Projet Babel forum Babel
Contact - Règles du forum - Index du projet - Babéliens
INSCRIPTION - Connexion - Profil - Messages personnels
Clavier - Dictionnaires

Dictionnaire Babel

recherche sur le forum
Ressemblances entre les mots hongrois et les mots turcs - Forum des langues turques - Forum Babel
Ressemblances entre les mots hongrois et les mots turcs
Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5  Suivante
Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel Index -> Forum des langues turques
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant
Auteur Message
Piroska



Inscrit le: 13 Sep 2005
Messages: 1068
Lieu: Basse-Marche (France)

Messageécrit le Tuesday 06 Nov 07, 8:18 Répondre en citant ce message   

Deuxième partie :
(NB : La plupart de ces rapports me paraissent plus que douteux, parfois franchement tirés par les cheveux, mais je vérifierai les plus plausibles quand j'aurai le temps. Pour l'instant, je me borne à corriger juste la forme des mots hongrois et à donner le sens quand il diffère du turc)
Il faudra aussi en éliminer les mots qui figurent déjà dans la première partie.

ben (moi) -> én
benim (mon, à moi) -> enyém
sen (toi) -> te
o (lui/elle) -> ő
siz (vous) -> ti
kim ("qui?") -> ki
kimin (à qui, de qui) -> kié (du finnois "kenen")
de (mais) -> de
gel (viens) -> jön (il/elle vient; "viens" à l'impératif, c'est "gyere" ou — archaïque : "jöjj")
kapı (porte) -> kapu (plutôt "portail")
sevgi (amitié, tendresse) -> semmi ("semmi" veut dire "rien")
gök (ciel) -> ég
iyi (bon, bien) -> jó ("bon"; "bien", c'est "jól")
iki (deux) -> két
altı (six) -> hat
yedi (sept) -> hét, hetes (ce dernier veut dire "n° 7")
diz (genou) -> térd
omuz (épaule) -> támasz ("appui")
yer (sol) -> tér ("espace", "place" en milieu urbain)
uzun (long) -> hosszú
kısa (court) -> kurta (mot légèrement désuet, ou régional)
dil (langue) -> nyelv
ılık (tiède) -> meleg (chaud)
pis (sale) -> piszkos
kurbağa (grenouille) -> béka
kaplumbağa, tosbağa (tortue) -> teknősbéka (teknő = tekne i.e. carapace); "teknő" veut dire "bassine" en hongrois
boğa (taureau) -> bika
öküz (boeuf) -> ökör
tavuk (poule) -> tyúk
keçi (chèvre) -> kecske
inek (vache) -> tehén = tej+eneh (tej=lait)
koyun (agneau) -> ürü (mouton)
arslan (lion) -> oroszlán
karınca (fourmi) -> hangya
kuçu (vx: chien) -> kutyu (toutou) (façon familière d'appeler un chien à soi)
böcek, böğsü (vx: araignée) -> pók
koç (bouc) -> kos
kelebek (papillon) -> lepke
köpek (chien) -> kopó
sakal (barbe) -> szakál
bıyık (moustache) -> bajusz
küçük (petit) -> kicsi
batur (vx: brave) -> bátor
ikiz (jumeau) -> iker
yakut (rubis) -> ékkő
kapak (couvercle) -> kupak
süz (forme impérative du verbe süzmek, filtrer)-> szűr (il/elle filtre)
çadır (tente) -> sátor
kök (ciel, racine) -> gyök
yaz (été) -> nyár
güz (automne) -> ősz
bol (abondant) -> bő (abondant, large)
kaya (rocher) -> kő (pierre)
yel (vent) -> szél
bilge (savant) -> bölcs
kırbaç (fouet) -> korbács (cravache)
dolu (plein) -> tele, teli (plein, rempli)
tekerlek (roue) -> kerék (en hongrois et en mongol "teker" veut dire "tourner")
erk (mâle) -> erő (force)
biş (çiş) (urine) -> bis ?????? peut-être "pisi" ou "pisa" ????
sebze (légume) -> zöldség
baykus (hibou, chouette) -> bagoly
çekirge (sauterelle) -> szöcske
öksür (tousse) -> köhög
balık (poisson) -> hal, halak ("poissons")
