Projet Babel forum Babel
Contact - Règles du forum - Index du projet - Babéliens
INSCRIPTION - Connexion - Profil - Messages personnels
Clavier - Dictionnaires

Dictionnaire Babel

recherche sur le forum
Café et moka - Cultures & traditions - Forum Babel
Café et moka
Aller à la page 1, 2  Suivante
Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel Index -> Cultures & traditions
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant
Auteur Message
Victor-Emmanuel



Inscrit le: 31 Oct 2005
Messages: 234
Lieu: Saint-Genest de Contest, Midi-Pyrénées

Messageécrit le Saturday 27 May 06, 11:31 Répondre en citant ce message   

Si l'on s'en tient à l'appellation "café" en tant que débitant de café, il est difficile de remonter au-delà de 1645 (le café arrive en Italie en 1615 et à Marseille en 1644) date à laquelle un levantin s'installe dans le Petit-Châtelet pour y débiter du cahové ou cahouet, mais sans grand succé. Il faut attendre 1672, date à laquelle un arménien, Pascal, s'établit à Paris, à la foire Saint-Germain. On constate d'ailleurs que ces premiers établissements, "pauvrement installés, n'étant autre chose que de sales tabagies" sont souvent tenus par des levantins et (mal, selon la chronique) "fréquentés par leurs compatriotes et des chevaliers de Malte".

On compte 56 cafés à Paris en 1754 et près de 600 à la fin du XVIIIe.

Historiquement, c'est en remontant vers la source, vers le Yémen, que l'on trouvera logiquement des cafés de plus en plus anciens... Clin d'œil

Pour ce qui est du Procope, en tant qu'établissement renommé et littéraire, l'un n'allant pas sans l'autre à l'époque, il existaient deux autres maisons avant lui, le café du Parnasse et celui de la Veuve Laurent
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Jean-Charles



Inscrit le: 15 Mar 2005
Messages: 3121
Lieu: Helvétie

Messageécrit le Saturday 27 May 06, 12:37 Répondre en citant ce message   

Citation:
... vers la source, vers le Yémen ...

Le café étant originaire d'Éthiopie (Abyssinie), dans laquelle se trouve la ville (ou la province) de ... Café.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Victor-Emmanuel



Inscrit le: 31 Oct 2005
Messages: 234
Lieu: Saint-Genest de Contest, Midi-Pyrénées

Messageécrit le Saturday 27 May 06, 13:23 Répondre en citant ce message   

Il me semble que la question n'est vraiment intéressante que si l'on élargit, au-delà du mot "café", à l'ensemble des établissements délivrant "bonne chère et moults breuvages".
J'évoquais le Yemen car les deux origines de l'usage du café, et non pas l'origine botanique, se situent à Aden, entre le VIe et le IXe siècle.
A signaler toutefois que le Yemen fournit le précieux moka, un peu passé de mode aujourd'hui.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Liliane



Inscrit le: 20 Mar 2006
Messages: 785
Lieu: Côtes d'Armor

Messageécrit le Saturday 27 May 06, 13:56 Répondre en citant ce message   

Une légende veut qu'à l'occasion d'une relâche dans le petit port de Moka, un capitaine indien fut pris de langueur. Alors, le Saint de Moka lui offrit un café...
http://www.mochaoffice.org/almukha%20history.htm
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Victor-Emmanuel



Inscrit le: 31 Oct 2005
Messages: 234
Lieu: Saint-Genest de Contest, Midi-Pyrénées

Messageécrit le Saturday 27 May 06, 14:20 Répondre en citant ce message   

Personne ne semble d'accord sur la période d'arrivée du café au Yémen, VIe, IXe, XIe pour le lien suivant, ou XVe pour le second, ce n'est pas grave, c'est tellement bon Clin d'œil
Jardin botanique national de Belgique
Van Houtte
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Jean-Charles



Inscrit le: 15 Mar 2005
Messages: 3121
Lieu: Helvétie

Messageécrit le Saturday 27 May 06, 15:16 Répondre en citant ce message   

Citation:
le précieux moka, un peu passé de mode aujourd'hui

En Suisse, on parle de glace mocca, de crème mocca (pour les pâtisseries), etc
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Marden



Inscrit le: 16 Nov 2004
Messages: 468
Lieu: Seine-et-Marne, Ardennes

Messageécrit le Saturday 03 Jun 06, 10:58 Répondre en citant ce message   

Nos parents - les miens en tous cas - achetaient leur café vert en grains et en vrac. Il leur fallait donc d'abord le torréfier, puis au fur et à mesure des besoins, le moudre. Les différents instruments intervenant dans ces opérations ne se rencontrent plus à présent qu'à l'occasion des "vide-greniers" et autres brocantes.

