Projet Babel forum Babel
Contact - Règles du forum - Index du projet - Babéliens
INSCRIPTION - Connexion - Profil - Messages personnels
Clavier - Dictionnaires

Dictionnaire Babel

recherche sur le forum
ragondin (français) - Le mot du jour - Forum Babel
ragondin (français)

Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel Index -> Le mot du jour
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant
Auteur Message
embatérienne
Animateur


Inscrit le: 11 Mar 2011
Messages: 3558
Lieu: Paris

Messageécrit le Friday 28 Aug 20, 13:37 Répondre en citant ce message   

Cet animal qu'on peut parfois observer le long de nos cours d'eau (j'en ai vu sur la Seine près de Paris) a deux particularités uniques : l'adulte a des incisives oranges assez faciles à voir et qui permettent de l'identifier à coup sûr. D'autre part, la femelle aurait des mamelles que les petits peuvent atteindre tout en étant sur le dos de la mère qui peut continuer de les porter sur le dos pendant qu'elle nage.

L'étymologie du mot n'est pas très détaillée dans les ouvrages habituels.

Le TLFi donne dans sa rubrique étymologique :
Citation:
Étymol. et Hist. 1. 1867 rat gondin « mammifère rongeur d'Amérique du Sud » (Ch. Laboulaye, Dict. des arts et manufactures, Chapeaux ds Littré Suppl. 1877); 1869 ragondin (Tarif des douanes, p. 151, ibid.); 2. 1904 « fourrure » (Nouv. Lar. ill.). Orig. inconnue.

https://www.cnrtl.fr/definition/ragondin

Pour une fois, le DHLF est un peu plus disert :
Citation:
RAGONDIN n. m. (1869), d'abord écrit rat gondin (1867, Laboulaye), à côté d'une forme raconda, est d'origine obscure. Le mot a été précédé par raconde (1846, d'Orbigny, qui le donne comme ancien ; art. Myopotame) ; le passage de raconde à ° racondin, ragondin (rat-gondin par étymologie populaire) n'est pas clair. Raconde pourrait être apparenté à l'anglais racoon, mot d'origine algonquine, qui désigne un autre animal.
❑ Le mot désigne un petit mammifère d'Amérique du Sud (myocastor coypus) à la fourrure estimée ; par métonymie, il sert, en concurrence avec d'autres mots, à désigner la fourrure de cet animal et de certains autres rongeurs d'Amérique du Sud (1904).

https://books.google.fr/books?id=Pi8wQTpjJ34C&pg=PT17000#v=onepage&q&f=false

Nous sommes remontés de quelques années par rapport au TLFi, mais on peut encore mieux faire grâce à Internet.

Dans le Journal complémentaire du Dictionnaire des sciences médicales, tome onzième, de 1821, on lit :
Citation:
Famille des MAMMIFÈRES RONGEURS. — Mus coypus, Molina et Gmel. Le quouiya de d'Azzara, hydromys coypus , Geoffroy Saint-Hilaire , le racoonda des fourreurs, doit être bien distingué de la loutre d'Amérique, avec laquelle on l'a confondu , en lui donnant les noms de loutrin , castorin, ragondin ; il faut aussi le séparer du raccoon des Anglo-américains , espèce de blaireau, nommé raton au Canada.
Le ragondin ou racoonda, dont la peau veloutée, à poils de couleur marron, tantôt plus dorés, tantôt plus bruns, et avec laquelle on fabrique tant de feutres moelleux chez les chapeliers, est un animal aquatique, rongeur ou herbivore, de la taille d'un lapin, et facile à s'apprivoiser. Il creuse des terriers sur les berges des rivières, pour s'y loger avec sa femelle et ses cinq à six petits. Il abonde surtout dans le Tucuman et la province de Buenos-Ayres , dans l'Amérique méridionale, d'où l'on en obtient des peaux nombreuses. Cet animal n'est bien connu que depuis un petit nombre d'années, et plusieurs naturalistes ont cru que ses peaux appartenaient à la saricovienne ou loutre de la Guyane et du Brésil, espèce de carnivore bien différente.

https://books.google.fr/books?id=_x5PAAAAcAAJ&pg=PA299#v=onepage&q&f=false

On voit d’une part une attestation de ragondin de 1821, qui précède les attestations de rat gondin qu’on a pu trouver ensuite, par étymologie populaire, et on découvre la forme racoonda utilisée par les fourreurs. De fait, celle-ci nous permet presque de percer l’origine du mot en remontant encore un peu plus haut dans le temps, en 1805.

