Projet Babel forum Babel
Contact - Règles du forum - Index du projet - Babéliens
INSCRIPTION - Connexion - Profil - Messages personnels
Clavier - Dictionnaires

Dictionnaire Babel

recherche sur le forum
caille, cailler (français) - Le mot du jour - Forum Babel
caille, cailler (français)
Aller à la page 1, 2  Suivante
Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel : Index -> Le mot du jour
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant
Auteur Message
Nabû



Inscrit le: 13 déc 2004
Messages: 109
Lieu: Suisse - Neuchâtel et Zürich

Messageécrit le lundi 25 avr 05, 5:28 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

Je trouve qu'il y a de nombreuses expressions qui n'ont pas exactement le même sens selon la région où on se trouve...
Ce serait intéressant de savoir comment vous les interprétez chez vous...?
Ou quel est l'équivalent dans votre langue...?

Pixel a relevé cette phrase de : DORGELES, Les Croix de bois, 1919, p. 15
Si on brûlait les papelards de mes vieux pour les terres, j'l'aurais à la caille...
Est-ce qu'ici cela pourrait signifier que sans terres ils serait à la rue >>> au froid...?

Chez nous "ça caille" signifie qu'il fait très froid...
Cailler (se) : Avoir très froid.
On se les caille sur le Grand-St-Bernard !

Cailler : Faire froid. Du français cailler, « former des caillots », latin coagulare. >>> figer

Et pas seulement dans le Pays de Neuchâtel...
Vous vous souvenez de "Nestor" qui chante :

Ohohoh, gla gla gla, ça caille, ça caille
Oh oh oh, il fait pas très chaud
Ohohoh, gla gla gla, ça caille, ça caille
Oh oh oh, autant qu?un frigo



Mais j'ai aussi lu ceci :
Caille, être à la caille : être en colère
«Tous les commerçants limitrophes ils étaient à la caille aussi...
Ils se trouvaient montés contre nous que c?était à peine croyable », Mort à crédit, 966.

Et une chose encore beaucoup plus étrange, les "ça caille" seraient des animaux... Voyez plutôt...

c'est très loin du monde normal, c'est en plein froid, là-bas dans le pays des glaces éternelles. Au milieu de rien, il y a quelques iglous : c'est Moins Cinquante, la plus petite ville du monde. Pas de maire, pas de trottoirs, pas de réverbères ni de chiens, de chats ou de poux, que de la glace, rien que de la glace ; de la glace et quelques ?ça-caille? (c'est comme ça que se nomment eux-mêmes les habitants de Moins Cinquante). Les ça-caille, c'est des bêtes, des bêtes entre le pingouin et le manchot. De la fourrure, des pattes, des grands yeux : on dirait des peluches, les ça-caille. Une grosse maman ça-caille, ça mesure un mètre et ça pèse quarante kilos de bonne graisse ; les bébés ça-caille, c'est tout petit, les enfants ça-caille petits, c'est tout moyen, et enfin un enfant moyen ça-caille, c'est tout de suite grand comme deux boîtes à chaussures.

C'est mignon non...?

Il y a encore :
Caille : la truie. S'emploie aussi pour désigner une femme peu sérieuse. En ce sens, le terme sert d'injure.

J'avoue que là... Je n'y comprends rien... Que vient faire la truie dans le mot <caille>... Quelqu'un saurait...?
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
kris



Inscrit le: 02 mars 2005
Messages: 70
Lieu: Québec

Messageécrit le jeudi 28 avr 05, 18:22 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

Nabu a écrit:
"Pixel" a relevé cette phrase de : DORGELÈS, Les Croix de bois, 1919, p. 15
Si on brûlait les papelards de mes vieux pour les terres, j'l'aurais à la caille...
Est-ce qu'ici cela pourrait signifier que sans terres ils serait à la rue >>> au froid...?

