Projet Babel forum Babel
Contact - Règles du forum - Index du projet - Babéliens
INSCRIPTION - Connexion - Profil - Messages personnels
Clavier - Dictionnaires

Dictionnaire Babel

recherche sur le forum
bollard (anglais), bolardo (espagnol) - Le mot du jour - Forum Babel
bollard (anglais), bolardo (espagnol)
Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4
Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel Index -> Le mot du jour
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant
Auteur Message
embatérienne
Animateur


Inscrit le: 11 Mar 2011
Messages: 2778
Lieu: Paris

Messageécrit le Friday 08 Sep 17, 15:50 Répondre en citant ce message   

dawance a écrit:
embatérienne a écrit:
Dictionnaire des termes de marine, français-anglais, 1797, par...
Mais cette date est erronée. ... est paru en 1883 !
Merci d'avoir rectifié ma distraction, mais disons que ça ne change pas grand chose au fond du problème : le français bollard n'existait pas encore en 1883 (ou presque). C'est encore plus fort que 1797 .

Ben si, ça change un peu les choses, car 1883, c'est la même date que celle d'un autre ouvrage que j'avais cité plus haut et qui, lui, introduisait le mot "bollard" en français. Disons que le mot n'était pas encore "grand public" et d'ailleurs, il ne le deviendra pas avant un bon bout de temps, d'où les attestations classiques datées généralement de la seconde guerre mondiale.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
dawance



Inscrit le: 06 Nov 2007
Messages: 1577
Lieu: Ardenne (belge)

Messageécrit le Friday 08 Sep 17, 17:13 Répondre en citant ce message   

D'accord, ça change un peu les choses.
Soit assuré que ça ne me dérange absolument pas qu'on se rapproche de la "vérité", bien au contraire.

Je voudrais ajouter une remarque sur l'origine de l'anglais bolder.
Pascal Tréguer a cité :
Citation:
...Ernest Weekley rattache (l'anglais) bollard au norvégien puller, au danois pullert, au néerlandais polder, et se demande si tous ces termes ne viendraient pas de l’ancien français poltre...
C'est justement l'hypothèse de Philippa (nl) que j'ai rapportée au début.
Cette hypothèse est d'autant plus plausible que le passage du moyenâgeux nl polter [tə] (attesté) à l'anglais bollard [ɑ:d] aurait pu se faire par métathèse (moyennant la différenciation préalable p > b donnée par Philippa). Ou encore par le danois pullert [ə].
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
AdM



Inscrit le: 13 Dec 2006
Messages: 445
Lieu: L-l-N (Belgique)

Messageécrit le Friday 08 Sep 17, 23:24 Répondre en citant ce message   

(Petit résumé des dictionnaires étymologiques néerlandais : )

Pour le néerlandais polder (II) (planche, poutre [1588] ou tête d'amarrage [1813, 1858]), l'origine latine via le vieux français ne fait pas de doute selon Philippa (2002)
En cela, il reprend les explications de Vercoullie (1925), van Wijk (1936) et de Vries (1971) — à la suite de Killiaan (1588).

Il ajoute qu'il pourrait y avoir eu un glissement vers bolder sous l'influence de bol (// angl. bole), = tronc mais aussi renflement sur un tronc ou une tige végétale, voire tête.

Antérieurement, on trouve la même explication mais avec une influence qui irait peut-être dans l'autre sens…
Citation:
Source : Woordenboek der Nederlandsche Taal (1893).

s.vº Bolder (IV) : ook wel POLDER, in Vlaanderen BOLLERD, BOLLAARD. […] De Vlaamsche en Engelsche vorm maakt het waarschijnlijk dat het woord eene afleiding is van Bol (IV) en dus eigenlijk hetzelfde als het aldaar vermelde bollaard, afgeknotte boom; de bijvorm polder, die ook bij KIL. [1588] wordt gevonden (”Parua tabulata, trabs, trabes”) doet echter aan fr. poutre denken.

