Projet Babel forum Babel
Contact - Règles du forum - Index du projet - Babéliens
INSCRIPTION - Connexion - Profil - Messages personnels
Clavier - Dictionnaires

Dictionnaire Babel

recherche sur le forum
ours (français) - Le mot du jour - Forum Babel
ours (français)
Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivante
Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel Index -> Le mot du jour
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant
Auteur Message
Jacques



Inscrit le: 25 Oct 2005
Messages: 6480
Lieu: Etats-Unis et France

Messageécrit le Monday 03 Mar 08, 0:55 Répondre en citant ce message   

À la fin du 19e s. certaines régions des Pyrénnées étaient très pauvres. Certains apprivoisaient des oursons orphelins, devenaient montreurs d'ours et se mettaient à voyager avec des cirques.

Des montreurs d'ours de l'Ariège vont jusqu'en Amérique. Les familles les suivent et ouvrent plusieurs restaurants à New York, en particulier le restaurant "La Pergola des Artistes", dans le quartier des theâtres, un restaurant familial sympathique, fier de ses origines ariègeoises. Les propriétaires m'ont eux-mêmes raconté leur histoire.

orsalher (ariégéois) : montreur d’ours

http://www.ariegenews.com/news/news-2-3-1328.html
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Outis
Animateur


Inscrit le: 07 Feb 2007
Messages: 3424
Lieu: Nissa

Messageécrit le Monday 03 Mar 08, 17:52 Répondre en citant ce message   

Glossophile a écrit:
La vue de ce bonnet confirme l'équivalence ours = sexe féminin, pas vrai ?

Je crains que nous n'ayions pas le même imaginaire …
L'équation « poil noir abondant = sexe féminin » n'est pas vraiment universelle, ni dans la réalité anatomique de chacune, ni dans les phantasmes de chacun.
Glossophile a écrit:
… Or, l'armée anglaise est coiffée de peaux d'ours, ce qui me conduit à penser que les ours métaphoriques n'ont rien à voir avec le culte d'Athéna, et tout à voir avec les Anglais.

Je comprends bien que c'est une hypothèse personnelle. Mais je pense qu'il faudrait l'étayer plus en précisant :
- si toute l'armée anglaise était ainsi coiffée (et pas seulement les régiments d'élite) et si les français du tout venant savaient que c'était de l'ours ;
- corrélativement, si l'on trouve des mentions de l'usage « les ours » pour désigner l'armée anglaise.

À part ça, le Brauron est un sanctuaire d'Artémis, pas d'Athéna …

Glossophile a écrit:
En France, les filles qui ont perdu leur trésor ont vu le loup, animal tout de même plus répandu ; l'image du fauve prédateur est identique.

Il y a encore une dizaine d'années, j'ai entendu une personne jeune dire « elle a vue le loup » pour euphémiser qu'une de ses cousines avait perdu son innocence. Je suppose que la persistance d'une telle expression tient à ce que beaucoup comprennent sans explications le conte du Petit Chaperon Rouge …
Mais le rapport est lointain, tant avec l'ours qu'avec la menstruation.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Glossophile
Animateur


Inscrit le: 21 May 2005
Messages: 2250

Messageécrit le Monday 03 Mar 08, 21:46 Répondre en citant ce message   

.
Citation:

L'équation « poil noir abondant = sexe féminin » n'est pas vraiment universelle,

Il se peut que j'erre, mais raisonnons : je ne quitte pas le domaine francophone où selon Jacklouis l'ours désigne le sexe féminin.

Or, si l'analogie animal poilu = sexe de la femme n'est pas universelle, comment expliquer le glissement du chas (trou) à la chatte, pour désigner ce même organe ? Le mot chas a évoqué le chat, animal poilu. Cette analogie semble bien assise dans le domaine francophone.

D'autre part, le bonnet à poil survit en Angleterre, mais l'armée française le connaissait aussi : c'était l'attribut de la garde impériale.

Tout cela est pur remue-méninges...
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Jacques



Inscrit le: 25 Oct 2005
Messages: 6480
Lieu: Etats-Unis et France

Messageécrit le Tuesday 04 Mar 08, 3:35 Répondre en citant ce message   


L'ours noir (Ursus americanus), très commun en Amérique du Nord, fournissait la fourrure des bonnets à poil de nombreux uniformes.

