Projet Babel forum Babel
Contact - Règles du forum - Index du projet - Babéliens
INSCRIPTION - Connexion - Profil - Messages personnels
Clavier - Dictionnaires

Dictionnaire Babel

recherche sur le forum
Le zh breton : un digramme ambigu - Forum des langues celtiques - Forum Babel
Le zh breton : un digramme ambigu

Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel Index -> Forum des langues celtiques
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant
Auteur Message
Jeannotin
Animateur


Inscrit le: 09 Mar 2014
Messages: 587
Lieu: Cléden-Poher

Messageécrit le Thursday 11 Dec 14, 22:16 Répondre en citant ce message   

Le diagramme -zh- a été introduit dans l'orthographe peurunvan (totalement unifiée) comme une synthèse des standards ecclésiastiques léonard et vannetais qui écrivent respectivement kaz et kah pour "chat". En peurunvan, tout le monde est supposé écrire kazh et prononcer selon son parler. Il n'y avait pas de volonté étymologique dans ce choix, mais seulement une juxtaposition deux prononciation divergente. Or ces -zh- correspondent à deux phonèmes différents en anciens bretons : le [θ] noté -th- et le [ð] noté -d-, faute de charactère adéquat. Ils se sont confondu en [z] dans le dialecte du Léon
mais leur évolution a pu être différente dans d'autres régions.

Tout le problème, c'est que les parlers naturels défient la règle qui veux que ce qui s'écrit -zh- se prononce [z] en Cornouaille, Léon et Trégor et [h] en Vannetais.

Ainsi, à Cléden, les -zh- issus des anciens [θ] sont loyalement prononcé [z] lorsqu'ils sont en finale, mais leur prononciation évolue très fréquemment dans les dérivés. On dit bien [ba:z] pour bazh (bâton), et [pwa:z] pour poazh (cuit adj.) mais [ba'ha:du] pour bazhadoù (des coups de bâton) et ['pwa:hə] pour poazhañ (cuire). Cette prononciation est celle que l'on atteindrait en Pays Vannetais. Elle pose problème lorsque l'on souhaite transcrire une langue locale avec l'orthographe peurunvan. Le livret d'un CD enregistré dans le sud du Poher (Cléden, Saint-Herin, Spézet...) et dans le Pays Dardoup voisin écrit ainsi ba'hadoù pour [ba'ha:du]. Cela me semble inadéquat puisque ce phénomène n'est pas une élision de la consonne -z- (ce pourquoi l'apostrophe aurait convenu) mais une évolution qui diffère de celle du standard léonard et qui est celle du vannetais, pour lequel on n'écrit jamais -'h-.

Cette carte permet de mesurer l'étendu de ce phénomène pour poaz/poaha. On notera que mêmes certaines localités du Haut-Léon sont touché :
http://sbahuaud.free.fr/ALBB/Kartenn-529.jpg

D'autres prononciations sont possibles pour le -zh- issu de [θ] à l'intérieur d'un mot. Ce qui, en peurunvan, s'écrit krampouezh (des crêpes) et krampouezhenn (crêpe) ce prononce ['krãmpouz] et [krãmp'wɛn] à Cléden. Razhed se dit ['rajət] (le singulatif [ra'je:dən] a supplanté le singulier [ra:z]).

Une réalisation [ʒ] se rencontre également : on dit ['ki:ʒə] se qui s'écrit kizher mais cette prononciation n'est pas apparentée à l'évolution vannetaise des anciens [θ] en [h]. Il s'agit d'un banal phénomène de chuintement, plus ou moins prononcé selon les parlers bretons. Les bretonnants du Poher se moquent ainsi des gens des Montagnes Noires qui disent ['maləʃ 'tu:] au lieu de ['maləs 'tu:] pour Mallozh Doue (d'où leur surnom : les Chtou) ; tout comme les Parisiens se moquaient autrefois des Auvergnats qui disaient "un chou, ch'est un chou !".

Les -zh- issu de [ð] ne notent pas plus fidèlement la prononciation du Poher. Non seulement ils ne sont jamais réalisés [z] mais leur prononciation ne semble présenter aucune règle. On dit ainsi ['lah] pour lazh (tue !) mais [tʃy:] pour kuzh. Il en est de même à l'intérieur des mots : on dit ['nehõ] pour anezhañ (de lui) mais [kwe:t] pour kouezhet (tombé).

Que tirer de ce constat que le diagramme -zh- cache, pour un seul parler, une kyrielle de prononciation ? Ma conclusion personnelle a été l'abandon de toute tentative de normalisation par des graphies englobantes : que ce soit le peurunvan ou une orthographe aussi intellectuellement admirable que l’inter-dialectale. Il me semble que chacun devrait représenter le même son par un même symbole graphique mais en notant toujours les sons de son parler : cela est l'esprit de l'orthographe du chanoine Falc'hun. La multiplicité des formes écrites qui en résulte ne doit pas effrayer : généralement, les bretonnants se comprennent à l'oral ; à l'écrit, le loisir laissé à la réflexion rend plus facile encore cette intercompréhension.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Montrer les messages depuis:   
Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel Index -> Forum des langues celtiques
Page 1 sur 1









phpBB (c) 2001-2008