Projet Babel forum Babel
Contact - Règles du forum - Index du projet - Babéliens
INSCRIPTION - Connexion - Profil - Messages personnels
Clavier - Dictionnaires

Dictionnaire Babel

recherche sur le forum
patois (québécois) - Le mot du jour - Forum Babel
patois (québécois)

Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel Index -> Le mot du jour
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant
Auteur Message
Zwielicht



Inscrit le: 30 Jan 2007
Messages: 1223
Lieu: la rencontre des eaux

Messageécrit le Monday 10 Dec 07, 19:14 Répondre en citant ce message   

Repris à partir d'un autre sujet:
Aiatshimunanu a écrit:
brennos a écrit:
Si si, il y en a ici qui disent qu'il parlent "américain", et plus qu'on ne pense...

C'est quoi le sens que vous donner à patois au Québec ?


Le mot patois n'est pas utilisé au Québec.
D'où je viens au Québec, un patois désigne un mot que l'on utilise en guise d'interjection afin de jurer.

Ça vient probablement du temps où, en France et dans ses colonies, parler son patois était interdit ou mal vu, et que d'échapper un ou deux mots en patois était répréhendé. Ou alors ça vient du fait qu'à mesure que le français fut adopté, les gens qui parlaient un patois continuaient de jurer dans leur patois / langue maternel(le), car ces habitudes sont ancrées profondément. Quoiqu'il en soit, je pense pouvoir affirmer qu'il n'y a aucun patois (au sens français du terme) qui soit au Québec. Même s'il y existe des variétés régionales, il n'existe pas de patois originaire du Québec, à moins de considérer le québecois dans son ensemble comme un patois, et le français acadien comme un autre patois. Tout au plus des gens sont arrivés ici avec leur patois, qui s'est ensuite mélangé avec le reste des parlers et dialectes.

Pour préciser l'usage québecois du mot patois tel que je l'ai appris, je me souviens d'un animateur qui nous demandait de nous trouver des patois (au sens québecois) afin d'arrêter de sacrer. Sacrer, c'est jurer en utilisant des mots religieux. Alors certains dociles commençaient à inventer des patois de toute sorte ... ils pouvaient dire citrouille ou je ne sais quel autre mot pour exprimer leur colère ou désarroi. Ces gens-là n'étaient pas très populaires, il va sans dire. Mais pour nous, un patois c'était un mot comme "Zut!".

Voici des citations puisées sur le TLFQ de l'Université Laval qui illustrent la définition de patois que j'ai apprise:
Frère Marie-Victorin, 1920 a écrit:
Capitaine, demandait devant moi un touriste anglais, au patron d'une goélette amarrée au quai du Cap-aux-Meules, dites-moi donc pourquoi les gens des Îles ne sacrent qu'en Anglais?
- Les gens d'ici, répondit le marin en calant sa casquette, ne savent pas sacrer en français. Ce sont les Anglais qui leur ont appris ces patois-là. Ils n'en savent pas d'autres !
André Montmorency, 1992 a écrit:
Le patois du personnage principal, tenez-vous bien, c'est: "Maudit verrat de bâtard!".
Richard Martineau, 2007 a écrit:
Je me suis toujours demandé pourquoi les reprises des Belles histoires des pays d'en haut avaient remporté un tel succès à Radio-Canada, la saison passée. Les décors en carton, les manteaux de poil, les patois d'un autre âge
Parmi les patois auxquels Martineau fait référence, il y a le fameux "viande à chien".

J'aimerais savoir si on retrouve cet usage du mot patois ailleurs dans la francophonie.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
guillaume



Inscrit le: 14 Dec 2005
Messages: 672
Lieu: Istanbul, natif du Québec

Messageécrit le Wednesday 02 Jan 08, 18:00 Répondre en citant ce message   

Oui ça me reviens le mot patois employé pour parler des gros mots, ou des "sacres" comme on dit plus communément.
Pour ce qui est du parlé québécois (quand ce n'est pas la langue québécoise) il y a un désignatif qui fut très populaire au temps de la révolution tranquille (années 60-70) : le joual.

Voir à ce sujet le mot du jour joual (Québec).
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Aiatshimunanu



Inscrit le: 24 Oct 2007
Messages: 308
Lieu: [Québec]

Messageécrit le Friday 04 Dec 09, 11:24 Répondre en citant ce message   

Zwielicht a écrit:
Repris à partir d'un autre sujet:
Aiatshimunanu a écrit:
brennos a écrit:
Si si, il y en a ici qui disent qu'il parlent "américain", et plus qu'on ne pense...
C'est quoi le sens que vous donner à patois au Québec ?

Le mot patois n'est pas utilisé au Québec.
D'où je viens au Québec, un patois désigne un mot que l'on utilise en guise d'interjection afin de jurer.

Mais oui, merci Zwielicht de corriger mon erreur. C'est connu par chez nous aussi dans le sens que tu indiques.

J'y ai repensé en regardant un numéro d'humour de Guillaume Wagner qui emploie le mot patois dans le sens de juron. (Vers 3:50 : «tsé ceux qui emploient des espèces de patois cheap»)
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Iskender



Inscrit le: 30 Nov 2009
Messages: 189
Lieu: Le Mans (72)

Messageécrit le Friday 04 Dec 09, 15:00 Répondre en citant ce message   

Zwielicht a écrit:
Tout au plus des gens sont arrivés ici avec leur patois,
qui s'est ensuite mélangé avec le reste des parlers et dialectes.

C'est bien vrai. Tout récemment, je pense avoir (peut-être) trouvé
l'origine de l'expression "pantoute !".
Ma belle-soeur, qui est de la Mayenne (d'où étaient jadis originaires bon nombre
d'immigrants en Nouvelle-France), m'a dit qu'on y utilisait - à la campagne - encore
parfois l'expression "pas en tout", au lieu de "pas du tout".
Je présume que cette expression a été légèrement contractée, et le t final prononcé.
(Comme dans "c'est au boutt' !", qui elle, est une traduction quasi-littérale du "far out !"
des années 1960-70).

Quant au terme "sacrer", pour "jurer", son utilisation étant légèrement vulgaire, je me
rappelle avoir vu, en 1967 dans la salle d'attente de l'aéroport de Baie-Comeau,
le panneau suivant : "Il est interdit de cracher et de blasphémer dans cette salle"...
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Montrer les messages depuis:   
Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel Index -> Le mot du jour
Page 1 sur 1









phpBB (c) 2001-2008