Projet Babel forum Babel
Contact - Règles du forum - Index du projet - Babéliens
INSCRIPTION - Connexion - Profil - Messages personnels
Clavier - Dictionnaires

Dictionnaire Babel

recherche sur le forum
bée (français), batare (bas latin) - Le mot du jour - Forum Babel
bée (français), batare (bas latin)
Aller à la page Précédente  1, 2
Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel Index -> Le mot du jour
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant
Auteur Message
giòrss



Inscrit le: 02 Aug 2007
Messages: 2777
Lieu: Barge - Piemont

Messageécrit le Thursday 17 Jun 10, 12:03 Répondre en citant ce message   

Parce que derivent de "baliare/bailé" = donner (INTRUS).

La bàlia c'est la personne qui prends en charge l'enfant donné

Essere in balìa = être à la merci, mais le sens originaire serait "essere in potere del bàlio/balivo/baiulo"...alors

balìvo = baillif = personne qui a reçu le pouvoir (sur un territoire en charge)
à la base il y a une conception de donation de pouvoir

bàlio (anc. it) = personne qui a reçu et exerce un pouvoir generique

Quand nous disons "essere in balìa degli eventi" = être à la merci de ce que passera
nous personifions l'avenir, comme si était nôtre patron

[ avec des explications, on comprend mieux - José ]
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
ramon
Animateur


Inscrit le: 13 Jan 2005
Messages: 1385
Lieu: Barcelone, Espagne

Messageécrit le Thursday 17 Jun 10, 13:08 Répondre en citant ce message   

Je me permets d'ajouter ce que j'avais dit dans le Forum Roumain à propos de batare/bataculare:

Citation:
En espagnol, bâiller se dit bostezar et bâillement, bostezo, du latin oscitare, baîller. Aucun rapport, donc, avec la racine qui nous occupe.

En revanche, le catalan présente les mots suivants :

De batare

Cat / Fr

Badar / béer, être ouverte une chose; s’abstraire, s’isoler
Badoc , badabadoc / qui s’abstrait, distrait (-e), qui regarde étonné(e) quelque chose
Bocabadat (-da) / bouche-bée
Badada / inadvertence, mégarde, étourderie
No badar boca / ne pas piper mot

De bataculare

Badall / bâillement
Badallar / bâiller
Badallera / envie de bâiller
Badallaire / qui bâille souvent
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
José
Animateur


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 11121
Lieu: Lyon

Messageécrit le Thursday 01 Jul 10, 17:08 Répondre en citant ce message   

A propos de bâiller - bayer - bailler :

http://mapage.noos.fr/lesaviezvous/bm/bababa.htm


Bâiller :

Etymologie : bas latin *bataculare, de *batare = « ouvrir la bouche ». Mot attesté fin XIIème (Raoul de Cambrai) sous la forme baailler ; + nom déverbal : baail =
« bâillement »(Tristan, XIIème). Le sens concret se double d'un sens métaphorique, concret aussi : un col qui bâille.

Dérivés : un bâillement (XVème), un bâilleur (fin XVIIème, resté dans : « Un bon bâilleur en fait bâiller sept » (risque de confusion avec un bailleur de fonds) ; un bâillon (XVème), bâillonner, bâillonnement, + entrebâiller (XVème), utilisé métaphoriquement pour une porte, une ouverture.


Bayer :

Etymologie : latin populaire *batare = « ouvrir la bouche », comme le précédent ; attesté dans une glose du VIIIème siècle, mais au sens de « bâiller »; le verbe latin est d'origine onomatopéique, exprimant le bruit que l'on fait en ouvrant la bouche.

Aux VIIème - VIIIème, badare ou battare ; puis baer, baier, beer = « ouvrir (être ouvert), aspirer ardemment, convoiter, rêver » (voir Aucassin et Nicolette : Biax fius, tes enfances devés vos faire, nient baer a folie).

Évolution : Le verbe (de sens abstrait surtout) a été confondu, surtout au XVIIème, avec bâiller, de même étymologie, et correspondant au 1er sens (concret) de bayer / béer : bâiller aux chimères (La Fontaine).

Il ne subsiste tel quel que dans l'expression "bayer aux corneilles" = « rêvasser, perdre son temps en regardant en l'air niaisement » (Robert).

Autre forme et dérivés : la forme béer existait encore dans la langue classique dans béer après les richesses, au sens de « désirer ardemment » ; elle subsiste, sur le plan littéraire, dans béer d'étonnement, d'admiration, et surtout avec le 1er sens concret comme participe passé ; celui-ci est utilisé comme adjectif dans bouche bée ; + le participe présent -> adjectif béant (Du Bellay, 1544), par exemple un gouffre béant ; + le nom : la béance.

De la famille : ébahir, ébahissement (XIIème), rester baba (1808, par redoublement du radical) ; bégueule (1690) est au départ un nom formé sur bouche bée, et qui signifie
« femme d'une pruderie affectée, qui s'effarouche, se scandalise pour des choses insignifiantes » (Robert), utilisé ensuite comme adjectif par dérivation impropre ; une baie, vitrée ou non (XIIème) est une ouverture dans un mur ; une abée est (était) une ouverture donnant passage à l'eau qui tombe sur la roue d'un moulin.

=> A noter que béat (heureux), béatitude, viennent de beatus, et ne sont donc pas de la famille.


Bailler :

Étymologie : latin bajulare = « porter sur son dos ou dans ses bras »

Ancien français : baillier / baillir = « porter ; recevoir ; atteindre, attraper ; traiter » : mal baillir = « maltraiter ; donner ; donner à bail ». Mot attesté dans Roland.

