Projet Babel forum Babel
Contact - Règles du forum - Index du projet - Babéliens
INSCRIPTION - Connexion - Profil - Messages personnels
Clavier - Dictionnaires

Dictionnaire Babel

recherche sur le forum
De la Botte vers l'Hexagone : migrations, séjours, racines. - Forum italien - Forum Babel
De la Botte vers l'Hexagone : migrations, séjours, racines.
Aller à la page 1, 2  Suivante
Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel Index -> Forum italien
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant
Auteur Message
Luc de Provence



Inscrit le: 11 Jul 2007
Messages: 685
Lieu: Marseille

Messageécrit le Saturday 03 Jan 09, 19:47 Répondre en citant ce message   

Caterina de' Medici (Firenze, 13 avril 1519 – Blois, 5 janvier 1589) fut comtesse d'Auvergne, duchesse d'Urbino puis reine de France de 1547 à 1559.

Côme Ruggieri ( ? , mort le 28 mars 1615 à Paris), également dénommé Cosme Ruggieri, Cosimo Ruggieri ou Cosme de Rogier selon la francisation adoptée par l'intéressé, fut astrologue et conseiller florentin de Catherine de Médicis.

Les cinq frères Ruggieri, déjà connus pour leurs talents d'artificiers, décident de quitter leur ville natale de Bologne en 1739 pour tenter leur chance au royaume de France. Ils se font vite connaître par la qualité de leurs feux d'artifice et sont chargés d'animer les spectacles de la Cour à Versailles. L'ainé, Petronio, reçoit de Louis XV le titre d'Artificier du roi.

Jean-Baptiste Lully, né Giovanni Battista Lulli à Florence le 28 novembre 1632 et mort à Paris le 22 mars 1687, est un compositeur français d'origine italienne, surintendant de la musique de Louis XIV.

Léonard de Vinci (Leonardo di ser Piero da Vinci , dit Leonardo da Vinci), né à Vinci le 15 avril 1452 et mort à Amboise le 2 mai 1519, est un peintre florentin, qui fut un homme d'esprit universel, à la fois artiste, scientifique, ingénieur, inventeur, anatomiste, peintre, sculpteur, architecte, urbaniste, botaniste, musicien, poète, philosophe et écrivain.

Concino Concini, marquis d'Ancre et maréchal d’Ancre, né à Florence vers 1575 et assassiné à Paris le 24 avril 1617, fut un favori de la régente Marie de Médicis dont il avait épousé la sœur de lait, Léonora Dori.

Léonora Dori (ou Dosi) dite Galigaï, maréchale d'Ancre, (vers 1571- 8 juillet 1617) était la sœur de lait de Marie de Médicis sur laquelle elle avait une forte influence. Devenue l'une des femmes les plus puissantes de France, elle obtint de la reine, mère de Louis XIII, l'élévation de son mari Concino Concini, à la dignité de maréchal de France

Marie de Médicis, née le 26 avril 1575 à Florence, morte le 3 juillet 1642 à Cologne, Reine de France de 1600 à 1610, reine-mère jusqu'à sa mort en 1642. Elle épouse le roi Henri IV le 17 décembre 1600 à Lyon. Interprète de ballets, collectionneuse, son mécénat artistique contribue à développer les arts en France Elle est la mère de Louis XIII, roi de France.

Le cardinal Mazarin, Giulio Mazzarini, est né le 14 juillet 1602 à Pescina, dans les Abruzzes, au sud-est de l'Italie. Le 5 décembre 1642, lendemain de la mort de Richelieu, Mazarin fut nommé Principal Ministre de l'État, comme l'avait recommandé Richelieu qui voyait en lui son digne successeur. Mazarin meurt le 9 mars 1661 en laissant une Europe en paix.