Selon le Robert des expressions et locutions figurées, caille serait un mot argotique, tiré de mouscaille. Fam. avoir à la caille, «détester, haïr». "Dans le troquet de Joinville, Paulo a méchamment Johnny à la caille." (A. Simonin, Hotu soit qui mal y pense, p. 189)
Au Québec, on dit de quelqu'un qu'il caille quand il est sur le point de s'endormir.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Jean-Charles
Animateur


Inscrit le: 15 mars 2005
Messages: 3148
Lieu: Helvétie

Messageécrit le vendredi 29 avr 05, 22:31 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

Nabû a écrit:
Cailler (se) : Avoir très froid.
On se les caille sur le Grand-St-Bernard !

L'expression serait plutôt: "On se les caille" Comme en français "On se les gèle" Aglagla !

Nabû a écrit:
Caille : la truie. S'emploie aussi pour désigner une femme peu sérieuse. En ce sens, le terme sert d'injure.
J'avoue que là... Je n'y comprends rien... Que vient faire la truie dans le mot <caille>... Quelqu'un saurait...?

En patois chablaisien, on appelle le cochon : "Caillon"

Kris a écrit:
Au Québec, on dit de quelqu'un qu'il caille quand il est sur le point de s'endormir.

On dit pareil en Suisse romande. Il me semble que les Lyonnais et les Savoyards utilisent la même expression.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Patriccke



Inscrit le: 10 fév 2005
Messages: 436

Messageécrit le vendredi 29 avr 05, 23:07 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

Jean-Charles a écrit:
L'expression serait plutôt: "On se les caille" Comme en français "On se les gèle" Aglagla !

Ou "on se les pèle", expression qui me fait toujours rire car je ne peux pas m'empêcher d'imaginer la scène au sens propre.
En Belgique on dit qu'il fait caillant.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Xavier
Animateur


Inscrit le: 10 nov 2004
Messages: 3598
Lieu: Μασσαλία, Prouvènço

Messageécrit le vendredi 29 avr 05, 23:10 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

Petit caillon !
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Nabû



Inscrit le: 13 déc 2004
Messages: 109
Lieu: Suisse - Neuchâtel et Zürich

Messageécrit le samedi 30 avr 05, 6:34 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

J'ignorais totalement qu'un caillon était un cochon...
Caillon, coyon : nm, cochon, les petits de. la caille ;
On'angrésse pè lou caillon al'éga. quiare : on n'engraisse pas les porcs avec de l'eau claire...
(Si l'on veut bien se porter, il faut bien se nourrir...)

Patois normand
On peut pas dire que le temps avait empêché l?monde ni l?béta ; la côte d?la Madeleine, quand je vous dirais qu?y avait ben six caillons avé l?bouchon de paille au derrière d?pui le tournant aller jusqu?au chemin de fer, ça pourrait ben être ça, sans compter les vaques et la femme à Magloère, qu?était assistée su ses paniers d?lapins dans l'haut de sa voiture. Et tout ça d?valait, d?valait

Effectivement, on le dit aussi dans le parler lyonnais et le parler de St. Claude >>>
CAILLON -n. m.-: Cochon. "Sale comme un caillon."
Pourtant, en vérité le cochon n'est pas sale du tout...

"Patriccke et Xavier"...
Au début du XXe siècle il y avait la <COIFFE AVEC MAROTTE>
En Poitou, la coiffe était familièrement appelée "caillon".
Celle-ci est supportée par sa marotte, poupée en carton-pâte imitant la tête d'une dame.

Patois Lorrain >>> Chambouler (chamboler) : tituber, mettre le caillon
Caillon : maison en désordre

Je crois qu'il y en a bien d'autres encore...
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Rémi
Animateur


Inscrit le: 25 mars 2005
Messages: 749
Lieu: Paris + Laponie suédoise

Messageécrit le samedi 30 avr 05, 20:58 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

Vous avez oublié une autre caille !
La Caille des blés (Coturnix coturnix) est un petit oiseau dodu de la famille des phasianidae (comme le faisan et les perdrix).
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Jacques
Animateur


Inscrit le: 25 oct 2005
Messages: 6488
Lieu: Etats-Unis et France

Messageécrit le samedi 17 déc 05, 15:04 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

Etymologie :
cailler v. : figer, se figer (lait, sang ) < lat. coagularer, même sens
cailler v. : par analogie, pop. Être figé par le froid (On caille sur cette plage) (DUB.). (Ça caille. Il fait froid).
(Source : atilf.fr)
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Papou JC
Animateur


Inscrit le: 01 nov 2008
Messages: 7979
Lieu: Meaux (F)

Messageécrit le jeudi 01 sep 11, 18:54 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

1. On retrouvera cailler, en compagnie de son doublet coaguler, parmi les Invités masqués et les Curiosités de la grande famille AGIR.

