Projet Babel forum Babel
Contact - Règles du forum - Index du projet - Babéliens
INSCRIPTION - Connexion - Profil - Messages personnels
Clavier - Dictionnaires

Dictionnaire Babel

recherche sur le forum
despote (français) - Le mot du jour - Forum Babel
despote (français)
Aller à la page 1, 2  Suivante
Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel : Index -> Le mot du jour
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant
Auteur Message
Helene



Inscrit le: 11 nov 2004
Messages: 2867
Lieu: Athènes, Grèce

Messageécrit le mardi 30 mai 06, 9:41 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

Despote du grec δεσπότης (despotês) seigneur, maître absolu, du verbe δεσπόζω (despozô) être le maître. Ce terme peut être employé pour un chef d’état qui gouverne avec une autorité absolu. En Grèce c’est aussi un titre religieux un peu synonyme de cardinal.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Pierre



Inscrit le: 11 nov 2004
Messages: 1189
Lieu: Vosges

Messageécrit le mardi 30 mai 06, 21:19 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

A donné le mot despotisme qui est une forme de gouvernement dans lequel une seule personne détient tous les pouvoirs.

d'où le Despotisme éclairé : au XVIIIe s., gouvernement conciliant l'absolutisme avec une volonté d'assurer les progrès de la société conforme à l'esprit des Lumières.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Liliane



Inscrit le: 20 mars 2006
Messages: 793
Lieu: Côtes d'Armor

Messageécrit le mardi 30 mai 06, 23:59 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

Le despote a un pouvoir absolu et arbitraire, souvent aux dépens de la justice ou de la raison.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Glossophile
Animateur


Inscrit le: 21 mai 2005
Messages: 2097

Messageécrit le mercredi 31 mai 06, 1:53 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

Attention !
Un pouvoir absolu ne signifie pas illimité.
Un pouvoir absolu est un pouvoir que le souverain ne tient que de lui, de sa naissance, par exemple, et pour lequel il n'a pas de comptes à rendre.
Le président des Français, élu par le peuple, n'a pas un pouvoir absolu.

Les rois de France étaient absolus, car seule la naissance leur donnait le pouvoir, mais ils devaient se soumettre aux lois du Royaume, donc, leur pouvoir n'avait rien d'arbitraire.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Papou JC
Animateur


Inscrit le: 01 nov 2008
Messages: 8073
Lieu: Meaux (F)

Messageécrit le samedi 24 juil 10, 11:24 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

δεσποτης, despotès, est probablement issu de < dems-pote, « maître de la maison ».
Il appartient évidemment à la grande famille POTENTIEL.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
giòrss



Inscrit le: 02 août 2007
Messages: 2784
Lieu: Barge - Piemont

Messageécrit le samedi 24 juil 10, 12:25 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

Il y a des erreurs dans ce lien là.
L'italien "possere" n'existe pas...le verbe est "possedere".


Et il faut aussi se souvenir du russe "gospodin".
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Outis
Animateur


Inscrit le: 07 fév 2007
Messages: 2628
Lieu: Nissa

Messageécrit le samedi 24 juil 10, 12:52 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

J'imagine que Papou a trop fouetté ses chevaux et est passé directement de posso à un *possere qui a oblitéré en douce potere !

Avec un pater et trois ave, tout ça devrait s'arranger …
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Papou JC
Animateur


Inscrit le: 01 nov 2008
Messages: 8073
Lieu: Meaux (F)

Messageécrit le samedi 24 juil 10, 14:06 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

Je corrige dès que possible. Merci ! La pénitence est légère.
Ah, comme je regrette de ne pas avoir appris l'italien ... On ne peut décidément faire confiance à personne.
Voilà, pour possedere, c'est corrigé.
Quant au russe, je ne le lis pas très bien mais je crois bien que gospodin est dans la petite liste.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Patrick



Inscrit le: 03 avr 2007
Messages: 599
Lieu: Βέλγιο: Βαλλωνία

Messageécrit le dimanche 25 juil 10, 18:24 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

Gr. class.: η δέσποινα (i despina) la maitresse de maison (ex. Pénélope, in Od. 14,9)

En grec moderne, ο δεσπότης η ο δέσποτας (masc. despotis ou despotas) désigne le maitre, le despote, le souverain, l'évêque, le métropolite, le prélat.