Marie Mancini (Rome, 28 août 1639- Pise, 8 mai 1715), épouse du connétable Lorenzo Colonna, était une nièce du cardinal Mazarin, fille de Geronima Mazzarini et du baron Michele Mancini. La mère du Roi, la reine Anne d'Autriche et le cardinal Mazarin s'opposèrent à une éventuelle union avec le jeune roi Louis XIV car le cardinal etait en pourparlers afin de négocier un mariage royal avec l'infante Marie-Thérèse d'Autriche.

Giuseppe Balsamo (Joseph Balsamo), dit Alessandro, comte de Cagliostro, est un aventurier italien du XVIIIe siècle, né à Palerme en Sicile le 2 juin 1743 et mort dans la prison pontificale de San Leo près de Urbino dans les Marches le 26 août 1795. Il arriva en France en 1780, se fixa pendant quelque temps à Strasbourg, où il fut reçu avec enthousiasme puis vint à Paris où il n'excita pas moins d'admiration et fut quelque temps à la mode dans la haute société. Il se présenta au public aristocratique en thaumaturge et en initié sous le patronage d'un grand seigneur, le cardinal de Rohan, prince-évêque de Strasbourg, grand aumônier de France.

Jules Cantini né à Marseille le 2 février 1826 décédé à Marseille le 12 décembre 1916 était sculpteur, marbrier et mécène. Son père Gaétan Cantini était un maçon d’origine italienne qui réalisa la démolition de l’aqueduc de la porte d’Aix en 1823 afin de construire l’arc de triomphe. Avec sa femme, Thérèse Farci, il s’installe rue Longue des Capucins et eurent de nombreux enfants dont Jules qui fut le cadet.

Vincent Scotto, né le 21 avril 1874 à Marseille, et décédé le 15 novembre 1952 à Paris, était un compositeur français. Il était le dernier-né de Pasquale Scotto d'Aniello et de Antonia Intartaglia, originaires de l'île de Procida située au nord du golfe de Naples.

Jean Giono (Manosque , 30 mars 1895 - Manosque, 8 octobre 1970) est un écrivain français, issu d'une famille d'origine piémontaise, dont l'œuvre romanesque a en grande partie pour cadre le monde paysan Provençal. Son père était un cordonnier anarchiste d'origine italienne qui passait beaucoup de temps...à lire la Bible.

Henri Bosco (Avignon, 16 novembre 1888 - Nice, 4 mai 1976) est un romancier français issu d'une famille piémontaise. Il est né à Avignon en 1888 où son père était tailleur de pierre, luthier et chanteur d'opéra.
Agrégé d'Italien, il était de la famille de St Jean Bosco.

Léon Gambetta, né le 2 avril 1838 à Cahors et mort le 31 décembre 1882 à Sèvres. Léon Gambetta appartient à une famille de commerçants prospères. Son grand-père, Baptiste, originaire de Ligurie, a ouvert une épicerie, " le Bazar génois " , reprise et développée par son fils, Joseph. En 1859, Léon Gambetta demande et obtient sa naturalisation.

Émile Zola naît Italien à Paris le 2 avril 1840. Il est le fils unique de Francesco Zolla et d’Émilie Aubert. Son père, ingénieur de travaux publics, ancien officier subalterne italien, meurt en 1847 après avoir été responsable de la construction du canal Zola à Aix-en-Provence. En 1861 Emile Zola demande la nationalité française à la mairie du cinquième arrondissement de Paris.

Joseph-Simon Gallieni (né le 24 avril 1849 à Saint-Béat, en Haute-Garonne - mort le 27 mai 1916 à Versailles) fut un militaire français de la fin du XIXe siècle qui exerça une grande partie de son activité dans les opérations de colonisation menées par la France, Il fut fait maréchal à titre posthume en 1921. Joseph Gallieni est le fils d'un immigré italien .

Pietro Paolo Savorgnan di Brazzà ou Pierre Paul François Camille Savorgnan de Brazza en français, né à Castel Gandolfo le 26 janvier 1852 et mort à Dakar le 14 septembre 1905, est un explorateur italien naturalisé français.