Les Annales du Muséum d’Histoire naturelle, tome sixième, donnent, sous la plume de Geoffroy Saint-Hilaire, ces explications concernant l’animal récemment identifié :
Citation:
Ce n'est qu'après que j'eus été m'occuper de quelques recherches dans le riche magasin de fourrures de M. Bechem, que je me rappelai le dessin de Commerson. Je trouvai dans ce riche magasin une quantité considérable de peaux d'un animal qui me parut inconnu aux naturalistes. M. Bechem m'apprit que ces peaux étoient introduites dans le commerce depuis neuf à dix ans ; qu'elles lui étoient expédiées par la voie de l'Espagne ; qu'il n'en recevoit jamais moins d'un mille à la fois, et que dans certaines années on lui en adressoit jusqu'à 15 à 2o mille. M. Bechem leur trouva de l'affinité avec les peaux de castors, et les affecta au même usage ; il les répandit dans le commerce sous le nom de racoonda, qu'il dériva de celui de racoon par lequel les Anglais désignent un animal de l'Amérique du nord. Le commerce accueillit cette pelleterie ; les fabricans de chapeaux surtout trouvèrent à en employer le feutre dans leurs manufactures : ainsi nos arts étoient approvisionnés et nos vêtemens étoient formés avec le poil d'un animal que nous ne connoissions pas, et qui étoit cependant assez différent de ses congénères pour mériter d'être traité dans une petite tribu particulière. ---. C'étoit une condition trop humiliante pour les sciences de s'être ainsi laissé devancer par le commerce, pour que je ne m'empressasse pas au moins à rechercher à quel animal appartient cette utile pelleterie.

https://books.google.fr/books?id=q_BdAAAAcAAJ&pg=PA83#v=onepage&q&f=false

Il ressort de tout cela que l’animal vivant était identifié sous divers noms plus ou moins savants comme hydromis ou mus coypus, quouiya, nutria, myopotame coypou
https://books.google.fr/books?id=WaEzUtHftRsC&pg=PA189#v=onepage&q&f=false

mais qu’il arrivait en France sous forme de peaux et prenait alors le nom de racoonda :
https://books.google.fr/books?id=Zw07AAAAcAAJ&pg=PA68#v=onepage&q&f=false

Racoonda est visiblement inspiré du racoon, espèce de raton-laveur, bien que les animaux soient bien différents.

Il a pu être simplifié en raconda, comme dans ce Manuel d'histoire naturelle médicale et de pharmacographie de 1833 :
Citation:
le coypou ou myopotame donne un feutre nommé raconda, avec lequel on fait des chapeaux dans le Tucuman.

https://books.google.fr/books?id=2yEfji2US70C&pg=PA532#v=onepage&q&f=false

Il a aussi été francisé en raconde, comme le montre ce passage d’un Dictionnaire pittoresque d’histoire naturelle daté de 1837 :
Citation:
Le Coypou a encore, par son pelage, des rapports avec le Castor; aussi sa pelleterie, comme celle de ce dernier, a-t-elle été principalement employée dans le commerce de la chapellerie. Il n'y a pas long-temps encore , on l'importait par milliers chez nous, sous le nom de Raconde; aujourd'hui cette branche de commerce est presque entièrement détruite.

https://books.google.fr/books?id=ogFGAQAAMAAJ&pg=PA555#v=onepage&q&f=false

On trouve aussi dans les tarifs de douane français ou belge de 1844 la variante racool.
https://books.google.fr/books?id=uXJPAQAAMAAJ&pg=PA81#v=onepage&q&f=false
https://books.google.fr/books?id=opU7AAAAcAAJ&pg=PA33#v=onepage&q&f=false

Il était naturel que la parenté entre les rongeurs et l’étymologie populaire transforment ragondin en rat gondin, forme qui a duré un certain temps au XIXe siècle, avant de disparaître. On y a peut-être aussi l’influence d’un autre animal des bords de l’eau, le rat musqué. Pourtant, dans rac(c)oon, mot dérivé d’une langue indienne, il n’y a pas la présence du rat autre que coïncidentellement phonétique.

