Projet Babel forum Babel
Contact - Règles du forum - Index du projet - Babéliens
INSCRIPTION - Connexion - Profil - Messages personnels
Clavier - Dictionnaires

Dictionnaire Babel

recherche sur le forum
[RUSSE] Жаргон падонков - argot informatique russe - Forum des langues slaves - Forum Babel
[RUSSE] Жаргон падонков - argot informatique russe
Aller à la page Précédente  1, 2
Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel Index -> Forum des langues slaves
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant
Auteur Message
Charles
Animateur


Inscrit le: 14 Nov 2004
Messages: 2462
Lieu: Düſſeldorf

Messageécrit le Monday 22 Mar 10, 17:48 Répondre en citant ce message   

Au sujet de пиндос j'ai lu l'hypothèse selon laquelle le mot serait dérivé de Πόντος, nom grec du Pont. Cette explication me semble satisfaisante et je la retiens pour l'instant.

Un terme dérivé de l'emploi actuel de пиндос (= usanien) est полупиндос (poloupindos, demi-pindos) pour dénigrer les Anglais. Amusant, ainsi que l'explication qu'on m'a donné qui fait remonter l'emploi de ce mot à la seconde guerre mondiale (alors que пиндос ne désigne les Américains que depuis les années 1990).
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Iskender



Inscrit le: 30 Nov 2009
Messages: 189
Lieu: Le Mans (72)

Messageécrit le Wednesday 24 Mar 10, 0:14 Répondre en citant ce message   

Charles a écrit:
Au sujet de пиндос .

Ce n'est qu'une hypothèse des plus hasardeuses, mais ne pourrait-on
faire un rapprochement entre пиндос et пиздюк ?..... Clin d'œil
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Charles
Animateur


Inscrit le: 14 Nov 2004
Messages: 2462
Lieu: Düſſeldorf

Messageécrit le Wednesday 19 May 10, 13:17 Répondre en citant ce message   

Charles a écrit:
Ça m'amuserait bien de voir ça à l'INALCO...

J'ai été informé que j'ai raté quelque chose aux Langues'O, un cours sur le жаргон падонкофф a eu lieu depuis que j'ai quitté l'institut...

Je ne vois absolument aucun lien entre пиндос et пиздюк.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
R_Camus
Animateur


Inscrit le: 19 Apr 2010
Messages: 230

Messageécrit le Thursday 20 May 10, 14:52 Répondre en citant ce message   

C'est toute la question de la non-unicité des solutions étymologiques que vous posez ici.

Il n'existe pas à ma connaissance de lien formel avéré entre пиндос pindos "Amerloque" et пиздюк pizdjuk "≈ un ducon (morveux etc.)" (<пизда pizda, "con (organe génital féminin)"), mais un incontestable phénomène d'attraction dû à la manière dont se structure le champ du vocabulaire tabou.

On en voit une confirmation dans les deux seuls bons ouvrages que je connaisse sur la question (dans une marée de publications depuis la libération de la parole intime en Russie), à savoir:
-Русская заветная идиоматика de Василий Буй - pseudonyme de deux spécialistes de phraséologie de l'Institut de la langue russe
-Большой словарь мата de А. Плуцер-Сарно
Le premier - de façon en même temps ludique et sérieuse - reformule l'alphabet russe en ces termes:
Х П Ж Б Е Я (dans l'ordre décroissant de fréquence, lettres initiales de désignations d'organes ou fonctions sexuelles constituant le coeur du vocabulaire tabou), puis: "Прочие буквы в произвольном алфавитном порядке" ("les autres lettres dans un ordre aléatoire")
Le deuxième livre consacre un tome à Хуй "bite", puis, sauf erreur (le second est enfoui dans ma bibliothèque) à пизда "con (de la femme)".

Autrement dit, une poignée de ces termes tabous a un effet hégémonique, peut fournir des désignations génériques (cf. fr. un truc, truquer, schtroumpher etc.), et toute syllabe rappelant de près ou de loin ces mots peut - s'il y a volonté parodique - tomber sous leur empire.

Bref, entre l'étymologie dite "savante" et sa contrepartie dite "populaire" (termes hautement discutables) existe tout un dégradé brouillant les cartes. Pour tout dire: de même qu'en syntaxe ou en phonologie, force est d'accepter dans les études étymologiques que de nombreux problèmes ont non pas une réponse (dictée par exemple par les seules lois de phonétique historique), mais plusieurs, qui informent la polysémie des mots. Dans cette perspective, le rapprochement de Iskender n'est pas faux.

Citation:
un cours sur le жаргон падонкофф a eu lieu depuis que j'ai quitté l'institut...


De manière anecdotique, mais peut-être pas tout à fait inutile: précisons.

