Projet Babel forum Babel
Contact - Règles du forum - Index du projet - Babéliens
INSCRIPTION - Connexion - Profil - Messages personnels
Clavier - Dictionnaires

Dictionnaire Babel

recherche sur le forum
Anglais médiéval - Middle English - Forum anglais - Forum Babel
Anglais médiéval - Middle English

Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel Index -> Forum anglais
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant
Auteur Message
Gaillimh



Inscrit le: 12 Nov 2005
Messages: 366
Lieu: Aberdeen (Ecosse)

Messageécrit le Friday 11 Jan 08, 20:32 Répondre en citant ce message   

Voici un 'resumé' de l'histoire de l'anglais.
Je reprendrai peut-être quelques aspects du moyen anglais par la suite :


Introduction

La langue anglaise, telle qu’elle est parlée aujourd’hui, est le résultat de siècles d’évolution et de contacts. Vers 449, l’anglais n’était qu’un idiome parlé par quelques tribus germaniques qui émigrèrent vers une terre inconnue. De nombreux changements furent nécessaires pour permettre à cette langue de se développer sur une terre qui était alors peuplée par les Celtes.

I- AU DEBUT
A) Proto Anglais
Les tribus germaniques (Angles, Saxons, Jutes), qui plus tard donnèrent naissance à la langue anglaise, commerçait et guerroyait avec l’Empire Romain.

Ainsi, de nombreux mots désignant de la vie quotidienne entrèrent dans le vocabulaire de ces peuples bien avant qu’elle atteingnent l’Angleterre : camp, cheese, cook, dragon, fork, giant, gem, inch, kettle, kitchen, linen, mile, mill, mint (coin), noon, oil, pillow, pin, pound, punt (boat), soap, street, table, wall, et wine.

Les Romains donnèrent aussi au proto-anglais des mots qu’ils avaient eux-même empruntés à d’autres langues (anchor, butter, cat, chest, devil, dish, et sack.)

B) Vieil Anglais
1. La langue
Des envahisseurs de l’Allemagne occidentale (les Saxons, Jutes et Angles) commencèrent à s’installer dans le sud et l’est de l’angleterre dès 449 (ap.JC). Ils expulsèrent les tribus celtes vers le Pays de Galles, la Cornouaille britannique et l’Irlande.

D’après The Anglo Saxon Chronicle, un nombre très important de colons vint s’établir en Angleterre et établir sept royaumes : la Northumbria, East Anglia,Wessex, Sussex, Kent, Essex, Mercia.

Les tribus parlaient des langues intercompréhensibles (en gros, pas besoin d’interprète, ils se comprenaient tous), qui ressemblait beaucoup au frison actuel, que l’on appelle vieil anglais. Quatre dialectes émergèrent en vieil anglais : le Northombrien (Nord), le Mercien (dans les midlands), le Saxon occidental (sud et est) et le Kentois (sud-est).

Le Vieil anglais est une langue complètement germanique qui ressemble à l’allemand moderne en ce qu’elle avait un système de flexions casuelles (NOMINATIF, ACCUSATIF, DATIF, GENITIF), et en raison de sa syntaxe (les verbes étaient souvent rejetés en fin de phrase).

2. Influences:
* Les Vikings influencèrent beaucoup la langue anglaise. En effet, les invasions et colonisations scandinaves apportèrent de nombreux mots nord-germaniques à la langue ; particulièrement dans le Nord. (Ex: “dream”, signifiait ‘joy’ jusqu’à ce que les Vikings lui donnent son sens actuel à partir du mot scandinave “draumr”, et skirt, continue de vivre aux côtés de son frère vieil anglais “shirt”.)

Les anciens colons (Anglais), comme les nouveaux (Vikings, ou vieux Norrois), parlaient chancun une langue issue d’une branche différente de la famille germanique ; mais bien que leurs grammaires soient différentes, les racines de leurs mots étaient très similaires.

Le contact prolongé entre les colons anglais et les envahisseurs scandinaves entraîna de nombreuses simplifications de la langue : perte du genre (féminin, masculin, neutre), et disparition des flexions casuelles.

*Le latin influença à nouveau l’anglais quand des missionnaires chrétiens vinrent évangéliser l’île au 6e et 7e siècles. Ils apportèrent avec eux de nombreux mots latin religieux qui entrèrent alors dans le vocabulaire vieil anglais : abbot, altar, apostle, bishop, church, clerk, disciple, mass, minister, monk, nun, pope, priest, school, shrive.

3. La plus grande réussite littéraire vieil anglaise est un poème intitulé Beowulf. La langue perdura jusqu’en 1050 ; juste avant la conquête normande.

II- MOYEN ANGLAIS (1100-1500)
Le moyen anglais est très particulier. En effet, pendant 400, aucune norme orthographique existait. Ainsi, d’un texte à l’autre (et parfois même au sein d’un même texte) un mot pouvait d’écrire de plusieurs façons différentes. Cela dépendait de l’origine du scribe (qui écrivait comme il parlait) ou de son humeur.

