Projet Babel forum Babel
Contact - Règles du forum - Index du projet - Babéliens
INSCRIPTION - Connexion - Profil - Messages personnels
Clavier - Dictionnaires

Dictionnaire Babel

recherche sur le forum
Le roumain et les emprunts récents - Forum roumain - Forum Babel
Le roumain et les emprunts récents

Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel : Index -> Forum roumain
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant
Auteur Message
András
Animateur


Inscrit le: 20 nov 2006
Messages: 1352
Lieu: Timişoara, Roumanie

Messageécrit le samedi 10 déc 11, 19:52 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

Un article intéressant sur les emprunts en roumain dans les vingt dernières années. Les mots en italique sont les emprunts visés. Ceux qui sont empruntés au français ne font pas, bien sûr, le même effet en français. L'original ici.

Maintenance de la langue roumaine [...]

Cristian Teodorescu

J'aime bien les mots étrangers naturalisés. Ils dégourdissent la langue. Certains résistent au passage du temps, d'autres disparaissent. La plupart des emprunts turcs et grecs acclimatés par le haut dans les principautés roumaines sont sortis de l'usage. Les emprunts français du langage administratif du XIXe siècle ont résisté, parce qu'on en avait besoin, tout comme les mots allemands du langage technique. Les emprunts russes des années 50 ont eu la vie courte. Ils n'allaient pas avec le roumain et en plus ils avaient des connotations moches.

Après 1989, ceux qui voulaient avoir l'air pro-occidental se sont mis à envisager et à acquiescer. [...] Sont apparus ensuite les multinationales dont les managers ne connaissaient pas le roumain, le Roumain rentré au pays après des études, qui voulait marquer linguistiquement son retour, et les publicités en anglais.

Les adjoints autochtones des chefs de multinationales ont commencé à parler un roumain pigmenté de feed-backs et de locations. Les secrétaires ne s'appelaient plus que des manager assistants. [...] On est arrivé à une nouvelle langue de bois, employée aux radios et aux télévisions, des mots roumains des plus utiles étant remplacés stupidement par des personnes qui font des fautes de vocabulaire et de grammaire en roumain. Toutes sortes de diplômés d'universités privées*, auxquels s'ajoutent des politiciens ineptes et des commentateurs paraissant avoir le doctorat avant d'avoir eu la moyenne en roumain au lycée jouent avec les emprunts avec la désinvolture de l'imbécile. Selon eux, on n'a plus d'occasions, seulement des opportunités. Nous ne sommes plus décidés à faire quelque chose, mais déterminés. On ne réalise plus, on implémente. On ne va plus dans un endroit mais dans une location. On ne considère plus, on envisage. On ne consent plus, on acquiesce. On n'a plus d'espoirs, puisqu'on est passé à des expectations. On ne se concentre plus, parce qu'on se focalise. Et on n'attend plus une réponse mais un feed-back.

Autrement dit, on détient une opportunité qu'on est déterminés à implémenter dans une location qu'on a envisagée, acquiesçant à une maintenance qui est un must, et sur laquelle on se focalise avec l'expectation d'un feed-back positif. [...]

* En Roumanie il y a une pléthore d'universités privées d'une qualité douteuse.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
ElieDeLeuze



Inscrit le: 14 juin 2006
Messages: 1444
Lieu: Allemagne

Messageécrit le samedi 10 déc 11, 21:10 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

Très intéressant !
Le même phénomène se retrouve en français, dans les langues scandinaves et en allemand. Je ne sais pas si cela va durer longtemps, mais pour l'instant, parler correctement est devenu plus rare qu'une thèse de biochimie. La correction du langage, en particulier la grammaire, est devenue un marqueur socio-intellectuel qui se transforme en marqueur socio-économique. Bref, mal parler est un stigmate social de plus en plus décisif lors de la recherche d'emploi. Ce n'est pas un délit de sale-gueule mais une incompétence langagière qui reste impardonnable. Pour combien de temps encore ? On verra bien.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
José
Animateur


Inscrit le: 16 oct 2006
Messages: 8926
Lieu: Lyon

Messageécrit le lundi 12 déc 11, 11:12 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

Ce phénomène (nombreux anglicismes, là où existent des mots courants dans la langue locale) est nettement plus présent en italien qu'en français par exemple.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Romanovich
Animateur


Inscrit le: 05 déc 2006
Messages: 341
Lieu: Poitiers

Messageécrit le lundi 12 déc 11, 12:39 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

Quelques remarques sur ce genre courant qu'est l'article d'"humeur linguistique".

Je m'amuse toujours beaucoup à les lire, car ils ont toujours le même ton méprisant pour les emprunts. Pourtant celui-ci commençait d'une manière attrayante pour moi (J'aime bien les mots étrangers naturalisés. Ils dégourdissent la langue), outre l'étrangeté de l'emploi de "naturalisé". La suite est malheureusement encore une fois juste une façon patriotique de défendre l'usage d'une langue que l'on voudrait inaltérée, comme vierge.

Cette tendance facile à opposer les termes sans réfléchir à l'implication de ces emprunts, ou à placarder des phrases avec le plus de mots empruntés possible me déroutent, car elle ne sert pas le propos mais juste à présenter l'utilisation (massive ou non) de ces emprunts comme une invasion. Ou plutôt, elle sert magnifiquement les intentions de l'auteur puisqu'il ne s'agit là que d'une espèce de manifeste pour un protectionnisme linguistique. Apparaissent alors des jugements de valeur du genre :

Cristian Teodorescu a écrit:
Les emprunts russes des années 50 ont eu la vie courte. Ils n'allaient pas avec le roumain et en plus ils avaient des connotations moches.


