Projet Babel forum Babel
Contact - Règles du forum - Index du projet - Babéliens
INSCRIPTION - Connexion - Profil - Messages personnels
Clavier - Dictionnaires

Dictionnaire Babel

recherche sur le forum
bourg (français) - Le mot du jour - Forum Babel
bourg (français)
Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivante
Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel : Index -> Le mot du jour
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant
Auteur Message
sauvant



Inscrit le: 27 août 2007
Messages: 9
Lieu: ROUSSILLON

Messageécrit le vendredi 26 oct 07, 10:54 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

Je reprends la première phrase du premier message:
"bourg provient d'une racine indo-européenne* qui désigne la tour fortifiée".

Je souhaite en effet y apporter un commentaire ayant une portée générale :

Je pense qu'on ne peut pas écrire qu'un racine indoeuropéenne "signifie" ou "désigne" ceci ou cela.

Je comprends bien que, pour être courts, les dictionnaires de racines (cf Podgorny par exemple) mettent en général le terme anglais meaning (= signification) précédent un mot ou deux toujours très réducteurs . Mais il faudrait essayer de dépasser cela dans nos réflexions sur les racines.

Je considère en effet que les racines devraient être interprétées en termes de concept enveloppe du sens de tous les mots d'une certaine période dans diverses langues construits sur cette racine. Il faudrait donc savoir retrouver ce concept pour parler du sens de la racine dans un exposé.

Pour la racine protoindoeuropéenne bheregh il me semble assez clair qu'il y a un double concept de hauteur et de force, c'est tout de même mieux que de parler de tour fortifiée. Je pense ne pas faire erreur si je dis qu'avant de construire des tours les hommes ont occupé des positions hautes où ils se sentaient plus forts. Et quelque part des hommes ont appelé ces positions par des mots qui nous ont donné aussi bien le mot "bourg" ou le mot "fort" ou encore le mot allemand "berg" (= montagne).

Je rêve d'un arbre chronologique des racines qui serait aussi un arbre des premiers mots mis sur un concept non encore nommé. Ce serait une sorte d'histogramme des connaissances nommées. Un bon projet pour Babel. J'essaye d'en donner un exemple:

La racine bheregh couvre le concept « quelque chose de saillant/élevé et/ou de fort » qui a donné au moins les familles suivantes que j'essaye d'individualiser par l'énoncé de quelques mots de la famille:

A - grec ancien pyrgos = tour élevée, citadelle ; allemand Burg = place forte. Elle a donné le nom de nombreuses villes (Borgo, Burgaz, Burgos, Burgh, Bourg, Bordj, Bergama/Pergame, Pyrgos).
Le concept de cette famille est réduit à place forte élevée :
A1 -Une sous-famille en dérive dans diverses langues en ne gardant que le concept de « place forte » avec les mots médiévaux bourg, bourgeois.
A1-1- Puis une sous-sous-famille a conservé le concept d’habitant dans une position plus forte dans la vie (bourgeois moderne)

B - latin fortis = adj. fort, français force, fort, forteresse. Seule la notion de force demeure.

C- angl. : barrow = tumulus ; latin verruca = hauteur, qui a donné le français verrue ; catalan barranc = terrain escarpé ; allemand : berg = montagne ; aryen : bhergh = hauteur ; sanskrit b’hrant = haut ; vieux persan bard = être haut ; avestan berez = colline. Dans les anciennes langues celtiques : monticule = bera (Galles) ; colline = bri, brig (Irlande), = bre (Galles, Corwall, Bretagne), = barro (Gaule) ; ce dernier aussi = colline en forme de barre.
Le concept de cette famille ne garde que la notion de hauteur , un dénivellé au sens géographique.

