Projet Babel forum Babel
Contact - Règles du forum - Index du projet - Babéliens
INSCRIPTION - Connexion - Profil - Messages personnels
Clavier - Dictionnaires

Dictionnaire Babel

recherche sur le forum
Expressions / mots dérivés de noms d'animaux - Expressions, locutions, proverbes & citations - Forum Babel
Expressions / mots dérivés de noms d'animaux
Aller à la page Précédente  1, 2, 3 ... 16, 17, 18
Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel Index -> Expressions, locutions, proverbes & citations
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant
Auteur Message
Pascal Tréguer



Inscrit le: 16 Dec 2012
Messages: 416
Lieu: Lancashire - Angleterre

Messageécrit le Thursday 30 Mar 17, 20:41 Répondre en citant ce message   

Le Prisoners (Temporary Discharge for Ill-health) Act est mieux connu sous le nom de Cat-and-Mouse Act (loi du chat et de la souris). Cette loi fut promulguée à la hâte en avril 1913 afin de faire face au problème des suffragettes emprisonnées qui faisaient grève de la faim. Elles étaient auparavant nourries de force, ce qui provoqua un tollé dans l’opinion publique.

Aux termes de cette loi, une gréviste de la faim était libérée lorsque son état de santé s’était détérioré, mais, dès qu’elle avait récupéré, elle devait retourner en prison pour purger le reliquat de sa peine. Comme elle faisait alors généralement de nouveau grève de la faim, le processus recommençait, ce qui faisait penser à un chat jouant avec une souris (d’où nouveau tollé). Par exemple, un article du Preston Herald (Lancashire) du 25 octobre 1913 expliquait qu’Edith Rigby, qui venait d’être reconduite en prison, avait été en grève de la faim 32 jours pendant les trois mois précédents.

Les suffragettes qui avaient commis les actes plus graves ne bénéficiaient pas de ces libérations et continuaient d’être nourries de force.

Cette loi s’est appliqué à d’autres grévistes de la faim, notamment aux indépendantistes irlandais. Par exemple, Terence MacSwiney, maire de Cork, mort le 25 octobre 1920, à 41 ans, au terme de 74 jours de grève de la faim, avait bénéficié d’une libération en 1917.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Pascal Tréguer



Inscrit le: 16 Dec 2012
Messages: 416
Lieu: Lancashire - Angleterre

Messageécrit le Saturday 15 Apr 17, 19:39 Répondre en citant ce message   

Royaume-Uni to go, ou to ride, on Shanks’ pony et variantes : aller à pied - jeu de mot sur le nom commun shank, signifiant jarret

L’équivalent français était aller sur la haquenée (*), ou sur la mule, des cordeliers (religieux de l'ordre de Saint-François d'Assise, ainsi nommés à cause de la cordelière à trois nœuds qu'ils portaient serrée autour de leur taille, symbole de la pauvreté). Comme ils voyageaient toujours à pied, un bâton à la main, celui-ci fut appelé haquenée ou mule par dérision. (Cf. l’espagnol el caballo de San Francisco).

Il existait d’autres expressions anglaises, par exemple : to borrow Mr. Foot’s horse, to go by Walker’s bus, to travel by the marrow-bone stage (marrow bone signifie os à moelle, mais ici c’est probablement une altération de Marylebone, nom d’une gare londonienne).

L’expression Coryate’s compasses désignait les jambes, du nom de Thomas Coryate (mort en 1617), qui avait voyagé en Europe et en Asie souvent à pied.

(*) Lire le MDJ haquenée (français) / hackney (anglais) [ José ]

poster britannique de la seconde guerre mondiale :
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Pascal Tréguer



Inscrit le: 16 Dec 2012
Messages: 416
Lieu: Lancashire - Angleterre

Messageécrit le Saturday 22 Apr 17, 17:00 Répondre en citant ce message   

Pascal Tréguer a écrit:
L'expression to let the cat out of the bag est attestée environ 500 ans après to buy a pig in a poke. Ces deux expressions n'ont éte associées l'une à l'autre que lorsqu'on a voulu expliquer la plus récente ; on a alors inventé une histoire de marchand malhonnête substituant un chat à un cochonnet.