2. La caille, gibier à plumes - délicieux rôti, paraît-il ... - dont Rémi nous rappelle à juste titre l'existence, tient son nom du bas latin quaccula, "onomatopée imitant le rythme dactylique du chant de la caille" (J. Picoche). Le mot a éliminé le latin classique coturnix dans le langage courant mais on voit que ce dernier est préservé dans la nomenclature scientifique.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
rejsl
Animatrice


Inscrit le: 14 nov 2007
Messages: 3203
Lieu: Massalia

Messageécrit le jeudi 01 sep 11, 21:01 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

En Provence, cette caille toute dodue devient une appellation affectueuse, voire même amoureuse. « Ma caille » remplace facilement «ma chérie, mon chou» et n'a pas la vulgarité de «ma poule».
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Papou JC
Animateur


Inscrit le: 01 nov 2008
Messages: 7979
Lieu: Meaux (F)

Messageécrit le jeudi 01 sep 11, 21:09 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

Je me demande si c'est seulement en Provence... Mais ça ne se dit plus guère, non ?
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
embatérienne
Animateur


Inscrit le: 11 mars 2011
Messages: 2679
Lieu: Paris

Messageécrit le jeudi 01 sep 11, 21:47 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

Ce n'est peut-être plus aussi courant que jadis, mais ça s'entend encore, avec mon poussin, ma puce, mon lapin, ma biche, etc. Tout un bestiaire, au choix.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
rejsl
Animatrice


Inscrit le: 14 nov 2007
Messages: 3203
Lieu: Massalia

Messageécrit le jeudi 01 sep 11, 22:26 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

Petite randonnée à travers les forums:

- 3 juillet 2011, un certain Miquel écrit " Oh ma caille . . . C'est Trop Beau "

- 18 janvier sur Twitter. Emery "Oh.. ma caille, comme tu es belle ce matin."

- Date non précisée. Sur copains d'avant, Sandrine: " : Oh ma caille!!!Tu te souvient à l'internat!!tout les délires, avec audrey, delphine(bisous mémé), nadège.... Tu as pas changée, toi et ta famille!! Bisous de nous 4 a vous 4...."

- 27 juillet 2011. Yquem: "Houlaaa, tu craches sur ma ville de naissance chère à mon coeur de Marseillaise de souche??? Oh ma caille, c'est la mienne aussi, je te rappelle ! "

C'est tout à fait courant, je confirme.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
gilou
Animateur


Inscrit le: 02 jan 2007
Messages: 1530
Lieu: Paris et Rambouillet

Messageécrit le vendredi 02 sep 11, 8:45 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

A ne pas confondre avec l'usage des banlieues ou une caille est l’abréviation de une caillera, i.e. une racaille en verlan.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Papou JC
Animateur


Inscrit le: 01 nov 2008
Messages: 7979
Lieu: Meaux (F)

Messageécrit le lundi 02 jan 17, 8:15 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

Jacques a écrit:
Etymologie
cailler v. : figer, se figer (lait, sang ) < lat. coagularer, même sens

Pierre Gastal (Nos racines celtiques) propose une étymologie plus économique : le radical préceltique *kal- qui a donné le gaulois callio "pierre, caillou", d'où l'idée de "dureté".
On retrouve ce radical dans de nombreux toponymes en Caill- ou Chaill-.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Montrer les messages depuis:   
Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel : Index -> Le mot du jour Aller à la page 1, 2  Suivante
Page 1 sur 2









phpBB (c) 2001-2008