Projet Babel forum Babel
Contact - Règles du forum - Index du projet - Babéliens
INSCRIPTION - Connexion - Profil - Messages personnels
Clavier - Dictionnaires

Dictionnaire Babel

recherche sur le forum
Fautes d'anglais qui vous irritent le plus - Forum anglais - Forum Babel
Fautes d'anglais qui vous irritent le plus
Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8
Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel Index -> Forum anglais
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant
Auteur Message
Pascal Tréguer



Inscrit le: 16 Dec 2012
Messages: 695
Lieu: Lancashire - Angleterre

Messageécrit le Monday 01 Jul 13, 12:36 Répondre en citant ce message   

rejsl a écrit:
Traduisez ou résumez le contenu de ces longues citations. Merci.

Les formes contractées du verbe to be (ainsi que d’autres verbes) sont anciennes - premières attestations écrites au 17e siècle reflétant donc des faits plus anciens de la langue parlée.

La forme écrite était an’t, et s’appliquait pour les contractions de am not, is not et are not.

Elle reflétait deux prononciations : l’une est maintenant écrite ain’t, l’autre aren’t.

Cette dernière graphie a été adoptée aussi bien pour la première personne du singulier (aren’t I?) que pour les formes négatives avec are (aren’t we? aren’t you? aren’t they?) afin de rendre compte de la prononciation de an’t proche de celle du mot aunt - le r de aren’t n’étant pas prononcé.

Cela fait maintenant longtemps que la forme écrite aren’t I? fait partie de ce que l’on nommerait en français le bon usage.

En revanche, la graphie ain’t n’est pas acceptée par ce même usage, bien qu’elle reflète une prononciation qui existe, et pas seulement aux États-Unis.

Le are dans aren’t I? est illogique, mais il s’aligne sur les formes de to be citées plus haut.

Les « tag questions » (sortes d’appendices interrogatifs à la fin de phrases déclaratives, comme dans It’s nice out, isn’t it?) contiennent toujours des formes contractées, et la prononciation de aren’t I? (avec r non prononcé, je le rappelle) correspond à ce que disent les anglophones.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
flovac



Inscrit le: 12 Feb 2014
Messages: 3

Messageécrit le Wednesday 12 Feb 14, 16:04 Répondre en citant ce message   

Une des fautes que j'ai très souvent entendues, et que je faisais moi-même au début (je le confesse !) c'est dire "I'm boring" au lieu de "I'm bored". Pour vouloir dire "je m'ennuie" , certains croient qu'il faut utiliser verb+ing de la même façon qu'on pourrait dire "I'm studying" ou "I'm working"

Autre faute assez commune est de dire "I don't care" (je m'en fiche) au lieu de "I don't mind" (ça m'est égal) qui reste quand même bien plus poli.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Xavier
Animateur


Inscrit le: 10 Nov 2004
Messages: 3772
Lieu: Μασσαλία, Prouvènço

Messageécrit le Wednesday 12 Feb 14, 16:12 Répondre en citant ce message   

Le verbe to bore signifie ennuyer, et non s'ennuyer.
I get bored : littéralement : je deviens ennuyé. Ce n'est pas un verbe d'action comme le fait de travailler, d'étudier, mais un état.
est-ce une règle ? je ne sais pas.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Jacques



Inscrit le: 25 Oct 2005
Messages: 6481
Lieu: Etats-Unis et France

Messageécrit le Wednesday 12 Feb 14, 16:51 Répondre en citant ce message   

angl. I am boring :
1) je suis en train de perforer (cf. to bore=perforer/percer, en gén. avec une chignole ou une perceuse)
2) je suis ennuyeux.

angl. The drill is boring :
1) La perceuse est en train de percer (drill= perceuse, boring=qui perce)
2) L' exercice est ennuyeux. (drill=exercice, boring=qui ennuie)

Voici un passage authentique d'un site de bricolage qui utilise les traducteurs automatiques sans vérification et traduit "la perceuse est en train de percer" par "l'exercice est ennuyeux".
Citation:
Outils de forage
Il n'y a pas une perceuse électrique, à la place, le charpentier a une foret de centre ou d'un broyeur avec un bras attaché. L'exercice est ennuyeux broyeur en utilisant un mouvement de rotation pour percer le bois.
Effectivement ce doit être ennuyeux d'utiliser une perceuse avec un seul bras, puisque l'autre est attaché.
Source : http://icommentfaire.com/maison/la-bote-outils-de-charpentier-ides.html

