Pronoms personnels - Grammaire du roumain - Projet Babel
grammaire roumain  





3.1.5. Les pronoms et les adjectifs pronominaux


3.1.5.1. Les pronoms personnels


Déclinaison

NominatifGénitif Datif Accusatif
forme tonique forme atone forme tonique forme atone
eu « je/moi » mie îmi mine
tu « tu/toi » ţie îţi tine te
el « il/lui » lui lui îi el îl
ea « elle » ei ei îi ea o
noi « nous » nouă ne noi ne
voi « vous » vouă voi
ei « ils/eux » lor lor le ei îi
ele « elles » lor lor le ele le


Au nominatif, les pronoms personnels n’ont pas de formes atones et leur utilisation n’est pas obligatoire avec le verbe, parce que celui-ci indique en général la personne par sa désinence. On utilise ces pronoms en général là où on emploie les formes toniques en français, pour mettre la personne en évidence : Nu vorbesc franceza. « Je ne parle pas français. » – Eu vorbesc franceza. « Moi, je parle français. ».


Les formes atones sont très souvent utilisées en élidant leur voyelle. Parfois cette élision est facultative, utilisée seulement dans la parole rapide. Elle ne se fait pas dans la parole bien articulée. Ex. : Nu îl / Nu-l pot suferi. « Je ne peux pas le sentir. ». D’autres fois l’élision est obligatoire, comme en français : M-a întrebat ceva. « Il/Elle m’a demandé quelque chose. ».


Il y a des cas où la voyelle de la forme atone ne s’élide pas, mais sert à lier le pronom au mot suivant. Dans ce cas, la voyelle du pronom et celle par laquelle commence le mot suivant forment une diphtongue : Ne vedem. « Nous nous voyons. », avec le e de Ne vocalique, mais Ne-am văzut. « Nous nous sommes vus. », avec le e de Ne semivoyelle, formant une diphtongue avec le a de am.


Il y a des cas où la forme atone du pronom personnel s’attache à la fin d’un mot, par exemple après la négation : Nu-l cunosc. « Je ne le connais pas. » ou après le verbe au participe : Am văzut-o. « Je l’ai vue. ». Quand le verbe est au gérondif, à la fin de celui-ci il faut mettre la voyelle de liaison -u- : Văzându-mă. « En me voyant. ».


Les pronoms personnels de politesse


Il y a deux tels pronoms, exprimant deux degrés différents de politesse :


Dumneata était à l’origine domnia ta (« ta seigneurie »). Son génitif-datif est dumitale. Aujourd’hui il est employé d’une façon neutre plutôt dans les milieux populaires. Autrement il est senti comme condescendant. C’est un chef, par exemple, qui l’utilise pour parler à un subordonné, jamais l’inverse. Il s’adresse à une seule personne. Son pluriel se confond avec le pronom suivant.


Dumneavoastră était à l’origine domnia voastră (« votre seigneurie »). Il ne se décline pas. C’est le pronom de politesse le plus courant, utilisable dans toutes les situations. Il s’adresse aussi bien à une personne qu’à plusieurs.


Les pronoms personnels renforcés


« moi-même » – masc. eu însumi, fém. eu însămi

« toi-même » – masc. tu însuţi masc., fém. tu însăţi

« lui-même » – el însuşi

« elle-même » – ea însăşi

« nous-mêmes » masc. noi înşine, fém. noi însene

« vous-mêmes » – masc. voi înşivă, fém. voi însevă

« eux-mêmes » – ei înşişi

« elles-mêmes » – ele însele / înseşi


Les pronoms réfléchis


– à l’accusatif : (« me »), te (« te »), se (« se »), ne (« nous »), (« vous »), se (« se »)


– au datif : îmi (« me »), îţi (« te »), îşi (« se »), ne (« nous »), (« vous »), îşi (« se »)


Étant atones, ces pronoms aussi sont sujets à des élisions et te et ne à des liaisons en diphtongue: S-a trezit. (« Il/Elle s’est réveillé(e). »), Şi-a rupt un picior. (« Il/Elle s’est cassé une jambe. »), Ne-am plimbat. (« Nous nous sommes promené(e)s. »)













sommaire forum Babel : roumain contact : András