Projet Babel forum Babel
Contact - Règles du forum - Index du projet - Babéliens
INSCRIPTION - Connexion - Profil - Messages personnels
Clavier - Dictionnaires

Dictionnaire Babel

recherche sur le forum
Saints imaginaires - Langues d'ici & d'ailleurs - Forum Babel
Saints imaginaires
Aller à la page Précédente  1, 2, 3
Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel Index -> Langues d'ici & d'ailleurs
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant
Auteur Message
José
Animateur


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 11002
Lieu: Lyon

Messageécrit le Thursday 02 Sep 10, 11:58 Répondre en citant ce message   

Jacques a écrit:
sainte Touche, qui marque ou marquait le «jour de la paye»

Dans l'argot militaire :
- Sainte Touche : prêt accordé aux hommes de troupe au XIXème S. Ils touchaient cette somme.

Citation:
On faisait queue devant l’Assommoir du père Colombe, allumé comme une cathédrale pour une grand-messe ; et, nom de Dieu ! on aurait dit une vraie cérémonie, car les bons zigs chantaient là-dedans avec des mines de chantres au lutrin, les joues enflées, le bedon arrondi. On célébrait la sainte Touche, quoi ! une sainte bien aimable, qui doit tenir la caisse au paradis.

L'Assommoir - Emile Zola
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
José
Animateur


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 11002
Lieu: Lyon

Messageécrit le Wednesday 13 Apr 11, 12:35 Répondre en citant ce message   

Extrait du Fil Expressions avec le sens de "jamais" :

Felyrops a écrit:
Op Sint-Juttemis : (néerlandais, un saint qui n'existe pas) = jamais
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Glossophile
Animateur


Inscrit le: 21 May 2005
Messages: 2283

Messageécrit le Wednesday 13 Apr 11, 15:08 Répondre en citant ce message   

José a écrit:
Jacques a écrit:
sainte Touche, qui marque ou marquait le «jour de la paye»

Dans l'argot militaire :
- Sainte Touche : prêt accordé aux hommes de troupe au XIXème S. Ils touchaient cette somme.

Citation:
On faisait queue devant l’Assommoir du père Colombe, allumé comme une cathédrale pour une grand-messe ; et, nom de Dieu ! on aurait dit une vraie cérémonie, car les bons zigs chantaient là-dedans avec des mines de chantres au lutrin, les joues enflées, le bedon arrondi. On célébrait la sainte Touche, quoi ! une sainte bien aimable, qui doit tenir la caisse au paradis.

L'Assommoir - Emile Zola


La citation de Zola ne concerne pas des militaires, mais des ouvriers parisiens.
Quant au prêt des militaires, attention à la synonymie : ce n'est pas un prêt bancaire, à rembourser, mais un supplément à la solde, qui leur est définitivement acquis.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Papou JC



Inscrit le: 01 Nov 2008
Messages: 11048
Lieu: Meaux (F)

Messageécrit le Wednesday 13 Apr 11, 15:44 Répondre en citant ce message   

Citation:
Quant au prêt des militaires, attention à la synonymie
"Synonymie" ? ... Plutôt "polysémie", non ?
Ce sens de prêt (= fourniture) est très ancien puisqu'il était déjà exprimé par le verbe latin praesto, praestare, qui n'a d'abord été qu'un pur et simple synonyme de do, dare, "donner". (Là, oui, il s'agit bien de synonymie.)
Il reste très vivant dans des locutions verbales où il n'est nullement question de rendre ce qu'on vous a prêté : prêter attention, prêter main forte, prêter l'oreille, prêter secours, prêter serment, prêter à rire, prêter vie (en parlant de Dieu)
On retrouve le même sens dans le dérivé prestation.


Dernière édition par Papou JC le Wednesday 13 Apr 11, 21:35; édité 2 fois
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Moutik
Animateur


Inscrit le: 06 Apr 2008
Messages: 1235

Messageécrit le Wednesday 13 Apr 11, 21:07 Répondre en citant ce message   

Saint Tofer, patron des carrossiers.


http://www.sinto.fr/sintofer.html
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
AdM
Animateur


Inscrit le: 13 Dec 2006
Messages: 854
Lieu: L-l-N (Belgique)

Messageécrit le Thursday 14 Apr 11, 21:34 Répondre en citant ce message   

En pays de Liège, sint Pou-Må (saint Peut-Mal) était révéré par les parents d'enfants imprudents.
« Ne t'inquiète pas Maman, sint Pou-Må me protège (je ne peux mal de tomber) ! »

++++++++++++++

Et en Outremeuse (quartier de Liège), les enfants organisaient des processions, avec autels et reposoirs, en l'honneur de sint Macråwe (saint Malfoutu). Ils en profitaient pour quêter en son honneur, soi disant pour garnir son autel — ce à quoi les passants interpellés par la chanson suivante se faisaient un plaisir de répondre : « Awè, c'èst po l'åté d' gozî. » (Ah oui, c'est pour l'autel du gosier.)

