Projet Babel forum Babel
Contact - Règles du forum - Index du projet - Babéliens
INSCRIPTION - Connexion - Profil - Messages personnels
Clavier - Dictionnaires

Dictionnaire Babel

recherche sur le forum
skambha (RV I.166.7) - Cours & Documents - Forum Babel
skambha (RV I.166.7)

Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel Index -> Cours & Documents
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant
Auteur Message
Outis
Animateur


Inscrit le: 07 Feb 2007
Messages: 2714
Lieu: Nissa

Messageécrit le Wednesday 08 Oct 08, 14:40 Répondre en citant ce message   

Ṛg Veda, hymne I.166 (aux Marut), śloka 7

प्र स्कम्भदेष्णा अनवभ्रराधसोऽलातृणासो विदथेषु सुष्टुता: ।
अर्चन्त्यर्कं मदिरस्य पीतये विदुर्वीरस्य प्रथमानि पौंस्या ।। ७ ।।


7ab : pra skambhadeṣṇā anavabhrarādhaso 'lātṛṇāso vidatheṣu suṣṭutaḥ |

Sandhi

• °ā a° < °ās a°
• °o '° < °as a°
• °o v° < °as v°
• °ḥ | < °s |

Vocabulaire

pra (particule « d'abord, avant, devant »)
skambhadeṣṇās (skambhá-deṣṇa- « dont les dons sont comme des piliers » m.Nom.Pl.)
anavabhrarādhasas (anavabhrá-rādhas- « dont les faveurs ne disparaissent pas » m.Nom.Pl.)

==> D'abord, fermes dans leurs dons, donnant sans reprendre,

alātṛṇāsas (alātṛṇá- « ne demandant pas de service en retour ? » m.Nom.Pl.)
vidatheṣu (vidátha- « connaissance, sagesse, instruction » nt.Loc.Pl.)
suṣṭutās (súṣṭuta- « hautement célébré » m.Nom.Pl.)

==> n'exigeant aucun service, hautement célébrés dans les enseignements,

Grammaire

• la particule pra commande ici toute la phrase, indiquant que celle-ci marque le début de quelque procès ; ce n'est que bien plus tard, en sanskrit classique, qu'elle sera liée au verbe et que « pra … arcanti » (devant … ils chantent) deviendra un « prārcanti » (ils entonnent) ;
• accentués sur le premier membre, skambhá-deṣṇa- et anavabhrá-rādhas- sont des composés possessifs (karmadhāraya) à fonction d'adjectifs, « dont les cadeaux sont comme des piliers », « dont les faveurs sont non reprises » ;
• le nominatif pluriel des masculins et féminins est en -as ; pour la déclinaison thématique on a la contraction -a- + -as > -ās ;
• la désinence de locatif pluriel est -su ; la déclinaison thématique la précède d'un -e- (ancienne marque de pluriel) ;

7cd : arcanty arkam madirasya pītaye vidur vīrasya prathamāni pauṃsyā || 7 ||

Sandhi

• °y a° < °i a°

Vocabulaire

arcanti (ARC-, arcati « briller, saluer, louer » Prés.Act.Pl3)
arkam (arka- « rayon, soleil, hymne » m.Acc.Sg.)
madirasya (madira- « enivrant » m.Gén.Sg.)
pītaye(pīti- « acte de boire » f.Dat.Sg.)

==> ils chantent le chant pour la consommation de l'enivrant :

vidur (VID-, vetti « voir, savoir » Parf.Act.Pl3)
vīrasya (vīra- « héros » m.Gén.Sg.)
prathamāni (prathama- « premier, principal » nt.Acc.Pl.)
pauṃsyā (pauṃsya- « tâche virile » n. nt.Acc.Pl.)

==> ils connaissent les premiers exploits du héros.

Grammaire

• la désinence Pl3 du présent actif est -anti (comparer le latin -unt et l'allemand sind) ;
• la construction d'un verbe avec un nom de la même racine (arcati arkam « il chante un chant ») est relativement courante (comparer en latin dōnum dare « donner un don ») ;
• la désinence de génitif singulier de la déclinaison thématique (ici madira- et vīra-) est -sya ;
• ce qui fait que pītaye doit être considéré comme le datif d'un nom d'action et non comme un infinitif datif est la rection de son prédicat madira- qui est ici au génitif (pour la consommation du soma) et non à l'accusatif comme l'attendrait une forme verbale (pour consommer le soma) ;
• la désinence de Pl3 du parfait actif est -ur ;
• la désinence de Nom./Acc. Pl. neutre est le plus souvent -i, avec allongement de la voyelle et insertion d'un -n- pour les déclinaisons vocaliques (ici prathamāni), mais, pour ces dernières, le simple allongement du thème est le plus souvent utilisé (ici pauṃsyā).

