Projet Babel forum Babel
Contact - Règles du forum - Index du projet - Babéliens
INSCRIPTION - Connexion - Profil - Messages personnels
Clavier - Dictionnaires

Dictionnaire Babel

recherche sur le forum
bitture (français) - Le mot du jour - Forum Babel
bitture (français)

Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel Index -> Le mot du jour
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant
Auteur Message
max-azerty



Inscrit le: 11 Jan 2006
Messages: 800
Lieu: arras

Messageécrit le Wednesday 25 Oct 06, 9:50 Répondre en citant ce message   

CE POST DE MAX AZERTY, COMME SOUVENT, N'EST PAS À PRENDRE COMME VÉRITÉ PREMIÈRE. VOIR PLUS BAS.

le mot bitture, argotique, se rapporte à l'état d'alcoolémie avancée.
ce mot provient du vieux scandinave biti, la poutre, le billot de bois, qui a donné la bitte d'amarrage.
débiter, dans son sens moderne, signifie couper en morceaux, vendre au détail, ce qui renvoie à la coupe du bois.
cf anglais bit, de même origine, le bout, le morceau.
mais débiter signifiait jadis littéralement: s'éloigner de la bitte d'amarrage, prendre une longueur de câble suffisant pour manoeuvrer un bateau, d'où, par extension et au sens figuré, s'en donner tout son saoul dans le jargon des marins.
à toute bitture, synonyme dans la langue populaire de à toute bringue et à toute berzingue(deux mots de même sens) signifie aller à toute vitesse.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Pierre



Inscrit le: 11 Nov 2004
Messages: 1189
Lieu: Vosges

Messageécrit le Friday 27 Oct 06, 0:16 Répondre en citant ce message   

On rencontre aussi biture avec un seul T.

Les deux versions sont reconnues dans le Larousse.

Je ne sais pas quelle forme orthographique domine ?
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Jacques
Animateur


Inscrit le: 25 Oct 2005
Messages: 6511
Lieu: Etats-Unis et France

Messageécrit le Saturday 11 Aug 07, 1:57 Répondre en citant ce message   

On a aussi les formes verbales suivantes.

se biturer : se saoûler
être bituré : être saoûl

Cela n' à rien voir avec (l'acide byturique) ( < beurre), mais ce qui est bizarre est que l'on dit :

se beurrer : se saoûler
être beurré : être saoûl


Dernière édition par Jacques le Sunday 24 Apr 11, 1:25; édité 1 fois
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Tjeri



Inscrit le: 13 Sep 2006
Messages: 999

Messageécrit le Saturday 17 May 08, 19:31 Répondre en citant ce message   

Pour être sûr de prendre une bonne biture, il convient d'étaler la chaine de mouillage en zig zag sur le pont du bateau.
Le passage du terme marin à la soulographie vient peut être de là. (Il marche en zig zag: il prend une biture)
L'autre passage possible est que lorsque les marins prenait la biture, ils étaient sur le point de mouiller l'ancre et donc bientôt descendre à terre pour y boire.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
meuuh



Inscrit le: 12 Jun 2006
Messages: 982
Lieu: Mie en ole opaštuja Karjalašša

Messageécrit le Sunday 18 May 08, 11:44 Répondre en citant ce message   

Et d'où vient le suffixe -ure, si biture vient en effet de bíti ?
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
acdebombourg



Inscrit le: 30 Mar 2007
Messages: 225
Lieu: Viviers du Lac

Messageécrit le Monday 19 May 08, 9:15 Répondre en citant ce message   

Lorsque j'étais étudiant en Belgique, on m'a fourni dès mon arrivée un petit fascicule plein de chants grivois et de chansons à boire traditionnelles à apprendre en vue du baptême (nom du bizutage en Belgique), qui s'appelait "Le Petit Bitu"
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
jacklouis



Inscrit le: 26 Dec 2006
Messages: 260
Lieu: Québec (canada)

Messageécrit le Monday 19 May 08, 17:01 Répondre en citant ce message   

Effectivement les deux formes orthographiques existent dans nos dictionnaires.

En français, nous avons la "bitte", pour désigner cette pièce d'ancrage sur les quais, pour les bateaux ; d'où cette écriture plus commune avec deux "t"; mais i on se rapporte à sa lointaine origine "biti", on pourra l'écrire avec un seul "t". Personnellement, j'écris "bitture".

Pour ce qui est de ce mot "bitture", il est attesté depuis 1515 pour désigner la partie du câble qui se déroule au moment de l'amarrage d'un bateau. Une "bonne bitture" désignait donc une bonne longueur de câble pour effectuer cette manoeuvre.
Théoriquement, et métaphoriquement, "se donner ou "prendre une bonne (belle) bitture", c'est tirer sur le câble , pour en prendre tout ce que l'on peut.

Notons en passant que la chronologie établie par Wartburg montre que ce mot de "biture" a d'abord signifié "un copieux repas" (1825), arrosé bien sûr d'aussi copieuses libations.

C'est ainsi, que les marins à bord, prenaient déjà une "bonne biture" pour amarrer solidement leur embarcation, mais avaient aussi hâte de descendre à terre pour en prendre une autre, non moins bonne, de "bitture".
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Moutik
Animateur


Inscrit le: 06 Apr 2008
Messages: 1030

Messageécrit le Monday 19 May 08, 23:32 Répondre en citant ce message   

Pour poursuivre sur le message de Tjeri, Bonefoux et Pâris (Dictionnaire de la Marine à voile, [1857]) donnent :

BITTURE, s. f. Range of cable. Portion déterminée d’un câble qui doit se filer, librement, d’elle-même, après qu’on a laissé tomber l’ancre sur laquelle il est étalingué. Cette bitture est allongée sur le pont, et le tour de bitte est pris de manière que le bâtiment s’arrête sur la longueur de la Bitture après qu’elle a été filée…

… La Bitture est proportionnée à la hauteur présumée du fond où l’on mouille ; et, si l’on prend la précaution d’une Bitture, c’est pour que la chute de l’ancre que l’on mouille, ne puisse être entravée ni retardée par aucun obstacle ; on doit veiller, avec attention, qu’aucun individu ne s’approche de la Bitture d’une ancre que l’on va laisser tomber, surtout que personne ne passe dans les plis ou les tours qu’elle forme sur le pont ou n’y engage ses jambes. Étendre, préparer, ainsi un câble, s’appelle prendre une Bitture (To make a range of a cable).