π.χ. Ο δέσποτης της οικογένιας le chef de famille.
Ο δέσποτας της περιοχής l'évêque (despote !) diocézain.

Je fais le rapprochement p-ê abusif (excusez-moi mais je ne suis pas linguiste) entre ce mot et η δεσποινίς / η δεσποινίδα (despinis ou despinida) = Mademoiselle ! Nous savons tous, Messieurs que ces "dames nous "gouvernent" en vérité ...
ex.: η δεσποινίς Διμιτρίου (i despinis Dimitriou): Mlle Dimitrios
qui s'emploie aussi pour Marie, la mère de Jésus --> η Δέσποινα (i despina, l'accent en première syllabe cpdt) qui correspond à Notre-Dame pour les catholiques d'Occident.

NB. Je n'ai pas compris pourquoi il fallait se souvenir aussi de Господин gospodin (en Bulgare, russe...) = Monsieur, maitre....
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
giòrss



Inscrit le: 02 août 2007
Messages: 2784
Lieu: Barge - Piemont

Messageécrit le lundi 26 juil 10, 0:09 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

Merci...

Gospodin a la même racine de hospite[m].
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Papou JC
Animateur


Inscrit le: 01 nov 2008
Messages: 8073
Lieu: Meaux (F)

Messageécrit le lundi 26 juil 10, 6:53 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

J'ai compris : il fallait, dans la grande famille POTENTIEL, rajouter gospodin dans le petit paragraphe consacré à hôte. C'est fait, merci à vous deux.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Patrick



Inscrit le: 03 avr 2007
Messages: 599
Lieu: Βέλγιο: Βαλλωνία

Messageécrit le lundi 26 juil 10, 11:44 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

C'est encore plus lumineux avec le lien.

--> http://projetbabel.org/mots/index.php?p=potentiel

Une question de néophyte cependant : en lisant la famille POTENTIEL, je lis le russe Господин (gospodin), mais, sans être spécialiste, pourquoi le bulgare n'y figure pas ? Il me semblait d'après mes "petites lectures" que le bulgare était "plus ancien" que le russe, comme le latin l'est par rapport à sa fille française.


Dernière édition par Patrick le mardi 27 juil 10, 13:59; édité 1 fois
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Papou JC
Animateur


Inscrit le: 01 nov 2008
Messages: 8073
Lieu: Meaux (F)

Messageécrit le lundi 26 juil 10, 12:06 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

J'avais déjà donné le lien un peu plus haut. Il ne m'a pas semblé nécessaire de le répéter.

Pour les langues, je me suis limité à quelques-unes, comme il est dit dans l'introduction. Le russe représente les langues slaves, comme l'anglais et l'allemand les langues germaniques.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
R_Camus
Animateur


Inscrit le: 19 avr 2010
Messages: 230

Messageécrit le lundi 26 juil 10, 18:35 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

Je cite:

Patrick a écrit:
le bulgare... Il me semblait d'après mes "petites lectures" que le bulgare était "plus ancien" que le russe, comme le latin l'est par rapport à sa fille française.


Le bulgare n'est pas "plus ancien que le russe".

Votre impression provient de ceci: les plus anciennes traces écrites connues d'idiomes slaves - hormis quelques inscriptions de ci de là, et sans préjuger des découvertes encore à venir sur le site extraordinaire de Novgorod - sont les monuments vieux-slaves: traductions du corpus bibliques dans une langue mâtinée de bulgaro-macédonien (la distinction ne faisait guère sens à l'époque) et de grec byzantin. Cette langue de traduction appelée vieux-slave, attestée dans un nombre circonscrit de textes parvenus sous des formes diverses, fut adaptée aux besoins liturgiques et aux idiomes locaux des diverses composantes de l'orthodoxie slave. Ces compromis locaux sont appelés "slavons", dont le "slavon russe" qui a servi de modèle lorsque les Slaves de l'Est ont voulu normaliser leur langue écrite (EDIT post-factum: je supprime un adjectif en trop). Le russe contemporain est un mixte de slavon, de russe (slave de l'est), d'autres langues encore. De même que le bulgare est un mixte empruntant au turc, au russe, au slavon....

Mais s'il s'agit d'ancienneté de l'idiome, le slave du sud n'a aucun privilège relativement au slave de l'est. Il n'est pas un analogue du latin par rapport au français.