Interprétation du vers

Les Marut sont les compagnons d'Indra, dieux guerriers du vent et de l'orage, dont les cuirasses et les bijoux brillants sont ruisselants d'eau. La troupe des Marut est un modèle divin de ces bandes de guerriers

À la suite du plus célèbre des commentateurs védiques (Sāyana, XIVe s.) on pense généralement que le « héros » (vīrá-) est Indra. C'est le point de vue d'Abel Bergaigne (La religion védique, t. II, p. 391), mais on ne saurait passer sous silence les ambiguîtés du texte.

D'abord, si ARC- et arka- ont bien un lien fréquent avec l'hymne et la prière versifiée (ṛk- dans Ṛgveda), ont les rencontre souvent avec des sens métaphoriques d'éclat et de brillance ainsi que l'indique Mayrhofer (KEWA) :
arkáḥ Strahl, Sonne, Feuer, Lied / ray, sun, fire, hymn, song
árcati strahlt, begrüßt, lobsingt / shines, salutes, praises
Ces deux sens sont déjà eurindiens (arm. erg « chant », vieil-irl. erc « ciel »), ce qui a conduit Grassmann a postuler un sens primitif « lancer ». Or les sens lumineux conviennent fort bien aux Marut et ne sont pas exclus par la construction avec l'accusatif (« ils lancent le trait [de lumière] », voir Jean Haudry, L'emploi des cas en védique p. 333).

Ensuite, si « l'enivrant » est ici clairement le soma, il y a ambiguïté sur le datif pītaye, due à l'homonymie entre -, pibati « boire » et -, pāti « protéger, garder » qui s'étend aux noms d'action : pīti- « action de boire » et nṛ-pīti- « protection des hommes ». Que le dernier ne soit attesté qu'en composition diminue l'ambiguïté mais sans la supprimer totalement.

Enfin, l'absence d'article en védique permet mal de distinguer, indépendamment du contexte, entre le défini et l'indéfini, entre « les premiers exploits du héros (Indra) » et « les tâches primordiales d'un héros » parmi lesquelles, bien sûr, figure la protection des faibles (comme en français, prathama- « premier » signifie aussi « principal »).

Si divers indices penchent pour comprendre plutôt que les chants des Marut (que sont le hurlement du vent et le tonnerre des éclairs), qui ont avec eux louangé et fortifié Indra pour l'aider dans le passé à vaincre les démons (c'est indiqué dans d'autres hymnes), sont réitérés ici à l'occasion la consommation du soma (un autre fortifiant du dieu), on peut entendre aussi en contrepoint que les Marut sont appelés à lancer leurs armes brillantes pour la protection du soma car c'est là la tâche de tout héros.

En tout cas, les deux premiers pāda, qui ne sont qu'un appel à la générosité parfaite des Marut (l'hymne leur est consacré), ne permet pas de trancher et d'exclure une ambiguïté qui est peut-être aussi voulue par l'auteur de l'hymne.

Traductions littéraires

Fermes dans leurs dons, donnant sans reprendre, n'exigeant aucun service, hautement célébrés dans les enseignements,

ils lancent le chant pour le rituel de l'enivrant : ils savent les premiers exploits du héros.


Geldner (~1925) a écrit:
Sie, deren Gaben (nicht wankend) wie die Säulen, deren Geschenke nicht zu eintreißen sind, die nicht zurückfordern (?), die in weisen Reden gefeierten,
sie singen den Gesang, um vom berauschenden (Soma) trinken zu dürfen ; sie kennen des Helden erste Heldentaten.

Griffith (~1890) a écrit:
Givers of during gifts whose bounties never fail, free from ill-will, at sacrifices glorified,
They sing their song aloud that they may drink sweet juice: well do they know the Hero's first heroic deeds.

Langlois (~1870) a écrit:
Chargés de présents et de biens, heureux de nos louanges et de nos sacrifices,
ils arrivent à la voix de l'hymne pour goûter la libation : ils connaissent les antiques exploits du héros (Indra, et ils veulent l'imiter).
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Montrer les messages depuis:   
Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel Index -> Cours & Documents
Page 1 sur 1









phpBB (c) 2001-2008