« Bolder : aussi POLDER, en Flandres BOLLERD, BOLLAARD. […] La forme flamande et anglaise rend plausible que le mot soit dérivé de Bol (IV) et donc en fait soit le même que le déjà mentionné bollaard, arbre étêté ; la forme parallèle polder, également relevée par Kiliaan [1588] (dans le sens de "panneaux, trefs, poutres") fait plutôt penser au français poutre. »

Ibidem, s.vº Bol (IV) : Stam, tronk, schacht van een boom, van de wortels tot aan de kroon, hetzij nog groeiende, hetzij omgehouwen en gereed om tot planken gezaagd te worden. […]

« Branche, tronc, fût d'un arbre, des racines à la couronne, soit sur pied, soit coupé et prêt à être scié en planches. […] »


+++++++++++

En anglais, il pourrait aussi y avoir eu une influence de pollard (// nl. bol(l)aard), = têtard, comme le saule pas le batracien.

+++++++++

En ancien français, boule, bole ou boulade ont aussi signifié massue, gros bâton avec un renflement comme une tête. (Cf. Godefroy.)
En Belgique, on dit encore « une boule de chêne » pour désigner un tronc prêt à être débité en plateaux…

Enfin, je rappelle le liégeois boulå (boulard), au sens maritime, déjà cité par embatérienne en première page (Jean Haust, Dict. liégeois, DL, 1933).

Bref, au total, il me semble qu'on a d'un côté la poutre, de l'autre le tronc renflé…

+++++++++++++

[P.S.] il me semble aussi que jusqu'ici, une des plus anciennes attestations en néerlandais soit le mot polder dans le dictionnaire de A.C. Twent, Zeemans Woordenboek of verzameling der meest gebruikelijke Hollandsche Zee Kunstwoorden en Spreekwijzen, in het Fransch en Engelsch overgebragt [Dictionnaire du marin ou recueil des mots et expressions de la mer hollandais les plus utiles, traduits en français et en anglais], Amsterdam, 1813.
Citation:
Polder. Tête d'allonge de revers. Timber heads, kevel heads, TWENT, Zeem. Wdb. 97 b [1813].


Il y a aussi — mais ça demanderait une recherche plus approfondie…! — bollard dans ce dictionnaire fr-en d'Abel Boyer en 1817 :


Alors que dans ce vocabulaire de marine de 1800, on parle de bollard-timbers (= apôtres), qui servaient à maintenir le mât de beaupré :
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Papou JC
Animateur


Inscrit le: 01 Nov 2008
Messages: 8284
Lieu: Meaux (F)

Messageécrit le Saturday 09 Sep 17, 6:34 Répondre en citant ce message   

Un grand merci, AdM, pour cette importante contribution où je note tout particulièrement une apparition répétée du mot "tête", ce qui nous dirige vers le nom anglais poll dont Etymonline dit ceci :

"head," early 14c., polle "hair of the head; piece of fur from the head of an animal," also "head," from Middle Low German or Middle Dutch pol "head, top."

D'où l'allemand Poller (= bollard) donné plus haut par Embatérienne.
Je ne sais pas si nous pourrons remonter au-delà - ce serait très éclairant - mais je trouve qu'une dérivation poll > pollard > bollard est tout-à-fait plausible. L'influence de bol (// angl. bole), = "tronc" est indéniable.
Cette hypothèse permet de laisser le poulet et le poulain dériver tranquillement vers la poutre. Et peut-être vers bolder via un ancien polder, ça, c'est bien possible. Mais ce sont d'autres mots. (À mon humble avis).

Ce n'est pas un hasard si Embatérienne a pu nous montrer de beaux bollards peints avec des yeux...
En français, boule est familièrement synonyme de "tête" : perdre la boule (perdre la raison), avoir la boule à zéro (se faire tondre ou raser les cheveux complètement).
On a vu qu'un bollard pouvait aussi se dire boulard en français. (Voir un des posts d'Embatérienne).
Depuis quand ? Lequel a précédé l'autre ?
Et si le boulard français était tout naturellement allé à la rencontre du bollard anglo-néerlandais ?

Petit rappel : J'aimerais bien qu'on n'oublie pas les toponymes en bol- et boul- "borne" que j'ai cités plus haut, ni le bas latin *bodula trouvé dans le Félibrige.