Le célèbre Cours de navigation des Glénans (Édition de 1982) explique :

Il est préférable alors d’utiliser une autre méthode et de préparer la chaîne un peu plus tôt en la rangeant en zigzag sur le pont. C’est ce qu’on appelle prendre la bitture. Au besoin on peut amarrer cette bitture par deux rabans.

Quant à la boisson, Bonefoux et Pâris ajoutent :

Bitture est, encore, un terme d’argot maritime, par lequel on entend une dose de liqueur ou de boisson spiritueuse prise avec abondance.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Moutik
Animateur


Inscrit le: 06 Apr 2008
Messages: 1030

Messageécrit le Tuesday 20 May 08, 0:07 Répondre en citant ce message   

Deux clodos, trébuchant sur mes panards, me tirèrent du cirage.
– Merde, je l’avais pas vu ce gazier… Qu’est ce qu’il tient comme biture !
– Tu l’as dit, bouffi. Je suis prêt à parier ma quéquette contre un couteau que c’est pas à la Contrex qu’il s’est arrangé commac.


André Vers, Gentil n’a qu’un œil, Plasma, 1979
in Jean-Marc Richard, L’argot des francs-buveurs, Les Éditions de Paris, 2007

Jean-Marc Richard donne d’autres citations avec :
(Se) flanquer la biture
(Se) prendre une biture
Se ramasser une biture
Se taper une biture
Tenir une biture
Trimbaler une biture


Dernière édition par Moutik le Friday 13 Nov 09, 12:57; édité 3 fois
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Moutik
Animateur


Inscrit le: 06 Apr 2008
Messages: 1030

Messageécrit le Thursday 12 Nov 09, 22:34 Répondre en citant ce message   

Voilà une sacrée méga bitture :



Celle-ci est étalée sur le radier de la forme de radoub n°3 à Brest.

Photo d'un certain Victor Misael piquée ici :
http://www.panoramio.com/photo/11661102
Il s’agit presqu'à coup sûr d’une des chaînes du paquebot Constellation, classe Millenium, de la Celebrity Cruises, lors de sa remotorisation en mai 2007.

Remarquez, une bitture à Brest ? jusque-là tout est normal...


Dernière édition par Moutik le Monday 15 Feb 10, 2:49; édité 2 fois
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Charles
Animateur


Inscrit le: 14 Nov 2004
Messages: 2464
Lieu: Düſſeldorf

Messageécrit le Thursday 12 Nov 09, 23:22 Répondre en citant ce message   

En 1865 le mot "biture" fait déjà partie du dictionnaire de L. Larchey. (source). Avec deux t il ne figure dans aucun dico d'argot du XIXe / début XXe.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
José
Animateur


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 10764
Lieu: Lyon

Messageécrit le Monday 10 Dec 12, 10:39 Répondre en citant ce message   

Lire le Fil Je suis saoul (Dictionnaire Babel).
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
embatérienne
Animateur


Inscrit le: 11 Mar 2011
Messages: 2778
Lieu: Paris

Messageécrit le Monday 10 Dec 12, 11:22 Répondre en citant ce message   

Charles a écrit:
En 1865 le mot "biture" fait déjà partie du dictionnaire de L. Larchey. (source). Avec deux t il ne figure dans aucun dico d'argot du XIXe / début XXe.

"Bitture" est pourtant donné ainsi en 1856 dans le Langage des Marins et Larchey en 1862 connaît bien les deux orthographes. Mais ce sont probablement les derniers feux du "double t", la graphie avec un seul "t" semblant effectivement avoir ensuite un quasi-monopole.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Papou JC
Animateur


Inscrit le: 01 Nov 2008
Messages: 8281
Lieu: Meaux (F)

Messageécrit le Sunday 21 Apr 13, 6:38 Répondre en citant ce message   

Charles a écrit:
En 1865 le mot "biture" fait déjà partie du dictionnaire de L. Larchey. (source). Avec deux t il ne figure dans aucun dico d'argot du XIXe / début XXe.

Mon sentiment est qu'il y a effectivement bitture et biture, et qu'on confond les deux - ici et dans les dictionnaires - et qu'on s'efforce comme on peut de faire dériver le deuxième du premier.
1. Je crois que le terme de marine s'écrit bitture et ne veut rien dire d'autre que ce qu'il dit. J'ai donc modifié le titre du sujet en supprimant "argot".
2. Quant à l'argot biture, compte tenu de l'existence, comme signalé plus haut par Jacques, d'expressions du genre "être beurré", je ne serais pas étonné qu'il ait été inventé à partir de bite (argot : membre viril) par quelque étudiant amateur de mots-valises et frotté de latin, le beurre se disant butyrum dans cette langue.
J'ajoute que beurré est probablement une variante euphémique de bourré, beaucoup plus vulgaire étant donné ses connotations sexuelles.
Mais bon, je peux me tromper.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Montrer les messages depuis:   
Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel Index -> Le mot du jour
Page 1 sur 1









phpBB (c) 2001-2008