Projet Babel forum Babel
Contact - Règles du forum - Index du projet - Babéliens
INSCRIPTION - Connexion - Profil - Messages personnels
Clavier - Dictionnaires

Dictionnaire Babel

recherche sur le forum
Etymologie des noms de villes finissant par y - Langues d'ici & d'ailleurs - Forum Babel
Etymologie des noms de villes finissant par y
Aller à la page 1, 2  Suivante
Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel Index -> Langues d'ici & d'ailleurs
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant
Auteur Message
Marden



Inscrit le: 16 Nov 2004
Messages: 469
Lieu: Seine-et-Marne, Ardennes

Messageécrit le Monday 24 Sep 07, 12:58 Répondre en citant ce message   

À propos d'une question
Citation:
Je voudrais connaître la signification du "y" à la fin des noms de villes comme Nancy, Flavigny, Ry.

La terminaison "y" est la survivance, dans le nord, du suffixe gallo-romain "iacus/iacum" (domaine de ~), tandis que dans le sud, ce même suffixe a été abrégé en "ac".

On trouve une collecte intéressante de toponymes sur ce site, mais sans doute pas exempte d'approximations, comme sur tous les recueils du genre.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
José
Animateur


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 10791
Lieu: Lyon

Messageécrit le Monday 24 Sep 07, 15:56 Répondre en citant ce message   

Quelques exemples pour la Manche :
- Amigny : propriété d'Aminius
- Canisy : prop. de Canabius
- Soligny : prop. de Solemnius
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Patrick



Inscrit le: 03 Apr 2007
Messages: 599
Lieu: Βέλγιο: Βαλλωνία

Messageécrit le Tuesday 25 Sep 07, 10:41 Répondre en citant ce message   

Il me semble avoir appris que la suffixation -ac a plutôt un rapport avec "aqua" comme Florac, Bergerac, Aurillac, Aix-en-Provence... l'allemande Aachen (Aix-la-Chapelle), toutes villes d'eau !

En Suisse, il y a aussi Pampigny, Sévery, Grancy, Orny, Chevilly etc. Le rapport à la propriété est-il le même ?
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Feintisti
Animateur


Inscrit le: 09 Oct 2005
Messages: 1598
Lieu: Liège, Belgique

Messageécrit le Tuesday 25 Sep 07, 10:48 Répondre en citant ce message   

comme Marly-Gomont !

Le suffixe -ac montre des tomonymies d'origines celtiques. Je ne pense pas qu'il y ait de rapport avec l'eau...
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Charles
Animateur


Inscrit le: 14 Nov 2004
Messages: 2462
Lieu: Düſſeldorf

Messageécrit le Tuesday 25 Sep 07, 10:54 Répondre en citant ce message   

On trouve en Île de France de nombreux toponymes en -y : Quincy, Boussy, Jarcy, Brunoy (du latin Brennadum), Boissy (du latin Bussecum), Blandy, Brétigny, Massy, Evry (du gaulois Eburiacos latinisé en Aperacum)...
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Maisse Arsouye



Inscrit le: 10 Nov 2004
Messages: 2050
Lieu: Djiblou, Waloneye

Messageécrit le Tuesday 25 Sep 07, 10:59 Répondre en citant ce message   

Il y en a aussi beaucoup par ici : Mazy, Ligny, Gouvy, Baisy-Thy, Tintigny, Gilly,...

J'avais aussi lu quelque part que la terminaison -y de nos régions est l'équivalent du -ac sudiste.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Marden



Inscrit le: 16 Nov 2004
Messages: 469
Lieu: Seine-et-Marne, Ardennes

Messageécrit le Tuesday 25 Sep 07, 12:37 Répondre en citant ce message   

Le sujet avait déjà été abordé ici, avant de partir dans tous les sens...
Je maintiens donc ce que je dis plus haut, "savoir" transmis par un spécialiste de la question, collecteur de microtoponymes de sa région (et en partie la mienne), à savoir que les noms se terminant par "y" (à la suite d'une consonne) viennent très fréquemment de noms de personnes auxquels on a ajouté le suffixe "icacum" ou "iacus", réduit après l'époque gallo-romaine en "y" (dans le nord du territoire, la même règle - non absolue - s'appliquant aussi en Belgique) ou en "ey" en Helvétie, si l'on en croit Jean-Charles.
Parfois, le "y" terminal n'a été ajouté que pour faire joli ou savant !

