Projet Babel forum Babel
Contact - Règles du forum - Index du projet - Babéliens
INSCRIPTION - Connexion - Profil - Messages personnels
Clavier - Dictionnaires

Dictionnaire Babel

recherche sur le forum
Krampus, Krampuslauf et Krampuskränzchen (Autriche) - Cultures & traditions - Forum Babel
Krampus, Krampuslauf et Krampuskränzchen (Autriche)

Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel Index -> Cultures & traditions
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant
Auteur Message
rejsl
Animatrice


Inscrit le: 14 Nov 2007
Messages: 3190
Lieu: Massalia

Messageécrit le Wednesday 05 Dec 12, 13:26 Répondre en citant ce message   

À l'approche du 6 décembre, on pense à la fête de Saint Nicolas, à la légende qui s'y rattache, à sa venue ce jour-là,lui vêtu de son habit d'évêque et de la mitre, la hotte pleine de joujoux pour récompenser les enfants sages, son valet , le Père Fouettard, l'air sévère, armé de son fouet pour les petits qui n'ont pas été sages.

Dans les régions alpines et danubiennes ( Autriche, Bavière, Hongrie) cette figure malveillante et effrayante qui est le pendant négatif de Saint Nicolas, joue un rôle plus important, lié à des coutumes très anciennes, qui remontent au Moyen Âge et concernent tout le monde, pas seulement les enfants.

En Autriche, on le nomme Krampus ( l'étymologie renvoie probablement à Krallen : les griffes), parfois comme en Bavière Kramperl (diminutif hypocoristique).



Il est représenté pratiquement toujours avec les mêmes attributs:

Revêtu de fourrure de chèvre ou de mouton, il porte un masque de bois sculpté, des cornes de bouc, bélier ou bouquetin, une queue de vache ou de cheval.

Il tient à la main des verges, est parfois muni de chaînes pour mieux attraper ses proies, porte une hotte ou un sac pour emporter ceux qui ont mérité d'être punis et a des clarines ( grosses cloches portées par les vaches) attachées à sa ceinture.

Histoire de la coutume: Au Moyen Âge on ne connaissait pas cette coutume dite Einkehrbrauch : Saint nicolas accompagné du Krampus passe de maison en maison, apporte quelques friandises ou babioles pour récompenser les gentils petits, le Krampus effraie les vilains, il y a des chants particuliers, etc...

Cette tradition-là date du XVII.siècle, héritée d'autres fêtes plus anciennes comme les Kinderbischofsspiele: fêtes organisées par les moines, dans des couvents: les enfants devaient choisir celui qui jouerait le rôle de l'évèque, les chanoines, etc. D'où la tradition de se travestir et endosser le rôle d'un ecclésiastique...

Auparavant, dans les villages, il y avait un Krampuslauf , la course du /des Krampus(se) où des gens ainsi déguisés en Krampus, démons, couraient dans les rues, chassaient et poursuivaient les passants, leur faisant peur, agitant leurs branchages ou baguettes, faisant du bruit. On pense au besoin de chasser les esprits du froid , de l'hiver, les esprits du Mal avant l'arrivée de Nicolas , plus avant encore, l'arrivée de Noël et du Christ.

Ces pratiques et défilés furent longtemps interdits par l'Église qui ne voyait pas d'un bon oeil les gens se déguiser en démons et considérait, peut-être à juste titre, que c'était la trace de rites anciens païens.

Les coutumes sont tenaces et le Krampuslauf ou Krampusumzug ( défilé de Krampus) a repris ses droits depuis longtemps. Ce qui les marque: beaucoup de bruit, des lumières, feux de Bengale, les déguisements, des chars parfois, de nombreux personnages tous plus effrayants les uns que les autres. Ces défilés attirent beaucoup de monde, le plaisir de se faire peur fonctionne à plein.

Normalement, ils ont lieu dans les jours qui précèdent le 6 décembre lequel voit le triomphe de Saint Nicolas. La fête officielle du Krampus est le 5 décembre, aujourd'hui, mais toute la semaine qui précède, il y a des défilés et fêtes ici ou là. Certains sont réputés et attirent la foule comme celui de Gnigl (un quartier de Salzburg)qui a attiré plus de 10000 personnes le 1 décembre, il y a quatre jours. Quelques images;

Ou celui de Klagenfurt en Carinthie, reportage sur ce journal, avec vidéo.

