Projet Babel forum Babel
Contact - Règles du forum - Index du projet - Babéliens
INSCRIPTION - Connexion - Profil - Messages personnels
Clavier - Dictionnaires

Dictionnaire Babel

recherche sur le forum
potale (wallon) - Le mot du jour - Forum Babel
potale (wallon)

Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel Index -> Le mot du jour
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant
Auteur Message
dawance



Inscrit le: 06 Nov 2007
Messages: 1576
Lieu: Ardenne (belge)

Messageécrit le Tuesday 10 Jun 08, 23:20 Répondre en citant ce message   

La potale (ou potelle) est un diminutif de pote, petit trou en terre (d'où le jeu de billes qui porte son nom: jouer à la pote) ou aussi fossette dans la chair.
La potale désigne donc un petit creux, une fossette dans le sol ou dans la chair, mais plus couramment, c'est le sens figuré: "petit creux laissé exprès dans un mur, comme marque de non-mitoyenneté ou niche de saint; par analogie, petite chapelle en bois fixée le long de la voie publique". Ce mot, qui a laissé des traces dans la toponymie, est souvent considéré comme du français de Belgique. Le mot pote proviendrait du Moyen néerl. putte.


Dernière édition par dawance le Wednesday 27 Jun 12, 17:39; édité 1 fois
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
dawance



Inscrit le: 06 Nov 2007
Messages: 1576
Lieu: Ardenne (belge)

Messageécrit le Wednesday 11 Jun 08, 21:17 Répondre en citant ce message   

Merci, Outis et Tjeri. En effet, le Robert donne au mot poteau, l'ancien français postel, du latin postis (genre féminin), qui désigne le jambage d'une porte. Alors, il s'agirait de 2 potes différents: la pote, le trou et la potale, le jambage d'une porte sans la porte?
Et pote viendrait-il quand même du néerl. putte? Est-ce possible phonétiquement?
NB: serait-il possible de rectifier le titre? potale (wallon) et non potale (français). Merci d'avance.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Patrick



Inscrit le: 03 Apr 2007
Messages: 599
Lieu: Βέλγιο: Βαλλωνία

Messageécrit le Monday 29 Dec 08, 13:18 Répondre en citant ce message   

Comme j'ai également parlé de potales, je renvoie au mot suivant :
http://projetbabel.org/forum/viewtopic.php?p=155114#155114 pour un complément et des photographies.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
AdM



Inscrit le: 13 Dec 2006
Messages: 432
Lieu: L-l-N (Belgique)

Messageécrit le Monday 29 Dec 08, 23:09 Répondre en citant ce message   

C'est surtout à la page précédente que tu en parlais abondamment…
http://projetbabel.org/forum/viewtopic.php?p=155112#155112
Patrick a écrit:
[…]
J'ai omis une des caractéristiques du paysage belge: les fameuses potales, mot féminin d'origine wallonne qui signifie niche dans laquelle on trouve la statuette d'un personnage tiré de l'hagiographie catholique romaine. Dans moncoin, on trouve des potales dédiées à Sainte Renelde et Saint Roch.
En Belgique, impossible de ne pas les voir, il y en a partout (je renonce même à les compter dans un rayon d'un km). Je crois me souvenir qu'elles datent de la recatholicisation de la Belgique après le choc de la Réforme. Il fallait que partout où les paysons se trouvent ,ils puissent "prier" ou faire des dévotions, ou, en cas d'accident,"mourir avec la vision d'un "saint" protecteur pas trop loin. La plupart sont abandonnées, mais d'autres sont entretenues ! Il y a des petites potales (des niches dans les habitations par ex.), mais d'autres sont de petites chapelles de campagne avec une ou deux chaises à l'intérieur et un petit autel fleuri.

Pour le mot potale et des photographies, le site suivant en fournit pour notre curiosité:
http://www.clochersdewallonie.be/potale.htm

[/quote]

++++++++++++

Je serais sinon également enclin à croire à l'existence de deux racines différentes :
postel (anc. français) –> poteau
potale et potê (wallon) pourraient avoir une autre origine, peut-être proche de put flamand, sachant que des potês déignent des flaques, des trous pleins d'eau où s'amusent à patauger les enfants…

++++++++++++

Après recherche (rapide), Jean Haust semble aller dans ce sens lorsqu'il rapproche le français potelé et les potales (au sens de fossettes) wallonnes :
Citation:
fr. potelé, liég. potale, pot'ler