Cette théorie a peut-être pour origine ce qui suit dans Brewer’s Dictionary of Phrase and Fable (édition de 1898) à l'entrée Cat Proverbs :
Citation:
Let the cat out of the bag. To disclose a secret. It was formerly a trick among country folk to substitute a cat for a sucking-pig, and bring it in a bag to market. If any greenhorn chose to buy a “pig in a poke” without examination, all very well; but if he opened the sack, “he let the cat out of the bag,” and the trick was disclosed.

Les nombreuses éditions de ce dictionnaire ayant eu beaucoup de succès ont propagé des étymologies parfois erronées (cf. to kick the bucket et it’s raining cats and dogs).
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Glossophile
Animateur


Inscrit le: 21 May 2005
Messages: 2097

Messageécrit le Saturday 22 Apr 17, 17:14 Répondre en citant ce message   

Citation:
Royaume-Uni to go, ou to ride, on Shanks’ pony et variantes : aller à pied - jeu de mot sur le nom commun shank, signifiant jarret

Dans les Regrets, Du Bellay parle de revenir sur le buffle. L'éditeur de la savante collection Garnier n'a pas vu qu'il s'agissait d'aller à pied, chaussé de bottes de cuir de buffle !


Dernière édition par Glossophile le Monday 07 Aug 17, 12:04; édité 1 fois
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
José
Animateur


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 10764
Lieu: Lyon

Messageécrit le Thursday 11 May 17, 14:22 Répondre en citant ce message   

Italien andare a sentir cantare i grilli
(= aller entendre chanter les grillons)
- mourir

Lire le Fil mourir / être mort (Dictionnaire Babel).
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Pascal Tréguer



Inscrit le: 16 Dec 2012
Messages: 416
Lieu: Lancashire - Angleterre

Messageécrit le Wednesday 31 May 17, 13:42 Répondre en citant ce message   

anglais : to lick into shape: littéralement donner une forme en léchant : former, entraîner, quelqu’un, par exemple un employé, un soldat ; arranger, rendre présentable, quelque chose

Cette expression a pour origine la croyance selon laquelle les oursons naissent informes ; Pline l’Ancien a écrit dans Histoire naturelle (Livre VIII, chapitre 54) :
Citation:
Ce sont d'abord des masses de chair blanche, informes, un peu plus grosses que des rats, et sans yeux, sans poil ; les ongles seuls sont proéminents. C'est en léchant cette masse que la mère lui donne peu à peu une forme.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Pascal Tréguer



Inscrit le: 16 Dec 2012
Messages: 416
Lieu: Lancashire - Angleterre

Messageécrit le Tuesday 04 Jul 17, 15:37 Répondre en citant ce message   

anglais : first catch your hare (d’abord attrapez votre lièvre) : se réfère à la première étape que l’on doit franchir lorsque l’on a un projet à accomplir
Lorsqu’elles sont apparues au début du 19ème siècle, cette expression et ses variantes avec fish et carp étaient attribuées par plaisanterie à Hannah Glasse dans son livre de cuisine The Art of Cookery, made Plain and Easy, publié en 1747 et réédité de nombreuses fois pendant presqu’un siècle (en réalité, elle n’a jamais écrit aucune de ces phrases).
Une première forme avec dolphin, pas explicitement attribuée à Hannah Glasse, se trouve dans The Spirit of the Farmers’ Museum, and Lay Preacher’s Gazette (New Hampshire, 1801) :
Citation:
A Rhetorician in a recent treatise upon his art, after recounting some of the most common errours [sic] in elocution, proceeds “to avoid these inconveniences, you ought to have a clear, strong voice.” This, the monthly reviewers say, reminds them of a recipe in an old book on the art of cookery: “How to dress a dolphin, first catch a dolphin, &c.”
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Pascal Tréguer



Inscrit le: 16 Dec 2012
Messages: 416
Lieu: Lancashire - Angleterre

Messageécrit le Sunday 06 Aug 17, 20:13 Répondre en citant ce message   

dawance a écrit:
revenons à nos moutons

extrait de Black As He’s Painted (1974), par la Néo-Zélandaise Edith Ngaio Marsh (1895-1982) :
Citation:
“But I digress,” he said accurately. “Shall we return to our muttons?