PS:
- Selon etymonline et selon W. W. Skeat, to bore (ennuyer) serait dérivé de to bore (percer)

- Le Poinconneur des Lilas (1958) fait des petits trous pour tuer l'ennui.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Pascal Tréguer



Inscrit le: 16 Dec 2012
Messages: 695
Lieu: Lancashire - Angleterre

Messageécrit le Thursday 26 Apr 18, 14:22 Répondre en citant ce message   

Jacques a écrit:
Voici un mot que je trouve irritant :
irregardless : barbarisme et pléonasme fait de la combinaision des synonymes irrespective et regardless

On peut aussi considérer que irregardless renforce le sens de regardless, et que, loin de constituer une "faute", il s’agit d’un écart expressif par rapport à la norme.

L’attestation la plus ancienne de irregardless que j’ai trouvée est dans un texte de Lord Thomas Clinton, publié le 30 juillet 1847 dans le Morning Post de Londres ; étant donné la qualité du reste du texte, l’auteur a visiblement une bonne maîtrise de la langue : s’il a employé irregardless, c’était délibérément.

Il en va de même pour un certain nombre d’emplois ultérieurs que j’ai relevés.

Merriam-Webster répond aux arguments les plus courants de ceux qui considèrent irregardless comme une "faute" : The Cubs Won the World Series, and 'Irregardless' Is a Word.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
embatérienne
Animateur


Inscrit le: 11 Mar 2011
Messages: 3176
Lieu: Paris

Messageécrit le Thursday 26 Apr 18, 15:01 Répondre en citant ce message   

Pascal Tréguer a écrit:
L’attestation la plus ancienne de irregardless que j’ai trouvée est dans un texte de Lord Thomas Clinton, publié le 30 juillet 1847 dans le Morning Post de Londres ; étant donné la qualité du reste du texte, l’auteur a visiblement une bonne maîtrise de la langue : s’il a employé irregardless, c’était délibérément.
[...]
Merriam-Webster répond aux arguments les plus courants de ceux qui considèrent irregardless comme une "faute" : The Cubs Won the World Series, and 'Irregardless' Is a Word.

L'article cite une attestation plus ancienne que la vôtre :
Citation:
But death, irregardless of tenderest ties, Resolv'd the good Betty, at length, to bereave.
—Charleston City Gazette (Charleston, SC), 23 Jun. 1795
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Pascal Tréguer



Inscrit le: 16 Dec 2012
Messages: 695
Lieu: Lancashire - Angleterre

Messageécrit le Thursday 26 Apr 18, 15:10 Répondre en citant ce message   

J'ai préféré ne citer que ce dont je suis sûr, car je n’ai pas pu vérifier la citation donnée par Merriam-Webster.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
embatérienne
Animateur


Inscrit le: 11 Mar 2011
Messages: 3176
Lieu: Paris

Messageécrit le Thursday 26 Apr 18, 15:32 Répondre en citant ce message   

On peut espérer que Merriam-Webster l'a fait.
Un site donne une référence précise, mais je n'y ai pas accès :
Citation:
(From the poem "The Old Woman and Her Tabby," *City Gazette and Daily
Advertiser* [Charleston, South Carolina], 23 June 1795, Vol. XIII, Issue
2458, Pg. 3. [Archives of Americana]
)

But death, irregardless of tenderest ties,
Resolv'd the good *Betty*, at length, to bereave:
He strikes -- the poor fav'rite reluctantly dies!
Breaks her mistress's heart -- both descend to the grave.

