Projet Babel forum Babel
Contact - Règles du forum - Index du projet - Babéliens
INSCRIPTION - Connexion - Profil - Messages personnels
Clavier - Dictionnaires

Dictionnaire Babel

recherche sur le forum
Mots anglais américains d'origine yiddish - Forum anglais - Forum Babel
Mots anglais américains d'origine yiddish
Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivante
Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel Index -> Forum anglais
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant
Auteur Message
José
Animateur


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 11111
Lieu: Lyon

Messageécrit le Tuesday 21 May 13, 20:11 Répondre en citant ce message   

- That happens all the time. Not everybody’s tuchus is their own. It’s common for actors and actresses to use stands-ins for body parts.
= C'est très courant. Les fesses des acteurs/-trices qu'on voit dans les films ne sont pas toujours les leurs. Les acteurs/-trices utilisent souvent des doublures qui les remplacent dans des scènes où apparaissent telle ou telle partie du corps.

[ The NY Post - 16.05.2013 ]


USA tuchus (slang)
- derrière / fesses

Autres graphies :
- tukkis / tushie / toches
- toches (pluriel : tocheses) [ Wiktionary ]

Le ch se prononce comme la jota en espagnol.

ETYMOLOGIE
- du yiddish תחת tokhes, lui-même de l'hébreu תחת taḥath (= sous /en-dessous / underneath) [ OED + Wikipedia ]

tuchus est absent de la plupart des sources habituelles (etymonline, Robert & Collins, Lerriam & Webster...).


Lire le MDJ tuchus (anglais).
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
José
Animateur


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 11111
Lieu: Lyon

Messageécrit le Wednesday 29 May 13, 10:40 Répondre en citant ce message   

- Nasdaq was blamed for a number of technical glitches last May that put a damper on the social network’s first day of trading.
= Le Nasdaq est responsable d'un certain nombre de pépins techniques survenus en mai qui ont refroidi/handicapé l'introduction en Bourse de Facebook.

[ The NY Post - 06.02.2013 ]


USA glitch
- problème / pépin / bug


ETYMOLOGIE [ etymonline ]
- peut-être du yiddish glitsh (= erreur, faux pas / slip)
de l'allemand glitschen (= glisser)
- mais peut-être de l'allemand directement

etymonline a écrit:

glitch (n.)

1962, American English, possibly from Yiddish glitsh "a slip," from glitshn "to slip," from German glitschen, and related gleiten "to glide" (see glide). Perhaps directly from German; it began as technical jargon in the argot of electronic hardware engineers, popularized and given a broader meaning by U.S. space program.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
José
Animateur


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 11111
Lieu: Lyon

Messageécrit le Wednesday 29 May 13, 11:27 Répondre en citant ce message   

Je ressors une citation de mes notes datant de 4 mois et je tombe aussitôt sur le même mot dans la presse du jour...


- Glitches galore for those who dare to share.
= Des pépins à gogos pour ceux qui s'aventurent à prendre des vélos en libre-service (= nouvellement installés à NYC).

[ The NY Post - 29.05.2013 ]


C'est l'occasion de faire remonter le MDJ galore (anglais).
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Xavier
Animateur


Inscrit le: 10 Nov 2004
Messages: 3852
Lieu: Μασσαλία, Prouvènço

Messageécrit le Wednesday 29 May 13, 11:53 Répondre en citant ce message   

Ce terme apparait (écrit) pour la première fois en 1962.
C'est un terme technique utilisé par les astronautes. C'est de l'argot des astronautes (astronauts' slang)

Another term we adopted to describe some of our problems was ‘glitch’. Literally, a glitch is a spike or change in voltage in an electrical circuit which takes place when the circuit suddenly has a new load put on it.‥ A glitch‥is such a minute change in voltage that no fuse could protect against it.
John Glenn Into Orbit Project Mercury (1962)
(c'est le premier astronaute américain à avoir réalisé un vol en orbite)
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
José
Animateur


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 11111
Lieu: Lyon

Messageécrit le Monday 03 Jun 13, 15:10 Répondre en citant ce message   

- I gotta show you guys these pictures, they’re so ugly…I had this big schnozz.
= Y faut que j'vous montre les photos, elles sont trop moches... J'avais un gros pif.

[ The NY Post - 31.05.2013 ]


USA schnozz
[ pluriel : schnozzes / variante : schnoz ]
- (slang) le nez (pour les humains)

ETYMOLOGIE [ Wiktionary ]
- dérivé de : schnozzle (pluriel : schnozzles)
- probablement du yiddish שנויץ / shnoits = snout (angl.)


snout :
- museau (porc) - groin
- PEJ pif (personne)


USA schnozzle
- (slang) le nez, pour les humains, particulièrement : un gros nez
- PEJ gros pif - tarin

ETYMOLOGIE [ Reverso ]
- (slang) principalement US
- altération du yiddish shnoitsl, diminutif de shnoits, déverbal du moyen haut-allemand: sniuzen ( respirer fort par le nez) . C.f. snout (angl.)


