Projet Babel forum Babel
Contact - Règles du forum - Index du projet - Babéliens
INSCRIPTION - Connexion - Profil - Messages personnels
Clavier - Dictionnaires

Dictionnaire Babel

recherche sur le forum
gοdemichet (français) / ὄλισβος [ólisbos] (grec) - Le mot du jour - Forum Babel
gοdemichet (français) / ὄλισβος [ólisbos] (grec)

Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel : Index -> Le mot du jour
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant
Auteur Message
havah



Inscrit le: 12 jan 2006
Messages: 22
Lieu: Paris

Messageécrit le vendredi 14 avr 06, 18:13 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

gοdemiché : je me suis longtemps demandé si ça avait un rapport avec Dieu

Cela vient en fait du latin gaude mihi (= réjouis-moi).
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Outis
Animateur


Inscrit le: 07 fév 2007
Messages: 2499
Lieu: Nissa

Messageécrit le dimanche 09 déc 07, 17:58 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

L'étymologie de gοdemichet (var. gοdemiché) par le latin gaude mihi « réjouis-moi » est à juste titre rejetée par le TLFi comme n'étant qu'une jolie plaisanterie.

La plus ancienne attestation du mot est dans Ronsard (Amours diverses, 1578) :
Citation:
Amour, je ne me plains de l'orgueil endurci,
Ni de la cruauté de ma jeune Lucrèce,
Ni comme, sans recours, languir elle me laisse :
Je me plains de sa main et de son godmicy.

On admet plutôt, par l'intermédiaire du catalan godomacil (1409) un emprunt à l'espagnol guadamecí « cuir de Gadames », d'une ville de Libye (Tripolitaine) renommée pour son travail du cuir et à laquelle on doit aussi le français gamache « guêtre en cuir ».

Il semble bien, en effet, qu'avant l'usage des froids métaux et des tristes plastiques, ce meuble était d'un cuir de qualité, souple et doux. C'était le cas en Grèce antique où il portait le nom de « olisbοs », mot d'ailleurs emprunté par certains auteurs français de littérature érotique.

À la question naturelle de savoir si cet ólisbos aurait un rapport avec l'île de Lesbos, célèbre dès l'antiquité par la poésie érotique de Sapho (VIIe/VIe siècle), on peut répondre que c'est très improbable et ne peut guère avoir donné lieu qu'à des jeux de mots secondaires.

Il y en aurait peut-être un, très sous-entendu, chez Aristophane (Lysistrata, 109) : « depuis que nous avons été trahis par les Milésiens, je n'ai pas seulement vu un olisbos long de huit doigts qui eut pu nous soulager avec son cuir ». Mais l'ionienne Milet est très éloignée de l'éolienne Lesbos et il s'agit plutôt d'une allusion aux mœurs supposées dissolues des Ioniens.
(Aristophane connaît les verbes lesbiázō, lesbízō « faire la débauche comme les Lesbiennes » et ne les emploie pas ici)

On admet un rapport avec la racine *(s)lei-dʰ- « glisser » (angl. slide, lit. slidùs « glissant », skr. sredhati « broncher, faire un faux pas ») sur laquelle le grec a formé olisthánō (< *o-lidʰ-dʰ-) « glisser, tomber en glissant ».

C'est sur ce verbe* qu'aurait été formé ólisbos « penis coriaceus » (= de cuir) au moyen du suffixe -bos qui entre en grec dans la composition d'autres mots d'un champ sémantique voisin : kōlabós « lascif, débauché », sárabos « parties charmantes de la femme », kálēbos « homme efféminé ». Ces mots, qui ne sont connus que par des gloses, sont souvent absents des dictionnaires …

(*) une formation directe sur la racine aurait abouti phonétiquement à *ólibdos.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Papou JC
Animateur


Inscrit le: 01 nov 2008
Messages: 7663
Lieu: Meaux (F)

Messageécrit le jeudi 04 août 11, 8:16 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

- Ghadamès (et non *Gadamès. Dans le TLF aussi il y a des erreurs.)

- A lire cet intéressant développement, j'en viens à penser que les habitants de l'île de Lesbos jouissent d'une réputation indue. En dépit de Sapho et de ses copines, il n'y a probablement jamais eu là plus de lesbiennes qu'ailleurs. Mais Lesbos rimant avec ólisbos, il n'en fallait pas plus pour établir chez les Grecs une relation humoristique et populaire entre les deux signifiés...
Un peu comme dans le proverbe espagnol "quien va a Sevilla pierde su silla" (= litt. qui va à Séville perd sa chaise, c-à-d. qui va a la chasse perd sa place) où il fallait un nom de ville rimant avec silla.
On peut même se demander si le jeu de mots n'est pas antérieur à Sapho. Les textes devraient pouvoir nous le dire...
Est-on sûr que Sapho a bien existé ? N'a-t-elle pas été inventée après coup pour conforter le jeu de mots ?

ANIMATION (Papou JC) : la réponse d'Outis est dans le MDJ saphique.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Papou JC
Animateur


Inscrit le: 01 nov 2008
Messages: 7663
Lieu: Meaux (F)

Messageécrit le lundi 09 jan 17, 12:21 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

En feuilletant Guiraud, je tombe aujourd'hui par hasard sur ceci (article godet, p. 332) : emprunt du moyen néerlandais codde "morceau de bois de forme cylindrique".
Guiraud conteste que godet soit issu de ce codde mais ne dit rien de godemichet. Pourtant...
Resterait à expliquer -michet...
Appel aux néerlandophones.
(On aura compris que je ne suis qu'à moitié convaincu par cette histoire de "cuir de Ghadamès"...)
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
AdM



Inscrit le: 13 déc 2006
Messages: 367
Lieu: L-l-N (Belgique)

Messageécrit le mardi 10 jan 17, 23:58 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

Papou JC a écrit:
[…] emprunt du moyen néerlandais codde "morceau de bois de forme cylindrique".
[…]

Le mot kodde a une double signification :
— bâton, canne, perche ;
— queue d'un animal (en particulier d'un chien, d'un cochon ou d'une vache) ou d'un oiseau.
Il pourrait y avoir comme origine un sens de « courbé, arqué ».
(De quoi peut-être apporter de l'eau à ton moulin… Par contre, pour la suite du mot, je ne vois rien.)