Et encore...Amedeo Modigliani né à Livourne, Alberto Giacometti né à Borgonovo ( Suisse Romanche ), Nino Agostino Arturo Maria Ferrari alias Nino Ferrer né à Gênes, Christophe ( de son vrai nom Daniel Bevilacqua, Fils d'un entrepreneur en maçonnerie d'origine italienne, ) Ivo Livi alias Yves Montand né à Monsummano ( Toscane ), Lino Ventura ( Angiolino Giuseppe Pasquale Ventura ) né à Parme, Serge Reggiani né à Reggio Emilia,
Francis Cabrel né en France, dans une famille modeste originaire du Frioul . Le sculpteur Cesar Baldaccini né à Marseille, d'origine Toscane. Le clown Achille Zavatta né à La Goulette en Tunisie, fils de Federico Zavatta. Yolande Gigliotti alias Dalida. Le rugbyman Walter Spanghero,fils d'un maçon italien émigré du Frioul vers l'Aude. Le footballer Michel Platini fils de Aldo Platini.


Dernière édition par Luc de Provence le Sunday 04 Jan 09, 8:21; édité 3 fois
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
joachim



Inscrit le: 13 Jun 2006
Messages: 219
Lieu: Nord (avesnois)

Messageécrit le Saturday 03 Jan 09, 21:35 Répondre en citant ce message   

Luigi Cherubini (Florence 14.9.1760 - Paris 15.3.1842) Eminent compositeur, principalement d'opéras et de musique religieuse, directeur du Conservatoire de Musique qu'il dirigea d'une main de fer jusqu'à sa mort.

Giuseppe Maria Cambini (Livourne 13.2.1746 - Bicêtre 29.12.1825, Compositeur de musique instrumentale notamment de symphonies concertantes très prisées à l'époque en France.

Antonio Sacchini (Florence 14.61730 - Paris 6.10.1786) Auteur d'opéras à succès à l'époque (Oedipe a Colonne).

Sans compter Rossini qui a passé une grande partie de sa vie à Paris et qui y est même mort.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Luc de Provence



Inscrit le: 11 Jul 2007
Messages: 685
Lieu: Marseille

Messageécrit le Saturday 03 Jan 09, 21:39 Répondre en citant ce message   

Merci, Joachim très content
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Luc de Provence



Inscrit le: 11 Jul 2007
Messages: 685
Lieu: Marseille

Messageécrit le Saturday 03 Jan 09, 22:21 Répondre en citant ce message   

Le site clio.fr publie un article de Pierre Racine, auteur de " Les Lombards et le commerce de l'argent au Moyen Âge ". On y apprend qu'à Paris en 1323 la rue de la Buffetterie fut débaptisée pour devenir la rue des Lombards.
Je cite : " Le terme de Lombarz désignait des étrangers au royaume de France, astreints à payer la taille. Que ce soit en France ou hors du royaume, il s'agit d'un mot du vocabulaire administratif du XIIIe siècle, à partir du règne de Philippe Auguste, qui concerne tous les immigrés originaires de l'Italie septentrionale, allant de la plaine du Pô et du Piémont à la Vénétie et, à une période plus tardive, ceux de l'Italie centrale jusqu'à Rome. "

Et il poursuit : "Les Journaux du Trésor de Charles le Bel pour les années 1320 font connaître cent soixante et une compagnies italiennes en activité à Paris et sur les foires. Trente-neuf d'entre elles sont dites de Paris, dont vingt et une de Sienne, trois de Plaisance, deux de Florence et une d'Albe, les autres étant surtout florentines, et en ce cas ce sont les principales d'entre elles qui sont alors citées, les Bardi, Acciaiuoli pour Florence, Anguissola et Borrini pour Plaisance. "

Et enfin : "Avec la grande crise provoquée par la Peste Noire de 1348, les compagnies italiennes, qui ont fini par souffrir des confiscations et amendes qui leur ont été infligées, disparaissent de la scène parisienne. "
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
MiccaSoffiu