Lire le Fil L'anglais populaire / slang.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
rejsl
Animatrice


Inscrit le: 14 Nov 2007
Messages: 3417
Lieu: Massalia

Messageécrit le Friday 07 Jun 13, 20:58 Répondre en citant ce message   

Bizarre ce qu'écrit Etymonline au sujet du glitsh yiddish.
En yiddish même ce terme ne désigne pas une erreur ou un faux -pas.

Il désigne un terrain glissant ou une patinoire.

Par exemple: geyn oyfn glitsh, lit. aller sur la patinoire se traduit par aller patiner.

Un glitsher est un patin à glace.

Il existe aussi l'expression : araynfirn oyfn glitsh , textuellement mener quelqu'un à la patinoire qui signifie au sens figuré duper, faire tomber dans un piège ( l'amener sur un terrain glissant pour assister à la chute)

A partir de là on voit comment s'est fait le glissement de sens, mais cette nouvelle acception appartient à l'américain, éventuellement au yenglish ( américain métissé de yiddish et inversement) mais pas au yiddish proprement dit.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
rejsl
Animatrice


Inscrit le: 14 Nov 2007
Messages: 3417
Lieu: Massalia

Messageécrit le Tuesday 18 Jun 13, 20:58 Répondre en citant ce message   

Un petit retour sur le verbe to kvetch , présenté plus haut afin d'apporter quelques précisions.Sur l'étymologie:

Citation:
du yiddish kvetshn : lit. presser/serrer (= to squeeze/press)
de l'allemand Quetsche : presse / presse-purée (= crusher, presser)
le substantif date de 1936 (insulte adressée à une personne)


Effectivement, l'origine est bien le verbe yiddish kvetshn , קװעטשן qui signifie presser.

Il faudrait pourtant préciser que ce n'est pas exactement un emprunt à l'allemand Quetsche. D'une part parce que le substantif Quetsche n'est que le déverbal du verbe quetschen de même sens que le verbe yiddish : presser , blesser en appuyant fortement, écraser. Et d'autre part parce que ces deux verbes ( allemand moderne et yiddish) ont pour ancêtre commun le verbe quetzen en moyen haut-allemand, qui a évolué en quetschen.

Le sens qu'a pris ce verbe en yenglish d'abord ( car il fut longtemps utilisé surtout par la communauté d'origine ashkénaze) puis en anglais américain n'est pas du tout celui du yiddish.

En yiddish même, kvetshn , קװעטשן n'a jamais signifié se plaindre, se lamenter, râler.

Le sens est toujours en lien avec cette idée de pousser:

Le substantif קװעטש , der kvetsh , par exemple, désigne l'accent tonique , celui qui appuie.

Quant au verbe lui-même, en plus de presser, serrer, il signifie aussi mettre l'accent tonique sur...

Lorsqu'il est réfléchi, קװעטשן זיך , kvetshn zikh , il signifie : se fatiguer, se forcer, tergiverser, voire pousser ( en faisant ses besoins)


Et קװעטשן מיט די פּלײצעס = kvetshn mit di pleytses , lit. presser avec les épaules, c'est tout bonnement hausser les épaules en signe de désaccord ou de découragement.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
José
Animateur


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 11111
Lieu: Lyon

Messageécrit le Thursday 20 Jun 13, 12:49 Répondre en citant ce message   

- Elvis was still a legit up-and-coming actor (before Col. Parker forced the King into becoming the king of schlock) ...
= Elvis était encore un acteur honnête et prometteur (avant que le Colonel Parker n'oblige le King a devenir le roi de la camelote) ...

[ The NY Post - 04.05.2013 ]

(Le Colonel Parker fut pendant vingt-deux ans l'impresario exclusif d'Elvis Presley. Véritable personnage-clé dans la carrière du King, sa carrière de manager fut très critiquée et l'homme très controversé dans sa manière d'avoir géré la carrière de Presley. - Wikipedia)


USA schlock
- (nom) camelote / cochonnerie
- (adj.) de camelote


ETYMOLOGIE [ etymonline ]
- (1915) du yiddish US shlak, de l'allemand Schlacke (= lie, crasse, ordure, rebut / dregs, scum, dross)
- autre piste : du yiddish shlogn (= frapper / to strike), voir all. schlagen
la forme dérivée schlockmeister (= fournisseur de marchandises bon marché) date de 1965, l'adj. schlocky de 1968
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
rejsl
Animatrice


Inscrit le: 14 Nov 2007
Messages: 3417
Lieu: Massalia

Messageécrit le Tuesday 02 Jul 13, 22:00 Répondre en citant ce message   

La langue yiddish, celle d'Europe, connaît le terme shlok , שלאָק, il peut aussi se prononcer shlek et s'écrire שלעק .

