Projet Babel forum Babel
Contact - Règles du forum - Index du projet - Babéliens
INSCRIPTION - Connexion - Profil - Messages personnels
Clavier - Dictionnaires

Dictionnaire Babel

recherche sur le forum
mangonneau (français) / monger (anglais) - Le mot du jour - Forum Babel
mangonneau (français) / monger (anglais)

Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel : Index -> Le mot du jour
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant
Auteur Message
Pierre



Inscrit le: 11 nov 2004
Messages: 1189
Lieu: Vosges

Messageécrit le dimanche 12 fév 06, 12:28 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

Le Mangonneau

du bas latin manganum (prestige, artifice)

C'était le nom en usage au Moyen Age pour désigner une machine de guerre du genre des catapultes.
Le mangonneau était une catapulte dont la verge portait à son extrémité une poche pour loger le projectile (une pierre en général) et à l'autre extrémité un fort poids destiné à faire trébucher l'engin.
Il est encore fait mention de ce genre de machine au XVe siècle.

Source Larousse du XIXe siècle

Et pour en savoir un peu plus :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Mangonneau
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
MiccaSoffiu



Inscrit le: 24 juin 2008
Messages: 464
Lieu: Capicursinu-Sophia

Messageécrit le samedi 16 avr 11, 10:03 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

Du latin manganu(m), des dérivés pour une activité plus ludique Corse manganu = balançoire; endroit où on se balance, Corsemangani = balançoire

Dernière édition par MiccaSoffiu le lundi 18 avr 11, 16:47; édité 1 fois
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
José
Animateur


Inscrit le: 16 oct 2006
Messages: 10630
Lieu: Lyon

Messageécrit le samedi 16 avr 11, 12:02 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

Italien manganello : matraque

du latin tardif (bas latin ?) mangănum, du grec μάγγανον

mangano : mangonneau (= machine de guerre)

manganellare : matraquer
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Outis
Animateur


Inscrit le: 07 fév 2007
Messages: 2498
Lieu: Nissa

Messageécrit le dimanche 17 avr 11, 12:15 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

Il n'est pas inutile de donner le sens de ce grec μάγγανον, d'examiner ses dérivés, voire de remonter un peu plus haut vers son étymologie.

NB : la graphie γγ du grec dénote le groupe consonantique ng.

Le sens premier, attesté par Héraclite (le grammairien du Ier siècle de notre ère) semble être « philtre, charme », confirmé par une glose d'Hésychius :

μάγγανα · φάρμακα (médicaments, poisons), γοητεύματα (tromperies, charlataneries)

Platon (Lois 908d) utilise le dérivé μαγγανεία au sens de « tromperie par des sortilèges » et Aristophane (Ploutos 310) le verbe μαγγανεύω « user de philtres, de sortilèges » en parlant de Circé.

Tardivement, avec un suffixe d'origine latine, μαγγανάριος est attesté aux sens de « sorcier » et « ingénieur » !

Le latin utilise l'emprunt manganum au sens de « machine de guerre » et connaît aussi un nom mangō (probablement < *μάγγων) pour désigner un trafiquant qui maquille sa marchandise.

Enfin, le grec moderne a gardé μαγγανεύω « ensorceler » et μαγγάνι « métier à tisser » !

Un certain nombre de cognats permettent de préciser, voire d'unifier tous ces sémantismes :

— ossète mäng « tromperie » ;
— moyen irlandais meng « tromperie, fourberie » ;
— vieux prussien manga « prostituée ».

Le sens général est donc probablement d'user d'un truc, moyen astucieux ou trompeur qui peut faire penser au verbe français « machiner ».

(le tout d'après l'article du DELG de Chantraine)
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
ramon
Animateur


Inscrit le: 13 jan 2005
Messages: 1374
Lieu: Barcelone, Espagne

Messageécrit le lundi 18 avr 11, 8:39 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

Outis a écrit:
Le latin utilise l'emprunt manganum au sens de « machine de guerre » et connaît aussi un nom mangō (probablement < *μάγγων) pour désigner un trafiquant qui maquille sa marchandise.

Le lat. mango a donné en espagnol le verbe mangonear, fourrer son nez partout, se mêler à (de) ; commander, mener tout le monde à la baguette.

À cause de sa phonétique proche d’un autre verbe, mangar, voler, piquer, chiper, on donne à mangonear le sens de se profiter d’une situation privilégiée pour trafiquer avec des affaires obscures et de bénéfices rondelets, activité propre des politiciens pourris.

Mangar n’a apparemment aucun rapport avec mangonear. Il est d’origine romani et veut dire mendier, demander.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
MiccaSoffiu



Inscrit le: 24 juin 2008
Messages: 464
Lieu: Capicursinu-Sophia

Messageécrit le lundi 18 avr 11, 8:56 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

Corse manganone 1 = tergiverseur; lourdaud / Corse manganone 2 = fourbe
Sardaigne màngana = manigance, machination
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Papou JC
Animateur


Inscrit le: 01 nov 2008
Messages: 7883
Lieu: Meaux (F)

Messageécrit le mercredi 17 avr 13, 5:03 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

1. Le mangonneau se dit منجنيق [manǧanīq] en arabe. C'est un curieux mot probablement fabriqué d'un mélange de manganum et de μηχανική [mêkhanikê], “qui concerne une machine”. Il a donné le castillan almajaneque.

2. Le latin a aussi le nom mangonium, "maquignonnage", dont on est en droit de se demander s'il n'est pas aussi tout bonnement l'étymon de maquignon, mot à l'étymologie encore obscure. Simple hypothèse.

3. L'étymologie de manigance n'étant pas non plus assurée, il pourrait avoir un rapport plus étroit avec cette petite famille intrigante qu'avec le mot main, auquel on le rattache généralement, faute de mieux. Simple hypothèse.