Lorsqu'ils rencontraient un adulte un peu dégarni, les enfants entonnaient cette chanson et le poursuivaient ainsi jusqu'à ce qu'il versât son obole.
« Vive sint Macråwe,
Grosse tièsse di bwès.
L'ci qui n'a nole tièsse n'a nin mèsåhe di tchvès.
 »

(Vive saint Mal-torché,
Grosse tête de bois.
Celui qui n'a pas de tête n'a pas besoin de cheveux.)
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
José
Animateur


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 11002
Lieu: Lyon

Messageécrit le Monday 02 May 11, 18:42 Répondre en citant ce message   

- Corteo di San Precario, migliaia in piazza a Milano
= Défilé de St Précaire : des milliers de personnes dans la rue à Milan

(Il Corriere della Sera - 02.05.2011 - à propos du Défilé du 1er mai )


Italien San Precario : Saint Précaire
- St Précaire, c'est le saint / protecteur des salariés qui n'ont pas de contrat à durée indéterminée et doivent vivre dans une précarité non-choisie.


Arte-tv a écrit:
San Precario est un media social. Son but: être récupéré par les précaires pour qu'ils réalisent des actions en son nom. Aujourd'hui, Saint Precaire trône en tête de la Mayday, la grande parade off qui a lieu tous les premiers mai en marge des défilés syndicaux, de Milan à Paris en passant par Helsinki, Barcelone ou Londres. En un an, San Precario a fait mieux que la Vierge Marie en 2000 ans: il est apparu dans 10 villes italiennes. C'est sous son saint patronage que les lycéens ou encore l'orchestre de la Scala de Milan ont monté leurs actions.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
rejsl
Animatrice


Inscrit le: 14 Nov 2007
Messages: 3646
Lieu: Massalia

Messageécrit le Saturday 24 Sep 11, 15:47 Répondre en citant ce message   

Le dictionnaire d'Oudin ( 1640) nous offre quelques autres expressions savoureuses de nos ancêtres:

- la Saint-Pançart ( Pançart étant le personnage prince du Carnaval) = un jour où on fait bonne chère.

- Il est de Saint-Prix = il est marié ( Allusion vulgaire).
- Cela est de Saint-Prix: cela est pris ( allusion vulgaire) ?

-Pour Saint-Peu: en petite quantité.

- demoiselle de Saint-Main: une galeuse.
- Un Saint de Caresme = un homme qui se cache.


- Sainte Chiette: sans commentaire

-À Saint Breneux, chandelle de merde!

- Sainte Migorge! interjection d'admiration

- faire la Sainte Sucrée : faire l'honnête ou la délicate.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
u pistùn



Inscrit le: 15 Aug 2011
Messages: 301
Lieu: Liguria

Messageécrit le Sunday 25 Sep 11, 19:53 Répondre en citant ce message   

Chez moi on dit: San Remu e San Magagliu i sun dui marì santi "Sainte Rame et Sainte Houe sont deux mauvaises saintes" parce qu'il font travailler beaucoup. Il y a un jeux de mots parce que San Remu rappelle la ville de Sanremo (en patois Sanremu).
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
sauvant



Inscrit le: 27 Aug 2007
Messages: 9
Lieu: ROUSSILLON

Messageécrit le Tuesday 04 Oct 11, 1:43 Répondre en citant ce message   

Voici 2 noms de saints imaginaires de plus en France :

1/ SANT MARSAL (Pyrénées Orientales)
Prononciation : [´samməɾ´sal ] (réf. I.E.C.) Zone de parler catalan
Mentions anciennes : villare Mansaldi (869) ; forcia Sancti Martialis (1198)
L'aspect imaginaire réside ici dans une probable double réinterprétation :
Proposition d’origine :
Expression signifiant "forge(s) d’en haut" : en latin « mantica alte » ou en langue vernaculaire romane des siècles 6 à 8 : « *mantcha *alte ».
Le latin mantĭca (= bissac, bourse, besace, sac à air) a donné le catalan manxa (=soufflet) [máɲʃə] ; pl. manxes [máɲʃəs] cf J.Coromines (Onomasticon).
Selon diverses études locales sur le patrimoine métallurgique, ce terme (mantica / *mantcha été utilisé pour dénommer les forges telles qu’elles étaient avant le XIIIe s. Ensuite c’est le terme farga qui s’est substitué. Ces "manticae" étaient petites et dans des bâtiments probablement d’allure courante, et leur soufflet encombrant, situé probablement en extérieur, les faisait identifier de loin.
Quelle que soit l’expression d’origine parmi les 2, il y a d’abord fusion des 2 mots de l’expression, ce qui a dû donner un [máɲtʃalte] , puis [máɲʃalte] . Puis amuïsement du ‘t’ en ‘d’, et déplacement de l’accent sur l’avant-dernière donnant [maɲ’ʃalde] . Puis une première remotivation, probablement carolingienne, sur la base d’un patronyme wisigoth supposé Mansald [maɲ’sald], latinisé en Mansaldus dans le texte de la mention.
Une seconde remotivation semble avoir saisi l’opportunité de remplacer un nom d’inconnu par un nom de Saint qui lui ressemblait au moment où ce Saint devint célèbre autour du Xe siècle dans le Midi. Rappel : comme Saint Saturnin il vécut au IIIe siècle et fut évangélisateur en Gaule. L’histoire hagiographique de ce premier évêque de Limoges fut élaborée entre le IXe et le XIe siècle (cf. GRÉGOIRE DE TOURS)
Autres toponymes sur le même mot dans les environs du massif du Canigou’ :
Coll de les Manxes (Vernet les Bains) , Clot dels Manxers (Mosset), La Moixa (Vernet les Bains) ayant donné la francisation actuelle La Mouche, Correc del Moixal (Corsavy) N.B. En catalan ancien 'x' et en catalan normalisé 'ix' sont prononcé [ʃ].