beter (pire) -> beter (Macarcadaki anlamı "kötü" - en hongrois le mot aurait le sens de "mauvais") ??????????
kök (ou gök, litt. ciel, soit bleu) -> kék (bleu)
öl (meurt) -> öl (il/elle tue) (macarca'da "öldür" anlamına geliyor - en hongrois ça donne "tue")
ölü (mort) -> holt
karin (ventre) -> has
porsuk (blaireau) -> borz
çal (vole) -> csal (il/elle triche)
çarp (frappe) -> csap
dür (suffixe: être à la troisième pers.) -> tür ??????
eş (creuse, gratte) -> es ???????????
kır (brise) -> tör (il/elle brise)
sayı (nombre) -> szám
sek (saute) -> szök
yas (deuil) -> gyász
yoğur (pétris) -> gyúr (il/elle pétrit)
sür (passe le pinceau) -> sűrűség (densité)
süpür (balaye) -> söpör (il/elle balaie)
süpürge (balai) -> seprű
çevir (fais tourner) -> csavar (il/elle tourne)
dalga (vague) -> dagály (marée)
halk (peuple) -> hala ?????????
saç (cheveu, chevelure) -> szőr (poil)
ün (vx: voix) -> én+ek (şarkı); "ének" ? (= chant)
dilmaç (interprète) -> tolmács
cici (mignon) -> cici (sein, en l. enfantin et argotique)
kız+mak (se facher) -> kis+ál ????????????
kalpak (chapeau de fourrure) -> kalpag
döl (veuve) -> ondó (sperme)
damga (étampe, tampon) -> támga ?????????
tanıt (fais connaître) -> tanít (il/elle enseigne) (öğretmek - enseigner)
tanık (témoin) -> tanú
dar (étroit) -> tar (chauve)
tarak (peigne) -> taraj (crête)
tuğrul (terme militaire) -> turul (oiseau mythique des Hongrois, genre de gros faucon)
tümen (division dans l'armée) -> tömény (pur = 100%)
yüz+mek (se baigner) -> úsz+ni (nager)
ök (mère, en turc s'emploie dans l'expression öksüz, orphelin) -> ük ("arrière-arrière" en parlant des ancêtres)
çukur (fossé) -> csatorna (canalisation)
pamuk (coton) -> pamut
yemiş (nourriture, appat) -> gyümölcs (fruit)
yüzük (anneau) -> gyűrű
yüksük (dé à coudre) -> gyűszű
çocuk (enfant) -> kölyök ("gosse" ou petit d'un animal)
inan+mak (croire) -> hin+ni
şiş (brochette, pic) -> híz ???
şişman (gros, obèse) -> hízott ("engraissé" ou "il/elle a grossi")
öd (vx temps) -> idő (temps)
cep (poche) -> zseb
var (il y a ou verbe être à la 3ème pers. du sing.) -> van
biç (forme impérative du verbe couper, estimer) -> becs (estime)
öp (embrasse) -> ap (eski macarca - ancien hongrois) ?????? peut-être "áp-", racine du verbe "ápol" (il/elle soigne) ?????
erdem (vertue) -> érdem (mérite)
er (homme, soldat) -> úr (seigneur, monsieur)
yurt (pays, nation, tente nomade) -> jurta (tente nomade)
kılıç (épée) -> kard
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Piroska



Inscrit le: 13 Sep 2005
Messages: 1068
Lieu: Basse-Marche (France)

Messageécrit le Tuesday 06 Nov 07, 13:44 Répondre en citant ce message   

Je suis en train de préparer une liste des emprunts turcs dans le hongrois, mais en attendant, si vous lisez l'anglais, voici un article intelligent qui s'adresse de façon simple aux gens qui, comme moi, voudraient tant soutenir la thèse ouralo-altaïque.

http://homepage.univie.ac.at/Johanna.Laakso/fu_tu.html
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
guillaume



Inscrit le: 14 Dec 2005
Messages: 672
Lieu: Istanbul, natif du Québec

Messageécrit le Tuesday 06 Nov 07, 14:05 Répondre en citant ce message   

Merci d'avoir mis le sens en hongrois et pour toutes ces corrections. Je vais essayer de faire un peu de ménage quand j'aurais un peu de temps.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Abdüssalâm



