Projet Babel forum Babel
Contact - Règles du forum - Index du projet - Babéliens
INSCRIPTION - Connexion - Profil - Messages personnels
Clavier - Dictionnaires

Dictionnaire Babel

recherche sur le forum
marguerite (français) - Le mot du jour - Forum Babel
marguerite (français)
Aller à la page 1, 2  Suivante
Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel Index -> Le mot du jour
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant
Auteur Message
Outis
Animateur


Inscrit le: 07 Feb 2007
Messages: 2695
Lieu: Nissa

Messageécrit le Monday 28 May 07, 10:15 Répondre en citant ce message   

La marguerite commune (Leucanthemum vulgare = blanche-fleur ordinaire) est une fleur bien connue des amoureux qui arrachent ses pétales au rythme du je-t'aime-un-peu-beaucoup, mais l'histoire de son nom est longue et complexe. Quoi que, comme on le verra, le petit dieu ailé et sa charmante mère y soient toujours plus ou moins mêlés …

Ça commence par un mystère : le mot est issu du latin margarīta « perle » et, jusqu'au Moyen-Âge, le français « margerie » qui en est régulièrement issu, désigne toujours cette jolie concrétion nacrée que produisent certains coquillages. Comment, sous la forme relatinisée « marguerite », en est-il venu à s'appliquer à une fleur ?

Trois hypothèses :
- les pétales blanc du pourtour ou les petites fleurs jaunes (sans pétale) qui composent le cœur évoqueraient des perles ;
- outre le simple collier, le bijou le plus communément fait avec les perles était une petite broche — facilement réalisée en repassant le fil dans deux des perles — qui avait la forme d'une marguerite ;
- le collier de perle, cadeau d'amour par excellence (n'oublions pas que le coquillage nacré était le berceau et le symbole d'Aphrodite), aurait été utilisé comme un chapelet pour égrener la comptine « je t'aime, un peu, beaucoup, passionnément, à la folie, pas du tout » : la fleur aurait été alors le « collier de perles du pauvre ».

Je préfère la troisième mais, comme souvent, il est possible que les trois aient joué leur rôle …

Le latin margarīta est un emprunt direct au grec μαργαρίτης « perle » qui, connotant la beauté, a été couramment utilisé comme nom de femme. La première à être célèbre est une sainte, Marguerite d'Antioche, martyre en 275 et protectrice des accouchements pour l'excellente raison que, avalée par un dragon, elle en serait sortie en se taillant une ouverture à la pointe de l'épée !
C'était plus qu'il n'en fallait pour que Marguerite devienne un des prénoms les plus courants de la Chrétienté (une douzaine de saintes, une belle collection de reines), banal au point que ses diminutifs, Margot, Marge, Grete sont pratiquement devenus des prénoms autonomes.

La perle, et son nom μαργαρίτης parviennent en Grèce avec les campagnes indiennes d'Alexandre le Grand, probablement d'après une forme iranienne (persan marvāriδ). C'est probablement par les mêmes circonstances que la perle arrive dans les langues sémitiques (araméen margunā, margānītā) où on le retrouve dans l'arabe مَرْجان [marcān] qui, à défaut de perles, désignera le corail et la daurade (Sparus aurata, poisson consacré à Aphrodite !). Et c'est avec ces deux mêmes sens qu'il sera emprunté par le turc mercan.

Alexandre n'avait guère été plus loin que la frontière linguistique de l'Indus mais les formes iraniennes ont un correspondant sanskrit, mañjarī « bouton de fleur, bouquet de fleurs ». Mais qu'on ne croie pas retrouver ici la marguerite : on connaît aussi le composé devamañjara « joyau du dieu » qui mérite qu'on s'y attarde.

