livre arabe parlé au Caire
Commander le livre
Leçon 5 - L'arabe parlé au Caire - page
L'arabe parlé au Caire


Leçon 5



Remarques préliminaires sur la prononciation


1. De même qu’il existe un /s/ emphatique (leçon 4), il existe un /t/ emphatique que nous transcrirons Ṭ.

2. Dans un mot isolé, la graphie finale -at est purement orthographique, elle se prononce /a/. Mais si le mot en question est suivi d’un complément, cette même graphie se transforme en –eT et se prononce comme elle s’écrit. (Voir ci-après Compréhension, 2).
I- Compréhension


1. BâSIṬât !

C’est le féminin de BâSIṬ, simple, facile. Il est ici au féminin car l’équivalent arabe de « chose », sous-entendu, est féminin, comme on le verra plus loin. (Cf. le nom de la ville espagnole d'Albacete).


2. ŠaqqeT-aK KWaYYeSat ?

Šaqqat : appartement. Pluriel : Šoqaq.

KWaYYeS : bon, bien (adj.). Pluriel : KWaYYeSIN.


3. *eNTa SAKeN FEN ?

*eNTa : toi (masc.). Féminin : *eNTi. Pluriel : *eNTu.

SAKeN : adjectif verbal du verbe SeKeN = il a habité. Le féminin de l’adjectif verbal est SaKNat.


4. Fe BAB eL-LUq

BAB : porte. Pluriel : *aBWAB.

BAB eL-LUq : nom d’un quartier du Caire, près du centre-ville.


5. *Ah, KWaYYeSat u KeBIRat

*Ah : oui. Plus familier que *aYWah.

KeBIR : grand, gros, âgé. Pluriel : KoBÂR. (Cf . Mers-el-kebir, le grand port).


6. Ma TeŠTeRi TaLLAGat *âKBâR

Ma : particule aux fonctions diverses. Lorsqu’elle est suivie d’un conditionnel, l’ensemble des deux mots constitue une sorte d’impératif adouci permettant l’expression d’un conseil.

TeŠTeRi : deuxième personne du singulier du conditionnel de *eŠTaRa, acheter.

TaLLAGat : réfrigérateur. Dérivé de TaLG, glace, eau glacée.

*âKBâR : plus grand. Invariable. Le complément est introduit par MeN.


7. u TeRMi Ṣ-ṢoraYYaRat !

TeRMi : deuxième personne du singulier du conditionnel de RaMa, jeter. Cette forme verbale est coordonnée à la précédente par u, sans qu’il soit nécessaire de répéter la particule Ma.

ṢoraYYaR : petit, jeune. Pluriel ṢoraYYaRIN.


8. BaSS eT-TaLLaGat ṢoraYYaRat ŠWaYYat

BaSS : mais, seulement.

ŠWaYYat : un peu. (Cf. argot français : un chouya). Un peu de poisson : ŠWaYYeT SaMaK.
II- Composition


À l'aide des huit énoncés ci-dessus, composez un petit dialogue entre deux amis. L’un trouve un inconvénient à son appartement, l’autre lui propose une solution.

(Solution p. 32)
III- Mémorisation


Variante : deux amies.
IV- Déductions


1. KwaYYeS, fém. KwaYYeSat. D’où : rALi, fém. raLYat, SAKeN, fém. SaKNat.

2. KeBIR, compar. âKBâR. D’où : ṢoraYYaR, compar. *aṢrAR ; BâSIṬ, compar. *âBSAṬ ; rALi, compar. *aRLa.

3. Šaqqat ṢoraYYaRat = un petit appartement
*eŠ-ŠaqqeT eṢ-ṢoraYYaRat = le petit appartement
*eŠ-Šaqqat ṢoraYYaRat = l’appartement est petit

4. TeŠTeRi (masc. et fém.). D’où : TeMŠi, TeNWi (idem). Mais : TeSKoN(i), TeNAM(i).
V- Transpositions


1. Untel n’a pas l’intention d’habiter dans un petit appartement.
2. Les portes des réfrigérateurs sont plus grandes que celles des appartements !
3. Va-t-en donc dormir un peu.
4. Tu as l’intention d’acheter du poisson ? D’accord.
5. Mais le bon poisson est cher. – C’est combien ? – 50 piastres le kilo. (50 piastres, c’est la moitié d’une livre).
6. Les petits sont plus chers que les gros ! – Eh bien, c’est simple, achète du gros poisson.
7. Tu es la première ? – Non, le chef est avant moi.
8. Qui donc a jeté l’argent ?
9. Il a habité avec le chef.
10. Le président est le premier des grands !

(Solution p. 37)








L'arabe parlé au Caire

par Jean-Claude Rolland

Commander le livre

index & contact - lexique arabe-français