Projet Babel forum Babel
Contact - Règles du forum - Index du projet - Babéliens
INSCRIPTION - Connexion - Profil - Messages personnels
Clavier - Dictionnaires

Dictionnaire Babel

recherche sur le forum
ripaille (faire...) (français) - Le mot du jour - Forum Babel
ripaille (faire...) (français)

Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel Index -> Le mot du jour
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant
Auteur Message
Pierre



Inscrit le: 11 Nov 2004
Messages: 1189
Lieu: Vosges

Messageécrit le Friday 17 Mar 06, 19:08 Répondre en citant ce message   

Faire ripaille c'est faire grande chère, se livrer à des excés de table.

Le mot Ripaille est le nom d'un chateau sur les bords du lac de Genève où se retira Amédée VIII, duc de Savoie, qui fut antipape sous le nom de Félix V. Il s'y livrait à la bonne chère, ce qui fit dire, peut être faire ripaille : manger et festiner comme au château de Ripaille.
FAUSSE ETYMOLOGIE (Voir plus bas)

Au XVIème siécle, on disait ripailleur au sens de <<goinfre>>
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Jean-Charles
Animateur


Inscrit le: 15 Mar 2005
Messages: 3142
Lieu: Helvétie

Messageécrit le Friday 17 Mar 06, 20:31 Répondre en citant ce message   

C'est à Thonon (-les-bains) dans le Bas-Chablais.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Glossophile
Animateur


Inscrit le: 21 May 2005
Messages: 2097

Messageécrit le Saturday 18 Mar 06, 19:37 Répondre en citant ce message   

Cette explication de faire ripaille par le château de Ripaille est classée de nos jours au rayon des fausses étymologies et étymologies populaires.
Pour une excellente raison : le mot est attesté avant le pontificat de Félix VII.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Papou JC
Animateur


Inscrit le: 01 Nov 2008
Messages: 8183
Lieu: Meaux (F)

Messageécrit le Monday 15 Nov 10, 7:54 Répondre en citant ce message   

Effectivement. Le mot est dérivé du verbe riper dont le TLF dit ceci :
Citation:
Prob. empr. au m. néerl. (ou peut-être déjà issu de l'a. b. frq.) rippen « tirailler, palper », var. phonét. de rîban « frotter » (v. ribaud); cf. l'a. h. all. rippeln, propr. « faire passer le lin dans un peigne de fer qui sépare la graine des tiges », le flam. rippen « ouvrir brusquement, déchirer » et le m. néerl. ribbelen « mettre en mouvement, tirailler, palper ».

Dans son article riper, J. Picoche (Dictionnaire étymologique du français) place aussi le mot rupin dont elle dit qu'il est "apparenté à ripault XVIe "gentilhomme". J'ajouterais volontiers que ce ripault-là est peut-être bien lui aussi une variante phonétique de ribaud, ce qui expliquerait un des sens passés de ce mot, à savoir "soldat d'une garde royale". (Voir ribaudequin).
La "dame" du ripault était une ripe, variante rupe, d'où rupin, nouveau masculin formé sur cette variante.

Cela dit, si l'on se tourne à nouveau vers le TLF à l'article ribaud, on y lit ceci :
Citation:
Étymol. et Hist. 1. a) Subst. α) masc. ca 1165 « homme débauché » ([Chrétien de Troyes], Guillaume d'Angleterre, éd. M. Wilmotte, 592: Laissiés ce truant, ce ribaut); β) fém. déb. du xiiie s. ribaude « femme de mauvaise vie » (Gloss. Harley, 2742, 68 ds T.-L.); b) adj. 1391 « débauché » (Registre criminel du Châtelet, t. 1, p. 22: un ribaut putier); 2. subst. a) ca 1200 « homme ou femme qui suit l'armée en vue du pillage » (Antioche, I, 135 ds T.-L.); b) 1269-78 roi des ribauz (Jean de Meun, Rose, éd. F. Lecoy, 10908). Dér., à l'aide du suff. -aud*, de l'a. et m. fr. riber « se livrer au plaisir » (ca 1210, Herbert de Dammartin, Foulque de Candie, II, 404 ds T.-L.), lui-même empr. au m. h. all. rîban au sens de « être en chaleur, s'accoupler », propr. « frotter », sens déjà att. par l'a. h. all. rîban.

On voit que l'idée de débauche sexuelle, très ancienne, contenue dans ribaud, "colle" bien avec ripaille mais mal avec le côté supposé aristocratique du couple ripault / ripe ... Je suis perplexe. Il faudrait en savoir plus sur ce "roi des ribauz" ...

Je me tourne vers Wikipedia :
Citation:
Les Ribauds furent une milice irrégulière, instituée par Philippe-Auguste vers 1189, et supprimée par Philippe le Bel en raison de sa licence effrénée. Le chef de cette milice s'appelait Roi des ribauds. On désigna ensuite sous ce titre un officier inférieur de la maison du roi, ayant certaines fonctions de police (surveillance des maisons de jeu et de prostitution), qui avait au-dessous de lui un lieutenant dit prévôt avec un certain nombre d'archers ou de sergents et de valets.
Cet office se déprécia de plus en plus au cours du xive siècle, comme le montre la diminution de ses gages, de 20 sous par jour en 1324, à 4 sous en 1386. Il y eut également des rois des ribauds en province ou dans des maisons princières (ainsi, le bourreau de Toulouse s'intitulait roi des ribauds).
Le nom de ribauds se confondit de plus en plus avec l'univers de la prostitution et finit complètement discrédité.

Ribaud et Ripault subsistent comme patronymes.
A suivre, tout n'étant pas clair dans cette histoire.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Jean-Charles
Animateur


Inscrit le: 15 Mar 2005
Messages: 3142
Lieu: Helvétie

Messageécrit le Monday 15 Nov 10, 13:50 Répondre en citant ce message   

En franpitan, nous avons le verbe "ruper", dans le sens de "manger", "avaler", voire "engloutir".

Lorsqu'on a "tout rupé", il n'en reste pas une miette mort de rire

Comme Thonon fait partie de la zone arpitane, il y a peut-être une relation entre "ruper" et "ripaille".
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
José
Animateur


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 10744
Lieu: Lyon

Messageécrit le Monday 15 Nov 10, 14:50 Répondre en citant ce message   

Lire ICI le Mot du Jour chère.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Papou JC
Animateur


Inscrit le: 01 Nov 2008
Messages: 8183
Lieu: Meaux (F)

Messageécrit le Saturday 24 Sep 11, 21:20 Répondre en citant ce message   

Voir aussi le MDJ ribaudequin.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
photophore



Inscrit le: 11 Apr 2012
Messages: 145
Lieu: 78360 Montesson

Messageécrit le Thursday 18 Oct 12, 19:48 Répondre en citant ce message   

Je connais bien le château de Ripaille . La maison de mes beaux-parents , dont ma fille a hérité , se trouve non loin de là.
Ce château est situé sur un terrain qui , au moyen-âge , portait le nom de Ripalia , ce qui reflète sa situation en bord de lac.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
u pistùn



Inscrit le: 15 Aug 2011
Messages: 301
Lieu: Liguria

Messageécrit le Thursday 18 Oct 12, 21:13 Répondre en citant ce message   

Il faudrait connaître la dénomination dialectale de Ripaille, car -p-, en arpitan, donne -v-. Le -p- conservé presuppose un -pp-. Si le terme dialectal était Rivaille, il n'y aurait aucun problème.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Montrer les messages depuis:   
Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel Index -> Le mot du jour
Page 1 sur 1









phpBB (c) 2001-2008