Mais ce qui m’intéresse et m'interroge encore plus, ce sont les deux emprunts suivants :

- location,
- expectations.


Deux emprunts que nous n'avons pas, à ma connaissance, en français. Je me demande s'ils sont prononcés à l'anglaise, comme j'imagine feed-back ou manager, ou bien si les racines latines réapparaissent pour avoir une prononciation plus roumaine.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
András
Animateur


Inscrit le: 20 nov 2006
Messages: 1352
Lieu: Timişoara, Roumanie

Messageécrit le mardi 13 déc 11, 11:54 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

Le lexique roumain regorge d'emprunts, surtout français, italiens et latins savants, sans lesquels il ne pourrait pas vivre de nos jours. La preuve, même l'article que j'ai traduit. Rien que dans les deux premières phrases il y en a cinq: naturalizate, rezistă, dispar, uz, aclimatizate. Mais ceux-ci sont "naturalisés" roumains, selon l'expression de l'auteur. Par contre, l'utilisation de ceux qu'il épingle (en italique) fait effectivement preuve de snobisme. Il ne s'agit pas là de défense patriotique de la langue ni de protectionnisme linguistique. Normalement, quand on emprunte un mot, c'est parce qu'il exprime une réalité nouvelle, qu'il exprime plus exactement une nuance de sens, qu'il est plus court qu'un mot existant ou pour une autre raison pratique. Exemple, week-end, entré en roumain il y a 21 ans, quand le samedi est devenu libre. Dire sfârşit de săptămână 'fin de semaine' ne serait pas pratique. Mais dire locaţie au lieu de loc est ridicule. A propos de locaţie, certains emprunts sont adaptés au roumain, comme celui-ci ou expectaţiuni, d'autres se prononcent à l'anglaise, comme feed-back ou manager assistant.

Quant aux emprunts russes des années 50, quelqu'un qui n'a pas vécu dans les années 50 dans un pays en dehors de l'URSS mais appartenant à son bloc, ne peut pas comprendre, et ce n'est pas sa faute, en quoi ces mots ont une connotation moche. Mais si on pense au mots apparatchik ou nomenklatura connus des francophones, on peut se faire une idée de la chose.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Romanovich
Animateur


Inscrit le: 05 déc 2006
Messages: 341
Lieu: Poitiers

Messageécrit le mardi 13 déc 11, 20:31 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

Est-ce que loc et locaţie sont toujours utilisés dans les mêmes conditions (type de discours, idiotismes) ? ou bien ils ne font pas parties d'une même terminologie (dans ta traduction, il me semble qu'il s'agit d'un lexique de l'entreprise) et que l'emploi de l'emprunt "déborde" par coquetterie linguistique chez les locuteurs roumanophones ?

Quant à "connotations moches", c'est la collocation qui est étrange (un terme linguistique et un adjectif de valeur qui n'a rien à voir avec les langues mais plutôt le visuel), mais cela est peut-être dû à la traduction, un exercice très difficile.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
András
Animateur


Inscrit le: 20 nov 2006
Messages: 1352
Lieu: Timişoara, Roumanie

Messageécrit le mercredi 14 déc 11, 11:39 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

Avant que locație soit entré dans le vocabulaire de certains, on utilisait pour 'endroit, lieu' le mot loc, que ce soit dans le domaine de l'entreprise ou pas. Locație est employé pour faire moderne dans plusieurs domaines. Par exemple, pour annoncer une réunion dans un établissement scolaire, on écrivait sur l'affiche:

"data: 17.12.1988
ora: 17 h
locul: sala festivă"

Maintenant on trouvera sur une annonce du même genre: "locația: sala festivă". Raison valable de ce changement ? Zéro.

Quant à "connotations moches", j'ai utilisé une collocation étrange pour traduire une collocation tout aussi étrange en roumain, pour être fidèle au texte d'origine : un terme linguistique et un adjectif du langage familier.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Romanovich
Animateur


Inscrit le: 05 déc 2006
Messages: 341
Lieu: Poitiers

Messageécrit le mercredi 14 déc 11, 12:34 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

Ce que tu dis de loc et locație montre donc ce phénomène que j'appelle de la coquetterie linguistique, probablement un emprunt (adapté ensuite au roumain) que l'on pourrait traduire comme une manifestation d'un certain snobisme, comme l'auteur le montre pour envisager et acquiescer par exemple.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Camelia



Inscrit le: 14 jan 2008
Messages: 732

Messageécrit le mercredi 14 déc 11, 13:28 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

Je partage l'opinion de Romanovich, c'est bien un article d'humeur linguistique.
C'est la spécialité de Cristian Teodorescu . Pour ceux qui lisent le roumain, vous vous régalez avec ses articles surtout sur les hommes politiques. Désolé, trop long pour traduire et je n'ai pas les compétences nécessaires.

http://voxpublica.realitatea.net/teodorescu

Ceci-dit, ce phénomène existe avec des emprunts récents "qui dégourdissent la langue".
Mais ce n'est pas typiquement roumain.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Montrer les messages depuis:   
Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel : Index -> Forum roumain
Page 1 sur 1









phpBB (c) 2001-2008