Ce « joyau du dieu » est en effet le célèbre kaustubha, un des treize produits du Barattage de la Mer de Lait et que Viṣṇu porte sur sa poitrine (à partir du Mahābhārata, c'est son avatar Kṛṣṇa qui le portera). Le Barattage de la Mer de Lait, réalisé aux débuts du monde par les dieux et les démons réunis en vue d'obtenir la liqueur d'immortalité (amṛta = grec ἀμβροσἰα « ambroisie ») eut en effet nombre de sous-produits intéressants : outre le joyau on notera surtout ici la déesse Śrī, déesse de l'Amour et de la Beauté, qui, autre joyau du dieu, deviendra l'épouse de Viṣṇu. Elle s'incarnera aussi dans Draupadī, l'héroïne aux cinq maris du Mahābhārata, ainsi équivalente à l'Hélène grecque qui eut autant d'époux (Thésée, Ménélas, Pâris, Déiphobe et Achille) et qui, en tout, tenait d'Aphrodite.

Les formes sanskrites sont clairement des dissimilations d'un *marjara dont on retrouve le correspondant dans le lithuanien márgas « de couleurs variées », sens évoquant tout aussi bien les irisations de la nacre que les nuances d'un bouquet composé, comme l'allemand bunt dans :

Goethe (Erlkönig) a écrit:
Gar schöne Spiele spiel ich mit dir ;
Manch bunte Blumen sind an dem Strand
Je jouerai à de bien jolis jeux avec toi,
Il y a tant de fleurs multicolores sur le rivage

Le rivage où, de l'écume de la mer, naquit Aphrodite ?
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
mansio



Inscrit le: 19 Feb 2005
Messages: 1127

Messageécrit le Monday 28 May 07, 10:44 Répondre en citant ce message   

Grâce à Outis je connais maintenant la signification du prénom de Marjane Satrapi, la franco-iranienne.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
max-azerty



Inscrit le: 11 Jan 2006
Messages: 800
Lieu: arras

Messageécrit le Monday 28 May 07, 10:51 Répondre en citant ce message   

Le sanskrit "manjari" signifie "perle".
Il renvoit à "manju" , beau, joli.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
acdebombourg



Inscrit le: 30 Mar 2007
Messages: 225
Lieu: Viviers du Lac

Messageécrit le Monday 28 May 07, 10:59 Répondre en citant ce message   

La marguerite "Chrysanthemum leucanthemum" est une fleur de la famille des composées, puisque c'est un chrysanthème. Aussi, il faut préciser que cette fleur est une multitude de fleurs assemblées entre elles.

Autre aspect du sujet : le mot "mordoré" a-t-il a voir avec la racine (linguistique) de "marguerite"?


Dernière édition par acdebombourg le Monday 28 May 07, 15:44; édité 1 fois
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Outis
Animateur


Inscrit le: 07 Feb 2007
Messages: 2695
Lieu: Nissa

Messageécrit le Monday 28 May 07, 12:23 Répondre en citant ce message   

max a écrit:
Le sanskrit "manjari" signifie "perle".
Il renvoie à "manju" , beau, joli.

Contrairement aux dictionnaires étymologiques, j'essaye de ne citer que des mots effectivement présents dans des textes littéraires. Le sens « perle » de mañjarī comme de mañjara n'est donné que dans des lexiques, c'est peut-être une dérivation inverse érudite (les grammairiens indiens en raffolent) du composé devamañjara …

Quant à mañju « beau, aimable, charmant », Manfred Mayrhofer (Kurzgefasstes etymologisches Wörterbuch des Altindischen) émet à juste titre des doutes sur son rapprochement avec mañjarī : un emprunt dravidien, tamil mañcu (anc. maintu) « beauté », pourrait en être à l'origine et, de plus, une dissimilation rj > ñj n'aurait plus de raison d'être dans mañju ce qui ruinerait le rapport avec le lithuanien …

À noter aussi que les mots courants pour désigner la perle sont maṇi (f., védique) « joyau, gemme, perle », muktāmaṇi « joyau libéré [par l'huître] », muktāphalam « fruit libéré », voire, le plus couramment, muktā « la libérée » tout court, d'une racine muc- « relâcher, laisser aller, libérer ».

