Projet Babel forum Babel
Contact - Règles du forum - Index du projet - Babéliens
INSCRIPTION - Connexion - Profil - Messages personnels
Clavier - Dictionnaires

Dictionnaire Babel

recherche sur le forum
hypokhâgne et khâgne - Le mot du jour - Forum Babel
hypokhâgne et khâgne

Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel Index -> Le mot du jour
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant
Auteur Message
havah



Inscrit le: 12 Jan 2006
Messages: 22
Lieu: Paris

Messageécrit le Friday 24 Mar 06, 22:45 Répondre en citant ce message   

Puisque vous me l'avez demandé, je vais parler de hypokhâgne et de khâgne!
Actuellement, ces mots désignent respectivement la première et la seconde année de classe préparatoire littéraire aux grandes écoles!
Leur origine est assez amusante:
Napoléon regardait le défile des élèves des grandes écoles nationales, le 14 juillet. Tous avaient fière allure: les élèves de Polytechnique, de Saint Cyr, appartenant à l'armée... Seuls les élèves de l'Ecole Normale Supérieure étaient maigrichons, maladroits, avaient mauvaise mine et ne défilaient pas avec une cadence parfaitement régulière et maîtrisée. Napoléon aurait alors dit: « Mais qui sont donc ces cagneux-là? ». Et, selon la mode hellénisante de l'époque, on a finit par désigner les Normaliens par le nom de KHâgneux (ça devait paraître plus classieux!) et, par extension, les élèves des classes prépa littéraires.
À cela s'ajoute la déformation du mot colle en khôlle (mais je trouve ça très pédant!), désignant les interrogations orales que passent toutes les semaines les élèves d'hypokhâgne et de khâgne (Ô bonheur!)

NB Plus prosaïquement, le surnom a peut-être été donné par les élèves de classes préparatoires scientifiques, surnommées quant à elles « taupes » et « hypotaupes ». Ridicule, non?


Dernière édition par havah le Friday 24 Mar 06, 22:51; édité 1 fois
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Nina Padilha



Inscrit le: 15 Mar 2006
Messages: 553

Messageécrit le Friday 24 Mar 06, 22:50 Répondre en citant ce message   

Cagneux : se dit d'une personne dont les jambes sont rapprochées à la hauteur des genoux et écartées à la hauteur des pieds ; se dit du genou, du membre ainsi déformé. Se dit d'un animal, notamment du cheval dont les pieds sont tournés en dedans.

Le contraire de "séché sur un tonneau"...
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Charles
Animateur


Inscrit le: 14 Nov 2004
Messages: 2462
Lieu: Düſſeldorf

Messageécrit le Friday 24 Mar 06, 23:02 Répondre en citant ce message   

Les taupes sont aussi appelés taupins, quant aux élèves préparant les écoles de commerce ce sont les épices.
Les élèves préparant polytechnique (appelé l'X) sont appelés "trois-demis" en seconde année et "cinq-demis" s'il repasse les examens une seconde fois. Car il s'agit d'intégrer X, et l'intégrale de (x) de 1 à 2 est égale à 3/2, celle de 1 à 3 vaut 5/2...
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Jean-Charles
Animateur


Inscrit le: 15 Mar 2005
Messages: 3142
Lieu: Helvétie

Messageécrit le Saturday 25 Mar 06, 0:32 Répondre en citant ce message   

Cagneux est l'inverse de panard, qui signifie les pieds tournés vers l'extérieur, à la Charlot.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Glossophile
Animateur


Inscrit le: 21 May 2005
Messages: 2097

Messageécrit le Saturday 25 Mar 06, 20:41 Répondre en citant ce message   

En tous cas, le 14 juillet n'est devenu fête nationale que sous la Troisième République.
Napoléon avait instauré la saint Napoléon, qui tombait (comme ça se trouve !) le 15 août, si bien que les bons français ont gardé leur jour férié.
Si l'anecdote est réelle, il faut la situer un 15 août.
SI... Car j'en doute fortement ! D'autant plus que les hypokhagneux et khagneux, par hypothèse, ne sont pas encore normaliens, ils aspirent à le devenir...
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Maisse Arsouye



Inscrit le: 10 Nov 2004
Messages: 2051
Lieu: Djiblou, Waloneye

Messageécrit le Sunday 26 Mar 06, 15:19 Répondre en citant ce message   

En Wallonie, les deux dernières années du secondaire ( la 5ème et la 6ème ) sont appellées poésie et rhétorique. Ces appellations font références aux anciens programmes de français. Les élèves de ces années sont donc appellés poètes et rhétoricien.