Pour l'étymologie, je n'ai rien à ajouter, sinon confirmer que les dictionnaire étymologiques donnent :
r. et bulg. господин < господь < *gostĭ-podĭ parallèle à *hosti-potis.
L'alternance t/d (podĭ) pose problème. Černykh (citant Fraenkel, c'est pas tout jeune) l'expliquait par l'influence d'autres mots de même farine.


Dernière édition par R_Camus le lundi 02 août 10, 12:10; édité 2 fois
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Outis
Animateur


Inscrit le: 07 fév 2007
Messages: 2628
Lieu: Nissa

Messageécrit le mardi 27 juil 10, 9:51 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

Les vulgarisateurs non-slavisants (dont je suis) ont tous une langue que, à tort ou à raison, ils estiment suffisamment archaïque pour leur fournir de bons exemples. Pour moi, ce n'est pas le bulgare mais le slovène ; peut-être en raison de la survivance d'un duel, peut-être plus prosaïquement pour son alphabet latin et le fait que je le baragouine un peu. En slovène, « monsieur » est simplement gospod (avec chute du « petit i » mais sans la nasale finale apportée par le russe) …

Passons.

Tout ce qui précède est bien intéressant, mais souvent basé sur des choix non évidents effectués par les lexicographes, en particulier sur la forme *pot- ou *poti- du thème.

Or il se trouve que tous ces *pt, *pet, *pot et *poti ont été abondamment analysés par un maître, Émile Benvéniste, dans un article de 1954, repris dans Problèmes de linguistique générale, tome I, ch. XXIV "Problèmes sémantiques de la reconstruction", pp. 301-307 (je pense que tout Babélien assidu devrait avoir chez lui ces deux tomes, en poche chez tel, n° 7 et n° 47, Gallimard).

Il n'est pas question de reproduire ici ces pages, simplement à indiquer que l'auteur y fait le choix d'un thème de base *pot- (avec alternance *pet-) qu'il met en relation avec la particule latine de renforcement d'identité -pte (= avestique -paiti, hittite -pet). Il met aussi en corrélation les composés en *-pot et les dérivés en *-no- :
*dem(s)poti || *domo-no- > dominus
avest. zantu-paiti (< *gentu-poti-) || got. kindins (< *genti-no-)
skr. viś-pati- || lat. *uicinus

En considérant que, vu les autres usages du suffixe (Roma / Romanus), le sens premier de *domo-no-, *gentu-no- ne peut avoir été que « celui de la domus », « celui de la gens » il considère qu'il devait en être de même de *pot. Ces remarques lui permettent une vue un peu moins simpliste de la conjugalité eurindienne, l'époux, le fiancé étant simplement celui de l'épouse, de la fiancée tout comme elle est celle de celui-ci :
à Rome : ubi tu Gaius, ego Gaia
en Inde : amo 'ham asmi sā tvam « je suis celui-ci, tu es celle-là »

Considérer que le thème de base est *pot- (et non *poti-) permet aussi de comprendre simplement la formation du féminin *pot-nih₂ (skr. patnī, gr. πότνια). Szemerényi, qui s'oppose sur ce point aux vues de Benvéniste (refus du lien avec lat. -pte, forme de base *poti-) est obligé de supposer une syncope d'un *poti-nih₂ mais elle est un peu artificielle (l'ouvrage de cet auteur est centré sur sa théorie des syncopes).

À propos du féminin grec πότνια « maîtresse », les intuitions de Patrick étaient tout-à-fait justes. Le mot est essentiellement appliqué à des déesses (dès le mycénien, po-ti-ni-ja appliqué à Athéna, si-to po-ti-ni-ja « maîtresse des céréales » appliqué à Déméter), en particulier la célèbre Πότνια θηρῶν [Potnia thêrôn] « maîtresse des fauves », épiclèse d'Artémis.
En composition, πότνια prend la forme -ποινα dans δέσποινα « maîtresse de maison » (féminin de δεσπότης) qui aura pour dérivé le diminutif δεσποινίς -ιδα « petite maîtresse > mademoiselle ».
Et, avant d'être récupéré par le christianisme comme épiclèse de Marie, le grec Δέσποινα était déjà un théonyme, entre autres épiclèse d'Artémis chez Sophocle, d'Athéna à Athènes.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Montrer les messages depuis:   
Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel : Index -> Le mot du jour Aller à la page 1, 2  Suivante
Page 1 sur 2









phpBB (c) 2001-2008