Projet Babel forum Babel
Contact - Règles du forum - Index du projet - Babéliens
INSCRIPTION - Connexion - Profil - Messages personnels
Clavier - Dictionnaires

Dictionnaire Babel

recherche sur le forum
maison / manse (français), mānsiō (latin) - Le mot du jour - Forum Babel
maison / manse (français), mānsiō (latin)
Aller à la page Précédente  1, 2, 3
Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel Index -> Le mot du jour
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant
Auteur Message
ramon
Animateur


Inscrit le: 13 Jan 2005
Messages: 1391
Lieu: Barcelone, Espagne

Messageécrit le Wednesday 09 Feb 11, 9:33 Répondre en citant ce message   

Aucun rapport entre (cat) mainada et (fr) manade = (esp.) manada.

Le premier est à rapprocher du français maisonnée ; le deuxième dérive bel et bien de manus
TLFi a écrit:
MAISONNÉE
Ensemble des personnes, généralement de la même famille, qui habitent la même maison. Synon. vieilli maison. Elle menait à grands coups de fouet la maisonnée, son époux d'abord, fort dompté, et puis deux maigres filles, ses filles (A. DAUDET, Trente ans Paris, 1888, p. 237). Les deux frères se félicitaient de ce mariage, et avec eux toute la maisonnée, maintenant plus riante (...) et, comme disait Marceline, fleurant bon la femme (RICHEPIN, Cadet, 1890, p. 82). Il comprit que derrière chaque vantail, chaque fente, la maisonnée guettait pour le voir (LA VARENDE, Nez-de-Cuir, 1936, p. 52).
Prononc. et Orth.: [mεzɔne] ou [me-]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1611 (COTGR.). Dér. de maison*; suff. -ée (-é*). A évincé l'a. fr. maisnede/maisniee «ensemble des membres de la famille; ensemble des serviteurs d'une maison; ensemble des deux» (ca 1050, Alexis, éd. Chr. Storey, 263). Fréq. abs. littér.: 62.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Horatius
Animateur


Inscrit le: 11 Apr 2008
Messages: 695

Messageécrit le Sunday 27 Mar 11, 11:35 Répondre en citant ce message   

Pour en revenir au mot de départ, manse, et pour compléter ce qu’en disait Pierre :
Le mot latin, dont « manse » n’est qu’une francisation récente (pas d’exemple avant le XVIIIe siècle), est attesté sous la forme tantôt mansum, tantôt mansa, mais plus souvent mansus. Il apparaît au cours du VIIe siècle en Gaule, mais reste rare jusqu’au milieu du VIIIe : il désigne donc une réalité du Haut Moyen-âge

Selon G. Duby (Guerriers et Paysans), « Il désigne d’abord la parcelle entourée de barrières qui délimitent l’aire inviolable où la famille est chez elle avec son bétail et ses provisions ». Puis le mot en vient à désigner « l’ensemble des biens fonciers dont cette parcelle constitue le cœur » et qui deviennent une possession par droit d’usage. On arrive à « attribuer au manse une valeur coutumière, à l’utiliser comme une mesure définissant l’étendue de terre qui convenait à l’entretien d’un foyer ». En cela, il s’agit du « point d’insertion majeur » de la familia agricole dans le sol qui le nourrit.

A la même époque, dans les pays de langue germanique, pour désigner cette même réalité, on employait :
- en Angleterre « hide » : le mot est cité par Bède le Vénérable qui le définit par "terra unius familiae" (terre d'une seule famille). Cf étymoline :
Citation:
"measure of land" (obsolete), O.E. hid, earlier higid, from hiw- "family" (cf. hiwan "household," hiwo "a husband, master of a household"), from PIE *keiwo- (cf. L. civis "citizen"). The notion was of "amount of land needed to feed one free family and dependents," usually 100 or 120 acres, but the amount could be as little as 60, depending on the quality of the land.

- en Germanie : huba / hoba : cf. Mediae Latinitatis lexicon minus. Je laisse quelqu'un de plus calé que moi étudier (peut-être dans un autre fil d'ailleurs) la racine i-e de ce mot...
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Papou JC



Inscrit le: 01 Nov 2008
Messages: 10459
Lieu: Meaux (F)

Messageécrit le Sunday 27 Mar 11, 11:49 Répondre en citant ce message   

En relisant ce fil, suite à l'intéressante dernière contribution d'Horatius, il m'est venu à l'esprit un patronyme qui "m'interpelle", comme on dit, depuis quelque temps, celui de Massacré, Massacrier, Massacret. J'ai toujours eu quelque peine à croire que ces noms avaient quelque chose à voir avec massacre, et je me demande aujourd'hui si ne se cache pas plutôt en eux quelque "sainte demeure", un mas sacré, en quelque sorte. Merci à qui pourra nous en dire plus sur ce sujet.

