Projet Babel forum Babel
Contact - Règles du forum - Index du projet - Babéliens
INSCRIPTION - Connexion - Profil - Messages personnels
Clavier - Dictionnaires

Dictionnaire Babel

recherche sur le forum
hymne en allemand (Allemagne, Autriche) - Cultures & traditions - Forum Babel
hymne en allemand (Allemagne, Autriche)

Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel Index -> Cultures & traditions
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant
Auteur Message
Charles
Animateur


Inscrit le: 14 Nov 2004
Messages: 2462
Lieu: Düſſeldorf

Messageécrit le Thursday 20 Jan 05, 23:16 Répondre en citant ce message   

C'est le bon endroit pour dissiper un malentendu sur l'hymne allemand.

Texte : Heinrich Hoffmann von Fallersleben (1798-1874), écrit en 1841, hymne officiel depuis 1922.
Musique : Joseph Haydn (1732 - 1809), la mélodie est celle de l'hymne impérial Autrichien ("Gott erhalte Franz den Kaiser") composé en 1797.

Le passage célèbre du premier couplet est bien "Deutschland über alles" (L'Allemagne par-dessus tout), mais il ne s'agit pas de fierté nationaliste vis-à-vis des étrangers, au contraire. L'auteur ( prise en effet l'unité allemande, supérieure à la division en principautés (Bavière, Lippe, Oldenburg, Prusse, Autriche, Bade...).
Mais la référence aux frontières de l'aire germanophone du XIXe sont maintenant déplacées (Maas: la Meuse, maintenant en Belgique-Pays-Bas, Memel: en Lituanie, Etsch: en Italie, Belt: au Danemark) et ce couplet n'est pas chanté dans les cadres officiels (mais c'était le seul couplet officel pendant le IIIe Reich, qui imposa en plus le Horst-Wessel-Lied comme complément de l'hymne).
Le second couplet, louant les femmes, le vin et les chants allemands n'est pas non plus en usage et c'est le troisième couplet qui est l'hymne officiel ("Unité, droit et liberté!") depuis 1952.

Le texte complet : Das Deutschlandlied

3. Einigkeit und Recht und Freiheit
Für das deutsche Vaterland!
Danach laÿt uns alle streben
Brüderlich mit Herz und Hand!
Einigkeit und Recht und Freiheit
Sind des Glückes Unterpfand -
Blüh im Glanze dieses Glückes,
Blühe, deutsches Vaterland.


3. Union et droit et liberté
Pour la patrie allemande !
Visons tous ce but
Dans la fraternité du coeur et de l'esprit !
Union et droit et liberté
Sont un gage de bonheur
Rayonne dans la splendeur
de ce bonheur,
Rayonne, patrie allemande !


L'hymne impérial allemand
(chanté sur la mélodie de... God save the King), à l'origine hymne de la Prusse.

Texte : Heinrich Harries (1762-1802), écrit en 1790, modifié en 1793.
Musique : attribuée à Henry Carey, composé en 1740.

1. Heil dir im Siegerkranz,
Herrscher des Vaterlands!
Heil, Kaiser, dir!
Fühl in des Thrones Glanz
Die hohe Wonne ganz,
Liebling des Volks zu sein!
Heil Kaiser, dir!
(NB Heil veut dire salut et n'a rien de politique)


Dernière édition par Charles le Thursday 29 Jun 06, 23:03; édité 8 fois
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
mfagard



Inscrit le: 13 Nov 2004
Messages: 33
Lieu: aubervilliers (région parisienne)

Messageécrit le Friday 21 Jan 05, 18:11 Répondre en citant ce message   

Charles a écrit:
C'est le bon endroit pour dissiper un malentendu sur l'hymne allemand. (...) Le passage célèbre du premier couplet est bien "Deutschland über alles" (L'Allemagne par-dessus tout), mais il ne s'agit pas de fierté nationaliste vis-à-vis des étrangers, au contraire. L'auteur prise en effet l'unité allemande, supérieure à la division en principautés (Bavière, Lippe, Oldenburg, Prusse, Autriche, Bade...).


