Projet Babel forum Babel
Contact - Règles du forum - Index du projet - Babéliens
INSCRIPTION - Connexion - Profil - Messages personnels
Clavier - Dictionnaires

Dictionnaire Babel

recherche sur le forum
banlieue (français) - Le mot du jour - Forum Babel
banlieue (français)
Aller à la page 1, 2  Suivante
Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel : Index -> Le mot du jour
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant
Auteur Message
winnoloursin



Inscrit le: 17 oct 2005
Messages: 711
Lieu: marseille

Messageécrit le samedi 19 nov 05, 15:20 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

Banlieue (1185),composé de ban (loi dont la non observance entraine une peine) et lieue (mesure de distance).

Habiter en banlieue c'était ,en fait, être au ban de la société,hors des murs de la ville. Il faut espérer que pour les banlieusards d'aujourd'hui ce n'a plus le même sens dans l'esprit de ceux qui les désignent sous ce nom.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Jacques
Animateur


Inscrit le: 25 oct 2005
Messages: 6467
Lieu: Etats-Unis et France

Messageécrit le samedi 19 nov 05, 15:32 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

banlieue debut XIIe s., «espace d'une lieue» autour d'une ville où s'exerçait le «droit de ban» (lat. banleuca). (Larousse étymologique).
Qu'est-ce-que le «droit de ban» ?
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
winnoloursin



Inscrit le: 17 oct 2005
Messages: 711
Lieu: marseille

Messageécrit le samedi 19 nov 05, 15:44 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

Le droit du ban c'est ce que j'ai énoncé au dessus,une mise en quarantaine ou une expulsion hors des limites de la ville.
A moins que ce soit la limite au delà de laquelle on ne publiait plus les bans du mariage (je n'y crois pas trop!!)
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Poyon



Inscrit le: 24 juil 2005
Messages: 769
Lieu: Liège (Waremme)

Messageécrit le samedi 19 nov 05, 16:14 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

Le ban est aussi le droit du souverain, usurpé par les féodaux, d'où le nom de "seigneurie banale".
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Jacques
Animateur


Inscrit le: 25 oct 2005
Messages: 6467
Lieu: Etats-Unis et France

Messageécrit le samedi 19 nov 05, 16:23 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

banal adj. : appartenant au suzerain, pas au souverain, commun aux habitants du village (four banal)

Maintenant banal a le sens de commun, sans originalité (cf. banaliser, banalisation).
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Victor-Emmanuel



Inscrit le: 31 oct 2005
Messages: 235
Lieu: Saint-Genest de Contest, Midi-Pyrénées

Messageécrit le samedi 19 nov 05, 18:43 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

Banal, dans le sens de suzeraineté, donne banaux au pluriel, alors que banal -sans originalité- prend un banal s au pluriel.
Mon ami Robert me dit: "Banal: qui appartient au ban, circonscription du suzerain, fours, moulins banaux dont les gens d'une seigneurie étaient tenus de se servir en payant une redevance au seigneur."
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Glossophile
Animateur


Inscrit le: 21 mai 2005
Messages: 2061

Messageécrit le samedi 19 nov 05, 21:08 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

Le dictionnaire du français d'Hachette est plus précis :
Ban est une « proclamation solennelle émanant d'une autorité. »
Ensuite, il énumère toutes les variétés de ban, dont celle qui consiste à convoquer les vassaux à la guerre, où il se regrouperont autour de la bannière.

Le sens d'exil vient en bon dernier.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
winnoloursin



Inscrit le: 17 oct 2005
Messages: 711
Lieu: marseille

Messageécrit le dimanche 20 nov 05, 10:54 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

Je suis allé dans un village de Bretagne cet Eté et il y avait l'ancienne pierre des bannies qui est un gros cube de pierre sur lequel montait le garde champêtre pour annonçait les avis divers du style :" Oyez!Oyez. Ce matin, sur la place principale le bourreau se fera une joie de couper la tête du sieur Galibois accusé d'avoir marché sur le pied de notre bon Prince".
Quelle époque formidable!!
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Le garde-mots



Inscrit le: 22 déc 2005
Messages: 749
Lieu: Lyon

Messageécrit le vendredi 23 déc 05, 14:54 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

Voici les mots et expressions dérivés de ban : Banal, Banalité, Banlieue, Banneret, Bannir, Bannissement, Ban de vendange, Banvin, Convoquer le ban et l'arrière-ban, Être en rupture de ban, Forban, Forbannir, Publication des bans, Vivre au ban de la société.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
guillaume



Inscrit le: 14 déc 2005
Messages: 673
Lieu: Istanbul, natif du Québec

Messageécrit le vendredi 23 déc 05, 16:12 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

Faudrait pas oublier bandit, qui dériverait lui-aussi de bannir.