Pour le moment, je n'ai trouvé que ceci :

Citation:
Massacrier Surtout porté dans la Loire, paraît désigner celui qui est originaire du Massacrier, hameau à Saint-Priest-la-Vêtre, dans le même département, si toutefois le toponyme est antérieur au nom de famille. Autrement, le nom devrait désigner un boucher (le mot "massacre" avait le sens de "boucherie" au Moyen Âge, et le métier de boucher est attesté sous les formes "maceclier, macecrier").
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
José
Animateur


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 11048
Lieu: Lyon

Messageécrit le Thursday 23 May 13, 14:09 Répondre en citant ce message   

- But one Upper East Side mom whose daughter attends The Birch Wathen Lenox School sniffed that she pays the school $40,000 a year — and can’t be bothered with such menial duties.
= Mais un parent d'élève de l'Upper East Side a annoncé avec dédain que, payant 40.000 $ par an de frais de scolarité, elle n'avait pas à s'embêter avec des tâches ingrates / subalternes.

[ The NY Post - 21.05.2013 ]

(de plus en plus souvent, des parents d'élèves de la classe aisée ont recours aux services de leurs nounous ou d'étudiants pour les remplacer dans les activités extra-scolaires : kermesse de l'école, vente de gâteaux...)


Royaume-Uni menial
NOM
- domestique
ADJECTIF
- de domestique
- subalterne
- petit / ingrat / sans intérêt / minable
- servile


ETYMOLOGIE [ etymonline ]
- (fin XIVème S.) se rapportant à un foyer/ménage (= pertaining to a household)
anglo-fr. meignial, de l'ancien fr. mesnie (= ménage), précédemment mesnede
du latin vulgaire mansionata, lui-même du latin mansionem (= demeure), voir mansion
le sens "bas, humble, qui convient à un domestique" date des années 1670
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Papou JC



Inscrit le: 01 Nov 2008
Messages: 10459
Lieu: Meaux (F)

Messageécrit le Tuesday 22 Nov 16, 18:47 Répondre en citant ce message   

Horatius a écrit:
- en Germanie : huba / hoba : cf. Mediae Latinitatis lexicon minus. Je laisse quelqu'un de plus calé que moi étudier (peut-être dans un autre fil d'ailleurs) la racine i-e de ce mot...

Je suppose que ces mots ont quelque chose à voir avec les mots anglais hub / hob. Auquel cas ils correspondraient par métaphore à l'extension sociale du français feu ou foyer.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Cligès



Inscrit le: 18 Jul 2019
Messages: 278
Lieu: Pays de Loire

Messageécrit le Tuesday 23 Jun 20, 20:12 Répondre en citant ce message   

Xavier a écrit:
En ce qui concerne Le Mans, l'origine vient du peuple gaulois qui habitait cette région, les Cénomans.
ce peuple a donné son nom au Mans et à sa région, le Maine.

Cependant, il serait intéressant de connaître les noms anciens de cette ville, et l'influence d'un autre terme n'est pas exclu (l'existence d'un article défini est étrange).


On trouve dans les chartes les formes suivantes :

Cenomani au IVème,
Cerommanos au Vème,
Cenomannis au VIème,
in pago Celmanico en 765 (d'où la forme française supposée *Celmans.

Il est alors possible que cel- ait été pris pour un déterminant démonstratif, et qu'on lui ait substitué l'article.

(D'après A. Dauzat et Ch. Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieux en France, Librairie Guénégaud).
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
dawance



Inscrit le: 06 Nov 2007
Messages: 1748
Lieu: Ardenne (belge)

Messageécrit le Wednesday 01 Jul 20, 15:27 Répondre en citant ce message   

Pour maison, le wallon connait .
wallon lg mohone, (Ardenne mohon, mâjon, Namur maujo.)
Voir aussi Alsace majon, , Vosges mojon, Lorr moihon. De la même famille : vx pic. machon, machonner.

Au chapitre "Palatalisation de k devant yod, IIes.", Guinet au mot *makjo, (westique, antérieur de 4 siècles au francique), maçon, mot attesté seulement dans les dialectes westiques (vxsax makon, vx ht all mahhōn –DWDS-) ou du verbe *makjōn, (vx frison makia, angl.sax macian) dont l’acception première est pétrir, fouler, enduire, en particulier la terre glaise pour l’édification des maisons à pans de bois en torchis et pisé, seul mode de construction connu des Germains et d’ailleurs encore pratiqué il y a peu.

Toujours Guinet:
*makjo, maçon est attesté au VIIe siècle chez Isidore de Séville sous la forme latinisée macio, ainsi que dans les gloses de Reichenau….Il a évincé le latin populaire structor.

Et de la même famille :
wall. mahî mélanger, cfr angl to mash, vieil angl mæscan, all.Mischmasch où intervient peut-être, selon certains, le latin miscēre, mêler, mélanger.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Papou JC



Inscrit le: 01 Nov 2008
Messages: 10459
Lieu: Meaux (F)

Messageécrit le Wednesday 01 Jul 20, 17:03 Répondre en citant ce message   

(Je vais encore me faire engueuler mais bon...)

1. Parler dans un même post de maison et de maçon peut donner à croire aux lecteurs non avertis que ces mots sont apparentés.
2. Il n'existe pas encore de fil, si j'ai bien regardé, qui permettrait d'y parler de maçon et de son intéressante famille.
C'est donc une bonne raison pour en créer un.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Montrer les messages depuis:   
Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel Index -> Le mot du jour Aller à la page Précédente  1, 2, 3
Page 3 sur 3









phpBB (c) 2001-2008