A) Invasions
Guillaume le conquérant, duc de Normandie, conquit la Grande Bretagne en 1066. Les nobles qui l’accompagnèrent avaient eux-aussi des origines germaniques (normand = norse man = homme du nord) et leur langue : l’anglo-normand était un pot-pourri de germanique et de mots d’origine romane.

B) Influence du franco-normand
L’influence de cette langue peut être constatée rien qu’en observant deux mots : beef et cow. Le “beef”, était habituellement mangé par l’aristocracie, vient de du normand ; tandis que les anglo-saxons, qui élevaient les troupeaux conservaient le mot germanique “cow”.

De nombreux termes légaux : indict, jury et verdict ont une origine anglo-normande parce que les normands dirigeaient les tribunaux.

Cette différence entre mots anglo-saxons et normands eut bien des conséquences :
- parfois le mot français remplaçait carrément le mot anglais. ‘crime’ remplaça ‘firen’ et ‘uncle’ remplaça ‘eam’.
- parfois les mots français et anglais se combinaient pour former un nouveau mot. , Le Français gentle et le Germanique man formèrent gentleman.
- d’autres fois, les deux mots survécurent avec plus ou moins le même sens. Ainsi a-t-on l’anglais ‘doom’ et le français ‘judgment’, ou ‘wish’ and ‘desire’.

C) Influence décroissante du normand
En 1204, le Roi Jean-sans-Terre perdit la province de Normandie au bénéfice du roi de France. Alors, la noblesse normande d’Angleterre se trouva de plus en plus séparée de ses relations française. Les aristocrates anglo-normands préférèrent rester en Angleterre où ils avaient toutes leurs possessions que d’aller réclamer leurs terres en France et subir le courroux du roi. Ils adoptèrent alors l’anglais pour langue ‘maternelle’.

Au cours du 14e s., une épidémie de Peste Noire frappa l’europe et emporta un tiers de la population britanique. Dès lors, la classe paysanne et la bourgeoisie s’accrurent considérablement tant du point de vue économique que social ; et avec elles, l’anglais acquis une importance croissante au détriment de l’anglo-normand.

L’intéraction entre l’anglais et le normand donna naissance au moyen-anglais dont l’exemple le plus célèble est The Canterbury Tales (Geoffrey Chaucer). Et contrairement au vieil anglais, le moyen anglais peut être lu (avec un peu de concentration) par des locuteurs anglais actuels.

En 1362, le fossé linguistique qui divisait la noblesse et le peuple britannique s’avéra comblé. La même année, le statute of pleading fut adopté ; il fit de l’anglais la langue officielle du Parlement et des tribunaux.


[s]III- LES PREMICES DE L’ANGLAIS MODERNE (1500-1800)[/s]
A) Le grand changement vocalique
Ce phénomène consiste en un changemant radical de la prononciation des voyelles de l’anglais qui s’opéra vers 1400.

Par exemple, les écrits de Chaucer (moyen anglais) peuvent être lus avec difficulté, mais ils seraient incompréhensibles oralement. En revanche, les textes de Shakespeare (début anglais moderne), bien qu’accentués, seraient parfaitement compréhensibles.

Les voyelles furent produites plus en avant de la bouche et la lettre <e> à la fin des mots ne fut plus prononcée. Ainsi le mot ‘lyf’, prononcé /li:veuh/ du temps de Chaucer, devint /laif/.

En moyen anglais, ‘name’ était prononcé /’naemae/, ‘five’ /’fi:veuh/ et ‘down’ /du:n/. D’un point de vue linguistic, le changement fut très soudain car la plupart des transformations s’opérèrent en un seul siècle !

Le changement vocalique n’est toujours pas achevé ; les sons voyelles sont toujours en train de se raccourcir bien que le phénomène soit devenu plus progressif.

B) L’imprimerie

William Caxton apporta la presse en Angleterre en 1476. Les livres se firent alors moins onéreux et les gens mieux éduqués.

Par ailleurs, la presse fut égalementsynonyme de standardisation de l’anglais. Le dialecte de Londres, où la plupart des maisons d’édition se trouvaient, devint la norme nationale. L’orthographe et la grammaire se fixèrent et le premier dictionnaire d’anglais fut publié en 1604.

IV- L’ANGLAIS MODERNE (1800-…)
La principale distinction entre l’anglais de 1600 et l’anglais moderne actuel porte sur le vocabulaire. La prononciation, la grammaire et l’orthographe sont toujours plus ou moins identiques à cette époque ; mais l’anglais actuel compte bien plus de mots (ceci étant du à la Révolution industrielle et à l’expansion de l’empire britannique)

1. La Révolution industrielle et l’expansion de la société technologique nécessitairent la création de nouveaux mots pour désigner les objets et notions qui n’existaient pas jusqu’alors.