Mais le sens n'est pas le même: il ne signifie jamais camelote ou cochonnerie. C'est effectivement un substantif venu du verbe שלאָגן , shlogn = frapper et il signifie attaque (apoplexie), accès brutal, malheur, fléau. On l'emploie aussi pour désigner le côté pile d'une pièce de monnaie.

Par exemple, dans l'expression : אַ שלאָק פֿון זײַן ליבן נאָמען = a shlok fun zayn libn nomen! , textuellement , un fléau pour Son Cher Nom , comprendre que la personne en question est un véritable fléau de Dieu !

Ce schlock américain est effectivement plutôt emprunté à l'allemand Schlacke qui désigne des scories et par extension la crasse, l'impureté. Ou alors, il s'agit d'un changement de sens par attraction, mais alors c'est du yinglish, cette forme intermédiaire , lorsque la population ashkénaze émigrée outre-Atlantique a peu à peu truffé son parler de mots empruntés en Amérique avant d'adopter définitivement l'anglais.

Ce qui est amusant c'est que ce terme Schlacke vient du moyen bas-allemand slān (forger/frapper) et qu'il a la même étymologie que schlagen (allemand), shlogn (yiddish): frapper.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
José
Animateur


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 11111
Lieu: Lyon

Messageécrit le Friday 13 Sep 13, 13:50 Répondre en citant ce message   

USA - The married, 18-year-old victim was in the Williamsburg synagogue where her family has prayed for the past decade when a man yelled, “Moser, out of the shul!”. The word “moser” refers to a Jew who informs on another Jew to secular authorities.
= La jeune épouse de 18 ans se trouvait dans la synagogue de Williamsburg, où sa famille va prier depuis 10 ans, lorsqu'un homme a hurlé à son encontre : " Sale Moser, sors de la shul (= synagogue) !". Le terme "moser" se réfère à un Juif qui donne des informations concernant un autre Juif aux autorités laïques/séculières.

[ The NY Post - 09.09.2013 ]

(= étant enfant, la jeune femme avait été victime d'un viol et avait dénoncé son agresseur, un membre éminent de la communauté hassidique de Brooklyn)


Ma recherche n'a pratiquement rien donné :

myjewishlearning.com a écrit:

moser (Yiddish, 'betrayer')
an informer who denounces fellow Jews

moser (= traître)
un informateur qui dénonce ses co-religionnaires


Je note que c'est la première fois que je vois le sens d'un mot yiddish expliqué par l'auteur dans un article du NY Post.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
rejsl
Animatrice


Inscrit le: 14 Nov 2007
Messages: 3417
Lieu: Massalia

Messageécrit le Friday 13 Sep 13, 17:46 Répondre en citant ce message   

Effectivement, le terme vient de מסור = moser qui signifie en yiddish délateur, indicateur, dénonciateur.

Un terme qui vient de l'hébreu et dont la racine trilitère est מסר, M S R = remettre , livrer .

C'est d'ailleurs le titre d'un livre, un drame en quatre actes, der moser, accessible en ligne pour les yiddishophones. L'auteur Louis Miller était aussi un syndicaliste, un journaliste qui fut d'ailleurs une figure importante de la presse juive de langue yiddish à New York. ( Venu à NY en 1886)
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
José
Animateur


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 11111
Lieu: Lyon

Messageécrit le Thursday 19 Sep 13, 11:41 Répondre en citant ce message   

Le gabber est un style de musique électro / techno hardcore né à Rotterdam fin des années 1980.

Origine :
- gabber dérive d'un mot yiddish signifiant "ami"
un videur d'une boîte de nuit aurait un jour dit à un client : "mon ami, tu ne peux pas rentrer ici" (= Gabber, you can't come in here !)
gabber peut également être employé comme synonyme (registre familier sympa) de dude ou brother (= mec/pote)
[ Source : the urban dictionary ]

Citation:

A derivative of a Yiddish word meaning "friend", a gabber is a person who likes hardcore techno originating out of Rotterdam that goes by the same name. The name was coined supposedly when a club bouncer stopped someone, saying "Gabber, you can't come in here." Gabber can be used widely however, such as for a substitute for "dude" or "brother". Gabbers are also often mistakingly confused with neo-Nazis because they sometimes have shaven heads and wear black leather.