Inscrit le: 24 Jun 2008
Messages: 464
Lieu: Capicursinu-Sophia

Messageécrit le Saturday 03 Jan 09, 23:02 Répondre en citant ce message   

Si nous limitons à l’hexagone je suppose que Riccardo Petrella ne peut faire partie de la liste ?
Riccardo Petrella (né le 5 août 1941 à La Spezia, en Ligurie) est un politologue et économiste italien.
Una nuova narrazione del mondo
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Luc de Provence



Inscrit le: 11 Jul 2007
Messages: 685
Lieu: Marseille

Messageécrit le Saturday 03 Jan 09, 23:26 Répondre en citant ce message   

Etant donné le grand nombre de personnes d'origine Italienne dans le monde je me suis limité à la France sinon ce serait un travail de Bénédictin.

Principali comunità di oriundi italiani nel mondo
Brasile 25 - 28 milioni (ca. 13-14% pop. totale)
Argentina 18 - 20 milioni (ca. 46-50% pop. totale)
Stati Uniti 17,8 milioni (ca. 6% pop. totale)
Francia 1,5 - 4 milioni (ca. 2-8% pop. totale)
Canada 1.5 milioni (ca. 4,5% pop. totale)
Uruguay 1 milione (ca. 29% pop. totale)
Venezuela 1 milione (ca. 4% pop. totale)
Australia 850mila (ca. 4% pop. totale)
Germania 650 - 700mila (< 1% pop. totale)
Svizzera 600 - 750mila (ca. 10% pop. totale)
Perù 860mila (ca. 3% pop. totale) )
Regno Unito 300 - 500mila (< 1% pop. totale)
Belgio 290mila (ca. 3% pop. totale)
Cile 150mila (< 1% pop. totale) )
Costa Rica 120mila (ca. 3% pop. totale)
Paraguay 100mila (ca. 1,5% pop. totale)
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
MiccaSoffiu



Inscrit le: 24 Jun 2008
Messages: 464
Lieu: Capicursinu-Sophia

Messageécrit le Sunday 04 Jan 09, 0:05 Répondre en citant ce message   

Certainement, mais il est francophone et un Monsieur qui se préoccupe de la soif dans le monde ce n’est pas n’importe qui :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Riccardo_Petrella
Senior Researcher au Conseil International des Sciences Sociales à Paris (France)
À partir du « Manifeste de l'eau », il a fondé en 1997 le Comité international pour un contrat mondial de l'eau, dont il est le secrétaire général.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
giòrss



Inscrit le: 02 Aug 2007
Messages: 2784
Lieu: Barge - Piemont

Messageécrit le Sunday 04 Jan 09, 1:12 Répondre en citant ce message   

La liste ne commence pas à l'epoque de Catherine de Medecis.
Dans le Moyen-Age, il y avait dejà des Italiens fameux en France.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Luc de Provence



Inscrit le: 11 Jul 2007
Messages: 685
Lieu: Marseille

Messageécrit le Sunday 04 Jan 09, 7:11 Répondre en citant ce message   

En effet, nous lisons sur l'article de Jean Racine (Membre de l’institut Lombard, Membre émérite de la deputazione di storia patria per le provincie Parmensi, Membre correspondant de l’ateneo de Brescia ) publié sur www.clio.fr que :

" Les marchands piémontais et placentins sont rejoints à la fin du XIIe siècle par des Toscans, Siennois et Lucquois d'abord, puis Florentins. Le premier notaire génois, dont ont été conservées les écritures pour les années 1150-1160, donne les premières images du contrat de change, en relation avec l'essor des foires de Champagne qui se dessine après 1140. "

La liste sera longue...Il m'est revenu à l'esprit la célèbre famille Cassini dont nous parle l'Observatoire astronomique de Paris ( www.obspm.fr/histoire/paris/cassini.fr ). Je cite :