Inscrit le: 02 Jan 2007
Messages: 909
Lieu: Aiguillon

Messageécrit le Tuesday 06 Nov 07, 15:25 Répondre en citant ce message   

@ piroska: explique-moi quels furent les liens entre le persan et le magyar, car c'est quelque chose que j'ignore. Sinon, ce n'est pas le seul mot arabo-persan de la liste, j'en ai relevé quelques uns au passage de ma lecture.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Piroska



Inscrit le: 13 Sep 2005
Messages: 1068
Lieu: Basse-Marche (France)

Messageécrit le Tuesday 06 Nov 07, 17:03 Répondre en citant ce message   

Certes, les Hongrois n'ont jamais vécu dans le voisinage de territoires perses.
Mais ayant quitté le sud de l'Oural (leur patrie après leur séparation d'avec les Ougriens de l'Ob) pour la région du Pont vers la fin du 5e s., ils y restèrent pratiquement tout le temps jusqu'à la conquête de leur pays en 895.

Or, à partir du 7e s., le commerce autour de la Mer Noire était dans les mains des Perses. C'est alors qu'il y a eu des contacts entre eux.

C'est de cette époque que datent les emprunts perses dans le hongrois : vár (château), vám (douane) et vásár (foire).

Source : Loránd Benkő & Samu Imre, The Hungarian Language, Akadémiai Kiadó, 1972.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Abdüssalâm



Inscrit le: 02 Jan 2007
Messages: 909
Lieu: Aiguillon

Messageécrit le Tuesday 06 Nov 07, 17:19 Répondre en citant ce message   

Oui, mais là, même si j'ai appris quelque chose et je t'en remercie, il s'agit du pehlevi, pas du persan (fârsi) qui est une langue fortement influencée du point de vue lexical par l'arabe. C'est un peu comme confondre, sauf le respect que je te dois, le saxon et l'anglais contemporain où le lexique français est très important.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Piroska



Inscrit le: 13 Sep 2005
Messages: 1068
Lieu: Basse-Marche (France)

Messageécrit le Tuesday 06 Nov 07, 17:54 Répondre en citant ce message   

Quand je cite mes sources, cela veut dire que ce n'est pas de moi — d'ailleurs je ne suis pas hungarologue, même si je suis hungarophone et qu'il m'est arrivé d'étudier (pour pouvoir enseigner) ma langue maternelle.

Je suppose que les hungarologues disent "persan" parce qu'ils appellent le pehlevi "moyen-persan" et que dans ce texte, il ne leur a pas paru important de le préciser.

+++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++

Mais maintenant, je reviens aux mots d'emprunt turcs dans le hongrois.

Voici un résumé du chapitre Turkic Loanwords (Mots d'emprunt turquiques) du livre de deux éminents hungarologues : (Loránd Benkő & Samu Imre, "The Hungarian Language", Akadémiai Kiadó, 1972.)

Le contact des Hongrois avec différents peuples turcophones couvre une longue période de plusieurs phases distinctes et concerne plusieurs langues turquiques.

Quelques mots turcs sont entrés déjà dans le proto-ougrien, donc lors de la coexistence des Hongrois avec les Ougriens de l'Ob.
Tels sont, par exemple : "ló" (cheval), "hattyú" (cygne), "hód" (castor), "szó" (mot).

Entre cette période et la fin de l'occupation ottomane au 17e s., plusieurs millénaires s'étaient écoulés, pendant lesquels la langue hongroise a subi l'influence de plusieurs langues turquiques.

La période la plus riche en emprunts turcs était les quelques siècles avant la conquête de leur pays définitif (895) par les Hongrois.

Après la désintégration de la communauté ougrienne, la connexion des Hongrois, dans leur pays du sud de l'Oural, avec des peuples turcophones se relâcha.

Peu de mots datent donc de cette époque : "harang" (cloche), "homok" (sable).

À partir de la deuxième moitié du 5e siècle, époque à laquelle les Hongrois avaient quitté l'Oural pour la région du Pont, leurs contacts avec des peuples turcophones étaient très étroits jusqu'à la fin du 9e s. et bcp de mots d'origine khazare, tchouvache et autres langues turquiques anciennes sont entrés dans le lexique hongrois à cette période, la plus riche en emprunts turcs.