Quant au dictionnaire étymologique néerlandais des dialectes, voici ce qu'il en dit :
Citation:
Van een i.e. wortel die ‘dik en rond’ betekent en ook aanwezig is in lat. guttur ‘keel’ en hit. ku-u-tar ‘nek, bovenarm’.
D'une racine indo-européenne qui signifie "gros et rond", également présente dans le latin guttur 'gorge' et le hit[tite ??] ku-u-tar 'cou, haut du bras'.

Source : http://www.wnt.inl.nl/iWNTLINKS/DATADIR/paginazy.html?EWND+kodde+EWND_kodde.html
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Papou JC
Animateur


Inscrit le: 01 nov 2008
Messages: 7663
Lieu: Meaux (F)

Messageécrit le mercredi 11 jan 17, 0:15 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

Merci ! Je vois plutôt là des mots apparentés à queue, coda, angl. cue "queue de billard", etc. dont Etymonline dit ceci : French queue "a tail" from Old French cue, coe "tail" (12c., also "penis"), from Latin coda (dialectal variant or alternative form of cauda) "tail" of unknown origin.

Je pense que -michet est peut-être ici une sorte de suffixe diminutif à valeur éventuellement hypocoristique. En ancien français, miche a le sens de "miette, objet de peu de valeur". Auquel cas, un godemichet serait tout simplement et littéralement "une petite queue" qui bénéficierait de toute l'affection de sa propriétaire...
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
AdM



Inscrit le: 13 déc 2006
Messages: 367
Lieu: L-l-N (Belgique)

Messageécrit le mercredi 11 jan 17, 0:55 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

Papou JC a écrit:
Merci ! Je vois plutôt là des mots apparentés à queue, coda

Ah ben, oui ! C'est pleinement ça, avec son double (ou triple…) sens (gros bâton, queue et vit).
Je serais tenté de dire « Comment n'y ai-je pas songé ! » mais je sais bien pourquoi : je ne suis ni linguiste ni encore moins étymologiste.

N.B. Dérivé du sens « queue », kodde a aussi la signification de bas du dos, derrière, cul, notamment dans l'expression een schop onder de kodde : un coup de pied au cul, où je suis tenté de voir en même temps un jeu de mots (schop signifiant également 'pelle' et kodde, 'manche').
Je ne sais pas ce qu'en penserait un néerlandophone, ce que je ne suis pas.

+++++++++++

Papou JC a écrit:
Je pense que -michet est peut-être ici une sorte de suffixe diminutif à valeur éventuellement hypocoristique. En ancien français, miche a le sens de "miette, objet de peu de valeur". Auquel cas, un godemichet serait tout simplement et littéralement "une petite queue" qui bénéficierait de toute l'affection de sa propriétaire...

D'accord, mais alors on oublie le néerlandais et on part du latin, non ?
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Papou JC
Animateur


Inscrit le: 01 nov 2008
Messages: 7663
Lieu: Meaux (F)

Messageécrit le mercredi 11 jan 17, 5:43 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

Non, pas forcément, on peut avoir un mot hybride, avec un élément d'origine germanique et un autre d'origine latine.
Je suppose que si Bloch et von Wartburg ont établi un lien éventuel entre le néerlandais kodde et le français godet, c'est que rien ne s'oppose à ce que, dans un emprunt, un k- initial néerlandais devienne un g- dur français. Ce serait quand même bien de pouvoir le confirmer avec des couples avérés. Dans cette hypothèse, c'est la seule chose qui me gêne encore un peu.
Dans le Godefroy, je peux déjà constater que des mots en g- ont souvent des variantes en c-, c'est bon signe.

Il faudrait aussi chercher l'origine du néerlandais kodde.

Peut-être préceltique, comme le latin cauda, si on n'a pas mieux. Apparenté à cauda mais pas forcément issu de cauda.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
José
Animateur


Inscrit le: 16 oct 2006
Messages: 10611
Lieu: Lyon

Messageécrit le mercredi 11 jan 17, 12:28 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

Royaume-Uni dildo
- godemichet - gode (fam.)

Selon etymonline, l'origine de dildo pourrait être l'italien deletto (= délice) :
- 1590s, perhaps a corruption of Italian deletto "delight," (= délice) from Latin dilectio, noun of action from diligere "to esteem highly, to love" (see diligence). Or (less likely) of English diddle. "Curse Eunuke dilldo, senceless counterfet" ["Choise of Valentines or the Merie Ballad of Nash his Dildo," T. Nashe, c. 1593] A classical Latin word for one was fascinum (see fascinate). In later English sometimes a French word, godemiche, was used (1879).

Ce deletto est un peu bizarre.
En effet, en italien délice (= délectation, jouissance, plaisir, goût) se traduit par diletto.
Mister Harper a-t-il fait une faute de frappe ?!

Il me semble que godemichet est en perte de vitesse (le mot, pas l'objet...).
On parle aujourd'hui de sextoy.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Montrer les messages depuis:   
Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel : Index -> Le mot du jour
Page 1 sur 1









phpBB (c) 2001-2008