let us return to our muttons et variantes : traduction humoristique de revenons à nos moutons, qui se traduirait plutôt par let us return to our sheep.
L’expression française a été popularisée par La Farce de Maistre Pierre Pathelin (vers 1457), dans laquelle un juge dit à un témoin Sus ! revenons à ces moutons pour le faire revenir à la question de moutons volés ; ensuite employée par Guillaume Coquillart (1452-1510) dans Le Monologue de la botte de foin, et par Rabelais.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
dawance



Inscrit le: 06 Nov 2007
Messages: 1577
Lieu: Ardenne (belge)

Messageécrit le Sunday 06 Aug 17, 21:43 Répondre en citant ce message   

Je crois que l'origine de cette expression est bien connue de tous ceux qui ont, un tant soit peu, approfondi la langue française.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Pascal Tréguer



Inscrit le: 16 Dec 2012
Messages: 416
Lieu: Lancashire - Angleterre

Messageécrit le Sunday 06 Aug 17, 23:02 Répondre en citant ce message   

dawance a écrit:
Je crois que l'origine de cette expression est bien connue de tous ceux qui ont, un tant soit peu, approfondi la langue française.

D'une part, je ne suis pas persuadé que ce soit entièrement vrai, d'autre part, que je sache, ce forum n'est pas spécifiquement destiné à des personnes dont la langue et la culture d'origine sont françaises. Si pour vous, ça va sans dire, pour moi, ça va mieux en le disant.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Ion



Inscrit le: 26 May 2017
Messages: 76
Lieu: Liège

Messageécrit le Monday 07 Aug 17, 10:39 Répondre en citant ce message   

Citation:
let us return to our muttons et variantes : traduction humoristique de revenons à nos moutons, qui se traduirait plutôt par let us return to our sheep.

Mutton, c'est de la viande de sheep, non ? Le personnage avait sûrement faim.

Ça me rappelle mon pauvre père, soldat d'une unité belge dans l'armée britannique en Allemagne en 1945, qui échangeait le british mutton de l'intendance contre du german beef...
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Pascal Tréguer



Inscrit le: 16 Dec 2012
Messages: 416
Lieu: Lancashire - Angleterre

Messageécrit le Thursday 21 Sep 17, 23:45 Répondre en citant ce message   

Deux expressions amusantes :
anglais : to lead apes in hell (conduire les singes en enfer) et variantes : décrit le sort qui attend les vieilles filles ; Shakespeare l’emploie, par exemple dans Much Ado About Nothing, quand Béatrice déclare à son oncle qu’elle ne se mariera jamais :
Citation:
Leonato. You may light on a husband that hath no beard.
Beatrice. What should I do with him? dress him in my apparel
and make him my waiting-gentlewoman? He that hath a
beard is more than a youth, and he that hath no
beard is less than a man: and he that is more than
a youth is not for me, and he that is less than a
man, I am not for him: therefore, I will even take
sixpence in earnest of the bear-ward, and lead his
apes into hell
.
Léonato. Vous pourriez tomber sur un mari sans barbe.
Béatrice. Qu’en pourrais-je faire ? Le vêtir de mes robes et en faire ma femme de chambre ? Celui qui porte barbe n’est plus un enfant ; et celui qui n’en a point est moins qu’un homme. Or celui qui n’est plus un enfant n’est pas mon fait, et je ne suis pas le fait de celui qui est moins qu’un homme. C’est pourquoi je prendrai six sous pour arrhes du conducteur d’ours, et je conduirai ses singes en enfer.

L’autre expression – Dictionnaire de L'Académie française (6ème édition – 1835) :
Citation:
Il dit la patenôtre de singe, Il gronde et murmure entre ses dents.

= anglais : to say an ape’s paternoster
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Montrer les messages depuis:   
Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel Index -> Expressions, locutions, proverbes & citations Aller à la page Précédente  1, 2, 3 ... 16, 17, 18
Page 18 sur 18









phpBB (c) 2001-2008