Dans les Ardennes, une centaine de communes (sur 463) ont des noms se terminant par "y", selon ce principe.

Dans le cas des terminaisons en "ay" ou "oy", il s'agit souvent de collections d'arbres : Aulnay/Aulnoy <- aulnaie,
Charnoy (ou Charnois) <- charmaie (le charme s'est aussi appelé "charne"), Tannay <- lieu planté ... de chênes (et non de sapins !), etc.

Il faut aussi savoir que les Romains, en trois siècles, ont peu modifié les toponymes pré-existants, se contentant de suffixation.
Pour "Eburiacos", il est vraisemblable qu'il s'agisse d'un "Eburiacus" redevenu gaulois après une tentative de latinisation, selon le modèle sus-cité.

Pour les noms courts, comme "Ry", la règle ne semble pas pouvoir s'appliquer. En l'occurence, il faut sans doute chercher du côte de "ru", "ruisseau", ...

Enfin, je n'ai pas reconnu de terminaison en "ac" dans "Aachen/Aix la Chapelle" ou "Aix en Provence" (ni dans "Ax les Thermes" ou "Dax") où l'on retrouve bien la racine "eau" dans l'une de ses multiples déclinaisons ("aqua", "aigue" ou "ègue", "éwé", ...). Voir de l'eau dans "Cognac" me paraîtrait un brin abusif !
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
felyrops



Inscrit le: 04 May 2007
Messages: 1150
Lieu: Sint-Niklaas (Belgique)

Messageécrit le Tuesday 25 Sep 07, 16:45 Répondre en citant ce message   

Aix-la-Chapelle = en Latin Aquisgranum!
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
José
Animateur


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 10791
Lieu: Lyon

Messageécrit le Tuesday 25 Sep 07, 17:14 Répondre en citant ce message   

Voici ce qu'indique le Dictionnaire des noms propres de Jean COSTE à propos du suffixe toponymique -ac :

Citation:
Le suffixe -ac présente plusieurs variantes régionales :
* -at (Auvergne)
* -ieu (Alpes)
* -ey (Est, bordelais)
* -y (France d'oïl)
* (Ouest)
C'est un suffixe majeur qui remonte à tout le moins au gaulois -accos.

Ce suffixe localisateur signale la présence abondante ou exceptionnelle voire insolite dans le lieu considéré, de ce que précise le sens du radical.
- bals (rocher) ==) Balz-ac
- chassang (chêne) ==) Chassagn-at
- mille (millet) ==) Mill-y
- maille (bois) ==) Maill-é
- cesse (cerise) ==) Cess-ieu

Il a des correspondants en Euzkadi (-aga) et selon toute probabilité en Breton (-ec) :
Euzkadi gaztan (châtaignier) ==) Gaztañ-aga
Euzkadi gorosti (houx) ==) Gorosti-aga
Breton quelven (noisette) ==) Quelven-ec
Breton scavenn (sureau) ==) Scavenn-ec
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Patrick



Inscrit le: 03 Apr 2007
Messages: 599
Lieu: Βέλγιο: Βαλλωνία

Messageécrit le Wednesday 26 Sep 07, 17:17 Répondre en citant ce message   

OK, je viens de vérifier pour Aurillac qui signifie bien en effet la "villa d'Aurelius" ! Merci !
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Piroska



Inscrit le: 13 Sep 2005
Messages: 1066
Lieu: Basse-Marche (France)

Messageécrit le Sunday 07 Oct 07, 10:30 Répondre en citant ce message   

Citation:
Le suffixe -ac présente plusieurs variantes régionales :
* -at (Auvergne)

Les terminaisons toponymiques -ac et -at proviennent toutes les deux de -acum; elles coexistent dans les mêmes régions, et la deuxième n'est pas une variante typiquement auvergnate.
La raison en est qu'à partir du 13e s., il est pratiquement impossible de distinguer dans les manuscrits entre l'écriture du c et du t. Ainsi, l'usage des copistes finit par hésiter entre les deux graphies (dont la deuxième n'est pas étymologique).
Ici, en Basse-Marche nous avons par exemple Bellac (sous-préfecture de la Haute-Vienne) et un lieu-dit "Chez Bellat" (dans le même département).
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
José
Animateur


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 10791
Lieu: Lyon

Messageécrit le Monday 08 Oct 07, 12:51 Répondre en citant ce message   

Citation:
Le suffixe -ac présente plusieurs variantes régionales :
* -at (Auvergne)

C'est ainsi que Jean Coste présente les 2 suffixes dans son Dictionnaire.