Peut-être vos connexions universitaires ou votre bibliothèque vous permettent-ils de lire cette référence ?
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Pascal Tréguer



Inscrit le: 16 Dec 2012
Messages: 695
Lieu: Lancashire - Angleterre

Messageécrit le Saturday 28 Apr 18, 12:53 Répondre en citant ce message   

Voici le poème The Old Woman and her Tabby (contenant la plus ancienne occurrence de irregardless), publié dans le City Gazette & Daily Advertiser (Charleston, Caroline du Sud) du 23 juin 1795 ; ce poème vient immédiatement après Mrs. Pindar’s Reply to Husband Peter, un paragraphe dans lequel l’auteur, après avoir expliqué pourquoi elle préfère les chats aux chiens, conclut “there is a moral obligation between a human being and a cat” ; le poème décrit la vie humble mais heureuse de la vieille Betty avec pour seul compagnon son chat tigré ; la mort de celui-ci brise le cœur de Betty, qui l’accompagne (pour ainsi dire) dans la tombe :
Citation:
In a cottage remote from the noise of the town,
Did pious Old Betty contented reside,
(Her station no higher enjoyments could crown)
With Tabby, her constant companion and pride.

Full fifteen long years they together had liv’d,
Unacquainted with shyness, division and rage;
The sight of each other high transport reviv’d,
And their friendship grew stronger and stronger by age.

When eating her milky repast at the door,
Now the beautiful sun had sunk gently to rest,
She would cry, resolv’d not to taste a drop more,
“Come, pussy! poor pussy!” and give her the rest.

Thro’ the long Winter ev’ning together they’d sit;
While the tempest, loud howling, tore limbs from each tree;
And with her sole friend lying close to her feet,
Conceiv’d none half so blest as her Tabby and she.

But death, irregardless of tenderest ties,
Resolv’d the good Betty, at length, to bereave:
He strikes—the poor fav’rite reluctantly dies!
Breaks her mistress’s heart—both descend to the grave.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
ElieDeLeuze



Inscrit le: 14 Jun 2006
Messages: 1561
Lieu: Allemagne

Messageécrit le Saturday 28 Apr 18, 13:34 Répondre en citant ce message   

Pascal Tréguer a écrit:
La forme écrite était an’t, et s’appliquait pour les contractions de am not, is not et are not.

Elle reflétait deux prononciations : l’une est maintenant écrite ain’t, l’autre aren’t.
(...)
Le are dans aren’t I? est illogique, mais il s’aligne sur les formes de to be citées plus haut.

Donc on pourrait dire que "aren't I" est une orthographe hypercorrecte qui transforme le vieux "an't" en "aren't" comme pour toutes les autres personnes avec le vieux "an't". C'est un grand classique, l'hypercorrection. Explication logique pour une forme incongrue au premier abord.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Pascal Tréguer



Inscrit le: 16 Dec 2012
Messages: 695
Lieu: Lancashire - Angleterre

Messageécrit le Sunday 13 May 18, 16:28 Répondre en citant ce message   

Ce nouveau slogan publicitaire britannique pour Ribena, marque de boisson au cassis, est intéressant en ce qu’il est délibérément "fautif" :
Citation:
more blackcurrantier than a blackcurrant

Le suffixe -er sert à former des comparatifs d’adjectifs (comme dans bigger) et d'adverbes (comme dans faster) ; ici, il modifie l'adjectif blackcurranty, signifiant : qui a le goût, l’odeur, etc., du cassis ; l’adverbe more, qui sert aussi à former des comparatifs d’adjectifs et d’adverbes, renforce ici le sens de l’adjectif déjà modifié blackcurrantier.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Jeannotin
Animateur


Inscrit le: 09 Mar 2014
Messages: 785
Lieu: Cléden-Poher

Messageécrit le Sunday 13 May 18, 17:10 Répondre en citant ce message   

Cette façon redondante d'exprimer le comparatif ou le superlatif est déjà attestée chez Shakespeare, dans le célèbre vers de Jules César (acte 3, scène 2) :

This was the most unkindest cut of all;
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Pascal Tréguer



Inscrit le: 16 Dec 2012
Messages: 695
Lieu: Lancashire - Angleterre

Messageécrit le Monday 14 May 18, 11:41 Répondre en citant ce message   

cf. aussi bestest, superlatif du superlatif de l'adjectif good
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Montrer les messages depuis:   
Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel Index -> Forum anglais Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8
Page 8 sur 8









phpBB (c) 2001-2008