À propos du double sens de l’hymne allemand, et pour ceux qui n’auraient pas connu personnellement l’auteur du “Chant des Allemands”, comment savoir ce qu’il avait derrière la tête en écrivant “Deutschland über alles” ? S’agissait-il de mépriser les autres ou d’aimer sa patrie? Avant d’affirmer qu’il s’agit du patriotisme le plus louable, un petit détour par ses autres écrits ne serait pas inutile.
Selon un article du Spiegel (n° 40, 1990), Hoffmann, qui se faisait appeler “von Fallersleben”, était (je cite ma traduction) : « un chauviniste à tout crin, une grande gueule xénophobe, chantre de la domination allemande sur le monde. En voici des exemples:
L’Allemagne, écrit Hoffmann, serait “l’âme du monde”, le “vrai pionnier de la culture mondiale”, le refuge de la “vraie humanité”. Elle pourrait, si seulement elle était enfin unie, “les écraser tous, ennemis et fauteurs de guerre “, et “devenir sans conteste le premier peuple sur terre”; en tous cas “l’Europe serait tienne si tu le voulais”.
Car le reste du monde est méprisable. Les Italiens, par exemple, sont “un peuple de coquins”, habitent “dans la puanteur et la fumée”, adonnés au farniente. L’Angleterre, “peuple de boutiquiers”, n’a “aucun sens de l’art / et pas d’enthousiasme pour un sou”. Et “qu’avons nous à faire de la Russie / avec son suif et son cuir, les chandelles puent très fort, et les cuirs plus encore”.
“Ne pensant qu’à l’usure, à tromper et à mentir”, tels sont les Juifs, pour tout dire une calamité: “tu nous enlèves sous les pieds / notre patrie allemande”. Et ces “épouvantails humains”, “cette exécrable engeance française”: “Au diable les Welches, leurs futilités et leurs mensonges / L’Allemagne est ma patrie! »
Est-ce bien utile de répéter ces mensonges de politiciens embarassés par le passé de leur nation (on le serait à moins) ? L’amitié entre les peuples repose-t-elle sur le mensonge?

En revanche, la référence à l'aire linguistique de l'allemand n'a rien d'intolérable, et si ceux qui parlent allemand veulent vivre ensemble, de quel droit les en empècherions-nous?
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Charles
Animateur


Inscrit le: 14 Nov 2004
Messages: 2462
Lieu: Düſſeldorf

Messageécrit le Friday 21 Jan 05, 18:25 Répondre en citant ce message   

Les interprétationsn savent ce qu'elles veulent, mais vu la période, il semble clair que l'Allemagne se définit face aux principautés et non face aux étrangers.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Xavier
Animateur


Inscrit le: 10 Nov 2004
Messages: 3584
Lieu: Μασσαλία, Prouvènço

Messageécrit le Friday 21 Jan 05, 18:57 Répondre en citant ce message   

à propos du Deutschand über alles,
j'avais lu qu'il s'agissait de l'amour pour l'Allemagne qui était au-dessus de tout!

et non pas l'Allemagne unie au-dessus de ses divisions (principautés etc...)
l'éclairage de Michel est intéressant: il faudrait en savoir plus sur les idées de l'auteur!
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
mfagard



Inscrit le: 13 Nov 2004
Messages: 33
Lieu: aubervilliers (région parisienne)

Messageécrit le Saturday 22 Jan 05, 12:56 Répondre en citant ce message   

à propos de patriotisme et d'amitié entre les peuples, ce texte ressemble étrangement au chant du Rhin de Becker: "sie sollen ihn nicht haben, den freien deutschen Rhein!" Chant patriotique dirigé contre la France, auquel a répondu Musset: nous l'avons eu, votre Rhin allemand!
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Charles
Animateur


Inscrit le: 14 Nov 2004
Messages: 2462
Lieu: Düſſeldorf

Messageécrit le Saturday 22 Jan 05, 14:06 Répondre en citant ce message   

Le chant "Die Wacht am Rhein" était lui-même une réponse au chant des volontaires de l'armée du Rhin (plus connu sous le nom de Marseillaise).
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Nabû



Inscrit le: 13 Dec 2004
Messages: 109
Lieu: Suisse - Neuchâtel et Zürich

Messageécrit le Saturday 19 Feb 05, 23:45 Répondre en citant ce message   

AUTRICHE
HYMNE AUTRICHIEN
de Paula PRERADOVIC

Version française

Pays des montagnes, pays des fleuves,
Pays des champs, pays des cathédrales,
Pays des marteaux, riche d'avenir,
De grands fils tu es la patrie,
Peuple, doué pour la beauté,
Autriche, maintes fois louée.