Enfin, il faut bien admettre que l'appellation poésie a presque complètement disparu. Par contre, le mot rhétos est compris de Tournai à Verviers et de Arlon à Bruxelles pour désigner les élèves de dernière année. C'est passé dans le langage courant.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Glossophile
Animateur


Inscrit le: 21 May 2005
Messages: 2097

Messageécrit le Sunday 26 Mar 06, 20:51 Répondre en citant ce message   

Philosophie, classe terminale, puis on a adjoint mathématiques élémentaires,
rhétorique, classe de première, puisque l'on compte les échelons à reculons, en France,
poésie, classe de seconde,
grammaire, classe de troisème.

Apparemment, les degrés inférieurs n'avaient pas de noms spécifiques.

Toute cette belle terminologie a disparu. Ca fait plaisir de constater qu'elle survit en un coin de la planète... Grâce à l'Internationale des Jésuites, car c'est dans leurs collèges que ces appellations ont pris naissance.


Dernière édition par Glossophile le Sunday 26 Mar 06, 23:03; édité 1 fois
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Jean-Charles
Animateur


Inscrit le: 15 Mar 2005
Messages: 3142
Lieu: Helvétie

Messageécrit le Sunday 26 Mar 06, 21:21 Répondre en citant ce message   

Je crois que dans les études classiques, en Suisse, on a une suite de noms, basés sur l'étude du latin, qui commence par Principes, Rudiments, Grammaire, Syntaxe.

Il me semble qu'il y a aussi Réthorique et Philosophie

Naturellement, en comptant à l'endroit.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Charles
Animateur


Inscrit le: 14 Nov 2004
Messages: 2462
Lieu: Düſſeldorf

Messageécrit le Monday 27 Mar 06, 9:49 Répondre en citant ce message   

Le nom des classes préparatoires scientifiques sont souvent abbrégés en math sup' et math spé. Des amis parlaient d'ailleurs des études de leur bambin de 5 ans qui faisait mat sup' (dans ce cas il s'agit bien de maternelle).
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
semensat



Inscrit le: 20 Aug 2005
Messages: 868
Lieu: vers Toulouse

Messageécrit le Thursday 08 May 08, 12:37 Répondre en citant ce message   

Un petit topo sur les noms tels que je les entends au quotidien.

Les scientifiques : leur classe s'appelle la taupe quand on parle des deux années confondues, et ses membres sont les taupins et les taupines. Pour ce qui est des années séparées, c'est plus compliqué :
1- La première année s'appelle math sup', mais ce nom est très peu employé, on préfère désigner la classe par son nom de série (MPSI, PCSI), éventuellement suivi d'un numéro. Parfois pour faire plus court, on supprime le -SI du nom (ex. MP2, tous des dieux, PC2 tous des gueux - vous remarquerez au passage le peu d'imagination des taupins, les classes en 2 se disent des "dieux" ou sont traitées de "gueux", et celles en 1 se disent "divins", quelles que soient les lettres avant ...). Les élèves sont quant à eux appelés les bizuths, auquel on acolle parfois le nom de leur classe pour préciser.
2- La deuxième année s'appelle math spé', mais là encore, je ne l'ai jamais entendu utilisé : seule une affiche sur une des portes des dortoirs précise que les spés sont en concours. Même système qu'en première année, avec les noms de MP, PC, et PSI. Mais c'est en fait plus complexe, car il y a les classes à étoile : on parle plus couramment de la PSI* que de la PSI 2 par exemple. Et ils aiment se donner des noms encore plus singuliers : MP flocon et PC**. Comme l'a dit Charles, les élèves s'appellent 3/2, 5/2, 7/2, etc ... selon le nombre de fois qu'ils ont tenté le concours.
Je n'ai jamais entendu parler d'hypotaupe, nom qui comme tous ceux en hypo- est inspiré d'hypokhâgne, et doit donc être évité en dehors des classes littéraires.