Pour remonter au-delà de pol vu plus haut, j'avance le latin spolium dont le premier sens est "dépouille d'un animal"...
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
dawance



Inscrit le: 06 Nov 2007
Messages: 1577
Lieu: Ardenne (belge)

Messageécrit le Monday 11 Sep 17, 16:27 Répondre en citant ce message   

Tu me fais penser à ces GPS qui emmènent votre voiture dans des chemins de terre non autorisés pour ça.
C'était d'abord boulevard (d'accord, dans un sens, ce n'est pas vraiment un chemin de terre), ça continue avec borne,(voir TLF), puis spolium, dépouille (??). Et en plus, ça part dans tous les sens, sans unité.
Il vaudrait mieux faire un résumé de toutes les attestations fournies par embatérienne, Moutik, Pascal, AdM et moi-même, plutôt que de ressasser d'anciens fantasmes. Je suis peut-être trop dur.

Citation:
le liégeois boulå (boulard), au sens maritime
Il faudrait plutôt dire qu'il s'agit d'un terme de batellerie (hydraulique fluviale). En effet, il semble bien que les termes maritimes et fluviaux étaient parfois différents jadis. De plus, il est peu probable que le wallon et autres régionalismes, absents de tous les dictionnaires de marine, aient pu jouer un rôle dans l'évolution phonétique.
Pour souligner la faible importance du wallon en la matière, notons que le débit torrentueux de la Meuse n'a permis la navigation qu'après la création très tardive de barrages successifs. Le débit d'étiage était jadis si faible qu'Amay (en amont de Liège) et Maestricht ("lien sur la Meuse", en aval de Liège) étaient justement des gués.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
AdM



Inscrit le: 13 Dec 2006
Messages: 445
Lieu: L-l-N (Belgique)

Messageécrit le Monday 11 Sep 17, 20:25 Répondre en citant ce message   

dawance a écrit:
Citation:
le liégeois boulå (boulard), au sens maritime
Il faudrait plutôt dire qu'il s'agit d'un terme de batellerie (hydraulique fluviale).
Merci pour la précision ; le mot « maritime » me gênait mais j'ai terminé l'édition de ce message très tard, et je ne retombais pas sur un mot plus approprié.

Mon impression — sans autre certitude — est que le mot wallon est juste la transposition du français boulard
Ceci dit, la Meuse était quand même dès le Moyen Âge une voie navigable majeure.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
dawance



Inscrit le: 06 Nov 2007
Messages: 1577
Lieu: Ardenne (belge)

Messageécrit le Wednesday 13 Sep 17, 14:22 Répondre en citant ce message   

Une évolution phonétique de fr. boulard > w. boula serait en effet (pour moi) tout à fait plausible, du type (supposé) : fr. car > w. ca. (latin quare).

Maintenant, que la Meuse ait été une voie navigable majeure ? Il faudrait quand même tempérer le chauvinisme de l'auteur.
(je dis ça, mais je suis moi-même un Liégeois chauvin !)
Voici pour relativiser deux visions d'artistes (tirées du net). La première : l'eau-forte ci-dessus, due au graveur germano-suisse Matthaeus Merian,
date de 1650.

Et une du XVIe s. : La gravure qui suit, datant du XVIème siècle, montre le canal de la Sauvenière arrivant au port fluvial de la place aux Chevaux (l’actuelle place de la République française). Il s'agit de la vue que l'on a depuis le pont d'Île (voir rubrique « Opéra - République française ». On y voit les bateaux échoués, et non amarrés.

On en n'était pas encore aux chalands (ni aux chemins de halage ?). Mais soit, je ne tiens pas du tout à épiloguer, ni discuter sur ce point un peu HS.

Voici une dernière montrant un paysage (20km) en amont de Liège, à La Mallieue après la création d'un chemin de fer :




Pour éviter tout amalgame, il faut dire qu'actuellement :
Citation:
Le port de Liège est le troisième port fluvial européen pour le tonnage, derrière le port rhénan de Duisbourg (Allemagne) et le port autonome de Paris.
(Wikipedia)
Il accepte des tonnages des bateaux rhénans de 9.000 tonnes, soit deux barges de 4500 t.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Montrer les messages depuis:   
Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel Index -> Le mot du jour Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4
Page 4 sur 4









phpBB (c) 2001-2008