Ce sont en réalité deux conférences qui se sont tenues autant que je sache, non dans le cadre pédagogique (où les enseignants, bien évidemment, tiennent compte des variantes parodiques du russe puisque leurs étudiants ne peuvent guère les ignorer!), mais dans le cadre d'un séminaire de recherche:

- j'ai exposé les liens entre les questions d'orthographe (très en vogue actuellement en Russie comme ailleurs) et la redéfinition de l'identité de la langue russe par rapport à ses soeurs slaves de l'Est. L'écriture padonkoff (litt. "des salauds") est une des façons de généraliser une propriété différentielle de l'écriture russe, à savoir: la non notation des neutralisations. Cela oppose le russe au biélorusse/biélorussien, et à l'ukrainien. J'en profite pour dire que le présent fil oublie tout un pan de la question: la capitalisation (cf. l'écriture fréquente пАдонкАФФ), qu'il faudrait signaler certains morphèmes: -ик (-ik) => ег / ЕГ, qu'il faudrait noter les infractions au principe de fonctionnement dit à l'instant (мужЕГ "muzhEG" pour мужик muzhik "un mec" en position de non-neutralisation) etc.

- G. Guseinov, spécialiste de littérature classique mais aussi intéressé par ce qu'il appelle l'erratologie, a développé ce thème dans une perspective sémiologique, je crois (je n'y étais pas).

Plus généralement, il serait naïf de croire que les sphères taboues du langage ne sont pas étudiées en milieu académique! Cela fait belle lurette que le vocabulaire obscène russe est très sérieusement étudié (un célèbre article d'Uspenskij publié dans une revue hongroise durant la période dite de "stagnation" /bréjnévisme triomphant/ en témoigne*). Evidemment, dans ce cadre, les allusions graveleuses et les clins d'oeil sont totalement déplacés (des thèses de doctorat rédigées sur ce sujet sans les précautions qui s'imposaient en ont fait les frais!): il s'agit de s'interroger sur les particularités de ce type d'usages du langage, de rigoureusement faire le départ entre ses enjeux sociologiques et ce qu'il nous apporte pour la description de la langue russe et de l'activité langagière en général. Existe-t-il des règles de grammaire propre aux néologismes scabreux? Existe-t-il une syntaxe propre au "mat" etc. De nombreuses réponses furent données, il faut trier pour en trouver de sérieuses.


Dernière édition par R_Camus le Thursday 20 May 10, 15:23; édité 1 fois
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Charles
Animateur


Inscrit le: 14 Nov 2004
Messages: 2462
Lieu: Düſſeldorf

Messageécrit le Thursday 20 May 10, 15:22 Répondre en citant ce message   

Quel est le rôle de la capitalisation dans ce cas ? J'ai trouvé qu'elle était encore plus arbitraire que les déformations orthographiques (aux règles de base claire et aux exceptions omniprésentes) et je l'ai pour l'instant complétement occulté.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
R_Camus
Animateur


Inscrit le: 19 Apr 2010
Messages: 230

Messageécrit le Thursday 20 May 10, 15:36 Répondre en citant ce message   

Je pense qu'il faut partir de l'idée que cet usage ludique repose sur une mise en parodie. Or toute parodie est, par définition, ostentatoire. Dans l'écriture, comme répondant à cette ostentation on peut trouver tout simplement des graphies non conformes (quoique rigoureusement régulées, comme l'impose le passage à l'écrit: l'écriture - plutôt que le "langage" ou "l'argot" - padonkoff est ce qu'on appelle "un code").
- la capitalisation en serait un second, surajouté au premier. Cf. ses autres valeurs reconnues dans la typographie internet: façon de noter l'intensité accrue de la voix (crier), façon de souligner qui prend la suite de la traditionnelle (en pays slaves) разрядка razrjadka "typographie espacée", etc.
Cette parodisation au carré me semble s'interpréter comme une prise de distance. Je peux me tromper, il faudrait le vérifier. On peut s'attendre à ce qu'elle sera plus fréquente dans un texte peu "padonkisé" ("pourri", pour reprendre l'expression de Véronis) que dans un texte qui l'est entièrement.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
R_Camus
Animateur


Inscrit le: 19 Apr 2010
Messages: 230

Messageécrit le Thursday 20 May 10, 15:51 Répondre en citant ce message   

PS. Pardon d'être casse-pieds : essayons de donner à chaque fois une translittération et une traduction des vocables cités, je pense qu'il est important de toujours garder à l'esprit que les discussions portant sur telle ou telle langue (ou groupe de langues) peuvent - doivent ! - intéresser les lecteurs qui ne pratiquent pas ces langues.
En plus, cela oblige à formuler les choses de façon plus claire.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Montrer les messages depuis:   
Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel Index -> Forum des langues slaves Aller à la page Précédente  1, 2
Page 2 sur 2









phpBB (c) 2001-2008