Remarques concernant l'urban dictionary :
- c'est un dictionnaire en ligne collaboratif donc ouvert à tous, fantaisistes compris
ses auteurs ne sont pas linguistes, il faut donc prendre les informations proposées avec précaution
- cependant, c'est un outil précieux : c'est souvent la seule source que je trouve lorsque je cherche certains mots (néologismes, registre vulgaire/sexuel...)


Lire également la page Gabber (musique) de Wikipedia, notamment la partie étymologie :
Citation:

Les origines du mot gabber (prononcé /ˈɡæbər/ en anglais, [ˈxɑbər] en néerlandais) sont dérivées du mot yiddish chaver qui signifie « ami », « pote » ou « frère » aux Pays-Bas ; ce terme est utilisé pour la première fois par DJ Paul Elstak au début des années 1990. Le mot gabber désigne également les amateurs de ce style.

gabber est un mot du jargon amstellodamois signifiant « pote, copain ».


Lire également le renvoi à la page chaver de Wiktionary.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
rejsl
Animatrice


Inscrit le: 14 Nov 2007
Messages: 3417
Lieu: Massalia

Messageécrit le Saturday 21 Sep 13, 13:15 Répondre en citant ce message   

Israël yiddish :

khaver = חבר = ami.

Voir explications détaillées et autres prolongements en allemand sur le fil mots allemands venant du yiddish.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
José
Animateur


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 11111
Lieu: Lyon

Messageécrit le Tuesday 01 Oct 13, 10:27 Répondre en citant ce message   

- Ephron’s famous fans noshed on $20,000 in Mediterranean fare from Arpeggio catering and sipped pink champagne.
= Les célébrités qui étaient proches de la défunte ont "bouffé" pour 20.000 $ de plats méditerranéens de chez Arpeggio en sirotant du champagne rosé.

[ The NY Post - 01.10.2013 ]

(Nora Ephron, scénariste du film "Quand Harry rencontre Sally" et décédée récemment, avait décidé de claquer 100.000 $ pour ses funérailles)


USA to nosh (slang)
- bouffer / grailler
- US manger / grignoter entre les repas

nosh
- bouffe / boustifaille

- to have some nosh : boulotter / bouffer
- to have a nosh-up : UK : bouffer / bâfrer


etymonline a écrit:

nosh (v.)

1957, from Yiddish nashn "nibble," from Middle High German naschen, from Old High German hnascon, nascon "to nibble," from Proto-Germanic *(g)naskon.
Earlier as a noun (1917) meaning "a restaurant," short for nosh-house.

d'un mot yiddish signifiant grignoter/mordiller, issu de l'allemand

nosh ne fait pas partie des mots yiddish les plus usités aux US. Il sera compris par les non-Juifs de NYC mais pas forcément ailleurs dans le pays, contrairement à de nombreux autres termes yiddish.

Lire le Fil L'anglais populaire / slang.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
rejsl
Animatrice


Inscrit le: 14 Nov 2007
Messages: 3417
Lieu: Massalia

Messageécrit le Tuesday 01 Oct 13, 17:49 Répondre en citant ce message   

Si Etymonline le dit, c'est sans doute vrai, mais le nosh américain aurait pu tout aussi bien être introduit grâce aux émigrants allemands , j'entends des gens parlant allemand et pas yiddish.

Le terme yiddish נאַשן = nashn = manger par gourmandise et par extension grignoter ( entre les repas) a effectivement même origine et même sens que le naschen allemand. Le yiddish étant issu du moyen haut-allemand, 70% de son lexique puise son origine dans l'allemand médiéval. Bien souvent l'évolution lexicale a divergé mais pas toujours. Et le nashn yiddish a évolué comme le naschen allemand. Avec exactement la même signification.

Notons en yiddish le substantif : דער נאַש = der nash = la friandise, la gourmandise ainsi que le collectif : דאָס נאַשװאַרג = dos nashvarg , terme collectif toujours neutre que nous traduirons par un pluriel: les friandises ( catégorie)

Mais tous ceux qui aux USA ont des origines allemandes et ont gardé un contact avec cette langue comprennent également car le terme existe toujours.

Citation:
Die süßen Freuden des Advents
Kann denn Naschen Sünde sein?
titrait la Frankfurter Allgemeine il y a bientôt un an ( décembre 2012)

= Les douces ( signifie aussi sucrées) joies de l'Avent.
La gourmandise peut-elle donc être un péché?


En Autriche, à Vienne, le grand marché traditionnel connu de tous pour la qualité de ses produits et pour ses spécialités gastronomiques s'appelle le Naschmarkt.

Hier et aujourd'hui.

Wikipedia lui consacre une page en plusieurs langues ( pas en français) .


Dernière édition par rejsl le Tuesday 01 Oct 13, 22:00; édité 1 fois
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Montrer les messages depuis:   
Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel Index -> Forum anglais Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivante
Page 3 sur 7









phpBB (c) 2001-2008