-ac et -at proviennent toutes 2 de -acum mais pas forcément sur un même plan. -ac est en ligne directe du gaulois -accos via le latin -acum et -at est une déformation (orale ou par les copistes) de -ac. Le fait que les 2 suffixes cohabitent dans une même zone n'enlève rien au caractère "régional" de -at. Quand Coste dit de -at qu'il est d'Auvergne, ce n'est pas forcément un absolu : on peut trouver ce suffixe -at hors d'Auvergne et on peut trouver des -ac en Auvergne.

Par ailleurs, Coste traite des toponymes, pas des patronymes (chez Bellat).
Ce que tu mentionnes des copistes est intéressant Piroska. Mais quel est l'impact de l'usage des copistes sur l'usage oral local ?
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Piroska



Inscrit le: 13 Sep 2005
Messages: 1066
Lieu: Basse-Marche (France)

Messageécrit le Monday 08 Oct 07, 13:46 Répondre en citant ce message   

Citation:
Par ailleurs, Coste traite des toponymes, pas des patronymes (chez Bellat).

Comme bcp de patronymes proviennent de toponymes… j'ai cité cet exemple, mais il y en a d'autres dans les toponymes seuls.

Citation:
Mais quel est l'impact de l'usage des copistes sur l'usage oral local ?

Comme les chartes, décrets et autres actes notariés étaient lus à haute voix devant les intéressés, qui, le plus souvent, ne savaient pas lire… et que le -t final était encore prononcé à l'époque, les deux prononciations pouvaient se propager oralement à l'égalité, je suppose.
Mais c'est une hypothèse comme une autre; je n'étais pas là et n'ai pas pu suivre l'affaire…
Je me souviens seulement des documents paléographiques que j'ai étudiés et où le problème susdit (-t ou -c ?) se posait de façon flagrante lors du déchiffrage.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Outis
Animateur


Inscrit le: 07 Feb 2007
Messages: 2709
Lieu: Nissa

Messageécrit le Monday 08 Oct 07, 14:15 Répondre en citant ce message   

José a écrit:
… quel est l'impact de l'usage des copistes sur l'usage oral local ?

Pas forcément nul. Il est bien possible que les fonctionnaires (préfectures, état-civil, cadastre, etc.) aient eu une influence plus grande que celle de l'oral sur les noms propres et, à un niveau qui serait à préciser, ils dépendent un peu des chartistes. Un futur d'entre eux pourrait peut-être apporter ses lumières là-dessus …
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
anton-sklaer kasteler



Inscrit le: 22 Jul 2006
Messages: 18
Lieu: Bro Neñnèit

Messageécrit le Saturday 13 Oct 07, 13:00 Répondre en citant ce message   

En Bretagne grace à la survie de la langue celtique on peu avoir un échantillion de l'évolution de ce suffixe.

Dans les zone le plus à l'est, de langue romane, c'est essentiellement "é" et "y" qui prime (Vitré, Liffré,...), puis dans la zone dite "mixte" (ou la langue bretonne était autrefois présente), on remarque un nombre important de "ac" (missillac, muzillac, Dreffeac,..), et de "euc" (Coëmeleuc, Trehorenteuc, Quénéleuc...), et enfain les fameux "ec" dans la zone encore bretonnante pendant l'époque contemporaine

Il existe aussi des "oc", dans le Leon

chronologiquement :

Ac
Oc
Euc
Ec


Mais il peu avoir des piège, par exemple en léon on continue à prononcer les ec "oc" (brezonoc), et dans le pays guérandais le "ac" s'est maintenus sans doute assez longtemps dans la prononciation locale
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Montrer les messages depuis:   
Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel Index -> Langues d'ici & d'ailleurs Aller à la page 1, 2  Suivante
Page 1 sur 2









phpBB (c) 2001-2008