" Véritable dynastie, puisque tels des souverains le nom de chacun d'eux est suivi d'un numéro, les Cassini ont contribué par leurs travaux et leurs découvertes au progrès et au renom de la science astronomique et géodésique française.
1671-1712: Cassini I
1712-1756: Cassini II
1756-1784: Cassini III
1784-1793: Cassini IV
Avec le dernier de ses cinq enfants, Alexandre Henri-Gabriel, vicomte de Cassini (1781-1832), qui fut juriste et botaniste, s'éteindra la branche française de la famille Cassini.
"
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
giòrss



Inscrit le: 02 Aug 2007
Messages: 2784
Lieu: Barge - Piemont

Messageécrit le Sunday 04 Jan 09, 17:57 Répondre en citant ce message   

De toute façon, je me réfuse de considerer un Italien comme veritable étranger en France et un Français comme veritable étranger en Italie.
La liste des Français fameux en Italie aurait la même longueur.

Ne vous oubliez pas de tous les descendents de Français, qui vivent et ont vecu en Italie et qui ont des noms italianisés.

Ex. le patriote Silvio Pellico (Pellicot); le saint Giuseppe Cottolengo (Couttolenc)...etc. etc.

St. François d'Assise était fils d'une occitaine.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Luc de Provence



Inscrit le: 11 Jul 2007
Messages: 685
Lieu: Marseille

Messageécrit le Sunday 04 Jan 09, 18:43 Répondre en citant ce message   

E proseguiamo con
Carlo Donat-Cattin ( Finale Ligure 1919 – Montecarlo 1991) è stato un sindacalista e politico italiano.
L'Ammiraglio di Squadra (R.O.) Luigi Durand de la Penne nacque a Genova nel 1914 e morì a Genova nel 1992.

Luigi Pelloux ( La Roche-sur-Foron 1839 – Bordighera 1924 ) è stato un generale e politico italiano, Presidente del Consiglio dei Ministri Italiano dal 29 giugno 1898 al 24 giugno 1900.
Paolo Emilio Thaon di Revel, duca del mare (Torino 1857 – Roma 1948), è stato un ammiraglio e politico italiano.

Giuseppe Blanc (Bardonecchia 1886 - ? 1969) compositore.

Poi c'è il problema di sapere se certi cognomi sono italiani o francesi. Spesso capita qui in Provenza che ci siano degli Arnaud e Arnaudo, Gaudin et Gaudino, Poet e Poetto, Einaudi e Eynaud sempre provenienti dalle Alpi e spesso sono quelli senza la o finale che ricordono di essere di origine piemontese.
Ci sono anche i Manin, i Guerin, i Santin e tanti con la in finale che, certo, suona benissimo alla francese come anche con la finale on in Strapazzon. Quelli con la in o la on finale sono spesso di origine veneta.
Ho conosciuto anche un Rey che credevo di origine spagnola ma mi disse che i bisnonni vennero dalla Valle d'Aosta ...
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
giòrss



Inscrit le: 02 Aug 2007
Messages: 2784
Lieu: Barge - Piemont

Messageécrit le Monday 05 Jan 09, 1:16 Répondre en citant ce message   

Infatti, Rey è un cognome molto diffuso in Piemonte e Valle d'Aosta.
Blanc idem.

Bich, l'inventore della "penna bic" era di Aosta.

Altri cognomi piemontesi che possono essere scambiati per francesi sono Rol e Rollé.

Quanto ai vari cognomi -aud/-audo, il Piemonte ne è zeppo: Reynaud, Reinaudo, Ayraud, Airaudo, Giraud, Giraudo, ecc.
L'origine è alpina. Direi intralpina, comune ai due versanti. Le versioni italianizzate derivano non dalla italianizzazione di nomi francesi, ma dalla italianizzazione di nomi dal patois. Italianizzazione antica (XVII secolo).

Esistono, comunque, cognomi in -audo anche in Sicilia (vedi Pippo Baudo).

Altri cognomi intralpini sono Signoret/Signoretti, Chaix/Chiaise, Roux/Rosso, Arnous-x/Arnolfo, Roulph/Rolfo, Robert/Roberto-i, Peyrot/Perotto-i, Peyras/Perasso-i, Peyron/Perrone e Peyronel...