D - latin brocchus (= saillant, pointu) ; grec ancien brokhis (= cruche à cause du bec verseur) ; mots français broc, broche, brochure, brochet, brocart, brocard, embrocher ; mot catalan broc (= bec, bec de cruche, bec de lampe à huile, petite branche sans feuille et taillée pointue comme pour faire une broche).
Le concept de cette famille a sélectionné le caractère saillant et/ou pointu . On remarque qu'il n'y a plus les concepts d'élevé ou de fort et du concept de saillant on est passé parfois à pointu . On pourrait la séparer en deux sous- familles selon qu'il s'agit de choses saillantes et pointues, ou de choses pointues et minces comme une broche, un petit bois

E- Le mot français "bourgeon" pourrait sembler faire partie de la famille C, mais un bourgeon n'est pas simplement pointu et saillant mais sa saillie au printemps exprime une force de la nature. Mais là dans cette famille comme dans la précédente apparaît la différence entre élevé et saillant ; parmi les deux sens seul le concept de saillant a été gardé.

N.B. toutes les familles et sous famille de cette racine bheregh ne sont pas présentées ici. Ce serait trop long. Par exemple la racine protoindoeuropéenne brigh pourrait en provenir (voir l'argumentaire bruxo dans le forum portuguais)

Avec cet exemple je pense avoir montré comment le mot tour était particulièrement réducteur pour traduire le sens de la racine.

Pour finir sur une note d'humour j'ajoute :
Cette proto–racine me semble venir du cri de l’ours (Brrrrgh !!) se redressant pour attaquer un homme. Redressé il est haut , fort et apparait féroce. J’en veux pour début de preuve de mon idée les mots suivants qui paraissent en venir de ce cri suivant les règles de la phonologie:
allemand Bär = ours ; anglais Bear = ours ; grec ancien pyrgoein = se redresser ; latin ferus = féroce.
Voilà de quoi faire des autres familles dérivées de la racine bheregh

MS
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Outis
Animateur


Inscrit le: 07 fév 2007
Messages: 2553
Lieu: Nissa

Messageécrit le vendredi 26 oct 07, 17:32 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

Quelques petites mises à jour.

Sur « sanskrit b’hrant = haut », qui n'est juste ni pour la forme, ni pour le sens, voir mon message plus haut dans le fil.

Faire dépendre le latin fortis (< forc-tis selon Festus) « fort (physiquement et moralement) » de la racine *bʰer-gʰ-, qui s'appuie sur le causatif sanskrit bṛhayati « augmenter » n'apporte sémantiquement pas grand chose et on ne peut négliger une autre possibilité offrant un meilleur sens :
- *dʰer-gʰ- attesté par skr. dṛṃhati « affermir », avest. dərəzrō « ferme, solide », termes qu'il n'y a pas lieu de garder avec le *der-gʰ- du grec δράσσομαι [drássomai] « saisir dans la main ».

Le latin uerrūca est à ramener à un thème *uer-s-u- (lit. viršus « sommet », skr. varṣīyas « plus haut », etc.). Pour le glissement « hauteur » > « excroissance » > « verrue », on comparera le v.angl. wearr « cal, durillon ».

Le latin ferus repose sur la racine *gʷʰer- qui est celle du grec θήρ [thēr] (éol. φήρ [phēr]) « bête sauvage ».

Les noms germaniques de l'ours ont déjà été traités ailleurs, moi, je fatigue …
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
guillaume



Inscrit le: 14 déc 2005
Messages: 673
Lieu: Istanbul, natif du Québec

Messageécrit le mardi 30 oct 07, 17:01 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

Si on admet un glissement d'un d initial au b de bourg, il se trouve tout de suite en turc un mot (d'origine non confirmée) qui semble apparenté : Turc doruk, sommet.

On a, attesté dans le groupe kypchak (langues turques du nord-est) au 13ème et 14ème siècles respectivement :
torağı (sommet, forteresse), toruk (sommet), puis on rencontre toru (sommet) dans le dictionnaire turc du 16ème siècle.

On retrouve l'équivalent en mongol : Mongolie torug/turug, hauteur, provenant du mongol toruy- s'élever, culminer, lever la tête.

Ceci dit je ne sais pas si c'est admissible comme comparaison, mais tant au niveau du sens que de la forme ça me semble étrangement proche.
Il me semble possible donc que doruk et ses équivalents soit dérivés de la même racine *dʰer-gʰ-...

