Projet Babel forum Babel
Contact - Règles du forum - Index du projet - Babéliens
INSCRIPTION - Connexion - Profil - Messages personnels
Clavier - Dictionnaires

Dictionnaire Babel

recherche sur le forum
Ar Vif, An Agrippa, An Negromans (breton, légendes) - Forum des langues celtiques - Forum Babel
Ar Vif, An Agrippa, An Negromans (breton, légendes)

Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel Index -> Forum des langues celtiques
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant
Auteur Message
Breizhadig



Inscrit le: 12 Nov 2004
Messages: 861
Lieu: Penn ar Bed / Finistère

Messageécrit le Tuesday 23 Nov 04, 21:01 Répondre en citant ce message   

ÿtant donné que ces derniers jours on a plané dans le domaine des légendes, histoire de rester dans le ton, voici un élément assez intéressant de la basse Bretagne :

Citation:
L'Agrippa est un livre énorme, debout il a la hauteur d'un Homme, les feuilles sont rouges et les caractères noirs. Pour qu'il ait son efficacité, il faut qu'il ait été signé par le Diable.Tant qu'on a pas à le consulter, on doit le maintenir fermé à l'aide d'un gros cadenas.C'est un livre dangereux, aussi ne faut-il pas le laisser à portée de la main. On le suspend, au moyen d'une chaîne, à la plus forte poutre d'une pièce réservée. Il est nécessaire que cette poutre soit tordue.
Ce livre donne des renseignements sûrs quant au sort qui est réservée à l'âme.
Son nom varie selon la région, en Tréguier il s'appelle l'Agrippa, dans la région de Chateaulin c'est l'Egremont ou Egromus, sur Quimper c'est Ar Vif, dans le Haut Léon, An Negromans, à Plouescat, le livre de l'igromancerie.

Ce livre est vivant, il répugne à se laisser consulter. Il faut être fort pour lui arracher ses secrets. Tant qu'il n'est pas dompté, on n'y voit que du rouge, il faut le rosser comme un cheval rétif, pour faire apparaître les caractères noirs. La lutte dure des heures.Celui qui en possède un ne peut s'en défaire sans le secours d'un prêtre et seulement à l'article de la mort.

Au commencement, seuls les prêtres en possédaient, ils le trouvaient sur le chevet le lendemain de leur ordination, sans savoir comment il était arrivé là.Depuis la révolution, beaucoup d'ecclésiastiques émigrèrent, certains Aggripas tombèrent dans les mains de clercs, qui les transmirent à leurs descendants et ainsi de suite jusqu'à le trouver dans les fermes. Celui qui en possède un, sent le souffre et la fumée parce qu'il a commerce avec les diables. Il a la démarche hésitante, car à chaque pas, il a peur de piétiner une âme.
De plus, il doit s'en débarrasser avant de passer dans l'autre monde, en le rendant au curé, sans quoi il n'atteindra jamais le Paradis, à cause du poids énorme du livre. Le curé demande alors d'aller couper un fagot d'ajonc, ensuite il y met le feu et réduit en cendres l'Aggripa.Le curé récupère cette cendre, l'enferme dans un sachet, et l'attache au coup du moribond, afin que ceci soit plus léger pour le dernier voyage.Les ignorants qui se mêlent de lire le livre, sont durement châtiés de leur imprudence.

*************

Le curé de Pluguffan entra un jour dans la sacristie, pensant y trouver le bedeau dont il avait besoin. La sacristie était vide.
-Il ne doit cependant pas être loin, car voici ses sabots, se dit le curé.
Il appela :
-Jean ! Jean !
Pas de réponse.Il allait sortir, impatienté, quand il aperçut son " Vif " tout grand ouvert sur la table, à la page où sont inscrits les noms des démons.
-Ah ! je comprends, Jean aura invoqué les diables et n'aura pas su les congédier. Ils l'ont emporté dans l'enfer. Pourvu que je n'arrive pas trop tard !
Très vite il se mit à débiter une kyrielle de noms en commençant par la fin. Aussitôt le bedeau réapparut. Il était déjà tout noir. Sur son crâne, ses cheveux étaient roussis.
Il fut longtemps sans recouvrer l'usage de la parole, tant sa terreur avait été grande. Quant à ce qu'il avait vu dans son voyage, il ne s'en ouvrit jamais à personne, pas même à sa femme.


L'extrait est du livre "la légende de la Mort" d'Anatole le Braz, un livre à acheter si on aime se faire peur, et ca marche !
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
MS Blue Berry



Inscrit le: 14 Nov 2004
Messages: 218
Lieu: Briennon, Ségusiavie septentrionale

Messageécrit le Saturday 27 Nov 04, 19:25 Répondre en citant ce message   

Aggripa, c'était pas un mec qui faisait des autoroutes du temps de Jules César ou un peu après ? Et il a pas eu dans ses descendants un pote à Henri de Navarre (futur Quatre), qui vivait du côté du Marais Poitevin, et qui, entre deux coups d'épée (pas forcément dans l'eau), taquinait la muse ? C'est pas lui aussi dont la petite fille épousera successivement le romancier Sarron puis Monsieur Quatorze, Louis de son prénom, sous le nom de Madame de Maintenon ?
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
brennos



Inscrit le: 19 Nov 2004
Messages: 616
Lieu: La Nouvelle-Orléans

Messageécrit le Sunday 05 Dec 04, 21:15 Répondre en citant ce message   

Notre tres cher d'Aubigné bien sur !
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
MS Blue Berry



Inscrit le: 14 Nov 2004
Messages: 218
Lieu: Briennon, Ségusiavie septentrionale

Messageécrit le Tuesday 07 Dec 04, 12:35 Répondre en citant ce message   

Il a dû se retourner dans sa tombe : lui, huguenot bon teint et militant, et la petite fille, cette peste, qui pousse son royal époux à annuler l'édit de Nantes ! Sale gosse ! Faites donc des enfants, tiens...
Au fait, son premier époux (à la miss Maintenon), c'était pas Sarron, mais Scarron bien sûr. Faute de frappe...
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Montrer les messages depuis:   
Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel Index -> Forum des langues celtiques
Page 1 sur 1









phpBB (c) 2001-2008