Les bios : leur nom officiel est BCPST, mais tout le monde dit bio, c'est plus simple, en plus c'est invariable au féminin. Cette prépa est un fourre-tout fait avec les anciennes prépa agro, véto, etc ... Pour autant que je sache, ils n'ont pas de nom spéciaux, on les appelle simplement les bios n.1 et n.2 selon l'année, n étant le numéro de classe.

Les écos : le nom officiel est HEC, et on l'utilise pas mal, même pour parler des élèves, les HECs, ou pas mal aussi les épiciers et les épicières. Leur système de numérotation de classe est le même que celui des bios. Ils en ont peut-être un à eux, mais l'antipathie atavique entre épiciers et chartiste m'interdit d'aller m'en enquérir.

Les littéraires : la classe générale s'appelle la khâgne, nom qui désigne aussi la seule deuxième année, la première étant l'hypokhâgne. Ces noms sont utilisés même par l'administration : les codes pour ces classes sont HK et KH, tant et si bien que si on veut parler des élèves des deux années, on en vient parfois à parler des HKH. En effet le nom de khâgneux / khâgneuses peut-être ambigu et ne désigner que ceux de deuxième année, ceux de première sont les hypokhâgneux / hypokhâgneuses. Ils ont également des noms différents pour désigner les membres de deuxième année selon le nombre de fois qu'ils ont passé le concours : dans l'ordre, khârrés, khûbes, bi-khâs, archikhûbes.

Les historiens : très peu connus, puisqu'il n'y en a que 3 classes en France. La prépa s'appelle la Chartes, et en toute originalité les élèves s'appellent des chartistes. Chaque année a des noms particuliers :
1- La première s'appelle la Basse Chartes et ses élèves sont les bizuths. Certains (non-chartistes) parlent d'hypochartes, nom à éviter car trop proche d'hypokhâgne (traiter un chartiste de khâgneux ou vice versa est une insulte mortelle).
2- La deuxième année est la Haute Chartes, et ses élèves, selon le nombre de fois qu'ils ont passé le concours s'appellent les vénérables khârrés, très vénérables khûbes, très-vénérables et très-honorables bi-khâs. Pris dans leur ensemble, ces élèves sont les puissances.
À vrai dire, tous ces noms sont assez confidentiels, les non-chartistes et non-khâgneux parlent des la Chartes et des chartistes sans distinction, et ces termes sont généralement utilisés avec mépris "peuh ! Chartistes, autistes !".


Dernière édition par semensat le Friday 09 May 08, 19:01; édité 1 fois
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
hvor



Inscrit le: 04 May 2005
Messages: 368

Messageécrit le Friday 09 May 08, 18:46 Répondre en citant ce message   

Existe-t-il des appellations de ce genre pour les "carabins" en fonction de leur année d'études?
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
semensat



Inscrit le: 20 Aug 2005
Messages: 868
Lieu: vers Toulouse

Messageécrit le Friday 09 May 08, 18:56 Répondre en citant ce message   

Les carabins ne sont pas en prépa, si de tels noms existent, je ne les connais pas. De même, je ne connais pas le fonctionnement des prépas B/L, qui n'existent pas à Fermat mais seulement à Saint-Sernin.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Maurice



Inscrit le: 25 May 2005
Messages: 435
Lieu: Hauts de Seine

Messageécrit le Monday 12 May 08, 21:23 Répondre en citant ce message   

semensat a écrit:
1- La première année s'appelle math sup', mais ce nom est très peu employé.

2- La deuxième année s'appelle math spé', mais là encore, je ne l'ai jamais entendu utilisé.

Je n'ai jamais entendu parler d'hypotaupe.

Les habitudes ont dû changer, mais de mon temps ( vers 1950), ces termes étaient couramment utilisés, je dirais même les seuls utilisés pour désigner ces classes.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Montrer les messages depuis:   
Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel Index -> Le mot du jour
Page 1 sur 1









phpBB (c) 2001-2008