(Source : Sözlerin Soyağacı)
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Outis
Animateur


Inscrit le: 07 fév 2007
Messages: 2553
Lieu: Nissa

Messageécrit le mardi 30 oct 07, 18:01 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

Oui, bien sûr, mais le mongol toruy s'éloigne de plus en plus …

On pourrait continuer vers l'Est et retrouver le sème « élévation » dans le japonais torii puisque le linteau inférieur serait à l'origine une corde qu'on aurait relevée pour permettre l'entrée. Mais le torii est aussi une porte et un retour vers l'Ouest, via le sanskrit dvār- « portail » nous conduira jusqu'à l'anglais door.

Mais, au passage, ce retour permet de récupérer la labiale qu'on avait perdue à l'aller et de la retrouver dans le latin porta !

Et, évidemment, l'équivalence para-phonétique ainsi obtenue entre le bourg et la porte est en outre une équivalence méta-sémantique puisqu'on sait bien que lorsqu'une ville fortifiée est prise, le geste de reddition est d'en remettre les clefs au vainqueur !

Quand on ne s'embarrasse pas de règles (« un glissement d'un d initial au b »), il n'y a aucune limite à ce qu'on peut inventer. Pour admettre le glissement en question, il faudrait exhiber une famille exhaustive de paires de mots où un b de l'un correspond à un d de l'autre puis, sans relâcher son effort, expliquer par d'autres lois connues ou par des influences extérieures toute exception à une telle correspondance …
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
le Berton



Inscrit le: 11 jan 2008
Messages: 134
Lieu: Bretagne

Messageécrit le mercredi 12 jan 11, 12:30 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

Bourgeois vient aussi de bourg. À l'origine, habitants d'un bourg.
Alors pourquoi par la suite, un bourgeois ne pouvait être qu'un habitant de la ville?

L'explication est sans doute donnée dans les Cahiers de Science et Vie "la ville au moyen-âge".

À partir de la fin du XI, certains seigneurs encouragent l'installation de gens de la campagne autour du bourg de leur château. Pour être le plus attractif, ils créent une chartre avec une sorte de "primes d'installation".
Plus le bourg s'agrandira, plus les seigneurs espèrent percevoir des bénéfices par divers taxes.

Ces chartres auraient donné l'idée à des citadins de s'émanciper de leur seigneur.
Les citadins les plus influents de la ville, demande au seigneur du lieu, d'avoir des droits indépendants au sien.
Même si ces nouvelles chartres sont différentes de celle des habitants des bourgs, ils seront désormais appellés des bourgeois alors que l'ancienne définition de mot bourgeois n'aura plus court...
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
José
Animateur


Inscrit le: 16 oct 2006
Messages: 10712
Lieu: Lyon

Messageécrit le mercredi 12 jan 11, 13:57 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

Italien borghese
- réfection, sur borgo, du latin médiéval burgensis, sur le modèle du fr. bourgeois
- comme en fr., signifie d'abord : habitant d'un bourg, puis d'une ville
en général : citadin, par opposition au vilain, au "rustique"
désigne également le membre de la classe bourgeoise
- in borghese : en civil (par opposition à en uniforme, en tenue militaire)
un poliziotto in borghese : un policier en civil


Lire les MDJ faubourg et auberge / héberger.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Papou JC
Animateur


Inscrit le: 01 nov 2008
Messages: 7980
Lieu: Meaux (F)

Messageécrit le mercredi 12 jan 11, 14:16 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

Un petit ajout à la longue liste des membres de cette nombreuse et intéressante famille : iceberg, litt. "mont de glace".
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Jacques
Animateur


Inscrit le: 25 oct 2005
Messages: 6488
Lieu: Etats-Unis et France

Messageécrit le jeudi 13 jan 11, 22:10 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

Dans quelles régions dit-on (disait-on) "un bourg" pour désigner un village ?

