touchent et que, de métaphore en métaphore, beaucoup de mots peuvent contribuer à signifier en dehors de leur champ lexical. Et c'est encore pire quand on se permet de jongler entre les langues et les époques. Là réside mon premier doute, pardon si ma verve intérieure me porte à l'ironie …

Quant au nombre de ces inversions, il serait plus sérieux de le mesurer effectivement en prenant évidemment soin d'éliminer les métathèses nécessaires, contraintes par des raisons articulatoires simples comme pour le présent τίκτω plus haut dans ce fil et comme d'autres auxquelles je pense (l'ours, la terre).

Mais, pour comprendre aussi mon ironie, il faut savoir qu'elle a des motifs plus philosophiques que je ne peux qu'esquisser ici. Je me méfie de toutes les obsessions de « retour aux origines », de vouloir à tout prix savoir d'où on vient alors même que le passé l'a complètement gommé, effacé, depuis longtemps. Ceux qui savent un peu de thermodynamique et les notions d'entropie et de désordre savent que les pots cassés ne se réparent que dans une très faible limite et qu'il y a des questions du passé qui resteront toujours sans réponse. Pour moi, tout ce qui tourne autour du nostratique en fait partie. Et les tentatives pour interpréter une théorie eurindienne de la racine au moyen d'une théorie sémitique de la racine sentent un peu le soufre !

Je vais commencer une recherche sur la pertinence du mot « nombreux », on verra bien ce qui en sortira …
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Papou JC
Animateur


Inscrit le: 01 nov 2008
Messages: 7981
Lieu: Meaux (F)

Messageécrit le dimanche 18 juin 17, 19:12 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

Outis a écrit:
Et les tentatives pour interpréter une théorie eurindienne de la racine au moyen d'une théorie sémitique de la racine sentent un peu le soufre ! …

Et pourtant, il me semble bien avoir lu quelque part que c'est le système consonantique sémitique qui a amené Benveniste à échafauder sa théorie des laryngales pour l'eurindien. Quand on a l'exemple de Benveniste, difficile de s'en priver.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Outis
Animateur


Inscrit le: 07 fév 2007
Messages: 2554
Lieu: Nissa

Messageécrit le lundi 19 juin 17, 9:34 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

Quelques ajustements :

— ce n'est pas à Benveniste mais à Saussure que l'on doit la théorie des laryngales ;

— Benveniste a fait une théorie de la racine, ce qui est fort différent ;

— quiconque a fait de la recherche sait bien que la première étape en est souvent d'intuition, mais qu'elle ne se matérialise que quand la démonstration prend le premier rôle. Dans toutes les langues, il y a des consonnes et des voyelles, dans toutes celles que je connais les premières sont plus marquantes que les secondes et j'y devine une certaine logique cérébrale et articulatoire.

Je ne critique pas le fait d'avoir des idées, bien au contraire, mais seulement de les prendre pour argent comptant …

Et ne pas se priver de lire ou relire Origines de la formation des noms en indo-européen de notre cher Émile Benveniste avant de juger de son œuvre.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Montrer les messages depuis:   
Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel : Index -> Le mot du jour
Page 1 sur 1









phpBB (c) 2001-2008