Farouchement disputée, violemment convoitée,
Tel un coeur puissant
Tu es placée au centre du continent.
Depuis les temps lointains de tes ancêtres
Tu as porté le fardeau d'une haute destinée,
Autriche, maintes fois éprouvée.

Courageux vers des temps nouveaux,
Libres et croyants, tu nous vois avancer,
Joyeux au travail et riches en espoir.
Unis dans des choeurs fraternels,
Laisse-nous, ô patrie, te jurer fidélité,
Autriche bien aimée.

Version allemande

Land der Berge, Land am Strome,
Land der Äcker, Land des Dome
Land der Hämmer, zukunftsreich,
Heimat bist Du großer Söhne,
Volk, begnadet für das Schöne,
Vielgerühmtes Österreich.

Heiß umfehdet, wild umstritten,
Liegst dem Erdteil Du inmitten,
Einem starken Herzen gleich.
Hast seit frühen Ahnentagen
Hoher Sendung Last getragen,
Vielgeprüftes Österreich.

Mutig in die neuen Zeiten,
Frei und gläubig sieh uns schreiten,
Arbeitsfroh und hoffnungsreich.
Einig Laß in Brüderchören,
Vaterland, Dir Treue schwören,
Vielgeliebtes Österreich..
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Sylphe



Inscrit le: 15 Jan 2005
Messages: 117

Messageécrit le Thursday 03 Mar 05, 20:31 Répondre en citant ce message   

Avant d'être adopté par l'Allemagne, le Deutschland Uber Alles s'appelait Gott erhalte et était l'hymne des Habsbourgs :

http://ingeb.org/Lieder/gotterha.html
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Antoine



Inscrit le: 07 Dec 2004
Messages: 49

Messageécrit le Thursday 03 Mar 05, 21:12 Répondre en citant ce message   

Je souhaiterais juste dissiper un malentendu. L'hymne allemand ne s'appelle pas le "Deutschland über alles" (l'Allemagne au-dessus de tout), mais le "Deutschlandlied" (chant de l'Allemagne). De même que l'hymne français s'intitule la "Marseillaise" et non pas le "allons enfants de la patrie".

Je renvoie à ce sujet au message très bien circonstancié de Charles daté du 20 janvier.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
joachim



Inscrit le: 13 Jun 2006
Messages: 219
Lieu: Nord (avesnois)

Messageécrit le Wednesday 14 Jun 06, 15:39 Répondre en citant ce message   

Concernant l'hymne autrichien dont il a été question précédemment :

La république autrichienne a choisi en 1946 un hymne remplaçant le "Gott erhalte" de Haydn qui est devenu, sur d'autres paroles, l'hymne allemand.

Bien entendu, elle a choisi l'un de ses enfants les plus prestigieux : Wolfgang Amadeus Mozart dont on vient de fêter le 250ème anniversaire de la naissance.

La musique est celle d'un choeur maçonnique écrit pour la clôture de la Loge et devant compléter la cantate K 623 "Laut verkünde unsre Freunde", datée du 15 novembre 1791 soit vingt jours avant la mort de Mozart.
Le début du texte de ce court choeur de 3 minutes (numéroté K 623a dans le catalogue Köchel) est "Lasst uns mit geschlung'en Händen", écrit par Schikaneder, également librettiste de la Flûte Enchantée.

Il va de soi que le texte a été modifié pour devenir celui que nous connaissons comme hymne autrichien.

Quant à la musique, des études récentes semblent montrer qu'elle n'est peut être pas de Mozart lui même mais d'un autre frère maçon : Schikaneder lui-même ? (je parle du choeur et non pas de la cantate K623 qui est indiscutablement de Mozart).
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Charles
Animateur


Inscrit le: 14 Nov 2004
Messages: 2462
Lieu: Düſſeldorf

Messageécrit le Tuesday 08 Aug 06, 14:28 Répondre en citant ce message   

Pour un peu plus de clareté concernant les hymnes autrichiens successifs :
Wikipedia

Et de 1938 à 45 l'hymne était celui de Haydn avec le texte allemand (et non autrichien).
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
telephos



Inscrit le: 13 Feb 2008
Messages: 332
Lieu: Montréal

Messageécrit le Saturday 29 Aug 09, 23:32 Répondre en citant ce message   

mfagard a écrit:
Charles a écrit:
C'est le bon endroit pour dissiper un malentendu sur l'hymne allemand. (...) Le passage célèbre du premier couplet est bien "Deutschland über alles" (L'Allemagne par-dessus tout), mais il ne s'agit pas de fierté nationaliste vis-à-vis des étrangers, au contraire. L'auteur prise en effet l'unité allemande, supérieure à la division en principautés (Bavière, Lippe, Oldenburg, Prusse, Autriche, Bade...).


