Projet Babel forum Babel
Contact - Règles du forum - Index du projet - Babéliens
INSCRIPTION - Connexion - Profil - Messages personnels
Clavier - Dictionnaires

Dictionnaire Babel

recherche sur le forum
Langage non verbal dans votre pays ou région - Cultures & traditions - Forum Babel
Langage non verbal dans votre pays ou région
Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivante
Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel Index -> Cultures & traditions
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant
Auteur Message
Mercurius



Inscrit le: 02 Dec 2008
Messages: 100

Messageécrit le Thursday 26 Mar 09, 18:49 Répondre en citant ce message   

Dans Rabelais, il y a tout un passage où deux personnes dialoguent entièrement en gestes.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Sibernadette



Inscrit le: 29 Oct 2008
Messages: 88
Lieu: Hérault, France

Messageécrit le Friday 27 Mar 09, 10:27 Répondre en citant ce message   

Giorss a écrit:
Si tu veux, on pourrait dire que les Italiens considèrent le geste du doigt moyen comme une forme gestuelle étrangère.

Alors comment insulter aussi gravement un Italien? (ce que je me garderai bien de faire, bien entendu!)

A part ça, d'autres connaissent-ils ce geste pour dire "on est fâchés":
On accroche ses deux auriculaires comme deux maillons d'une chaine, puis on tire violemment pour signifier la rupture
Je ne sais pas si c'est une gestuelle "privée" (réservée à un cercle restreint) ou pratiquée par d'autres.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
giòrss



Inscrit le: 02 Aug 2007
Messages: 2784
Lieu: Barge - Piemont

Messageécrit le Friday 27 Mar 09, 11:23 Répondre en citant ce message   

Tu peux le faire avec le doigt du milieu, on te comprendra bien! Ahahahah...
Maintenant, les jeunes l'ont appris.

En Italie, l'insulte traditionnelle etait différente dans chaque region.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
José
Animateur


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 10763
Lieu: Lyon

Messageécrit le Friday 12 Oct 12, 12:27 Répondre en citant ce message   

A lire et à compléter éventuellement.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Rogier



Inscrit le: 14 Mar 2013
Messages: 20

Messageécrit le Monday 18 Mar 13, 13:42 Répondre en citant ce message   

nougaramel a écrit:
On France on image l'état d'ébriété par une torsion du poignet vers le bas, poing fermé, devant le nez. On Pologne la même idée s'exprime en faisant du tranchant de la main un mouvement de couperet sur le coté et la base du cou.

J'ai constaté, en Russie, l'image de l'état d'ébriété de quelqu'un en se tapotant le lobe de l'oreille avec son index = il est bourré !
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Moutik
Animateur


Inscrit le: 06 Apr 2008
Messages: 1020

Messageécrit le Tuesday 09 Jul 13, 21:49 Répondre en citant ce message   

En Colombie, et au Venezuela, l’un des mets les plus populaires, est la galette de maïs, l’arepa. L’arepa est parfois fourrée de divers ingrédients, à la manière des pitas.

Les kiosques ou échoppes où l’on prépare les arepas s’appellent des areperas (ou plus proprement des areperias). Ces petits commerces sont parfois tenus par des femmes, qui se nomment donc aussi, par métonymie, areperas.

Pour préparer l’arepa, on l’abaisse entre les deux paumes de la main, entre les deux bases du pouce, entre les deux thénars, dans un mouvement circulaire et opposé des deux mains.

Faire ce geste, de ce tourner les deux bases du pouce, en parlant d’une femme, ou de femmes, fait allusion à son, ou à leur, lesbianisme.

Sans doute par comparaison grivoise à deux monts de Vénus se frottant l’un l’autre. Cf. le français, désuet, de frotteuse.

Au-delà du geste, le terme même d’arepera est devenu synonyme de lesbienne. Et ce terme, autrefois péjoratif, est aujourd’hui, selon un procédé fréquent, revendiqué par les lesbiennes elles-mêmes. Du moins par certaines.

Arepa viendrait d’un cumanagoto erepa, « maïs » (DRAE).
Les Cumanagotos étaient des Caraïbes installés, à l’époque précolombienne, et après, sur les côtes de l’actuel Venezuela.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Kugulistan



Inscrit le: 09 Aug 2010
Messages: 191

Messageécrit le Tuesday 13 Aug 13, 17:57 Répondre en citant ce message   

Je ne sais pas si ç'a été dit, en France pour dire que l'on ne sais pas on garde les lèvres fermées et on fait sortir un peu d'air; une chose très inabituel pour les étrangers.

