Projet Babel forum Babel
Contact - Règles du forum - Index du projet - Babéliens
INSCRIPTION - Connexion - Profil - Messages personnels
Clavier - Dictionnaires

Dictionnaire Babel

recherche sur le forum
maout (breton) - Le mot du jour - Forum Babel
maout (breton)

Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel Index -> Le mot du jour
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant
Auteur Message
Breizhadig
Animateur


Inscrit le: 12 Nov 2004
Messages: 877
Lieu: Penn ar Bed / Finistère

Messageécrit le Wednesday 19 Sep 07, 19:51 Répondre en citant ce message   

Le mot vient du Gaulois molton, il se disait molt en Vieux Breton (perte des terminaisons des déclinaisons) et moult en Moyen Breton. Le sens premier de ce mot semble avoir été 'bélier', sens aujourd'hui gardé en Breton moderne mais le terme maout signifie aussi 'mouton' (uniquement mâle), il existe aussi un mot qui est dañvad, venant du Celtique *damatos, mouton. Le terme dañvad a un féminin: dañvadez, et un pluriel: deñved. Le pluriel regroupe aussi bien les moutons que les brebis.

Le mot français 'mouton' a lui aussi une origine gauloise mais il est passé par le bas-latin qui lui a ajouté en plus de la terminaison de sa déclinaison en -on une terminaison latine en -em, ce qui donne moltonem. En Ancien Français on trouve aussi la double signification entre bélier et mouton.

Pour ce qui est du mot maout dans la langue bretonne, ce mot est utilisé dans plusieurs expressions. Quand on dit "klask pemp troad da'r maout" (chercher 5 pieds au mouton) ca signifie qu'on cherche à faire compliqué quand on peut faire simple.

Il y a aussi une question très importante qui est posée lors des concours: "gant piv a yelo ar maout?" (avec qui ira le mouton ?). Ca signifie en gros "qui remportera la victoire ?". Cette expression s'explique qu'autrefois, lors de jeux organisés, le prix pour le vainqueur était un mouton! Ainsi pour dire qu'il a gagné on dit "aet eo ar maout gantañ" (le mouton est allé avec lui).

Le "maout" est aussi un qualificatif utilisé pour parler d'un homme ayant une situation supérieure.

Dans un registre plus léger, il existe l'expression "laezh-maout", du lait de bélier. Pas besoin de faire un dessin ...
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Outis
Animateur


Inscrit le: 07 Feb 2007
Messages: 2633
Lieu: Nissa

Messageécrit le Friday 21 Sep 07, 8:40 Répondre en citant ce message   

Y a-t-il vraiment des mots bretons issus du gaulois ? Celui-ci pourrait en être un.

Il y a des doutes car ce nom du bélier (éventuellement châtré) est très bien attesté en ancien celtique insulaire :

v.irl. molt (mais irl. reithe)
m.gall. mollt (mais gall. dafad, pl. defaid)
v.corn. et m.corn. mols

Mais, d'un autre côté, la forme maout remonte par diphtongaison à un moyen breton mout qui pourrait aussi bien provenir du gallo-latin *multō avec une vocalisation de l qui, avant dentale, est générale à toute la Gaule romane (lat. caldus > Nord chaud, Sud caut) et achevée au XIe siècle, bien longtemps après l'arrivée des Bretons en Armorique.
(une dissimilation secondaire uu > ou est attestée par lat. multus « beaucoup » > a.fr. moult mais il est bien difficile de préciser la prononciation du m.bret. mout qui avait peut-être déjà une diphtongue au (voir angl. mouse, all. Maus …)

Donc, soit la vocalisation du l s'est étendue à toute la Gaule et maout peut être d'origine insulaire, soit elle a été limitée à la Gaule romane et le mot serait alors un emprunt au gallo-roman …

Quatre dernières remarques :

- je ne m'explique pas la divergence entre les vx.bret. molt, m.bret. moult donnés par Breizhadig et les formes m.bret mout, maout données par Matasović ; le breton aurait-il, comme le français, connu des graphies étymologisantes ?

- le proto-celtique *molto- n'a pas de cognats dans les autres familles et le mot pourrait donc être un terme de substrat pré-eurindien (le rapprocher du latin multus « beaucoup » serait un saut sémantique hasardeux …)

- on connaît un anthroponyme gaulois Moltus qui peut appartenir au thème (le nom Mouton est banal en français)

- l'italien montone a gardé le sens strict de « bélier »

sources principales
Ranko Matasović, Database query to An etymological lexicon of Proto-Celtic dans IEEM
Édouard Bourciez, Éléments de linguistique romane
Pierre-Yves Lambert, La Langue gauloise
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Jeannotin
Animateur


Inscrit le: 09 Mar 2014
Messages: 549
Lieu: Cléden-Poher

Messageécrit le Monday 14 Nov 16, 21:49 Répondre en citant ce message   

Le mot maout [mowd/t] possède aussi deux sens techniques.