À propos du double sens de l’hymne allemand, et pour ceux qui n’auraient pas connu personnellement l’auteur du “Chant des Allemands”, comment savoir ce qu’il avait derrière la tête en écrivant “Deutschland über alles” ? S’agissait-il de mépriser les autres ou d’aimer sa patrie? Avant d’affirmer qu’il s’agit du patriotisme le plus louable, un petit détour par ses autres écrits ne serait pas inutile.

[...]



Y a-t-il réellement une différence de sens entre "Deutschland über alles" et "Deutschland über allem" ?

mfagard a écrit:

En revanche, la référence à l'aire linguistique de l'allemand n'a rien d'intolérable, et si ceux qui parlent allemand veulent vivre ensemble, de quel droit les en empècherions-nous?


Après l'éclatement de l'Empire austro-hongrois, une proportion non négligeable d'Autrichiens souhaitait l'union avec l'Allemagne, mais les traités de Versailles et de Saint-Germain-en-Laye interdisaient formellement l'Anschluß.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
joachim



Inscrit le: 13 Jun 2006
Messages: 219
Lieu: Nord (avesnois)

Messageécrit le Tuesday 11 Aug 15, 17:04 Répondre en citant ce message   

Je crois qu'on n'a pas parlé de l'hymne de l'ex RDA : Auferstanden aus Ruinen (Ressuscité des ruines) dont les paroles sont de Johannes Becher et la musique de Hanns Eisler (un grand compositeur du 20ème siècle, qui a composé entre autre une Deutsche symphonie magnifique).

Cet hymne a été créé en 1949 et a duré jusqu'à la réunification en 1990.

Auferstanden aus Ruinen
Und der Zukunft zugewandt,
Lass uns dir zum Guten dienen,
Deutschland, einig Vaterland.
Alte Not gilt es zu zwingen,
Und wir zwingen sie vereint,
Denn es muss uns doch gelingen,
Dass die Sonne schön wie nie
Über Deutschland scheint. (bis)

Glück und Frieden sei beschieden
Deutschland, unserm Vaterland.
Alle Welt sehnt sich nach Frieden,
Reicht den Völkern eure Hand.
Wenn wir brüderlich uns einen,
Schlagen wir des Volkes Feind!
Lasst das Licht des Friedens scheinen,
Dass nie eine Mutter mehr
Ihren Sohn beweint. (bis)

Lasst uns pflügen, lasst uns bauen,
Lernt und schafft wie nie zuvor.
Und der eignen Kraft vertrauend,
Steigt ein frei Geschlecht empor.
Deutsche Jugend, bestes Streben
Unsres Volks in dir vereint,
Wirst du Deutschlands neues Leben,
Und die Sonne schön wie nie
Über Deutschland scheint. (bis)


Ressuscitée des ruines
et tournée vers l'avenir,
laisse-nous te servir pour atteindre le bien,
Allemagne, patrie unie.
Une misère ancienne est à vaincre
et nous la vainquons réunis.
Car il nous faut y arriver
que le soleil bellement comme jamais
brille sur l'Allemagne (bis)

Qu'avec bonheur et avec paix soit bénie
l'Allemagne, notre patrie.
Le monde entier aspire à la paix,
tendez la main aux peuples.
Si nous nous réunissons fraternellement,
nous battrons l'ennemi du peuple.
Faites briller la lumière de la paix,
pour que jamais plus une mère
ne pleure son fils (bis)

Labourons, bâtissons,
apprenez et travaillez comme jamais avant.
Et avec confiance en sa propre force
une génération libre ascendra.
Jeunesse allemande, les meilleures ambitions
de notre peuple en toi réunies,
tu seras la nouvelle vie de l'Allemagne
et le soleil bellement comme jamais
brillera sur l'Allemagne (bis)

https://www.youtube.com/watch?v=DTV92wqYjfA
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Montrer les messages depuis:   
Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel Index -> Cultures & traditions
Page 1 sur 1









phpBB (c) 2001-2008