L’expansion des néologismes continue aujourd’hui, peut être est-elle plus visible dans le domaines de l’electronique et de l’informatique. Byte, cyber-, hard-drive en sont de bons exemples.

2. L’expansion de l’empire britannique est également intervenue dans le processus. A son apogée, la Grande-Bretagne régnait sur un quart de la surface du globe, et l’anglais fut adoptée par de nombreux pays qui en firent leur langue officielle. L’Hindi, et de nombreuses langues du sous-continent indien apportèrent de nombreux mots : pundit, shampoo, pajamas et juggernaut.

3. Enfin, le domaine militaire eut lui aussi une influence considérable sur la langue car au cours du 20e s., de nombreux britanniques et américains ont servi dans l’armée. De ce fait, un vocabulaire familier propre à l’armée s’est développé. Blockbuster, nose, dive, camouflage, radar, roadlock, spearhead et landing stri sont tous des termes militaires intégrés à l’anglais standard.

Conclusion
Presque toutes les langues du monde ont conntribué au développement de l’anglais, du finlandais (sauna) en passant par le japonais (tycoon) aux contributions immenses que furent le Français et le latin


Quelques sources:
BAUGH & CABLE : A history of the English Language
MOSSE : A handbook of Middle English
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Aiatshimunanu



Inscrit le: 24 Oct 2007
Messages: 307
Lieu: [Québec]

Messageécrit le Wednesday 20 Feb 08, 0:10 Répondre en citant ce message   

C'est très intéressant, merci beaucoup.
Cependant je suis étonné que la langue normande ne soit pas mentionnée dans la conclusion sur les influences. N'a-t-elle pas eu plus d'influence que les autres sur l'anglais actuel? C'est ce que j'avais cru comprendre en lisant le paragraphe sur le moyen anglais.

En tout cas merci encore pour la fenêtre sur l'histoire.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Romanovich



Inscrit le: 05 Dec 2006
Messages: 340
Lieu: Poitiers

Messageécrit le Wednesday 20 Feb 08, 10:19 Répondre en citant ce message   

J'ai un peu travaillé sur le sujet, mais pas de manière aussi approfondie que toi Gaillimh.
Tu ne parles pas du tout de la Grimm's Law et de la Verner's Law, qui selon mes souvenirs, prennent une part importante dans la fixation de la langue (entre autre, de la langue anglaise, mais plutôt de toutes les langues germaniques) au début du 19è siècle
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Gaillimh



Inscrit le: 12 Nov 2005
Messages: 366
Lieu: Aberdeen (Ecosse)

Messageécrit le Wednesday 20 Feb 08, 12:22 Répondre en citant ce message   

Citation:
Tu ne parles pas du tout de la Grimm's Law et de la Verner's Law
en effet... Mais ceci n'est que la traduction d'un exposé que j'avais présenté à l'oral. En 20 min, je ne pouvais évidemment pas tout dire. Cependant, j'aurais plutôt tendance à présenter les lois de Grimm et Verner dans un contexte plus globale d''évolution linguistique incluant le Germanique, l'Italique et les dérivés de ces langues, ou en comparant le vieil anglais à l'allemand contemporain.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
ElieDeLeuze



Inscrit le: 14 Jun 2006
Messages: 1564
Lieu: Allemagne

Messageécrit le Monday 17 Mar 08, 21:56 Répondre en citant ce message   

Le vieil anglais est une branche du bas-saxon, la composante angle n'est pas énorme. Le Beowulf est ainsi aussi bien un texte de vieil-anglais que de vieux-bas-saxon (ancêtre du bas-allemand actuel). Le frison est une troisième branche. Le rapprochement anglais-frison est traditionnellement dû à des traits communs à toutes les langues du pourtour de la mer du Nord (palatalisations...) mais qui ne sont pas exclusivement anglo-frisonnes (le danois du Jutland occidental palatalise tout schuss).

Je ne suis pas sûr du lien de cause à effet entre l'arrivée des Vikings et la simplification de la grammaire, car à l'époque, la grammaire nordique n'était pas vraiment simple (les genres n'ont pas disparu en nordique, même moderne). De plus, le bas-allemand a suivi le même chemin alors que les Vikings n'ont pas envahi le nord de l'Allemagne actuelle. Enfin, c'est passionnant tout ça, merci de ce fil.

EDIT: On tend maintenant à parler de Nordseegermanisch (trois groupes: anglo-frison, bas saxons et bas francisques). C'est en fait la vieille théorie Ingweonienne reformulée. Dater la séparation du bas-saxon, frison et anglo-saxon est très délicat. On sait juste que cela a donné trois branches, la quatrième (bas-francisque) est facilement identifiable.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Montrer les messages depuis:   
Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel Index -> Forum anglais
Page 1 sur 1









phpBB (c) 2001-2008