Il désigne le sommier du pressoir à cidre, une très grosse pièce de bois dont la descente presse le marc pour faire sortir le jus de pomme :

War-horr(e) vis(e) ur moñchad koat bras, ya en kerhun, pugur heñ, heñ oa sañs(e)t dé dap(e)d toud ar, ar ledoner ar waskadenn kwa heñ ! (...)
– Ya, n'eus ket un hano spessial ?
Ar maout ka(s)imant-sur

Sur le dessus il y avait un grand morceau de bois très massif, oui en bois d’œuvre, puisqu'il, il était censé prendre toute la, la largeur de la presse quoi hein ! (...)
- Oui, il n'y a pas un nom spécial ?
Le mouton quasiment sûr
https://brezhoneg-digor.blogspot.fr/2016/10/kouet-ar-sord-bar-varrikennad-chistr.html

Ce sens a également été collecté par Francis Favreau à Poullaouen, comme le montre ces exemples tirés de sa thèse :
Citation:
"ar maout so on tamm deus ar pressouer", le mouton (id.) est une pièce du pressoir (...) ; "ar maout, or pezh tamm koad 'pign ba lein ar viñs", le mouton, un sacré gros morceau de bois suspendu au haut de la vis de pressoir;

Comme le signale Favereau, une pièce du pressoir se nomme aussi le mouton en français. Elle est décrite par l'Encyclopédie méthodique: Arts et métiers mécaniques de Panckoucke :
Citation:
Brebis : gros sommier de bois d'un pressoir à cidre (...)
Mouton : arbre élevé sur le sommier d'un pressoir à cidre

La métaphore sexuelle dans les noms de ces deux pièces est évidente et rappelle ce qu'écrit Rohlfs sur divers noms d'outils et de pièces mécaniques dans "La rana y el pato en las metáforas sexuales" in Estudios sobre el léxico románico. Dans la description de cette encyclopédie, le sommier de bois est en tout cas nommé brebis et le mouton est une autre pièce du pressoir. Je tâcherai de savoir s'il y a toujours une pièce nommée brebis sur les pressoirs actuels et d'apprendre comment elle se nomme en breton.

D'après mes collectages à Cléden-Poher, ar maout désigne également le billot sur quoi le paysan fixe son enclumette et se met à califourchon pour taper la faux :

War un tr(o)ad, war ur manche ha fiksèh (a)nèi goud(e)-se war, war un tamm koat, ur mell tamm koat
– Ya
Ur maout vise gwraet doc'h hezh
– Ar maout
Ha vis(e) plantet barzh ferm kwa heñ ! Ha wa'n douar kal(ed) neu'n, ale ! 'H eeh dé ramp(añ) war'naoñ ha tak-ha-tak-ha-tak-ha-tak…

Sur un pied, sur un manche et vous la fixiez après ça sur, sur un morceau de bois, un énorme morceau de bois

- Oui
On l'appelait un mouton
- Le mouton
Et il était planté dedans fermement quoi hein ! Et alors sur la terre dure, allez ! Vous alliez vous accroupir dessus et tac et tac et tac et tac...
https://brezhoneg-digor.blogspot.fr/2016/11/ar-boch-vise-goelet-e.html

J'ai pu vérifier ce nom auprès d'un bretonnant nonagénaire originaire de Carhaix :

Un anve vis(e) laket ba un tamm koat, war ur souch-koat. Ha c'hwi a ree, pis(e) un tamm, un tamm dorchenn d'aseo hag a skôèh war'nèi d(a) lakad 'nèi d'ond, d'ond tano. Seto war-lerc'h neu'n, pé vis(e) tanôeet-hi, droc'hè-hi un tamm mad gwelloc'h !
– Pet(r)a vis(e) gwraet doc'h an tamm koat ? "Ar maout" meus klêt
Ar maout, ya. Ar maout, ya. Ar maout vis(e) gwraet deus hezh, ya