Le Krampuskränzchen:

Le soir, après le défilé, commencent d'autres réjouissances. une fête populaire, style bal public, appelée Krampuskränzchen , en général dans la salle des fêtes du lieu. on y boit, on y mange, cela tient de la vogue, de la fête foraine ou du bal populaire. Musique, amusement et toujours du bruit.

Ici un reportage avec photos venant d'un petit village tout au sud de l'Autriche, encore en Carinthie: Unterbergen bei Ferlach.

Quant aux enfants, c'est pour demain!
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
dawance



Inscrit le: 06 Nov 2007
Messages: 1577
Lieu: Ardenne (belge)

Messageécrit le Wednesday 05 Dec 12, 15:25 Répondre en citant ce message   

En Wallonie, on le nomme Hanscroufe. Il est grimé en noir et a aussi un fouet qu'il agite simplement, sans jamais frapper.
Haust donne: "personnage imaginaire, valet de St Nicolas dont on fait peur aux enfants. De l'all. Hans + w. croufe, bosse (au dos, au nez, à une route,...). A Aix-laChapelle (Aachen) et à Eupen (Belgique germanophone), il est appelé Hansmuff, Jean qui fait la moue."

Sans doute y a-t-il une parenté étymologique avec Krampus.

Sur w. croufe, la bosse, Grandgagnage donne une piste: "aSc. kryppa, bosse. Pour la déformation du p en f, voir bav. sich krüpfen, se courber."
(cfr aussi dial. limbourgeois kroef, bosse)
Le wallon croupèt, butte, monticule conserve le p.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
rejsl
Animatrice


Inscrit le: 14 Nov 2007
Messages: 3190
Lieu: Massalia

Messageécrit le Wednesday 05 Dec 12, 18:58 Répondre en citant ce message   

Oui, mais la parenté n'est pas immédiate. L'allemand connaît die Krampe , le crochet, apparenté au néerlandais Kramp de même sens.

Ensuite, effectivement, on peut remonter à un étymon *ger-, qui évolue en *gremb(h)-, *gremp- avec le sens de plier, courber d'où vont dériver, pour l'allemand, aussi bien kriechen, ramper que Kranz, Krapfen, Krücke, Krüppel, et krumm.

Pour en revenir aux coutumes, il existe de nombreuses dénominations pour le Père Fouettard, dont celles que vous avez données pour la Wallonie ou la Rhénanie, mais ce n'est pas exactement l'équivalent du Krampus. Comme je le signalais, celui-ci n'est pas uniquement lié à cette visite du Saint Nicolas allant de maison en maison ou d'école en école ( de jardin d'enfants en jardin d'enfants), accompagné de son valet.

J'attirais l'attention sur ces autres coutumes, ces défilés où se présentent une horde d'êtres ressemblant à des diables, des démons, qui reprennent des coutumes plus anciennes et n'existant pas à ma connaissance en Belgique ni en Allemagne du Nord ou en Rhénanie. Encore moins, dans les régions à dominante protestante.

Il serait d'ailleurs intéressant de savoir si d'autres régions que celles dont j'ai parlées (Autriche, Bavière, Suisse certainement, régions danubiennes) connaissent effectivement ces défilés, courses qui prennent un peu l'allure des défilés traditionnels du carnaval.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Isleifson



Inscrit le: 01 Nov 2012
Messages: 78
Lieu: Munnerëf

Messageécrit le Tuesday 18 Dec 12, 20:04 Répondre en citant ce message   

Luxembourgeois Houseker

http://lb.wikipedia.org/wiki/Houseker
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Isleifson



Inscrit le: 01 Nov 2012
Messages: 78
Lieu: Munnerëf

Messageécrit le Tuesday 18 Dec 12, 20:21 Répondre en citant ce message   

Citation:
Oui, mais la parenté n'est pas immédiate. L'allemand connaît die Krampe , le crochet, apparenté au néerlandais Kramp de même sens.

