Les grandes familles de mots




« Le siège du président de séance »

La famille SÉDIMENT


Patriarche indoeuropéen : *SED-, « être assis, s’asseoir »


Les branches

1. Les principaux ancêtres latins de cette famille sont le nom sessio, « fait de s’asseoir ou de siéger », le verbe sedere, part. pass. sessus, « être assis, siéger, rester inactif, se déposer (dans un liquide) », sedare, « faire asseoir, calmer », et sedes, « siège, fondement, résidence » ; en sont issus la plupart des mots qui contiennent les radicaux -sed- ou -sess- :

sédatif, sédentaire, sédiment, obséder, posséder, réséda[1], ...
session, obsession, possession, ...



2. Dans les dérivés latin du verbe sedere, comme obsidere, « être établi devant, occuper un endroit, assiéger une place forte » ou possidere, « prendre possession de », on voit que le radical -sed- devient -sid-. Sont issus de cette source tous les mots qui contiennent ce même radical -sid- :

assidu, dissident, insidieux, présider, résider, résidu, subside, ...


3. On aura compris que descendent aussi de sedere et de sedes des mots qui se sont transformés au fil des siècles et ne leur ressemblent plus guère, comme le verbe asseoir, participe passé assis, participe présent asseyant, et le nom siège. Appartiennent à la sous-famille de asseoir – siège :

assiéger, assiette, assises, bienséance, préséance, rasseoir, rassis, séance, séant, seyant, siéger, surseoir, sursis, ...


4. Le principal représentant de la branche grecque est le nom εδρα, hedra, « siège, place qu’on occupe ». En dérive le radical -edr- que l’on trouve dans polyèdre, tétraèdre, cathédrale, Sanhédrin, et dans la loc. lat. ex cathedra.


5. Le français a accès à la branche germanique de la famille pour avoir emprunté
- à l’allemand, le mot ersatz,
- à l’anglais, les mots sit-in et baby-sitter, dérivés de to sit, « s’asseoir ».
Les invités masqués

1. Ils sont méconnaissables : chaise et chaire viennent du latin cathedra, lui-même issu de καθεδρα, kathedra, « siège, banc », dérivé de εδρα, hedra (br. 4). Chaise est une altération dialectale de chaire, appliquée ensuite à un type de siège plus maniable, alors que chaire se limitait aux emplois de « siège du professeur, tribune du prédicateur ».


2. Du radical -sed- il n’a plus que le d : nid. Quant à ses dérivés en nich-, ils n’en gardent plus aucune trace. (Voir Curiosités)


3. Le d du radical -sed- s’est assimilé au l du suffixe, et ce, dès le latin : selle, issu de sella (< sed-la), « siège, chaise à porteur, chaise percée, selle » (cf. esp. silla). Dérivés : sellette, seller, desseller.


4. Probablement d’origine celte, suie a d’abord connu des formes romanes sugia et suga qui s’expliquent par une forme de bas latin *sūdia. Son équivalent anglais soot s’explique par un germanique *sōtam. Avec le vieil-irlandais suide, cela permet de reconnaître un thème en « Ō » de la racine *SED- et d’attribuer à suie le sens de "dépôt".
Curiosités

1. nid vient du latin nidus, qui représente une forme indo-européenne *ni-zdo- dont le premier terme est le préverbe ni- et le second une forme du groupe de sedere qui indique une station assise. Avec le sens de « nid », on trouve l’ancien irlandais net, l’ancien haut allemand nest, le lituanien lizdas, et le vieux slave gnezdo. Le sens général de « lieu où l’on s’établit » apparaît dans l’arménien nist et le sanscrit nidah. En tant que préverbe, *ni- indiquant un mouvement de haut en bas existe en indo-iranien, en arménien, et en russe низ, niz, « le bas ». La racine -sed y était souvent jointe comme on le voit dans le sanscrit ni-sidati, « il s’assied », le vieux perse niy-asadayam, « j’ai établi », et l’arménien n-stim, « je m’assieds ».
Dérivés : nidation, nicher, dénicher, nichée, niche, nichon, niais, ce dernier du latin vulgaire *nidax, « (oiseau) pris au nid, ne sachant pas encore voler ».


2. Sanhédrin vient de l’araméen sanhedrin (mot conservé par le Nouveau Testament), lui-même emprunté au grec συνεδριον, sunedrion, « assemblée siégeant, congrès ». Dans la Palestine antique le mot désignait une assemblée formée de membres de la noblesse sacerdotale juive et de docteurs pharisiens, tribunal religieux et civil ayant autorité sur l’ensemble du pays.

Homonymes et faux frères

1. Il y a chaire, chair et cher !
chair, comme son doublet carne, vient du latin caro, gén. carnis, « morceau de viande, viande, chair ». Dérivés : acharné, acharnement, charnel, charnu, décharné, charcutier, charnier, charogne, charognard, carne, carnage, carnassier, carnivore, incarner.
cher est issu du latin carus, qui a, comme le français, le double sens de « chéri, aimé » et de « précieux, coûteux ».
- Et il y a même un quatrième homonyme dont on s’est parlé sur le forum Babel, chère !


2. Il y a niche et niche !
Comme on l’a vu plus haut à propos de nid, la niche du chien est bien de la famille, mais la niche qu’on fait à quelqu’un pour l’ennuyer n’est qu’une variante de nique, mot d’origine expressive probablement d’origine germanique.


3. Il y a seller, celer et sceller !
- celer : voir famille CELER.
- sceller est dérivé de sceau, lui-même issu du latin populaire *sigellum, altération du classique sigillum (Voir famille SIGNE).


4. sédition est issu du latin seditio, dérivé de ire, « aller ». Seditio signifiait « action d’aller à part, désunion, discorde, soulèvement, révolte ». Dérivé : séditieux


5. séduire est issu du latin seducere, « emmener à part, à l’écart », dérivé de ducere, « conduire ». Dérivés : séduisant, séducteur, séduction. (Voir la famille DUC).


6. sidérer, sidéral et considérer sont issus du latin sīdus, -eris, « constellation ».


Dans d’autres langues indoeuropéennes

esp. asear, asedio, asiduo, cadera, cátedra, catedral, disidente, insidia, obsesión, poseer, presidente, sedante, sede, sedentario, sedente, sedimento, sentar, sesión, silla, sitiar, sosegar, subsidio

port. assentar, cadeira, cátedra, catedral, insídia, obsedar, possuir, presidente, sedativo, sede, sedentário, sedento, sedimento, sessão, silha, sítio, sossego, subsídio

it. annidare, assedio, assettare, cattedra, dissidio, nidiace, nido, possedere, presidio, sedare, sede, sedere, sedile, seggio, sella

angl. besiege, cathedral, chair, dissident, insidious, nest, nestle, obsess, possess, preside, reside, saddle, seat, sedative, sedentary, sediment, see (n.), session, set, settee, settle, sit, tetrahedron

all. besitzen, Katheder, Nest, nisten, Präsident, Resident, Sattel, Sessel, Session, setzen, Sitz, sitzen, Ersatz

rus. гнездо, диссидент, зицпредседатель, кафедра, президиум, седло, сессия, сидение

Notes :

1 Le possesseur (< potis sedere) d’une terre ou d’une maison semble être à l’origine celui qui « peut s’y asseoir, y siéger (en maître) ».








Les grandes familles de mots

par Jean-Claude Rolland

Commander le livre

contact
Les grandes familles de mots
Commander le livre