En anglais aussi, on a pu parler de Coypu rat, ou de racoonda, mais réservant plutôt ce nom à la fourrure, surtout du côté français, car les Anglais l’appelaient en principe Nutria.
https://books.google.fr/books?id=v1DPAAAAMAAJ&pg=PA568#v=onepage&q&f=false
https://books.google.fr/books?id=c6ARAAAAIAAJ&pg=PA244#v=onepage&q&f=false
https://books.google.fr/books?id=4hgtAQAAMAAJ&pg=RA1-PA853#v=onepage&q&f=false

Bien qu'on puisse peut-être se contenter de raccrocher racoonda à racoon, peut-être serait-il intéressant de creuser une piste espagnole ou indienne pour l'appellation racoonda, raconda en Amérique latine.


Dernière édition par embatérienne le Friday 28 Aug 20, 15:18; édité 1 fois
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Papou JC



Inscrit le: 01 Nov 2008
Messages: 10460
Lieu: Meaux (F)

Messageécrit le Friday 28 Aug 20, 14:59 Répondre en citant ce message   

Une de mes hypothèses fantaisistes :
Le mot racoon serait une abréviation à l'anglaise de l'espagnol ratón-conejo > *racón > angl. racoon.
Le raton-laveur serait un "rat-lapin".

Etymonline est plus sérieux : racoon : from Algonquian (Powhatan) arahkun, from arahkunem "he scratches with the hands" (il gratte avec ses pattes).

Je crois que pour le passage de racoon à racoonda, il faut s'en tenir au récit de Geoffroy Saint-Hilaire. Il tenait le mot de son créateur lui-même. C'est tout à fait plausible : le créateur d'un produit invente aussi son nom.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Cligès



Inscrit le: 18 Jul 2019
Messages: 278
Lieu: Pays de Loire

Messageécrit le Friday 28 Aug 20, 16:35 Répondre en citant ce message   

Papou, j'ai une question pour vous : en russe, raton (laveur) se dit енот (полоскун). Je lis que le mot енот (yénot) proviendrait de l'arabe. Qu'en pensez-vous ?
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
embatérienne
Animateur


Inscrit le: 11 Mar 2011
Messages: 3558
Lieu: Paris

Messageécrit le Friday 28 Aug 20, 17:08 Répondre en citant ce message   

Il s'agit de l'arabe maghrébin جرنيط, genette dont le TLFi dit :
Citation:
Étymol. et Hist. 1260 (E. Boileau, Métiers, 326 ds T.-L. : piaus de genetes). Empr. à l'ar. d'Afrique du Nord ǧarnaiṭ (prononc. vulg. ǧarnéiṭ ou ǧernéiṭ ). Le point de départ du mot roman n'est pas élucidé : cf. port. janeta dans un doc. de 1137 d'apr. Cor., s.v. jineta; cat. janeta en 1284, ibid. V. FEW t. 19, p. 55b.

https://cnrtl.fr/definition/GENETTE/1

Une discussion intéressante sur ce mot et quelques autres :
http://languagehat.com/enot/
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Papou JC



Inscrit le: 01 Nov 2008
Messages: 10460
Lieu: Meaux (F)

Messageécrit le Friday 28 Aug 20, 17:15 Répondre en citant ce message   

Bravo ! On en a même un peu parlé sur Babel.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Cligès



Inscrit le: 18 Jul 2019
Messages: 278
Lieu: Pays de Loire

Messageécrit le Friday 28 Aug 20, 17:37 Répondre en citant ce message   

Merci ! En russe, genette se dit... генетта, original, non ?
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Moutik
Animateur


Inscrit le: 06 Apr 2008
Messages: 1237

Messageécrit le Friday 28 Aug 20, 20:11 Répondre en citant ce message   

Hors-sujet :

Civet et terrine de ragondin, par Maïté (1994)
https://www.youtube.com/watch?v=5rEss9IFCEE

Végans s’abstenir…
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
embatérienne
Animateur


Inscrit le: 11 Mar 2011
Messages: 3558
Lieu: Paris

Messageécrit le Saturday 29 Aug 20, 9:56 Répondre en citant ce message   

C'est ainsi l'occasion de rendre hommage à la complice de Maïté, Micheline Banzet, qui vient de s'éteindre à l'âge de 97 ans.
https://www.journaldesfemmes.fr/people/magazine/2655167-micheline-banzet-lawton-maite-cuisine-mort/

Ce reportage n'est pas si hors-sujet que ça puisqu'il m'apprend un nom régional du ragondin, le lièvre des marais.