En Turquie pour dire non, on jette sa tête en arrière par le haut une fois tout en fermement les yeux.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
José
Animateur


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 10763
Lieu: Lyon

Messageécrit le Wednesday 14 Aug 13, 13:25 Répondre en citant ce message   

Et on fait quelquefois un petit haussement d'épaules. C'est considéré par les étrangers comme spécifiquement français.

Royaume-Uni the Gallic shrug
(= le haussement d'épaules gaulois)

Lire le MDJ shrug.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Psychedelik Barakî



Inscrit le: 06 Dec 2005
Messages: 457
Lieu: Djiblou, Wallifornie

Messageécrit le Wednesday 11 Sep 13, 17:18 Répondre en citant ce message   

Rogier a écrit:
nougaramel a écrit:
On France on image l'état d'ébriété par une torsion du poignet vers le bas, poing fermé, devant le nez. On Pologne la même idée s'exprime en faisant du tranchant de la main un mouvement de couperet sur le coté et la base du cou.

J'ai constaté, en Russie, l'image de l'état d'ébriété de quelqu'un en se tapotant le lobe de l'oreille avec son index = il est bourré !

Flashant, les Russes, Ukrainiens et Biélorusses que nous avons rencontrés en Crimée se mettaient plutôt une pichenette au cou, au niveau de la carotide.
Ce geste signifiait aussi bien "Il/Elle est bourré(e)" que "Allons boire !"...

Pour dire "Il n'y en a pas/plus", "C'est fini", ils mettaient leurs deux bras en croix devant le sternum, mains tendues, et les laissaient retomber alors que nous le faisons avec une main tendue coupant l'air horizontalement. (Maintenant que j'y pense on peut aussi le faire avec deux mains, ce qui ressemble au geste russe mais horizontal...)
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
flo



Inscrit le: 03 Oct 2010
Messages: 286
Lieu: La Rochelle

Messageécrit le Tuesday 08 Oct 13, 22:07 Répondre en citant ce message   

Pour s'engager à garder le secret, on passe l'extrémité serrée du pouce et de l'index devant la bouche, comme si l'on fermait une fermeture éclair.
UN geste probablement moderne, postérieur à l'invention de la fermeture éclair.


Auparavant, c'était plutôt l'index à la verticale devant les lèvres, comme une serrure pour les clore.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
José
Animateur


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 10763
Lieu: Lyon

Messageécrit le Friday 24 Oct 14, 12:45 Répondre en citant ce message   

Lire l'article du supplément Travel du Telegraph du 24.10.2014 :
- les gestes de la main impolis à éviter quand vous voyagez (en 10 leçons)

Lire également :
- comment éviter d'offenser les locaux : ICI
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Jacques
Animateur


Inscrit le: 25 Oct 2005
Messages: 6529
Lieu: Etats-Unis et France

Messageécrit le Friday 24 Oct 14, 13:38 Répondre en citant ce message   

Excellent. Il faudrait une brève description dans le message, au cas où le site disparaitrait dans l'avenir.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
José
Animateur


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 10763
Lieu: Lyon

Messageécrit le Saturday 25 Oct 14, 11:34 Répondre en citant ce message   

Il me semble difficile de résumer ces articles.
Les journaux britanniques, comme les journaux US, mettent leurs archives à disposition quasi sans restriction de temps.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
José
Animateur


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 10763
Lieu: Lyon

Messageécrit le Tuesday 27 Oct 15, 12:27 Répondre en citant ce message   

Cet article du Telegraph décrit "l'acceptabilité" des contacts physiques en fonction des situations et des interlocuteurs.
La règle qui s'impose : la prudence.

Le Daily Telegraph du 26.10.2015 a écrit:

Can I touch you there? Oxford University creates map of acceptability


A new study which shows where people feel comfortable being touched has found that stangers should stick to shaking hands

By Sarah Knapton, Science Editor

8:00PM GMT 26 Oct 2015


It is a familiar social dilemma. You meet a stranger for the first time and in a split second must decide whether to offer a chilly handshake or risk offence with a kiss on the cheek.

"Social kissing, although increasingly taking over from the traditional handshake, is not appropriate in all situations" - Lucy Hume, Debrett’s

But new research from Oxford University has found that erring on the side of caution could be the best way to put people at their ease.

The biggest study ever conducted into physical contact suggests that most people harbour an underlying reticence at being touched by a stranger anywhere but on their hands.

In recent years, it has become fashionable to greet new acquaintances with a kiss on one, or even both cheeks. But the new research indicates that people are actually perturbed by such a high level of intimacy from a stranger.