De cette époque datent les mots suivants : "karó" (piquet), "sár" (boue), "tűr" (il/elle supporte); "sarló" (faucille), "sárga" (jaune), "szűcs" (fourreur), "szérű" (aire de battage), "szél" (vent), "dél" (sud, midi), "gyom" (mauvaise herbe), "bika" (taureau), "ökör" (bœuf), "borjú" (veau), "ünő" (génisse), "tinó" (jeune bœuf), "kos" (bouc), "kecske" (chèvre), "disznó" (cochon), "ártány" (sanglier châtré), "teve" (chameau), "túró" (faisselle, caillé), "sajt" (fromage), "gyapjú" (laine), "sörte" (poil de cochon), "ól" (porcherie ou poulailler), "karám" (étable pour bovins), "tengely" (axe), "gyeplő" (rêne), "béklyó" (boulet), "kantár" (bride), "oroszlán" (lion), "bölény" (bison), "borz" (blaireau) "görény" (putois), "ürge" (souslik), "karvaly" (épervier), "ölyv" (busard), "keselyű" (vautour), "sólyom" (faucon), "túzok" (outarde), "béka" (grenouille), "süllő" (jeune sandre), "búza" (blé) "árpa" (orge), "borsó" (petit pois), "kender" (chanvre), "komló" (houblon), "csalán" (ortie), "alma" (pomme), "körte" (poire), "dió" (noix), "gyümölcs" (fruit), "szőlő" (raisin), "bor" (vin), "seprő" (lie de vin), "szűr" (il/elle filtre), tiló (instrument pour broyer le chanvre), "csepű" (fibre battu ?), orsó (fuseau), eke (charrue), tarló (chaume), dara (semoule), som (cornouille), kökény (prunelle), kőris (frêne), káka (jonc), gyékény (raphia), üröm (absinthe), torma (raifort), bojtorján (bardane), kóró (tige séchée de mauvaise herbe)

Bon, j'en suis à la moitié du chapitre ; la suite dans le prochain numéro.


Dernière édition par Piroska le Tuesday 06 Nov 07, 18:04; édité 2 fois
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
guillaume



Inscrit le: 14 Dec 2005
Messages: 672
Lieu: Istanbul, natif du Québec

Messageécrit le Tuesday 06 Nov 07, 17:54 Répondre en citant ce message   

Abdüsseläm a écrit:
Oui, mais là, même si j'ai appris quelque chose et je t'en remercie, il s'agit du pehlevi, pas du persan (fârsi) qui est une langue fortement influencée du point de vue lexical par l'arabe. C'est un peu comme confondre, sauf le respect que je te dois, le saxon et l'anglais contemporain où le lexique français est très important.

Oui, bon, la même chose peut être dite pour le grec ancien vs le grec moderne, le turc ancien vs le turc moderne, etc. Dans un dictionnaire quand on nous donne une étymologie, même ancienne, on ne spécifie pas toujours s'il s'agit du persan ou du pehlavi. C'est un peu implicite qu'il s'agit vraiment du persan (ou du pehlavi) et non d'un mot arabe qui aurait transité dans le persan, sinon l'étymologie le fait remonter à l'arabe.

En fait on ne sait pas certainement si ce sont des mots qui sont venu du persan par contact direct, mais ça semble très possible.
Sans remonter aussi loin que le 7ème siècle, le persan a été longtemps la langue de la poésie à la cour ottomane, il pouvait de ce fait rejoindre assez facilement des locuteurs de langues diverses.