Le 1er sens est originel (porter) ; les deux derniers seulement ont survécu.

Ce verbe est peu répandu en dehors du gallo-roman, et on ne trouve qu'une variante, en ancien provençal, avec le sens de « donner, livrer ».

Évolution : avec le sens de « donner », ce verbe est encore très répandu au XVIème siècle (bailler des coups), plus usuel que le verbe donner, qui triomphera grâce au grand nombre de ses dérivés et à ses variantes sémantiques ; il commence à vieillir au XVIIème, il devient familier ou burlesque : Je te baillerai sur le nez, si tu ris davantage (Molière, Le Bourgeois gentilhomme). Aujourd'hui, il ne subsiste que dans de rares expressions figées, comme la bailler bonne ou la bailler belle (Vous me la baillez belle ! = « vous essayez de m'en faire accroire »). Ces expressions sont issues du jeu de paume, le terme balle étant sous-entendu (= « vous me donnez une bonne balle », avec un sens figuré et ironique, par antiphrase).

Le mot est blâmé par tous les grammairiens à la fin du XVIIème ; Corneille, en 1644, le supprime partout où il l'avait employé.

Dérivés : un bail, déverbal de bailler (autres formes : la baille, la baillie) ; sens originel : « pouvoir, tutelle »; spécialisé à partir du XVIème comme abréviation de bail à loyer. Depuis le XIVème, le nom bailleur, qui se retrouve dans bailleur de fonds. A partir de la baillie, on a formé le baillif, resté sous la forme bailli = « gouverneur », officier d'épée ou de robe qui rendait la justice au nom du roi ou d'un seigneur ; le bailliage était sa juridiction.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
José
Animateur


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 11121
Lieu: Lyon

Messageécrit le Thursday 01 Jul 10, 17:10 Répondre en citant ce message   

Lire le FIL rester bouche bée.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
José
Animateur


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 11121
Lieu: Lyon

Messageécrit le Wednesday 16 Oct 13, 12:02 Répondre en citant ce message   

- De Blasio, an unabashed Red Sox fan who grew up in Cambridge, Mass., ...
= Le candidat démocrate à la mairie de NYC, fan assumé de l'équipe de base-ball des Red Sox de Boston, ...

[ The NY Post - 16.10.2013 ]


Royaume-Uni unabashed
- imperturbable
- nullement déconcerté / décontenancé / intimidé
- sans honte

Citation:

abash (v.)

"perplex, embarrass," early 15c., earlier "lose one's composure, be upset" (late 14c.), from Old French esbaiss-, present stem of esbaer "gape with astonishment," from es "out" (see ex-) + ba(y)er "to be open, gape," from Latin *batare "to yawn, gape," from root *bat, possibly imitative of yawning.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Papou JC



Inscrit le: 01 Nov 2008
Messages: 9747
Lieu: Meaux (F)

Messageécrit le Wednesday 05 Apr 17, 15:02 Répondre en citant ce message   

rejsl a écrit:
En français régional du sud de la France, il y a le verbe bader issu de l'occitan badar , même étymologie et même sens que bayer, regarder bouche bée, verbe qui a donné en français standard le badaud , celui qui baye aux corneilles ( Littré) et badin , tous deux emprunté au provençal et dérivés de badar, lui même venant du verbe latin batare.

C'est du même bader que Pierre Guiraud (Dictionnaire des étymologies obscures, p. 62) fait effectivement dériver
1. badaud et badin (ouvrir la bouche en signe d'étonnement)

mais aussi

2. badiner et badigoinces (ouvrir la bouche pour parler)
3. baderne, badine et badigeon (écarter pour protéger)

Je ne vais pas recopier tout ce que Guiraud dit de ces divers mots, à l'exception de baderne, cité aujourd'hui ailleurs sur le Forum Babel.

Le provençal connaît un verbe esbaderna "ouvrir complètement, ouvrir une porte, une fenêtre à deux battants, etc." à quoi correspondent des formes françaises baherne "ouverture dans une saline", et baderne "ouverture par écartement de deux parties en contact".
Ainsi la baderne est un objet qui, en créant un jour, en maintenant un écart entre deux surfaces, a pour fonction de protéger un objet contre l'usure.


Je rappelle le sens premier de baderne : Tresse épaisse à plusieurs torons, faite avec des fils provenant de vieux cordages, dont on recouvre les mâts, les vergues et le cabestan pour les protéger de l'usure et de l'humidité ou que l'on cloue sur le pont des bâtiments qui transportent des animaux pour les empêcher de glisser sous l'effet du roulis. (TLF).

Et le sens second : 1. Vieille chose incapable de servir.
2. Personne que son âge ou sa santé mettent hors d'état de rendre des services.
(TLF).

Où l'on voit que, tout naturellement, le mot s'est d'abord appliqué aux choses avant de s'appliquer aux humains.

NB : On retrouve le même suffixe -erne que dans caverne et taverne.

En ce qui concerne batare, c'est du bas latin et non du latin classique.
Ernoud et Meillet lui donnent une origine onomatopéïque.
Personnellement, je rapprocherais plutôt ce mot de la racine sémitique p-t-hh "ouvrir" (Arab fatahha Mal fetah, Akk petu, pata‘u, Heb patach, Syr pethach, JNA pthkh, Hrs fetoh, Uga pthh, Phoen pthh )(Rajki)
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Montrer les messages depuis:   
Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel Index -> Le mot du jour Aller à la page Précédente  1, 2
Page 2 sur 2









phpBB (c) 2001-2008