Maintenant, dans les représentations traditionnelles, le kaustubha pourrait sembler formé de perles :

mais ça n'implique pas que, en dehors de cette référence, mañjarī ait signifié « perle » au dépens des sens « fleur, bouton, bouquet » attesté par les textes.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Helene



Inscrit le: 11 Nov 2004
Messages: 2865
Lieu: Athènes, Grèce

Messageécrit le Monday 28 May 07, 20:32 Répondre en citant ce message   

A ce qu’a dit Outis avec plein de détails, j’ajouterai juste qu’aujourd’hui on appelle μαργαρίτα (margarita) la fleur et μαργαριτάρι (margaritari) la perle qui est une évolution du terme hellénistique μαργαρίτης (margaritis).

Outis a écrit:
l'Hélène grecque qui eut autant d'époux (Thésée, Ménélas, Pâris, Déiphobe et Achille) et qui, en tout, tenait d'Aphrodite.

En ce qui concerne les époux et les enfants d’Hélène, c’est une histoire très controversée. Son premier enlèvement par Thésée à l’age de 15 ans selon certaines sources qui ne sont d’ailleurs pas mentionnées par Homère semble être une tradition Attique.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
José
Animateur


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 10763
Lieu: Lyon

Messageécrit le Tuesday 29 May 07, 14:52 Répondre en citant ce message   

Outis a écrit:
La marguerite commune est une fleur bien connue des amoureux qui arrachent ses pétales au rythme du je-t'aime-un-peu-beaucoup

En anglais :
- marguerite / pâquerette = daisy
- effeuiller la marguerite : to play "she loves me, she loves me not"
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Greenheart



Inscrit le: 27 Apr 2007
Messages: 220
Lieu: Cannes

Messageécrit le Tuesday 29 May 07, 22:18 Répondre en citant ce message   

Mare (Maris) = La mer, eau de mer, couleur de la mer (vert).
Caritas (atis) = Chose chère (de valeur), chose chérie - amour, affection, tendresse - haute estime.
Mare + Carita = Trésor de la mer, marque d'amour de la mer -> la perle / la perle d'amour, le gage d'amour.
(le C se transforme facilement en G.)
Dictionnaire Lexilogos a écrit:
Empr. au lat. class. margarita «perle», du gr. d'origine orientale (v. CHANTRAINE); marguerite a éliminé la forme pop. margerie (supra); le sens de «fleur» s'est développé en fr.; celui de «perle», fréq. au Moy. Âge a disparu sauf dans la loc. arch. jeter des perles aux pourceaux d'apr. la phrase de Matthieu VII, 6: Ne jetez pas vos perles devant les pourceaux (Neque mittatis margaritas vestras ante porcos).

http://www.lexilogos.com/francais_langue_dictionnaires.htm

Ce n'est que vers le 12ème siècle que le mot commence à s'appliquer aux pâquerettes.
Ma préférence concernant la raison pour laquelle ce nom s'est associé à la pâquerette irait à l'idée d'égréner les pétales de la fleur comme un rosaire de perles d'amour.

En Latin, Marguerite (ou paquerette) se dit Bellis / Bellidis, qui pourrait venir de Belle (joli, merveilleux).
Pâquerette < Pâques; suff. -ette*, ainsi nommée parce qu'elle fleurit à l'époque de Pâques.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Helene



Inscrit le: 11 Nov 2004
Messages: 2865
Lieu: Athènes, Grèce

Messageécrit le Tuesday 29 May 07, 23:17 Répondre en citant ce message   

En grec la fleur dont on retrouve la racine Paque (Πάσχα) est le lilas, littéralement Πασχαλιά (pashkalia) et l’insecte dont la racine est Paque avec le diminutif ( ίτσα) c’est Πασχαλίτσα (paskhalitsa) la coccinelle, en tout cas pas la pâquerette
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Groultoudix



Inscrit le: 05 Apr 2007
Messages: 137
Lieu: Lyon

Messageécrit le Wednesday 30 May 07, 10:16 Répondre en citant ce message   

Greenheart a écrit:
En Latin, Marguerite (ou paquerette) se dit Bellis / Bellidis, qui pourrait venir de Belle (joli, merveilleux).