Dernière édition par Papou JC le vendredi 15 mai 15, 19:01; édité 1 fois
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Papou JC
Animateur


Inscrit le: 01 nov 2008
Messages: 7883
Lieu: Meaux (F)

Messageécrit le vendredi 15 mai 15, 18:50 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

L'anglais monger est également issu - directement ou indirectement - du latin mango :

Pascal Tréguer a écrit:
monger : utilisé dans des noms composés au sens de marchand (exemple : fishmonger, poissonnier) et au sens de quelqu'un qui promeut, diffuse des idées, des sentiments spécifiques (exemple : warmonger, belliciste).
Du latin mango, ainsi défini par le Gaffiot : marchand d'esclaves - celui qui pare (maquille) sa marchandise.

Embatérienne a écrit:
Intéressant, ce rapprochement. Peut-être n'est-il pas inutile de produire la notice d'etymonline qui montre que le mot anglais ne vient quand même pas directement du latin, mais du proto-germanique, lequel avait apparemment emprunté au latin :
Citation:
Old English mangere "merchant, trader, broker," from mangian "to traffic, trade," from Proto-Germanic *mangojan (cognates: Old Saxon mangon, Old Norse mangari "monger, higgler"), from Latin mango (genitive mangonis) "dealer, trader, slave-dealer," related to mangonium "displaying of wares." Not in Watkins, but Buck (with Tucker) describes it as "one who adorns his wares to give them an appearance of greater value" and writes it is probably a loan-word based on Greek manganon "means of charming or bewitching." Used in comb. form in English since at least 12c.; since 16c. chiefly with overtones of petty and disreputable.

Pascal Tréguer a écrit:
D'après ce que j'ai compris de ce que dit l'OED (3ème édition - 2002), les formes de monger en ancien anglais (mangere, etc.) ont éte formées directement sur le latin mango avec substitution de suffixe :
Citation:
monger :
- Forms: mancgere, mangere, mongere, etc.
- Etymology : cognate with or formed similarly to Old Saxon mongari, Old High German mangari, mengari, Old Icelandic mangari, probably directly from classical Latin mangō, dealer, trader, with substitution of the Germanic base of the suffix -er for the Latin agent-noun suffix.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Papou JC
Animateur


Inscrit le: 01 nov 2008
Messages: 7883
Lieu: Meaux (F)

Messageécrit le dimanche 17 mai 15, 7:05 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

Outis a écrit:
Un certain nombre de cognats permettent de préciser, voire d'unifier tous ces sémantismes :
— ossète mäng « tromperie » ;
— moyen irlandais meng « tromperie, fourberie » ;
— vieux prussien manga « prostituée ».
Le sens général est donc probablement d'user d'un truc, moyen astucieux ou trompeur qui peut faire penser au verbe français « machiner ».
(le tout d'après l'article du DELG de Chantraine)

J’ai trois objections à faire à cette conclusion d’Outis :
1. Il passe sous silence des sens importants de μάγγανον [mánganon], pourtant donnés par Chantraine, ceux, très techniques, de « chape de poulie » et de « cheville ». Il n'est pas anodin que le sens de machine ait été repris par le latin ni qu'il ait perduré jusqu'au grec moderne (métier à tisser)
2. Le concret précède l’abstrait. Les noms abstraits dérivent toujours d’un nom concret. En français, par exemple, machin vient de machine et non l’inverse, malgré les apparences.
3. Je ne crois pas qu’il s’agisse de "cognats", mais plutôt de dérivés ou de paronymes. On pourrait parler de cognats si l’origine indo-européenne du grec était avérée. Or ce n’est pas le cas : Chantraine commence la partie étymologique de sa notice par le mot : « Obscure ».

Comme souvent en pareil cas, il convient de tourner le regard vers le sémitique, au cas où...

Par sa forme, le mot μάγγανον [mánganon] rappelle les noms d’outil arabes de schème mif‛al, auquel cas se dessinerait en arrière-plan un mot *minğan, qui serait un dérivé préfixé d’une racine *NĞN. Mais une telle racine arabe n’existe pas. Il est en effet rarissime sinon impossible que la consonne initiale d’une racine se retrouve également en troisième position. Le N alternant souvent avec L ou R dans le lexique, les racines vers lesquelles il faudrait alors plutôt se tourner seraient NĞL ou NĞR. Quels noms d’outils trouve-t-on sous ces racines ?

منجل minǧal “faucille” : ce mot, tout comme son doublet منكلة minkala, “instrument pour couper le tabac”, semble apparenté à أكّار akkār, “fossoyeur, laboureur”, de l’akkadien ikkāru, “fermier, paysan, agriculteur, campagnard, homme de la terre, laboureur”.

منجر minǧar “rabot” : c’est l’outil principal du نجّار naǧǧār, “menuisier, charpentier, ébéniste”, de l’akkadien naggāru, même sens.

منجلة minǧala “étau” : probable variante d’un منجرة minǧara non attesté avec ce sens.

Mais le schème mif‛al n’est pas seul à servir pour les noms d’outils. Il arrive que l’arabe ait recours, pour les former, au schème du participe passif, maf‛ūl, fém. maf‛ūla.

Ce qui est le cas pour :

منجور manğūr, « grande poulie à l’aide de laquelle on tire de l’eau du puits »
منجورة manğūra, « roue hydraulique à irrigations »

Dans ces conditions, on me me permettra de penser qu’il y a de fortes chances pour que le grec μάγγανον [mánganon] soit d’origine sémitique, et que sons sens le plus ancien soit celui de « chape de poulie ».
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Montrer les messages depuis:   
Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel : Index -> Le mot du jour
Page 1 sur 1









phpBB (c) 2001-2008