- Les bonnets à poil de la garde royale anglaise sont en ours noir.
- Ceux de l'Escorte Royale belge aussi. http://candide.ibelgique.com/gd/gd.htm
- Ceux des grognards napoléoniens l'étaient probablement.
Citation:
Le bonnet est constitué de nombreux morceaux de peau d'ours, cousus entre eux les poils vers le bas et enfilés sur une carcasse de cuir.
Source : http://uniform1812.ifrance.com/grenadierspied.htm

Dernière édition par Jacques le Saturday 15 Mar 14, 16:47; édité 2 fois
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Zwielicht



Inscrit le: 30 Jan 2007
Messages: 1223
Lieu: la rencontre des eaux

Messageécrit le Friday 07 Mar 08, 23:21 Répondre en citant ce message   

Québec Il fait noir comme dans l'cul d'un ours

(prononcer ourre)


Jacques a écrit:
"Ours" désigne-t-il seulement la pilosité pubienne ou toute la région anatomique ?
Selon Léandre Bergeron, ours est parfois utilisé au Québec (et non au Canada) pour désigner l'organe sexuel féminin (et nom le sexe féminin, terme ambigü, comme avait écrit jacklouis).

Le livre de Léandre Bergeron est davantage un manifeste qu'un dictionnaire sérieux. Il le mentionne lui-même. Il faut connaître le personnage: son dictionnaire se voulait un coup d'éclat, notamment pour choquer les puristes de la langue et revendiquer le vulgaire, le non-enteriné, le parler québecois. Son dictionnaire incluait donc tous les mots entendus durant son vivant, en plus de ceux trouvés dans d'autres dictionnaires du parler québecois, et de ceux entendus de gens de tous âges qu'il a connu, sans discrimination sur la fréquence ni sur la répartition. Bergeron a même écrit une petite note dans son dictionnaire invitant les gens à lui envoyer des expressions qui n'y figuraient pas. L'entreprise et la cause sont nobles, mais la plupart des Québecois n'ont jamais entendu ours comme synonyme de pubis ou vulve. En ce sens, l'affirmation de jacklouis risque d'être trompeuse et donner l'impression que c'est un usage répandu au Québec.

Si on relit le message de Jacklouis :
jacklouis a écrit:
Le mot "ours" désigne aussi, en argot, le sexe féminin
Je ne pense pas que Bergeron aimerait voir le parler québecois nommé argot. Les Québecois ne disent pas souvent ours pour femme ni pour son sexe. Bref, c'est tout sauf répandu et tout sauf de l'argot.

Jacques a écrit:
Le terme est-il vulgaire ?
Plutôt inconnu, mais pas vraiment vulgaire. Je connais une centaine d'épithètes pour désigner les parties les plus intimes de l'anatomie féminine, et je suis sûr que chacun d'entre vous en connait autant. Ours risque plutôt de passer comme message codé qu'autre chose !

Je reviens au message original de jacklouis, où il écrit dans un même souffle des expressions pigées dans le livre de Léandre Bergeron et celui de Gaston Dulong. Les deux ont une démarche tout à fait différente, on ne peut pas les mettre sur un même piédestal. Bergeron ne tente pas d'évaluer la répartition ni la fréquence statistique des usages. Il ne prétend pas faire un travail de linguiste. Dulong, lui, tente de faire un dictionnaire plus conventionnel.

Autres précisions:
jacklouis a écrit:
Au Canada, et particulièrement au Québec, les ours ont une réputation de paresse : "Ouser" veut dire travailler lentement, paresser.
Il oublie de préciser que le même livre de Gaston Dulong donne aussi "travailler comme un ours" pour dire "travailler fort".
jacklouis a écrit:
"avoir mangé de l'ours" pour une femme, c'est le moment où elle ne peut plus cacher sa grossesse.
Quant à "guetter les ours", cela se disait du médecin ou de la matrone qui attendait le moment propice pour aider la parturiente.
Ici, il serait important de préciser que Dulong précise que ces expressions sont régionales et cantonnées à la région de Lanaudière. Elles sont peu répandues.
Jacques a écrit:
Est-ce une plaisanterie ou un terme vraiment utilisé au Canada ?
Ni l'un ni l'autre.. disons... un terme déjà utilisé au Québec par je ne sais combien de personnes pendant une période de temps inconnue et dans une ou plusieurs régions quelconque(s).
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
jacklouis



Inscrit le: 26 Dec 2006
Messages: 260
Lieu: Québec (canada)

Messageécrit le Saturday 08 Mar 08, 18:39 Répondre en citant ce message   

Tout à fait d'accord avec ce que vous dites de Léandre Bergeron. Ce n'est pas une référence valable. Mais les deux autres livres que j'ai utilisés, eux, sont très sérieux.
Je vous donnerai en final des photos de ces deux ouvrages.