In tempi più recenti (sec. XIX), sono state effettuate italianizzazioni differenti di nomi provenienti dalla Francia, che originariamente erano pronunciati come -aoud nel patois della zona d'origine, ma poi erano già stati francesizzati in -aud...quindi, quando la famiglia si è spostata in Italia, la desinenza è diventata -ò...mia zia, per esempio, si chiama Girò...il suo bisnonno era del Lionese.
Io conosco dei Ghibò (che, prima, erano Guibaud) ..ed altri esempi potrei fare.

Quanto ai Veneti...ricordo Pierre Cardin.

Invece, non farà piacere a molti sapere che il grande attore comico Fernandel, in realtà si chiamava Coutandìn, che è un nome della val Chisone, a pochi chilometri da Pinerolo. Suo padre era migrato in Francia.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Luc de Provence



Inscrit le: 11 Jul 2007
Messages: 685
Lieu: Marseille

Messageécrit le Monday 05 Jan 09, 6:47 Répondre en citant ce message   

Il personaggio di Asterix, il Gallico che combatte i Romani dicendo sempre " Ils sont fous ces Romains ! " è stato creato da :

Albert Uderzo
Né le 25/04/27 à Fismes
Scénariste-Dessinateur
Fils d'immigrés italiens, sa famille acquiert la nationalité francaise en 1934.

In quanto a Pinerolo ho saputo che : " La ville a donné son nom au quartier de Penarol, à Montevideo, capitale de l'Uruguay, et c'est dans ce ledit quartier que va se former le club Atlético Peñarol, qui deviendra l'un des plus grands clubs de football au monde. "
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
giòrss



Inscrit le: 02 Aug 2007
Messages: 2784
Lieu: Barge - Piemont

Messageécrit le Monday 05 Jan 09, 11:38 Répondre en citant ce message   

Il nome Peñarol era originariamente il soprannome di un italiano (Giovan Battista Crosa), emigrato a Montevideo nel 1770, ma originario di Pinerolo. Di là, il nome è passato al quartiere costruito sulle sue terre e, poi, alla squadra.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Luc de Provence



Inscrit le: 11 Jul 2007
Messages: 685
Lieu: Marseille

Messageécrit le Friday 09 Jan 09, 21:00 Répondre en citant ce message   

Au cours de mon voyage à Rome en Décembre 2008 j'ai visité il Campo dei Fiori, une place qui accueille un joli marché où l'on entend le dialecte Romanesco et où l'on peut admirer la statue de Giordano Bruno ( encore garnie de quelques fleurs ! ) à l'endroit même où ce savant et génie fut brûlé sur ordre d'un clergé obscurantiste qui persécutait les fils de la lumière alors qu'il avait élevé les débauchés et criminels Borgia à la dignité de Vicaire du Christ !
Giordano Bruno espérait vivre en Italie où il vivote de 1576 à 1578 par des leçons de grammaire ou d'astronomie, mais sa condition d’apostat le conduit à changer souvent de résidence : Gênes, Noli, Savone, Turin, Venise, Padoue, Brescia, Naples abritent tour à tour ses recherches. Durant ces deux années, il ne pourra publier qu’un seul ouvrage, dont on ne connaît, hélas, que le titre : " Des signes des temps ".

Épuisé par le harcèlement de la clique écclésiastique, paillarde et obtuse, il finit par s’exiler à Chambéry d’abord puis dans la Genève calviniste. Mais son intégration dans la communauté évangélique sera un feu de paille: un différend avec la hiérarchie lui vaut arrestation et... excommunication, le 6 août 1578.

