Projet Babel forum Babel
Contact - Règles du forum - Index du projet - Babéliens
INSCRIPTION - Connexion - Profil - Messages personnels
Clavier - Dictionnaires

Dictionnaire Babel

recherche sur le forum
flirt (anglais) - Le mot du jour - Forum Babel
flirt (anglais)
Aller à la page Précédente  1, 2
Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel Index -> Le mot du jour
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant
Auteur Message
Xavier
Animateur


Inscrit le: 10 Nov 2004
Messages: 3782
Lieu: Μασσαλία, Prouvènço

Messageécrit le Monday 17 Dec 12, 12:06 Répondre en citant ce message   

Le sens anglais de flirt a, en tout cas dans son histoire, un côté un peu effronté, lascif.

A flirt, One who gives himself all the airs of making love in public.
(en parlant d'un homme) celui qui donne l'air de "faire l'amour" en public.
(The Distress'd Wife, John Gay, 1732)
"faire l'amour", je ne sais pas si c'est dans le sens contemporain qu'il faut le comprendre.

"to play at courtship" : c'est jouer à faire la cour, c'est aussi : " to make love without serious intentions".
Cela a plutôt le sens de "tirer un coup".

Le français "conter fleurette" est bien plus chaste. C'est un peu le contraire : l'amour sans le sexe. Alors que le flirt, c'est, à l'origine, le sexe sans l'amour.

Je ne pense pas que l'anglais ait été influencé par le français dans les premiers sens de flirt, en tant que relation amoureuse. Il a peut-être été influencé dans un second temps en passant d'un sens effronté à un sens plus "puritain". Mais cela a pu être aussi influencé par la morale du XIXe siècle.

Est-ce que le sens anglais de flirt est vraiment identique au sens français ?
Concernant le sens français, il a lui, très certainement été influencé par celui de "fleureter".
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
José
Animateur


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 11168
Lieu: Lyon

Messageécrit le Monday 17 Dec 12, 12:20 Répondre en citant ce message   

Xavier a écrit:
Est-ce que le sens anglais de flirt est vraiment identique au sens français ?

Je dirais : aujourd'hui, oui.

to flirt :
- avoir un comportement amoureux sans intention sérieuse
(= to behave amorously without serious intent)

Autres définitions (hors "amour"), où l'on retrouve la même idée "d'y aller sans y aller" :
- montrer un intérêt superficiel pour qqch
(= to show superficial or casual interest or liking / "to flirt with the idea")
- être tout près d'atteindre qqch
(= to come close to reaching or experiencing something / "to flirt with disaster")

[ source : Merriam-Webster ]
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Pascal Tréguer



Inscrit le: 16 Dec 2012
Messages: 695
Lieu: Lancashire - Angleterre

Messageécrit le Monday 17 Dec 12, 23:24 Répondre en citant ce message   

Xavier a écrit:
A flirt, One who gives himself all the airs of making love in public.
(en parlant d'un homme) celui qui donne l'air de "faire l'amour" en public.
(The Distress'd Wife, John Gay, 1732)
"faire l'amour", je ne sais pas si c'est dans le sens contemporain qu'il faut le comprendre.


Non. À l'époque, le sens était différent.


On trouve dans le Webster's Revised Unabridged Dictionary, pour le substantif love :

- en 1828 - Courtship; chiefly in the phrase, to make love, that is, to court; to woo; to solicit union in marriage. (to woo peut se traduire par courtiser)

- en 1913 - La même chose plus : Love-making, noun : Courtship.


Et, actuellement, dans le Oxford English dictionary, on trouve :

make love to (dated) pay amorous attention to.


Dernière édition par Pascal Tréguer le Sunday 10 Feb 13, 21:18; édité 1 fois
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Pascal Tréguer



Inscrit le: 16 Dec 2012
Messages: 695
Lieu: Lancashire - Angleterre

Messageécrit le Monday 31 Dec 12, 14:36 Répondre en citant ce message   

Dans la pièce de John Gay, The Distress’d Wife (1734), l’un des personnages lit ce qui suit à haute voix :


« A collection of the newest expressions in use among the fine Gentlemen and the Ladies:

Having an affair with a Lady. Being well with a Lady.

Expressions not fit for a modest pen to explain.

To follow a woman. That is, when a man takes all occasions to show the town that he follows her.

A dangler. One that passes his time with the Ladies; who says nothing, does nothing, means nothing, and whom nothing is meant to. It puts one mind of Mr Flutter [l’un des personnages].

A flirt. One that gives himself all the airs of making love in public; that is of vast consequence to himself, and to nobody besides.
»


[Le terme dangler désignait, à l’époque : « a person who dangles about after others, especially women ». L’expression to dangle about correspond au moderne « to hang about = traîner (avec quelqu’un) ».]


Il me semble qu’il s’agit là tout simplement d’un manège de séduction - le flirt, la drague. Qu’il y ait une visée ultérieure charnelle, bien sûr, mais l’anglais flirt ne désigne réellement que cette étape préliminaire de la séduction - ce qui correspond à l’ancienne acception « to court, to pay amorous attention (to) » de to make love (to).
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Pascal Tréguer



Inscrit le: 16 Dec 2012
Messages: 695
Lieu: Lancashire - Angleterre

Messageécrit le Wednesday 13 Feb 13, 0:21 Répondre en citant ce message   

Xavier a écrit:
"to play at courtship" : c'est jouer à faire la cour, c'est aussi : " to make love without serious intentions".
Cela a plutôt le sens de "tirer un coup".

Le français "conter fleurette" est bien plus chaste. C'est un peu le contraire : l'amour sans le sexe. Alors que le flirt, c'est, à l'origine, le sexe sans l'amour.


Je ne pense pas, parce que (pour résumer ce que j'ai déjà dit) :

- dès le XVIIIe siècle, par exemple chez John Gay dans The Distress'd Wife, l'anglais to flirt avait le sens qu'il a actuellement ;

- en revanche, to make love (to) signifiait courtiser.

On trouve d'ailleurs encore en 1925, chez P.G. Wodehouse dans Carry on, Jeeves :

... the girl, in a previous situation some little time back, had been a colleague of Anatole, sir. And Anatole, as is the too frequent practice of these Frenchmen, had made love to her. In fact, they were, so I understood it, sir, formally affianced until Anatole disappeared one morning.

Que Wodehouse, dans son livre humoristique, joue sur le double sens de l'expression, c'est probable - mais, précisément, l'humour naît de cette ambiguïté.

De plus, Xavier a écrit:
Concernant le sens français, il a lui, très certainement été influencé par celui de "fleureter".


Pourtant, le dictionnaire historique de la langue française (éd. Robert) dit que :

le verbe français fleureter n'a acquis cette dernière signification qu'au XIXe siècle, par confusion avec flirter. Encore usité au XVIe siècle, il ne l'était plus au XVIIe, ni au XVIIIe, quand l'anglais to flirt a pris l'acception particulière que le français lui a empruntée.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Montrer les messages depuis:   
Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel Index -> Le mot du jour Aller à la page Précédente  1, 2
Page 2 sur 2









phpBB (c) 2001-2008