Ensuite, effectivement, on peut remonter à un étymon *ger-, qui évolue en *gremb(h)-, *gremp- avec le sens de plier, courber d'où vont dériver, pour l'allemand, aussi bien kriechen, ramper que Kranz, Krapfen, Krücke, Krüppel, et krumm.

Le luxembourgeois connaît le Kropemann

http://lb.wikipedia.org/wiki/Kropemann
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
rejsl
Animatrice


Inscrit le: 14 Nov 2007
Messages: 3190
Lieu: Massalia

Messageécrit le Tuesday 18 Dec 12, 21:57 Répondre en citant ce message   

Effectivement, le Kropemann a la même étymologie que le Krampus puisqu'il renvoie au crochet et à la même racine indo-européenne *gremp-, mais il n'est pas lié à l'arrivée de Saint Nicolas et à cette période de l'année et ne joue pas non plus le même rôle.

Vous devriez 1) résumer en français pour les lecteurs ce lien en luxembourgeois.
2) ouvrir un autre fil pour présenter cette figure propre à la culture de votre pays et qui ne s'identifie pas au Krampus autrichien puisqu'il s'agit d'un démon devenu esprit des eaux, jouant un rôle protecteur. Racontez donc son histoire, les légendes, coutumes ou traditions qui s'y rapportent.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Isleifson



Inscrit le: 01 Nov 2012
Messages: 78
Lieu: Munnerëf

Messageécrit le Wednesday 19 Dec 12, 18:37 Répondre en citant ce message   

Pendant mon enfance en Lorraine francique, tudesque, thioise comme vous voulez, ou dans Deutschlothringen le Kroppemann se tenait dans le puits.
Il tirait les enfants imprudents dans l'eau. Le but des histoires avec le Kroppemann était donc de les tenir éloigné du puits.

Et la on retrouve le Houseker, ou père fouettard qui a comme mission de garder les enfants dans le droit chemin.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Isleifson



Inscrit le: 01 Nov 2012
Messages: 78
Lieu: Munnerëf

Messageécrit le Wednesday 19 Dec 12, 18:48 Répondre en citant ce message   

Comme on retrouve ces sympathiques personnages uniquement dans le sud et l'ouest de l'Allemagne une origine celtique paraît vraisemblable.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
rejsl
Animatrice


Inscrit le: 14 Nov 2007
Messages: 3190
Lieu: Massalia

Messageécrit le Saturday 07 Dec 13, 23:55 Répondre en citant ce message   

Cette année encore, les courses de Krampus ( Krampusläufe) ont déferlé dans les villages tyroliens. Bien souvent, ces défilés parfois musclés ( voir explications plus haut) s'accompagnent d'une autre tradition : Tischziachn , en allemand standard : " Tisch ziehen " : tirer la table!

La scène se passe le soir, la nuit tombée, une grande table de bois est dressée dehors au bout d'une piste le long de laquelle se pressent les spectateurs. Autour de la table attendent, stoïques, les villageois volontaires pour affronter les monstrueux Krampusse au retour de leur course. Ils doivent résister à l'assaut des masques hurlants, et c'est à qui tirera la table à lui. Il s'ensuit une bousculade qui tourne vite au contact musclé, considéré visiblement comme signe de virilité dans ces montagnes.
Toujours est-il qu'aujourd'hui on compte une cinquantaine de blessés au Tyrol et que pourtant la coutume a la dent dure!

Ici, à Thurn ( Tyrol)

Après les adultes, c'est au tour des enfants!

À signaler que tout ceci est parfaitement licite et les blessés ne peuvent s'en prendre qu'à eux-mêmes: nul ne les oblige à pénétrer la zone de bagarre.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
José
Animateur


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 10772
Lieu: Lyon

Messageécrit le Monday 09 Dec 13, 11:10 Répondre en citant ce message   

Citation:
pourtant la coutume a la dent dure!

la dent ou la vie dure ? Clin d'œil
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
rejsl
Animatrice


Inscrit le: 14 Nov 2007
Messages: 3190
Lieu: Massalia

Messageécrit le Monday 09 Dec 13, 14:44 Répondre en citant ce message   

Exact sourire la coutume résiste et ses détracteurs (à la dent dure) s'y cassent les dents.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Montrer les messages depuis:   
Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel Index -> Cultures & traditions
Page 1 sur 1









phpBB (c) 2001-2008