En en vérifiant l'étymologie, je découvre que ça remonterait à la langue gothique...

Le TLF écrit :
Citation:
Empr. à l'ital. bandito (KOHLM., p. 31; BRUNOT t. 3, p. 220; NYROP t. 1, § 43 et 66) attesté au sens littéral de « banni, hors-la-loi » dep. av. 1533 (ARIOSTE [1474-1533] 803 dans BATT.) et au sens de « malfaiteur, vaurien » dep. 1686 (BALDINUCCI, I-94, ibid.). L'ital. bandito est le part. passé substantivé de bandire « proclamer, proscrire, bannir » empr. au got. bandwjan « faire signe », dér. de bandwo « signe » autre forme de bandwa « id. » (bande* « troupe »), v. FEIST, p. 79.


J'imagine que le signe dont il était question était une façon de congédier le banni. Ça devait être autre chose qu'une binette.
Tout ça nous renvoie aussi à bande (troupe), pas difficile de voir le lien : les bannis deviennent des bandits qui finissent par former des bandes...
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Jacques
Animateur


Inscrit le: 25 oct 2005
Messages: 6467
Lieu: Etats-Unis et France

Messageécrit le vendredi 23 déc 05, 16:54 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

Passionant ! Bandit vient donc de ban. J'aurais pourtant juré que bandit venait de bande (= lien), cf. ligue ou alliance de malfaiteurs.

Il faut aussi ajouter abandon et contrebande
qui viennent aussi de la racine indo-européenne bhā
(Source: AHD of IE Roots).
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Jean-Charles
Animateur


Inscrit le: 15 mars 2005
Messages: 3149
Lieu: Helvétie

Messageécrit le vendredi 23 déc 05, 19:13 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

En italien, banda peut signifier aussi le groupe ou le gang, donc pas besoin de bandito pour avoir ban. Ce qui n'est pas si loin du français, et va plutôt dans le sens de ce l'hypothèse de Jacques.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Jacques
Animateur


Inscrit le: 25 oct 2005
Messages: 6467
Lieu: Etats-Unis et France

Messageécrit le samedi 24 déc 05, 5:45 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

En Ancien français on a :

banier (XIIe S) crieur public, héraut, huissier de justice
ban : faire le ban = convoquer les troupes
baner : 1317 sommer a comparaître
bancloche : 1187 cloche pour annoncer l'exécution des criminels ou le départ de troupes
banguarde : la garde du ban
banguart : 1248 le garde du ban, garde forestier
banseing : 1324 la cloche banale
banvin : droit du seigneur a vendre le vin pendant une période fixe
(Source : Larousse de l’Ancien Français)
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
lo provençau



Inscrit le: 28 mars 2005
Messages: 177

Messageécrit le samedi 24 déc 05, 6:14 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

jacques a écrit:
Passionant ! Bandit vient donc de ban. J'aurais pourtant juré que bandit venait de bande (= lien), cf. ligue ou alliance de malfaiteurs.

Il faut aussi ajouter abandon et contrebande
qui viennent aussi de la racine indo-européenne bhā
(Source: AHD of IE Roots).


En provençal, bandir signifie jeter et forabandir signifie rejeter (de fòra, dehors, et bandir, jeter, soit littéralement : jeter dehors). Equivalence du français bannir, qui a donné bandit, bien entendu. D'ailleurs, bandit en provençal, n'est rien d'autre que le participe passé du verbe bandir !
Pour la petite histoire, une banlieue se dit banlèga en provençal, ou lèga est l'équivalent exact du français lieue, à ne pas confondre avec luec équivalent de lieu.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
guillaume



Inscrit le: 14 déc 2005
Messages: 673
Lieu: Istanbul, natif du Québec

Messageécrit le samedi 24 déc 05, 15:07 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

Alors ça expliquerait pourquoi banlieue est féminin, ce n'est donc pas le lieu du ban, mais bien la lieue du ban.

C'est ça ?
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Montrer les messages depuis:   
Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel : Index -> Le mot du jour Aller à la page 1, 2  Suivante
Page 1 sur 2









phpBB (c) 2001-2008