Les grandes familles de mots




« Un sport périlleux »

La famille PORT


Patriarche indoeuropéen : *PER-(T)-, « traverser ; risque, épreuve »

Les branches

1. Les principaux ancêtres latins de cette famille sont le verbe portare, « porter », et les noms porta, « ouverture, porte de ville », et portus, « passage, entrée d’un port, port ». En sont issus presque tous les mots français qui contiennent le radical -port- :

port, portable, portail, portatif, portée, porter, porteur, portier, portière, portillon, portique, portuaire, Porto, Portugal, ...
aéroport, apport, colporter, comportement, comporter, déportation, emporter, exporter, important, importer, importun, opportun, opportuniste, passeport, rapport, remporter, report, reportage, reporter
(n.m.), reporter (v.), sport, support, supporter (n.m.), supporter (v.), transport, ...


2. Un autre ancêtre latin de cette famille est le verbe experiri, « essayer », participe passé expertus, « éprouvé, qui a fait ses preuves ». En sont issus quelques mots français qui contiennent le radical -per- :

expérience, expérimenté, expert, péril, périlleux, péricliter, impéritie, ...


3. Il y a aussi une branche grecque dans la famille, représentée d’une part par le radical -πειρ-, -peir- tel qu’on le trouve dans πειρα, peira, « épreuve, tentative, expérience, essai », πειραν, peiran, « essayer, entreprendre », εμπειρα, empeira, « expérience », et d’autre part le nom πορος, poros, « conduit, passage ». En sont issus quelques mots français qui contiennent les radicaux -pir- ou -pore- :

pirate, piratage, pirater, piraterie, empirique, empirisme ...
pore, poreux, porosité, aporie

L’invité masqué

Dans port-, il cache son t : porche, du latin porticus. C’est donc un doublet de portique. (Aucun rapport avec porc et porcher qui viennent du latin porcus, « porc ».)
Curiosités

1. sport est un emprunt (1828) à l’anglais sport (XVe s.), d’abord « divertissement », puis, au pluriel (XVIe s.) s’appliquant à des activités corporelles effectuées par plaisir, souvent dans un esprit de compétition. L’anglais vient d’une aphérèse de disport, « passe-temps, récréation, jeu » (XIVe s.), lui-même emprunté à l’ancien français desport (XIIe s.), variante de deport, « divertissement », déverbal de l’ancien français se desporter, « s’amuser, se divertir ». Ce dernier mot a suivi de ce côté-ci de la Manche une tout autre et moins réjouissante évolution, puisqu’il a abouti aux tristement célèbres déporter et déportation.


2. Il y a d’autres mots que certains étymologistes rattachent à cette famille, notamment l’Euphrates, « (le fleuve) bon à traverser » ou des descendants de la branche germanique comme fjord, Oxford, ferry, les prénoms Fernand et Ferdinand, ou encore le Führer de sinistre mémoire.
Faux frères

1. empire et empirer sont sans rapport avec empirique. Pour le premier, voir la famille PART, et pour le deuxième, voir la famille PÉTITION.


2. portion et proportion, du latin portio, génitif portionis, ne seraient liés ni à port ni même à part, comme on l’a longtemps pensé, mais aux doublets raison et ration issus du latin ratio, génitif rationis.


3. percer : issu d’un latin populaire *pertusiare, “faire un trou, perforer”, dérivé de pertusum, supin du verbe classique pertundere, même sens.


4. repère et repaire : repaire, dérivé de l’ancien français repairier, “rentrer chez soi”, du latin repatriare (> fr. rapatrier), a d’abord signifié “retour chez soi”, puis “habitation”, puis “retraite de bêtes sauvages”, et enfin “retraite de malfaiteurs”. Quant à repère, à l’origine simple variante orthographique de repaire, il avait pris au XVIe s. le sens de “retour à un certain point”. Il signifie maintenant “marque, jalon” et s’emploie surtout dans le nom composé point de repère. Dérivé : repérer.


5. Pour d’autres mots en -per-, voir la famille PART.
Dans d’autres langues indoeuropéennes

esp. aportar, empírico, emporio, experiencia, fiordo, oportuno, peligro, periclitar, perito, pirata, porche, poro, portal, puerta, puerto

port. aportar, empírico, empório, experiência, oportuno, perícia, periclitar, perigo, pirata, poro, porta, porto, reportar, transportar

it. opportuno, pericolo, periglio, perito, perizia, pirata, porta, porto, portone, portiera, rapporto, sperimento

angl. emporium, export, fare, fear, ferry, firth, fjord, ford, importunate, Oxford, porch, pore, port, portal, report, sport, support

all. fahren, Fahrt, Fährte, Fuhre, führen, Führer, Furt, Gefahr, gefährden, Pforte, Portal, Portier

rus. переть, пират, пора, порт, спорт, фьорд, эксперимент








Les grandes familles de mots

par Jean-Claude Rolland

Commander le livre

contact
Les grandes familles de mots
Commander le livre