Pour le turc, c'est sans doute l'époque où l'influence persane s'est fait le plus forte, soit du 14ème au 19ème siècle env. Il me semble que ça doit être aussi le cas pour les pays des balkans et même pour la Hongrie, exception faite peut-être pour quelques mots qui auraient été transmis avant l'arrivée officielle des Turcs dans la région.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Piroska



Inscrit le: 13 Sep 2005
Messages: 1068
Lieu: Basse-Marche (France)

Messageécrit le Tuesday 06 Nov 07, 17:59 Répondre en citant ce message   

Nous avons posté nos messages en même temps. J'attends vos remarques à tous.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
guillaume



Inscrit le: 14 Dec 2005
Messages: 672
Lieu: Istanbul, natif du Québec

Messageécrit le Tuesday 06 Nov 07, 18:07 Répondre en citant ce message   

Ça m'a l'air très intéressant tout ça, je n'ai pas encore trouvé exactement les équivalents turcs, car ils ne sont pas tous évidents.
A vue de nez j'ai reconnu à peu près la moitié des mots que tu as cités.

Si tu mets la suite prochainement, je ferai un récapitulatif avec les traductions turques que j'aurai trouvée.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Piroska



Inscrit le: 13 Sep 2005
Messages: 1068
Lieu: Basse-Marche (France)

Messageécrit le Tuesday 06 Nov 07, 21:37 Répondre en citant ce message   

Je le ferai demain matin, au calme.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Piroska



Inscrit le: 13 Sep 2005
Messages: 1068
Lieu: Basse-Marche (France)

Messageécrit le Wednesday 07 Nov 07, 10:23 Répondre en citant ce message   

Je continue la liste :
"sátor" (tente), "kapu" (portail), "szék" (chaise), "bölcső" (berceau), "ács" (charpentier), "szűcs" (fourreur), "szatócs" (épicier), "gyűszű" (dé), "gyárt" (il/elle fabrique), "teker" (il/elle tourne), "köpönyeg" (cape), "saru" (sandale), "csat" (boucle, fermoir), "bársony" (velours), "ölt" (il/elle se vêt), "tanú" (témoin), "bér" (salaire), "tor" (festin de funérailles), "gyász" (deuil), "boszorkány" (sorcière), "sárkány" (dragon), "gyón" (il/elle se confesse), "bocsát" (il/elle congédie ou pardonne), "gyaláz" (il/elle déshonore ou injurie), "betű" (lettre/graphie), "szám" (nombre, numéro), "ír" (il/elle écrit), "bölcs" (sage), "tolmács" (interprète), "idő" (temps), "kor" (âge, époque).
En plus de ces emprunts dits "culturels", il y a les emprunts qui concernent une sphère conceptuelle plus primaire. Ils montrent la profondeur et la puissance de l'influence des langues turquiques sur la langue hongroise d'avant la Conquête [les Hongrois appellent "Conquête du pays", leur installation dans le bassin du Danube, leur pays définitif (NDT)] :
"kar" (bras), "térd" (genou), "boka" (cheville), "gyomor" (estomac), "köldök" (nombril), "szakál" ou "szakáll" (barbe) "csipa" (quel est le nom correct en français de ce qu'on appelle "caca" dans les yeux ?), "szeplő" (tache de rousseur), "kicsi" (petit), "tar" (chauve), "bő" (large, abondant), "bátor" (brave), "gyáva" (lâche), "gyarló" (faible, de qualité inférieure), "kék" (bleu), "sárga" (jaune) etc.

Pendant les siècles après la Conquête, comme les Hongrois ne subissaient plus l'influence immédiate des Turcs des steppes, les relations linguistiques hungaro-turquiques devinrent plus sporadiques, se réduisant à des peuples dont les langues nous sont bien connues. Nous savons par exemple qu'un grand nombre de Petchenègues, de Coumans et un groupe musulman appelé Khaliz s'installèrent et s'intègrèrent en Hongrie entre la Conquête et le 13e s.

Mais avant leur assimilation, ils enrichirent le lexique hongrois des mots suivants : "kun" (couman), "orosz" (russe), "komondor" (une race de chien), "csősz" (garde champêtre), "kalauz" (guide, conducteur), "koboz" (luth), "maszlag" (stramoine), "díj" (prix, récompense).

La période suivante de relations étroites des Hongrois avec des turcophones se situe à l'époque ottomane et surtout à l'époque de l'occupation de la Hongrie par les Turcs osmanli aux 16e et 17e siècles. À côté des emprunts directs, beaucoup de mots turcs sont entrés dans la langue hongroise par l'intermédiaire des langues slaves balkaniques et du serbo-croate. Une trentaine d'emprunts datent de cette époque, mais certains ont soit complètement disparu de la langue hongroise d'aujourd'hui, soit font partie d'un vocabulaire dialectal.