Il tourne ses talons et part à Lyon, puis à Toulouse alors sujette au dogmatisme catholique le plus intègre qui s'appuie sur la terreur qu'inspire encore le feu dévorant des bûchers rôtissant les Cathares. Toutefois, il parvient à enseigner deux ans durant, alternant physique et mathématiques, et publie un ouvrage sur la mnémotechnique : " Clavis Magna ". Intéressé par l’ouvrage et impressionné par la mémoire phénoménale de Bruno, Henri III le fait venir à la cour et devient son protecteur, lui offrant, jusqu'en 1583, cinq années de paix et de sécurité. Peut-être discourait-il avec lui en italien comme le lui avait enseigné sa mère Catherine de Médicis ?
Il figure parmi les philosophes attitrés de la cour, enseigne au Collège des lecteurs royaux (le Collège de France) et développe sa pensée. Son discours s’étoffe et face aux tensions religieuses, adopte une position tolérante. En 1582, son talent d’écrivain, ironique, lyrique, vivant, imagé, se confirme dans " Candelaio " (Le Chandelier) une comédie satirique sur son époque.
En avril 1583, Bruno se rend en Angleterre, à Londres puis à Oxford, où il reçoit un accueil hostile.

Mais les positions religieuses se durcissent : Henri III ne peut plus se permettre de défendre un révolutionnaire de la pensée. De plus, une dispute avec Mordente, géomètre associé aux ligueurs, qui l'accuse de s’attribuer la paternité du compas différentiel, l’oblige à s’exiler en Allemagne en juin 1586 .Mais dès l'automne 1588, Giordano Bruno apprend son excommunication de l’église luthérienne, après diatribes et prises de becs avec sa nouvelle hiérarchie.

Il poursuit toujours la rédaction de son oeuvre en Allemagne mais à l'issue d'une dernière expulsion, Bruno accepte en août 1591 l'invitation à Venise d'un patricien de la famille Mocenigo. Les deux hommes ne s'entendent pas : Bruno revient probablement motivé par l'envie d'être nommé à la chaire de mathématiques de l'université de Padoue, mais Mocenigo attend de Bruno qu'il lui enseigne la mnémotechnique et l'art d'inventer. Le patricien considère vite qu'il n'en a pas pour son argent, alors que Bruno considère que sa présence est déjà un honneur pour son hôte.
Déçu, Bruno veut repartir et froisse Mocenigo, qui commence par le retenir prisonnier puis, ne parvenant pas à le soumettre, finit par le dénoncer à l'inquisition vénitienne, le 23 mai 1592.

A l'issue du procès il est absous par les tribunaux vénitiens. Bruno est presque libéré mais la Curie romaine semble vouloir lui faire payer son apostasie. Sur intervention personnelle du pape auprès du doge, une procédure tout à fait exceptionnelle, Rome obtient l'extradition et Bruno se retrouve dans les redoutables geôles vaticanes du Saint-Office.

En 1593, dix nouveaux chefs d'accusation sont ajoutés. Bruno subit sept années de procès, ponctuées par une vingtaine d'interrogatoires menés par le cardinal Robert Bellarmin, qui, en digne et pérsévérant ennemi du progrès de l'humanité, instruira aussi le procès du système de Copernic en 1616.

Il lui arrive de concéder un geste de rétractation, mais se ressaisis toujours :
« Je ne recule point devant le trépas et mon cœur ne se soumettra à nul mortel. »
Le pape Clément VIII somme une dernière fois Bruno de se soumettre, mais Bruno répond :
« Je ne crains rien et je ne rétracte rien, il n'y a rien à rétracter et je ne sais pas ce que j'aurais à rétracter. »
Le 20 janvier 1600, Clément VIII ordonne au tribunal de l'Inquisition de prononcer son jugement.

À la lecture de sa condamnation au bûcher, Bruno commente :
« Vous éprouvez sans doute plus de crainte à rendre cette sentence que moi à l'accepter. »
Le 17 février 1600, il est mis nu mais avec un mors l'empêchant de parler sur le Campo Dei Fiori et brûlé vif sur le bûcher.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Montrer les messages depuis:   
Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel Index -> Forum italien Aller à la page 1, 2  Suivante
Page 1 sur 2









phpBB (c) 2001-2008