Pour la torréfaction, ils utilisaient un grille-café : il semble qu'il n'existe pas de mot dans le français standard pour désigner cet objet, en dehors de "boule à torréfier", nom donné à cause de sa forme. Celui de mes parents avaient la forme d'un tambour. Pour une torréfaction rapide, en faible quantité, il arrivait à ma mère d'opérer à l'aide d'une poêle à frire, un peu comme pour griller des marrons, en remuant les grains pendant toute l'opération. Le café grillé était conservé dans une boîte en métal, ou dans une de ces boîtes en faïence qui tronaient sur la cheminée.

Pour moudre le café, ils utilisaient simplement un moulin à café, soit en version murale, soit avec un modèle à caler entre ses genoux.

Le café à consommer était fait à la minute, la cafetière en métail émaillé ou en faïence. Comme chez la plupart des gens du Nord, elle restait en permanence sur le derrière du poêle ou de la cuisinière, à l'intention des cafteux, buveurs invétérés de café qui n'était en fin de journée que de la rapapasse.


Dernière édition par Marden le Saturday 03 Jun 06, 11:40; édité 1 fois
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Victor-Emmanuel



Inscrit le: 31 Oct 2005
Messages: 234
Lieu: Saint-Genest de Contest, Midi-Pyrénées

Messageécrit le Saturday 03 Jun 06, 11:20 Répondre en citant ce message   

J'ai encore, dans un hangar en charente, une boule à griller, un grilloir, en état de fonctionnement. C'est un modèle que l'on peut mettre sur une cuisinière à bois/charbon grâce à la plaque plate inférieure qui s'adapte à la place des ronds de fonte.
Cette boule à griller est restée attachée aux tristes souvenirs de l'occupation pendant laquelle elle servait plus à griller de l'orge ou d'autres céréales que le café absent pleure ou très triste
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Le garde-mots



Inscrit le: 22 Dec 2005
Messages: 745
Lieu: Lyon

Messageécrit le Saturday 03 Jun 06, 11:37 Répondre en citant ce message   

Autrefois nous préparions le café dans une cafetière à boules.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Pierre



Inscrit le: 11 Nov 2004
Messages: 1189
Lieu: Vosges

Messageécrit le Sunday 02 Jul 06, 20:55 Répondre en citant ce message   

Nul ne sait quand le café a été découvert. Un théologien voyageur du XVIIe siècle, Antonio Fausto Nairone, grand connaisseur du Proche-Orient, relate qu'un moine aurait vu ses chèvres s'agiter bizarrement après avoir brouté les feuilles et les graines d'un arbuste. Il prépare une décoction rudimentaire et invente le kawa. Un siècle plus tard, Richard Bradley raconte la même histoire en la rendant un peu plus crédible : il remplace le bon moine chrétien par un chevrier arabe. L'orientaliste Antoine Galland considère que cette version « se rapproche fort de la fable ». Il préfère prêter foi à un manuscrit d'Abdelcader écrit au XVe siècle. Ce texte explique qu'un certain Aldhabbani, originaire de Dhabban, en Arabie, raconte qu'il a consommé du café en Perse. Cette boisson lui a fait l'effet d'un reconstituant et il prend conscience qu'elle a aussi le pouvoir « d'égayer l'esprit, de donner de la joie ».

    Tout ce qui est sûr, c'est que les derviches, des religieux adeptes du soufisme appartenant à un ordre mendiant, l'adoptent et l'utilisent lors de cérémonies religieuses. Galland l'atteste, tout comme D'Ohsson, qui situe l'origine de cette pratique à Moka, dans le Yémen. Les voyageurs et historiens ottomans et arabes insistent tous sur cette origine yéménite. Cet usage de faire circuler du café au cours des cérémonies des derviches n'est pas sans inquiéter les autorités religieuses. À La Mecque, en 1511, une assemblée d'ulémas se réunit pour l'interdire, et des sacs de café sont brûlés dans les rues. Un procès similaire est jugé au Caire vers 1520 puis, quatorze ans plus tard, un prédicateur incite les fidèles à détruire les maisons de café. On appelle les médecins au secours de la religion. Mais rien n'y fait : l'habitude de boire du café s'installe dans le monde arabe et gagne bientôt l'ensemble du monde islamique.