On trouve effectivement ce nom moderne :

Citation:
Jaouen m'apprit alors que le lièvre des marais, communément nommé ragondin, était un animal très propre qui se nourrissait exclusivement de plantes aquatiques, de racines et de céréales, comme le blé et le maïs. Grâce à Tina j'ai depuis appris à le préparer. Si vous aimez la saveur prononcée du gibier, son goût est comparable à celui du lièvre. Il m'est arrivé de le préparer en terrine avec de la poitrine de porc, de l'ail, du thym, du persil, des œufs et éventuellement du Calva ou du Cognac. On le déguste alors comme une charcuterie traditionnelle avec des cornichons ou de la salicorne sur une belle tranche d'un bon pain de campagne accompagné d'un petit verre de vin blanc. Mais les recettes sont variées et Tina le préparait en civet, en confit ou en rillettes. Mais bien avant d'apprendre à cuisiner cet herbivore aquatique, il fallut apprendre à le chasser.

https://books.google.fr/books?id=FuKqDwAAQBAJ&pg=PA129#v=onepage&q&f=false

Citation:
Aujourd'hui les élevages sont rares, même si des professionnels ont tenté de valoriser sa chair dans la fabrication d'aliments pour chiens et chats et quelques restaurants régionaux de le préparer sous l'appellation de « castor du Chili », « lièvre des marais » ou tout simplement « ragondin » comme à l'lle d'Oléron.

https://books.google.fr/books?id=yGEjCwAAQBAJ&pg=PA288#v=onepage&q&f=false

Au XIXe siècle, le lièvre des marais désignait le lepus palustris qui semble avoir changé de nom pour sylvilagus palustris, lapin des marais.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Sylvilagus_palustris
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Cligès



Inscrit le: 18 Jul 2019
Messages: 278
Lieu: Pays de Loire

Messageécrit le Saturday 29 Aug 20, 13:39 Répondre en citant ce message   

Le nom russe du ragondin est нутря (noutr'a), emprunté à l'espagnol nutria. Sur une notice étymologique espagnole, je lis que le mot est un croisement entre le latin lutra et le grec ἔνυδρις, les deux mots signifiant "loutre" (r. выдра, (vydra)). Si c'est le cas, ce genre de formation est très "moderne".
Quant à выдра, c'est un calque de ἔνυδρις (в < вън = lat. in, grec ἐν) et *ыдра = *υδρις.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
embatérienne
Animateur


Inscrit le: 11 Mar 2011
Messages: 3558
Lieu: Paris

Messageécrit le Saturday 29 Aug 20, 13:50 Répondre en citant ce message   

Comme dit plus haut, l'espagnol nutria a fourni le mot anglais pour la fourrure de coypu. Le dictionnaire espagnol va plus loin que etymonline sur l'étymologie, qui se contentait de :
Citation:
"fur or pelt of the coypu," a kind of large, beaver-like rodent native to southern South America, 1836, from Spanish nutria "otter," also lutria, from Latin lutra "otter," an unexplained variant of PIE *udros (see otter).
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Papou JC



Inscrit le: 01 Nov 2008
Messages: 10460
Lieu: Meaux (F)

Messageécrit le Saturday 29 Aug 20, 15:23 Répondre en citant ce message   

Citation:
an unexplained variant of PIE *udros (see otter).

Voir water.

Citation:
nom régional du ragondin, le lièvre des marais

Je n'étais pas bien loin avec mon histoire de lapin...
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Cligès



Inscrit le: 18 Jul 2019
Messages: 278
Lieu: Pays de Loire

Messageécrit le Saturday 29 Aug 20, 16:47 Répondre en citant ce message   

En russe, "castor des marais" (болотный бобр (bolotny(') bobr)
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Montrer les messages depuis:   
Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel Index -> Le mot du jour
Page 1 sur 1









phpBB (c) 2001-2008