Pour ce qui est des mots "... en argot, le sexe féminin". Je retire le mot argot, car le Larousse des Canadianismes ne donne pas d'argot.

Pour ce qui est de la paresse réputée de l'ours. vous lirez dans le texte photographié sur le Larousse ce qu'on en dit, ainsi que pour les deux autres citations "avoir mangé de l'ours" et "guetter les ours"

Encore merci ce cette belle contribution pour la mise au point de ce terme canadien que j'avoue n'avoir jamais entendu. Je ne suis pas assez familier avec le parler québécois, si ce n'est pour ces mots qui sont venus de nos patois du Poitou.
Et maintenant cessons le "hors jeu", avant qu'on nous le dise.


Dernière édition par jacklouis le Tuesday 12 Aug 08, 4:24; édité 1 fois
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
jacklouis



Inscrit le: 26 Dec 2006
Messages: 260
Lieu: Québec (canada)

Messageécrit le Saturday 08 Mar 08, 18:59 Répondre en citant ce message   

Je sais que "ours" est un épicène et qu'il ne doit s'employer qu'au masculin. J'ai voulu plaisanter au sujet de cette "inovation" de l'Office de la L.Fr. au Québec" sur la féminisation des certains mots du vocabulaire français.

J'ai dit, hier au soir, ce que j'en pensais sur le fil "épicène". Je ne me reprendrai pas.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Zwielicht



Inscrit le: 30 Jan 2007
Messages: 1223
Lieu: la rencontre des eaux

Messageécrit le Saturday 08 Mar 08, 20:29 Répondre en citant ce message   

Quelques précisions s'imposent toujours:

Le livre de Léandre Bergeron est quand même utile et intéressant, et je n'ai pas d'objection à ce qu'on le cite. Il faut toutefois éviter de dire "On dit au Québec..." en se basant uniquement sur le dictionnaire de Léandre Bergeron. Il convient mieux de rapporter le mot et dire de quel livre ça vient, sans conclure que ça se dit couramment au Québec. À moins bien sûr d'avoir entendu cette expression, soi-même, à plusieurs reprises et être convaincu de sa popularité.

Attention à la précision. Dire qu'une expression est canadienne ne signifie pas la même chose que dire qu'elle est québecoise. Léandre Bergeron est né et a vecu au Manitoba. Il aurait pu, s'il avait voulu, tenter de constituer un dictionnaire du français canadien. Il a toutefois opté pour un dictionnaire du français québecois. Il faut respecter cette précision, comme les Babéliens tentent de nommer les différentes régions, d'un même pays, desquelles ils rapportent les expressions et usages, comme le Languedoc, le Poitou, le Limousin, etc.. même si ça demande parfois un effort supplémentaire.

Ce souci de la précision doit aussi s'appliquer quand une source indique qu'un certain mot se retrouve dans une région plutôt que dans toute la province ou le pays. Par exemple, si Gaston Dulong prend la peine de dire qu'un certain usage du mot ours s'applique à la Lanaudière seulement, il faut le spécifier si on prend la peine de rapporter son usage. Sinon, c'est mal le citer. Il y a toute une différence entre une région comme la Lanaudière et une autre comme la Gaspésie. On perd une information précieuse en mettant tout ça dans le même bateau (Québec ou Canada) quand on pourrait faire autrement.
jacklouis a écrit:
Tout à fait d'accord avec ce que vous dites de Léandre Bergeron. Ce n'est pas une référence valable. Mais les deux autres livres que j'ai utilisés, eux, sont très sérieux.
Je vous donnerai en final des photos de ces deux ouvrages.
Je connais ces ouvrages, pas besoin de photos. Ce que j'indiquais, c'est que vous mettiez sur un même niveau des ouvrages de méthodologie différente, comme celui de Bergeron et Dulong. Le livre de Bergeron est sérieux en tant que manifeste, mais pas au niveau linguistique. Sa méthodologie est différente de celle de Dulong.
jacklouis a écrit:

Pour ce qui est des mots "... en argot, le sexe féminin". Je retire le mot argot, car le Larousse des Canadianismes ne donne pas d'argot.
Et aussi, Bergeron n'a pas fait un dictionnaire d'argot, mais de parler québecois. Quant au mot sexe il peut désigner deux choses : le genre (masculin / féminin) ou une partie du corps. Le contexte ne permettait pas de relever cette ambiguité.
jacklouis a écrit:
Pour ce qui est de la paresse réputée de l'ours. vous lirez dans le texte photographié sur le Larousse ce qu'on en dit, ainsi que pour les deux autres citations "avoir mangé de l'ours" et "guetter les ours"
Il se peut que les ours soient considérés comme paresseux par un plus grand nombre de personnes que ceux qui pensent le contraire, mais quand vous avez écrit:
jacklouis a écrit:
Au Canada, et particulièrement au Québec, les ours ont une réputation de paresse
vous impliquiez que c'était surtout au Québec. Alors que le dictionnaire de Dulong, vous irez le relire, donne bel et bien "travailler comme un ours" pour dire "travailler fort", en plus des autres usages que vous avez puisés. Ce que je m'explique mal, c'est cette cueillette sélective.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
José
Animateur


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 11122
Lieu: Lyon

Messageécrit le Monday 11 Aug 08, 15:48 Répondre en citant ce message   

En politique internationale, on peut lire cette expression "l'ours russe" à propos de la Russie. L'ours russe est impressionnant (ou terrifiant) par sa puissance et la difficulté qu'il y a à composer avec lui.

Exemple, à propos des actes de guerre entre la Russie et la Géorgie concernant l'Ossétie du Sud :
- Ces événements ont relancé la peur ancestrale de l'ours russe

La phrase originale en slovène, extraite du quotidien slovène Dnevnik (par Courrier International) :
Slovénie Prastrah pred ruskim medvedom je dobil nov zagon
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Didon



Inscrit le: 23 Aug 2008
Messages: 104
Lieu: Louvain-la-Neuve

Messageécrit le Saturday 06 Sep 08, 22:35 Répondre en citant ce message   

Par mesure de prudence et de sécurité (et on ne le répètera jamais assez), il vaut mieux "ne pas vendre la peau de l'ours" (avant de l'avoir tué) . Est-il utile de rappeler que l'expression signifie : disposer d'une chose avant de la posséder; se flatter trop tôt du succès?
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
José
Animateur


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 11122
Lieu: Lyon

Messageécrit le Friday 03 Oct 08, 11:26 Répondre en citant ce message   

En ojibwé, ours se dit makwa, comme précisé plus haut dans ce fil.

Makwa vient de makak, qui signifie "boîte" (box). Car les ours bruns "se mettent dans une boîte" pour hiberner durant l'hiver.

Cette information est donnée dans un article du L.A. Times rédigé par un natif.

Citation:
our word for “bear,” makwa, will disappear, and with it the understanding that makwa is derived from the word for box, makak (because black bears box themselves up, sleeping, for the winter).

Les Ojibwés constituent la plus grande nation amérindienne d'Amérique du Nord. Leur langue fait partie des langues algonquines.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Zwielicht



Inscrit le: 30 Jan 2007
Messages: 1223
Lieu: la rencontre des eaux

Messageécrit le Friday 03 Oct 08, 14:22 Répondre en citant ce message   

Intéressant.. je me demande qui a raison; cet auteur ou Basil Johnston selon qui le mot porte le sens de : celui qui se promène ici et là (1978).

Je rajoute :
kelowna, signifiant ourse grizzly dans une langue du groupe salish, dont les langues étaient autrefois parlées dans la région qui est aujourd'hui la Colombie-Britannique, l'état de Washington, etc.

Kelowna est le nom d'une ville de la vallée de l'Okanagan, ce qui suggère que le mot est retrouvé au moins dans un dialecte d'une branche intérieure du salish.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
José
Animateur


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 11122
Lieu: Lyon

Messageécrit le Friday 03 Oct 08, 18:07 Répondre en citant ce message   

Intéressant...

As-tu des infos sur Basil Johnston ? Qui est-ce ?!
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Zwielicht



Inscrit le: 30 Jan 2007
Messages: 1223
Lieu: la rencontre des eaux

Messageécrit le Friday 03 Oct 08, 18:58 Répondre en citant ce message   

Je connais Basil Johnston à cause du lexique de la langue ojibwé qu'il a publié en 1978.

C'est un Anishinaabe de l'Ontario né en 1929 qui est devenu ethnologue, essayiste, écrivain, conteur..
http://www.ainc-inac.gc.ca/ks/3304_f.html
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
felyrops



Inscrit le: 04 May 2007
Messages: 1145
Lieu: Sint-Niklaas (Belgique)

Messageécrit le Thursday 30 Oct 08, 16:46 Répondre en citant ce message   

Pour un moment de tendresse, d'amour filial: http://video.google.com/videoplay?docid=3503884580331496852
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Montrer les messages depuis:   
Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel Index -> Le mot du jour Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivante
Page 8 sur 9









phpBB (c) 2001-2008