    Au début du XVIe siècle, les cafés ne sont encore que de modestes échoppes qui peuvent se limiter à de la toile tendue entre des arbres ou à une pièce avec un divan circulaire pour tout mobilier. À en croire les voyageurs occidentaux de cette époque, ils n'ont pas tous bonne réputation et sont souvent assimilés à des bouges ou à des lieux de prostitution. On y joue à des jeux de société, on y fume du tabac, il arrive même qu'on y consomme des narcotiques, mais on y discute surtout d'affaires. Des mollahs viennent y raconter des histoires édifiantes et on n'a pas peur d'y parler de politique. La musique y a droit de cité, tout comme d'ailleurs la poésie. En réalité, il existe déjà différentes catégories de cafés. Et on n'hésite plus à y inviter ses amis, ce qui devient une coutume chez les musulmans.

    Selon l'historien turc Ibrahim Peçevi, le premier café littéraire digne de ce nom apparaît à Constantinople en 1555, sous le règne de Soliman le Magnifique. Il est géré par deux négociants syriens, Hakin et Shams. Surnommé « École du savoir », il est fréquenté par de hauts personnages et des lettrés éminents. Giulio Ferrario affirme que « les citadins passaient des heures entières à jouer aux dames ou aux échecs, ou à parler d'art, de science et de littérature ». Les cafés jouent bientôt un rôle essentiel dans la culture de l'Empire ottoman, de la péninsule arabique, de l'Égypte et du Maghreb. Antoine Galland insiste lui aussi sur le fait qu'on y lit beaucoup et qu'on y écoute de la poésie. C'est surtout pendant le ramadan qu'on y afflue pour assister à des spectacles d'ombres, pour écouter des conteurs, des devins, des musiciens, des chanteurs et même voir des exhibitions de danseurs, ce qu'attestent les voyageurs du XIXe siècle, comme Gérard de Nerval ou Théophile Gautier.


Source Encyclopædia Universalis
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Jean-Charles



Inscrit le: 15 Mar 2005
Messages: 3121
Lieu: Helvétie

Messageécrit le Sunday 02 Jul 06, 22:32 Répondre en citant ce message   

Mocca étant un port, je doute fort que quoi que ce soit en soit originaire, contrairement à la région de Café, en Abyssinie, dans laquelle on trouve encore des dizaines d'espèces de caféïers sauvages.

L'histoire que j'ai entendue est amusante:

Un berger vit ses chèvres qui avaient consommé du café s'exciter.
Il cueillit de cette plante afin d'en parler avec un lettré, un prêtre (pas forcément chrétien: Peut-être juif).
Le prêtre pensa à une influence diabolique et jeta les graines dans le feu.
Une agréable odeur, signe encore plus diabolique, se dégagea du feu, raison pour laquelle le prêtre l'éteignit avec le contenu d'une cruche d'eau.
L'eau noircit et se répandit, avec son parfum: Le café était né.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Pierre



Inscrit le: 11 Nov 2004
Messages: 1189
Lieu: Vosges

Messageécrit le Sunday 02 Jul 06, 22:36 Répondre en citant ce message   

Une bien belle histoire Clin d'œil
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
joachim



Inscrit le: 13 Jun 2006
Messages: 219
Lieu: Nord (avesnois)

Messageécrit le Sunday 02 Jul 06, 23:11 Répondre en citant ce message   

Mais quelle est donc vraiment la différence entre le café et le moka ?
C'est comme entre le robusta et l' arabica ? ou c'est une autre catégorie de plantes ?
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Liliane



Inscrit le: 20 Mar 2006
Messages: 785
Lieu: Côtes d'Armor

Messageécrit le Sunday 02 Jul 06, 23:25 Répondre en citant ce message   

En fait Moka est une appellation qui viendrait du port Mocha où étaient embarqués les premiers cafés originaires du Yémen.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Pierre



Inscrit le: 11 Nov 2004
Messages: 1189
Lieu: Vosges

Messageécrit le Sunday 02 Jul 06, 23:38 Répondre en citant ce message   

Moka - Mokka - Mocha - Al Mukha - Al Mukhā - Mokha - Mukha

C'est toujours la même ville, elle est située au Yemen.

Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Montrer les messages depuis:   
Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel Index -> Cultures & traditions Aller à la page 1, 2  Suivante
Page 1 sur 2









phpBB (c) 2001-2008