Emprunts directs : "dolmány" (dolman), "kalpag" (chapeau), "zseb" (poche), "kefe" (brosse), "papucs" (pantoufle), "kávé" (café), "tarhonya" (petites pâtes), "bogrács" (marmite), "findzsa" (tasse), "tepsi" (plaque à four), "handzsár" (poignard), "korbács" (cravache), "harács" (tribut, puis pillage), "kaszabol" (il/elle massacre), "szandzsák" (district administratif turc), "basa" (pacha), "bég" (bey)
Probablement par le serbo-croate : "dutyi" (prison), "dalia" (guerrier), "betyár" (hors-la-loi), "haramia" (voleur de grand chemin).

Voilà, c'est tout. Je suis ébahie moi-même et aurais quelques réflexions à faire, mais je ne suis pas spécialiste, alors je poserai des questions plus tard.


Dernière édition par Piroska le Sunday 20 Jan 08, 23:00; édité 4 fois
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
José
Animateur


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 11121
Lieu: Lyon

Messageécrit le Wednesday 07 Nov 07, 11:28 Répondre en citant ce message   

Ce fil est passionnant, notamment de par les infos historiques qu'il contient, même lorsqu'on ne connait ni le turc, ni le hongrois.

Piroska a écrit:
"szandzsák" (district administratif turc)

- le Sandjak est une région montagneuse entre Serbie et Montenegro
- Sandjak est un nom de famille que l'on rencontre en Afrique du Nord (Algérie)
==) y a-t-il un rapport avec le mot turc ?

Piroska a écrit:
C'est de cette époque que datent les emprunts perses dans le hongrois : vár (château), vám (douane) et vásár (foire)

L'artiste Victor Vasarely était né en Hongrie, son vrai nom était Vásárhelyi Győző. Que signifie son nom en hongrois ?
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Piroska



Inscrit le: 13 Sep 2005
Messages: 1068
Lieu: Basse-Marche (France)

Messageécrit le Wednesday 07 Nov 07, 11:58 Répondre en citant ce message   

Citation:
L'artiste Victor Vasarely était né en Hongrie, son vrai nom était Vásárhelyi Győző. Que signifie son nom en hongrois ?

Bonne question.

Le mot "vásárhely" est un élément strictement toponymique et anthroponymique dans la langue d'aujourd'hui.

Le mot "hely" veut dire "lieu", "endroit", donc "vásárhely" = lieu de marché/foire.

Plusieurs villes hongroises, qui tenaient des marchés/foires réguliers célèbres, sont dotées de cet élément dans leur nom.

Exemples : Marosvásárhely en Transylvanie (aujourd'hui Târgu Mureş en Roumanie, sur les rives de la rivière Maros), Hódmezővásárhely (de "hód"= castor et "mező" = champ,) au sud de la Grande Plaine hongroise etc.

La plupart du temps, ces noms, trop longs, sont abrégés dans l'usage courant en "Vásárhely" simplement. On dit par ex.: je vais à Vásárhely et non pas : je vais à Hódmezővásárhely.

Dérivé de ce "Vásárhely", avec l'addition du suffixe d'appartenance "i", "Vásárhelyi" est un nom de famille très très fréquent en hongrois.

Lui-même non, mais les ancêtres du peintre Vasarely étaient sûrement originaires d'une telle localité de marché célèbre.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
José
Animateur


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 11121
Lieu: Lyon

Messageécrit le Wednesday 07 Nov 07, 13:00 Répondre en citant ce message   

Cette discussion me remet en mémoire la ville hongroise de Szombathely, qui est le lieu de ... ?!

Et en regardant une carte de Hongrie, je vois Keszthely ?!

Avec vásár, je vois Vásárosnameny ?!

Dans Szilvásvárad, quelle est la fonction du suffixe -ad ou le sens de várad ?!


Dernière édition par José le Monday 25 Jun 12, 11:22; édité 1 fois
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Montrer les messages depuis:   
Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel Index -> Forum des langues turques Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5  Suivante
Page 2 sur 5









phpBB (c) 2001-2008