livre arabe parlé au Caire
Commander le livre
Leçon 19 - L'arabe parlé au Caire - page
L'arabe parlé au Caire


Leçon 19



I- Compréhension


1. CaFWaN

= il n’y a pas de quoi. Réponse normale au ŠoKRaN d’un interlocuteur. On dit aussi : *eL-CaFW.


2. Da BâRḌoh ṬâRIq eL-MâṬÂR

BâRḌoh : aussi. On dit aussi BâRḌaK.

ṬâRIq, plur. ṬoRoq : route.
ṬâRIq eS-SaLAMat ! : Bonne route ! Bon voyage !

MâṬÂR : aéroport.
De la même racine Ṭ-Y-R que ṬâYYARat (Leçon 14)


3. CaLa BoCD CaŠaRat KILo TaqRIBaN

BoCD : distance, éloignement. CaLa BoCD … à une distance de
De la même racine B-C-D que BeCID que nous verrons dans l’énoncé 5.

CaŠaRat : dix.

KILo : a ici le sens de “kilomètre”.

TaqRIBaN : environ, à peu près.


4. BoṢṢ, TaKSi FÂḌi, YaLLâh BI-Na !

BoṢṢ : impératif de BâṢṢ, regarder.

TaKSi, plur. TaKSeHAT : taxi.

FÂḌi : vide, inoccupé, libre. C’est donc l’antonyme de MaŠrUL.

YaLLâh : expression utilisée pour pousser, encourager quelqu’un à l’action.
YaLLâh BI-Na ! : Allons-y !. Remarquer l'allongement de la voyelle de Be- en position accentuée.


5. HeYYa MâṢR eL-GeDIDat BeCIDat MeN HeNa ?

HeYYa : dans une phrase interrogative, a le sens de « est-ce que » devant un nom féminin. Devant un nom masculin, il faudra bien évidemment dire HoWWa.

GeDID : nouveau. Le pluriel est GoDAD.
MâṢR eL-GeDIDat : Héliopolis (littér. Le nouveau Caire), ville satellite de la capitale égyptienne.

BeCID : loin, éloigné (cf. énoncé 3). Se construit avec MeN. Comparatif : *aBCaD.


II- Composition


À l’aide des cinq énoncés ci-dessus et des suivants : RaYḤIN FEN ? – u L-MâṬÂR ? – *eTFâḌḌâLu – u ṬâRIq eL-MâṬÂR FEN ? – *eL-MâṬÂR *aBCaD ŠWaYYat – ŠoKRaN – MâṢR eL-GeDIDat , composer un dialogue entre un chauffeur de taxi et ses passagers en route vers Héliopolis.

(Solution p. 82)

III- Mémorisation

IV- Transpositions


1. S’il te plaît, j’ai besoin d’environ dix livres. – Je n’ai pas d’argent. – Merci. – De rien.
2. Pourquoi n’es-tu as passé me voir ? – Parce que tu n’étais pas libre ! – C’est juste.
3. C’est arrivé l’année dernière, pas très loin d’ici.
4. C’est la première année que je visite les ruines d’Égypte.
5. J’étais seul dans le taxi lorsque je l’ai pris. (Note : il y a des taxis collectifs en Égypte)
6. Allez, cours me chercher le chef. – Le voici.
7. Vous (de politesse) étiez avec qui à l’aéroport ? – Avec un ami.
8. Est-ce que son mari a bien regardé ici et là ?
9. Monsieur le Président a raison : le poisson aussi est cher.
10. La moitié des gens ne connaissent pas la nouvelle route.
11. Est-ce que sa femme était la première ? – Non, Mme Unetelle était avant elle.
12. Héliopolis est à combien de kilomètres du Caire ?

(Solution p. 89)

V- Initiation à l’écriture arabe (suite)


1. La lettre صصص (ṣād) est, ici sous ses trois graphies selon sa place dans le mot, l’équivalent du s « emphatique » (Leçon 4) transcrit par Ṣ dans cet ouvrage. Vous pouvez maintenant lire les mots suivants :

صبح ṢoBḤ - مصر MâṢR - صباح ṢâBÂḤ - صحيح ṢâḤIḤ


2. La lettre ضضض (ḍād) est, ici sous ses trois graphies selon sa place dans le mot, l’équivalent du d « emphatique » (Leçon 6) transcrit par Ḍ dans cet ouvrage. (Voir plus loin le cas de مضبوط). Vous pouvez maintenant lire les mots suivants :

حاضر ḤÂḌeR - ضروري ḌâRURi


3. La lettre ط (ṭā’) n’a qu’une graphie possible. C’est l’équivalent du t « emphatique » (Leçon 5) transcrit par Ṭ dans cet ouvrage. Vous pouvez maintenant lire les mots suivants :

طول ṬUL - طيب ṬâYYeB - مطار MâṬÂR - طريق ṬâRIq


4. La lettre ظ (ẓā’) n’a qu’une graphie possible. C’est l’équivalent du z « emphatique » (Leçon 5) transcrit par Ẓ dans cet ouvrage. Nous n’avons pas encore rencontré de mot utilisant cette lettre. Nous avons cependant rencontré le mot مضبوط MâẒBUṬ (Leçon 15) qui se prononce – on le voit – comme s’il s’écrivait مظبوط


5. Lisez et écrivez :

صبح - مصر - صباح - صحيح - حاضر - ضروري - طول - طيب - مطار - طريق - مضبوط









L'arabe parlé au Caire

par Jean-Claude Rolland

Commander le livre

index & contact - lexique arabe-français