Dans la nomenclature botanique actuelle, seule la pâquerette s'appelle Bellis (Bellis perennis). Comme l'a écrit Outis, la marguerite est Leucanthemum vulgare.
Comme d'habitude, je saute sur l'occasion pour retourner à ma chère botanique et réviser mes classiques - ce matin, c'est congé. J'indique ici quelques remarques pour ceux qui seraient intéressés.

La pâquerette est plus basse, et ses feuilles sont disposées en rosette à la base (la 'tige' qui porte la "fleur" est juste un pétiole, elle ne porte pas de feuilles).
La marguerite est plus haute, avec des tiges qui portent des feuilles et une "fleur" terminale.

Mais de nombreuses autres espèces ont des "fleurs" avec un centre jaune et des " pétales" blancs : les camomilles, les tanaisies, l'Erigeron...
Ainsi, la 'Marguerite de Montpellier' est plutôt une tanaisie pour les botanistes (Tanacetum), ainsi d'ailleurs que la 'Grande camomille'.

Tout ce petit monde fait partie de la famille de l'Aster, les Astéracées (anciennes 'Composées'),
Bien sûr, leur point commun visible (mais non spécifique !) est le capitule : les fleurs sont petites et groupées sur un réceptacle. De loin, on croit voir une fleur, d'où mes guillemets un peu plus haut. Certaines plantes ont des fleurs tubulaires (les pétales sont soudés et forment un petit tube), d'autre ligulées (les pétales sont soudées mais l'un d'entre eux est plus grand et dépasse : le pissenlit, avec son aspect un peu 'hirsute'), et un troisième type pousse la coquetterie jusqu'à placer des fleurs tubulaires au centre et des fleurs ligulées à la périphérie, ce qui donne l'illusion parfaite d'une fleur unique avec des pétales tout autour (pâquerette, marguerite...).
L'edelweiss (Leontopodium alpinum) va encore plus loin dans le regroupement et l'illusion : la "fleur" est en fait composée de plusieurs capitules entourés de bractées argentées, pour composer une magnifique étoile d'argent... (les bractées sont des feuilles que l'on trouve souvent à la base des fleurs).
Comme l'indique une publicité pour un produit à base de chicorée, justement, cette vaste famille est un 'trésor de bienfaits'.
Elle comporte beaucoup d'espèces alimentaires (laitue, salsifis, topinambour,chicorée, tournesol...) et médicinales (les camomilles- Anthemis nobilis pour la camomille romaine, Matriarca chamomilla pour la camomille allemande, eupatoire, absinthe :fou: ...). C'est une famille de chimistes inventifs : le pyrèthre, insecticide naturel , ou encore l'inuline sont issus d'Astéracées. N'oublions pas les espèces décoratives : dahlia, chrysanthèmes...


Dernière édition par Groultoudix le Thursday 31 May 07, 13:28; édité 2 fois
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
felyrops



Inscrit le: 04 May 2007
Messages: 1150
Lieu: Sint-Niklaas (Belgique)

Messageécrit le Wednesday 30 May 07, 12:43 Répondre en citant ce message   

Merveilleux, ton exposé. Un laïque n'y pense pas lorsqu'il va achteter un bouquet de fleurs.
Mais si le chrysanthème produit aussi du pyrèthre, alors c'est bien la fleur des morts?
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
acdebombourg



Inscrit le: 30 Mar 2007
Messages: 225
Lieu: Viviers du Lac

Messageécrit le Wednesday 30 May 07, 15:59 Répondre en citant ce message   

Non,non! Il ne faut pas tout confondre. la fleur de la mort c'est le chrysanthème (du japon). Je veux bien que beaucoup d'astéracées soient des chrysanthèmes, mais , je n'ai jamais vu l'utilisation de pyrèthre en lieu et place de chrysanthème ; peut-être à la rigueur en Egypte où il pousse naturellement?
Le pyrèthre est surtout nocif pour les insectes chez qui il provoque ce qu'on appellle le "Knock down", c'est à dire que les insectes qui en ingèrent dans leur système respiratoire tombent d'un coup.
C'est, avec le lindane, la matière active de la plupart des bombes aérosols insecticides contre les pucerons et des moustiques.
En principe ils en meurrent, mais certains plus rustiques s'en relèvent après quelques heures.
Cette substance est également très nocive pour les poissons, et il ne faut en aucun cas planter du pyrèthre près d'une pièce d'eau.
L'homme s'il en mange ou met cette matière active en contact avec les muqueuses est également voué à des désagréments certains, mais pour en mourrir, il faut une certaine dose.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Groultoudix