Evolutionary psychologist Professor Robin Dunbar, who led the study, said that although kissing at first meeting was now socially acceptable, people will often adopt an ‘arm hold’ manoeuvre to make the practice less alarming.

“Most people will put their hand on the arm of the person as a braking mechanism and to let the other person known that they are not about to chomp them,” he said.

“If you just launched at someone I think most people would be alarmed.

“We interpret touch depending on the context of the relationship. We may perceive a touch in a particular place from a relative or friend as a comforting gesture, while the same touch from a partner might be more pleasurable, and from a stranger it would be entirely unwelcome.

“I would guess that kissing a stranger on the cheek would still make a lot of people uncomfortable. But with modern life it has become as conventional as a handshake and so no longer seems overly-familiar, especially if you have been introduced by a friend.”

Touching is critically important in human relationships and is thought to be a relic of grooming techniques practiced by monkeys and apes who use it to form social bonds.

“The greater the pleasure caused by touching a specific area of the body, the more selectively we allow others to touch it” - Julia Suvilehto, researcher at Aalto University

To see what kind of touching people find acceptable, researchers from Oxford and Finland’s Aalto University asked more than 1300 men and women from five countries to colour in areas of the human body that they would allow particular people to touch, from their partner to a stranger.

The answers were combined to create a map showing for the first time where the touchable areas of the body are for particular relationships and revealing which areas are strictly off limits.

Some results were unsurprising, such as women are generally more comfortable with being touched than men. However there were some unexpected findings, such as men would rather be touched on their genitals by a casual female acquaintance than by their own mother. For women however it would be completely taboo to be touched intimately be someone other than their partner or mother.

Unexpectedly Italians were less comfortable with being touched than Russians, while overall Finns were the most comfortable.

Prof Dunbar said that the rise of social networking and meant that people were touching each other less frequently, which could damage relationships in the long term.

“Even in an era of mobile communications and social media, touch is still important for establishing and maintaining the bonds between people,” he said, “We know that if people don’t see each other the quality of that relationship diminishes and your best friend will bump down to just an acquaintance.

“Social media does allow you to slow that decline but it doesn’t stop a relationship failing. You really need to see the whites of their eyes.”

Etiquette experts Debrett's warned that age and location may also be a factor when deciding whether to kiss or shake hands.

“Older people may not want to be kissed at all and even if they do not mind they often only expect one kiss," they advise. “Some men now kiss socially, but kissing is rare amongst the older generation and within more traditional professions or in very rural areas. An air kiss, with no contact at all, may seem rude or impersonal, but at least it is not intrusive. A very slight contact is best, and no sound effects are needed.”

Lucy Hume, a spokesperson for Debrett’s, said: “Upon greeting a stranger, offering to shake hands is the most standard gesture and is appropriate for both social and professional meetings. A handshake is never viewed as rude, and carries little risk of making anybody feel uncomfortable.

“Social kissing, although increasingly taking over from the traditional handshake, is not appropriate in all situations and on the whole it should only be used among friends, and not upon a first meeting.”

Researcher Julia Suvilehto from Aalto University said: “The results indicate that touching is an important means of maintaining social relationships. The touch space map is closely associated with the pleasure caused by touching.

“The greater the pleasure caused by touching a specific area of the body, the more selectively we allow others to touch it.”

The research was published in the journal Proceedings of the National Academy of Sciences.


Accès direct à l'article ICI.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
AdM



Inscrit le: 13 Dec 2006
Messages: 431
Lieu: L-l-N (Belgique)

Messageécrit le Tuesday 27 Oct 15, 16:18 Répondre en citant ce message   

Citation:
“We know that if people don’t see each other the quality of that relationship diminishes and your best friend will bump down to just an acquaintance.

“Social media does allow you to slow that decline but it doesn’t stop a relationship failing. You really need to see the whites of their eyes.”
Un de mes grands-oncles avait écrit en dédicace sur une photo cette phrase que je trouve très parlante : « Go often to the house of your friends for weeds soon choke off on unused paths. » (Visitez souvent la maison de vos amis car les mauvaises herbes poussent vite sur les chemins délaissés.)

Par ailleurs, je constate que si j'embrasse souvent mes amis quand je les retrouve, avec mes cousins – pourtant proches – c'est la poignée de main qui est de rigueur… Lorsque les deux sont réunis, c'est parfois un peu étrange.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Montrer les messages depuis:   
Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel Index -> Cultures & traditions Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivante
Page 6 sur 7









phpBB (c) 2001-2008