2/ SAINT-ARNAC (Pyrénées-Orientales)
Prononciation : = [səntəɾ’nak] (réf. I.E.C.) Zone de parler occitan.
Arnac n’existe pas dans la liste des Saints, et l’église est dédiée à St-Pierre.
Mentions anciennes :
villare Centernaco (899, 908), villa Sent Ernach in parrochia Sti-Stephani de Dercho (1137), Centernacum (1153), villa de Centernach (v.1157), Santum Arnachum (1214) ; le nom s’est ensuite approché progressivement de la forme actuelle St Arnac.
Proposition d’origine :
Centernaco viendrait de *Sanct(o) *Tabernaculo donné en fin IVe s ou début Ve.
Le mot latin commun 'sanctum' a donné l’occitan sant (écrit sent ci-dessus en 1137).
Le mot latin commun "tabernaculo' est devenu en occitan 'tabernacle' ; mais le nom du lieu, rattaché à une abstraction, a dû perdre son sens vite ; sa longueur de 6 ou 7 syllabes a provoqué la disparition de syllabes non accentués : présence d’un ‘b’ intervocalique non accentué comme dans lat. 'tabula' devenu occitan 'taula' ; présence d’un ‘l’ intervocalique non accentué ; ‘-taer-’ non accentué (accent passé sur le '–na-' vers le 7e-8e siècle) est devenu ‘-ter-‘.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Papou JC



Inscrit le: 01 Nov 2008
Messages: 11048
Lieu: Meaux (F)

Messageécrit le Tuesday 04 Oct 11, 4:50 Répondre en citant ce message   

Citation:
en latin « mantica alte »

Je suppose que c'est un lapsus pour « mantica alta » ?
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
sauvant



Inscrit le: 27 Aug 2007
Messages: 9
Lieu: ROUSSILLON

Messageécrit le Tuesday 04 Oct 11, 9:53 Répondre en citant ce message   

Non. En fait dans mon message, j'ai choisi d'alléger en ne prenant que mes 2 premières propositions.
Celle dont vous parlez est avec l'adverbe 'alte'. Mais j'aurais pu ajouter 2 autres propositions 'quasi-équivalentes' : 'mantica alta' et 'manticae altae'; ce pluriel se justifierait d'ailleurs mieux que les autres par le fait que les archéologues ont retrouvé sur le territoire de cette commune plusieurs petits crassiers antiques de scories de fer, avec des restes de truyères d'aération des fours en terre cuite (petites forges artisanales). L'évolution 'ae'+'a' > 'a' au centre du nom fusionné 'manticae-altae' ne poserait pas de problème puisque l'accent normal dans cette région passe sur l'avant dernière syllabe autour du 7e siècle.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
rejsl
Animatrice


Inscrit le: 14 Nov 2007
Messages: 3646
Lieu: Massalia

Messageécrit le Sunday 23 Sep 12, 0:23 Répondre en citant ce message   

Occitanie Faire un repais de Sant Crebassi. = faire un repas de Saint Crevant = manger copieusement. Faire une crevaille ( ripaille).

Sant Crebassi, c'était le nom populaire donné parfois au Gros Souper ou au Mardi-Gras.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Moutik
Animateur


Inscrit le: 06 Apr 2008
Messages: 1235

Messageécrit le Tuesday 08 Jan 13, 3:28 Répondre en citant ce message   

En grec moderne :

Του αγίου πούτσου ανήμερα
(tou agiou poutsou animera)

Littéralement « à la sainte-bitte, le jour même ».
Moins littéralement, et moins vulgairement, « à Pâques ou la Trinité ».
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Montrer les messages depuis:   
Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel Index -> Langues d'ici & d'ailleurs Aller à la page Précédente  1, 2, 3
Page 3 sur 3









phpBB (c) 2001-2008