Inscrit le: 05 Apr 2007
Messages: 137
Lieu: Lyon

Messageécrit le Thursday 31 May 07, 9:39 Répondre en citant ce message   

felyrops a écrit:
Mais si le chrysanthème produit aussi du pyrèthre,

La plante qui produit le pyrèthre est appelée, selon les nomenclatures, Pyrethrum, Chrysanthemum ou Tanacetum.
Le pyrèthre est utilisé depuis l'Antiquité contre les insectes. Les Perses utilisaient un variété proche du pyrèthre de Dalmatie, sous forme de poudre qui a été appelée 'poudre persane'. Le pyrèthre est, je crois, considéré comme un insecticide 'bio' donc toléré en agriculture biologique.

D'après ce que j'ai trouvé, la 'fleur' des pyrèthres ressemble beaucoup plus à une marguerite qu'à un Chrysanthème 'des cimetières'. Certaines espèces ont des "pétales" blancs - Pyrèthre de Dalmatie-, et ils sont colorés chez d'autres) . D'ailleurs, les anglais l'appellent l'une des espèces 'Painted daisy' ; j'ai dû vérifier sur mon dico car je ne sais plus si 'daisy' veut dire 'marguerite' ou 'pâquerette'... eh bien apparemment c'est les deux !
plus précisément, oxeye daisy = marguerite (mais je n'avais jamais rencontré 'oxeye daisy' avant aujourd'hui !).
daisy chain = guirlande de pâquerettes, et au sens figuré série, chapelet
daisy ham = jambon fumé désossé (!)

Tout cela nous emmène loin des perles... mais revient souvent vers la marguerite, et on s'instruit !

Mes faibles notions de grec me permettent de comprendre chrysanthème comme 'fleur d'or', mais pour Pyrèthre je ne sais pas ; est-ce lié à 'pur-' = feu comme dans pyrolyse ?

A propos de la symbolique : lors d'un jumelage, à l'époque de la Toussaint, des invités allemands ont offert à leurs hôtes français un magnifique bouquet de chrysanthèmes. Pour nous, c'était un peu étrange, tant cette fleur est associée à la mort et aux cimetières. Apparemment, chez les Allemands cette fleur n'a pas la même symbolique. Je crois qu'ils étaient Protestants, si jamais cela avait une importance quant à la symbolique du chrysanthème.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
acdebombourg



Inscrit le: 30 Mar 2007
Messages: 225
Lieu: Viviers du Lac

Messageécrit le Thursday 31 May 07, 10:43 Répondre en citant ce message   

Si tu veux...faire mon bonheur, Marguerite, Marguerite,
si tu veux faire mon bonheur, Marguerite donne moi ton coeur!
Marguerite me l'a donné, elle m'aime, elle m'aime,
Marguerite, me l'a donné, nous allons nous marier!...


Ainsi je crois se décline la chanson la plus connue de tous les enfants des écoles primaires de France.
Et cet air est régulièrement repris pour des farandoles, et en particulier lors des festivités de noces...
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
José
Animateur


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 10763
Lieu: Lyon

Messageécrit le Thursday 31 May 07, 10:47 Répondre en citant ce message   

La chanson la plus connue de tous les enfants des écoles primaires de France ?! Dans quel coin de France et à quelle époque ?
Je n'ai jamais entendu cette chanson ni à l'école primaire, ni dans une "noce".
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Montrer les messages depuis:   
Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel Index -> Le mot du jour Aller à la page 1, 2  Suivante
Page 1 sur 2









phpBB (c) 2001-2008