On mettait une enclume dans un morceau de bois, sur une souche d'arbre. Et vous faisiez, vous aviez une espèce, une espèce de coussin pour s'asseoir et vous frappiez dessus pour la [la faux] faire devenir, devenir fine. Donc alors après, quand elle était affinée, elle coupait bien mieux !
- Comment appelait-on le morceau de bois ? J'ai entendu "le mouton"
Le mouton, oui. Le mouton, oui. On l'appelait le mouton, oui.
https://brezhoneg-digor.blogspot.fr/2016/10/lod-ouiegn-ket-goeled-o-valch.html

Je n'ai trouvé trace de ce dernier sens du mot maout dans aucune étude linguistique. Dans Le vocabulaire breton de la ferme, Pierre Trépos ne parle que de l'enclumette fichée en terre ou fixée sur un chevalet nommé ar marc'h-güélla (litt. le chevalet à affûter) à Plozévet. L'illustration qui représente ce chevalet montre qu'il s'agit d'un objet bien différent du maout que j'ai pu voir à Cléden et qui n'est qu'un billot rudimentaire. Les deux sens techniques du mot maout désignent en tout cas des objets d'apparence générale proche, mais dont la fonction est évidemment totalement différente. J'ignore s'il y a un lien entre les deux dénominations.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Jeannotin
Animateur


Inscrit le: 09 Mar 2014
Messages: 549
Lieu: Cléden-Poher

Messageécrit le Wednesday 16 Nov 16, 12:39 Répondre en citant ce message   

Pour répondre aux questions d'Outis sur la vocalisation du l devant dentale en breton, celle-ci est bien généralisée et n'est pas limitée aux emprunts au gallo-roman. On peut comparer le breton léonard aotrou ['awtru]: monseigneur, monsieur (en Cenre-Bretagne otro ['ↄtro] ) au cornique altrow (beau-père) ou le breton saout [sowd/t] : des vaches (< lat. solidus) au cornique sols (sou). En moyen-breton, moult est bien une graphie étymologisante alignée sur le français qui avait fortement influencé l'orthographe bretonne à cette époque (-qu- pour [k] , -gu- pour [g]...).

En revanche, je doute que le ou de mout ait jamais noté une diphtongue [aw] car l'évolution [ow] > [aw] est tardive et assez localisée (voir la carte vaches de l'ALBB). A Cléden-Poher, on prononce toujours maout [mowd/t] et saout [sowd/t], comme en moyen breton et comme aujourd'hui dans la majeure partie de la Basse-Bretagne. Ecrire -aou- est un héritage du standard ecclésiastique léonard qui transcrivait la prononciation locale de Saint-Pol de Léon mais qui n'est pas celle de tout le Léon. Cette notation a été conservée en dépit de la prononciation la plus ancienne et la plus répandue jusque dans l'interdialectal réformé par Deshayes (orthographe de son dictionnaire étymologique) pour permettre une distinction étymologique avec la diphtongue [ow] notée ou en vieux breton qu'il écrit ow.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Moutik
Animateur


Inscrit le: 06 Apr 2008
Messages: 983

Messageécrit le Friday 18 Nov 16, 2:24 Répondre en citant ce message   

Breizhadig a écrit:
Il y a aussi une question très importante qui est posée lors des concours: "gant piv a yelo ar maout?" (avec qui ira le mouton ?). Ca signifie en gros "qui remportera la victoire ?". Cette expression s'explique qu'autrefois, lors de jeux organisés, le prix pour le vainqueur était un mouton! Ainsi pour dire qu'il a gagné on dit "aet eo ar maout gantañ" (le mouton est allé avec lui).

Tous les ans a lieu, en août, à la chapelle de Saint-Cadou, tout près de l’Odet, sur la commune de Gouesnac’h, un peu au sud de Quimper, un concours de gouren, c’est-à-dire de lutte bretonne. C’est même l’un des plus importants, ou le plus important, rendez-vous de gouren de la saison.

Le vainqueur emporte un bélier vivant, le maout.

Il y a quelques années des esprits chagrins, ont tenté de proscrire cette tradition, au prétexte qu’il était dorénavant interdit d’utiliser tout animal vivant dans les jeux, les concours, les sports, etc. Même les lapinodromes des kermesses de nos enfances, et les loteries où l’on gagnait des poissons rouges, sont désormais interdits. Vrai de vrai.

Louables intentions… Mais les mêmes ne se soucient guère des millions de cochons, de poulets, de dindes qui finissent dans leurs salades César ou dans leur sandwiches club…

P. S. Je ne suis pas très bretonnant, mais pour moi, maout ne désigne qu’un bélier, cornu, jamais un jeune mouton, même mâle.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Montrer les messages depuis:   
Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel Index -> Le mot du jour
Page 1 sur 1









phpBB (c) 2001-2008