C'etait le cas dans le Maine, mais l'usage semble disparaître.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
yves



Inscrit le: 07 août 2007
Messages: 396
Lieu: Nevers

Messageécrit le vendredi 14 jan 11, 0:02 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

Je verrais un usage rural, où on différencie le bourg des hameaux dispersés.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Papou JC
Animateur


Inscrit le: 01 nov 2008
Messages: 7980
Lieu: Meaux (F)

Messageécrit le vendredi 14 jan 11, 7:57 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

D'accord avec Yves, je confirme, au moins pour le Forez, et je constate que ce sens de bourg n'est pas dans le Petit Robert.
J'essaie une définition :
Dans le langage des habitants d'une commune rurale, partie centrale et la plus urbanisée de cette commune, celle où se trouvent l'église et la mairie, et pour certaines la poste et quelques commerces, par opposition aux hameaux, fermes, étangs et terres boisées ou cultivées, ces derniers constituant ce qu'on appelle des "lieux-dits".
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Jacques
Animateur


Inscrit le: 25 oct 2005
Messages: 6488
Lieu: Etats-Unis et France

Messageécrit le vendredi 14 jan 11, 14:35 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

Quelle est la différence entre un bourg et un village ? Notons que les deux se distinguent clairement des hameaux et lieux-dits.
Pour moi, les termes sont synonymes mais ils ne sont pas utilisés dans les mêmes régions.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Papou JC
Animateur


Inscrit le: 01 nov 2008
Messages: 7980
Lieu: Meaux (F)

Messageécrit le vendredi 14 jan 11, 14:43 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

La différence est dans l'usage qu'en font les habitants. Ceux dont je parle - et probablement ceux dont parle Yves - diraient, par exemple, "Je suis allé au bourg poster une lettre", ils ne diraient pas "Je suis allé au village". Ou "Untel habite au bourg", etc.
En fait, village est essentiellement un mot de citadin, pour qui tout ce qui n'est pas "ville" est "village".
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Azwaw
Animateur


Inscrit le: 30 août 2010
Messages: 1011
Lieu: ⴼⵔⴰⵏⵙⴰ

Messageécrit le vendredi 14 jan 11, 14:49 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

En géographie, le bourg est un maillon de la hiérarchie urbaine et vient justre avant les petites villes. Le bourg concentre, entre autre, certains services et offre certaines aménités dont ne disposent pas les hameaux et villages les plus petits. Néanmoins, c'est une distinction scientifique (au sens "science sociale"), je ne sais pas vraiment si l'on peut l'appliquer à l'usage courant.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
José
Animateur


Inscrit le: 16 oct 2006
Messages: 10712
Lieu: Lyon

Messageécrit le vendredi 14 jan 11, 15:03 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

Papou JC a écrit:
En fait, village est essentiellement un mot de citadin, pour qui tout ce qui n'est pas "ville" est "village".

Je pense que cela varie selon les régions.

Dans ma région d'origine (village de 200 habitants - Sud Yonne - Bourgogne), on n'emploie pas le mot bourg, qui sonne "bizarre" quand on l'entend. Personne ne dirait "Je suis allé au bourg faire des courses", on le regarderait avec un air "Mais d'où il vient lui ?".
Et on dira facilement "Untel habite au milieu du village".

Bourg évoque pour moi un ensemble compact de maisons et me fait penser à ces gravures du Moyen-Age où on voit les habitations groupées/serrées autour ou au pied du château-fort.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Papou JC
Animateur


Inscrit le: 01 nov 2008
Messages: 7980
Lieu: Meaux (F)

Messageécrit le vendredi 14 jan 11, 15:09 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

Bien sûr, je ne l'ai pas répété chaque fois, mais dans mes précédents posts il faut comprendre que je parle du Forez et uniquement du Forez. C'est la seule campagne française que je connaisse. Je ne sais donc pas quel langage utilisent les autres "villageois" de France. Et même dans le Forez, il est bien possible que certains usages se soient perdus depuis mon enfance. Comme s'est perdu l'usage du patois, entre autres choses.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Montrer les messages depuis:   
Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel : Index -> Le mot du jour Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivante
Page 3 sur 6









phpBB (c) 2001-2008