Pour le Diet. général, le fr. potelé (gras et rebondi) « semble dérivé
[…/…]
— 194 —
de l'adjectif pote » ( x ). Je crois, pour ma part, que ces deux mots n'ont
aucun rapport et que le wallon peut nous indiquer une piste meilleure.
Le liégeois pote, s. f., « fossette dans le sol » — qui vient, comme on
sait, du germanique ( 2 ) — a donné les dérivés suivants : potê « flaque
d'eau » ; — potale « fossette », c.-à-d. 1. petit enfoncement dans un mur,
niche de statuette ( 3 ), 2. petit creux sur certaines parties du corps : cet
enfant est tout à potales, ce n'est qu'une potale de tout son corps
; —
pofler « faire une potale, surtout dans le sol ou dans la paroi d'une
galerie de mine pour y introduire le bout d'un étançon » ( 4 ). — G.,
II 250, croit devoir en séparer pofler, v. n., « bouffir » et si pofler « se
froncer, se crépir, se gripper ». En réalité, il s'agit du même mot. Une
étoffe qui poflêye ou qui s' poflêye (on dit les deux en liégeois) forme
des creux et des bosses ; trop tendue, elle se boursoufle à certaines
places et se creuse à côté : fossettes et bossettes sont inséparables ( 5 ).
Le mot pofler tire son origine des fossettes que présente l'objet ; il est
naturel toutefois que cette image primitive puisse ensuite, dans certains
cas, s'effacer devant l'image complémentaire, qui a plus de relief ( 6 ).

Ce qui précède s'applique au fr. potelé, qu'il est difficile, à mes yeux,
de séparer du liég. poteler. Si notre dialecte ne semble pas connaître
ce participe-adjectif au sens particulier, que le français lui attribue,
c'est pur accident et caprice de l'usage ( 7 ). Que le français dise d'un
enfant gras et rebondi qu'il est tout potelé et le liégeois tot-a potales
(tout à fossettes), voilà qui est significatif et de nature à faire supposer
…/…
— 195 —
une origine commune ; je ne puis croire à une simple coïncidence.
Autre argument : pote éveille une idée désagréable qui ne peut convenir
à potelé. Au contraire, si l'on explique ce dernier par : « plein de fos-
settes », l'image est délicate ; elle convient aux exemples les plus
anciens et donne à l'expression plus de fraîcheur et de grâce ( x ).
[Romania, t. xlv (1919), p. 189.]

(!) Sur l'étymologie du fr. pote, voy. ci-dessus l'art, paivène.

( 2 ) G., II 249. De l'anglo-saxon pytl, moyen néerl. put, putte, moyen bas ail.
putte, etc., où l'on voit généralement un emprunt du lat. puteus : puits.

( 3 ) En rouchi, d'après Hécart, patelle « petit enfoncement dans un mur (qui en
indique la propriété) ». — Godefroy, v° postele, confond deux mots différents. Son
dernier exemple, tiré des Coutumes de Bruxelles, doit être mis à part : la potelle dont
il y est question est celle de Hécart, w. potale. Voy. aussi Delmotte : baide, potelle.

( 4 ) De là : 1. dipofler « déchausser (un arbre) en poflant, en creusant une potale
autour du pied » ; il faut distinguer ce verbe de 2. dipofler « déhancher, luxer ; pro-
prement : ôter de la potale ».

( 5 ) D'un terrain accidenté, on dira : ce n'est que fosses et bosses. En parlant d*un
enfant potelé, j'ai entendu à Liège la jolie expression : « un petit ptff et mot'' », c.-à-d.
plein de potes (fosse^) et de mottes.

( 6 ) Comparez : H tire (si) poflêye, lès s' minées vont v'ni foû (Liège), « la terre se
boursoufle, les semences v( nt germer ; [on voit que le tabac est mûr quand]
lèsfouyes potèlnui (Fleuras : BSW ;;8, p. 180) « les feuilles se bossellent ».

(') Le Diet. wallon (verviétois) de Lobet seul a un article : pottlé « potelé, gras et
plein . Je crois que ce n'est pas conforme à l'usage wallon, du moins à Liège. Ce
doit être un gallicisme.

i 1 ) Godefroy, x, 387. Le premier exemple, d'après le Dict. gén., est de Christine
de Pisan (xiv e -xv e s.) : « Si ne furent ne noires ne halees, Mais comme Hz blanches
et potellees ». — Voy. aussi God., vi, 340, v° polelet, dont la finale a subi l'influence
probable de grundelet, grasselet, tendrelet.

Source : FACULTE DE PHILOSOPHIE ET LETTRES DE L'UNIVERSITÉ DE LIÈGE. FASCICULE XXXII :
Jean HAUST, Étymologies wallonnes et françaises, Liège-Paris, 1923, pp. 193-195.


R/ Je me base sur une source numérisée (http://www.archive.org/stream/etymologieswallo00hausuoft/etymologieswallo00hausuoft_djvu.txt) dont je soupçonne que la reconnaissance automatique de caractères a parfois confondu "t" et "f" ("poflé" plutôt que "pot(e)lé") …?

Enfin, je ne suivrais pas Haust quant au sens à donner à "poteler" tel qu'utilisé dans les mines, où le sens de placer des poteaux est tou-à-fait satisfaisant.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
dawance



Inscrit le: 06 Nov 2007
Messages: 1576
Lieu: Ardenne (belge)

Messageécrit le Tuesday 30 Dec 08, 17:59 Répondre en citant ce message   

Ben c'est très intéressant tout ça et ça me laisse perplexe.
J'avais d'abord suivi l'explication de Haust, puis l'argument d'autorité d'Outis (après avoir consulté Gaffiot qui laisse un dessin de postis -jambages de porte) sans ambiguïté apparente. Y a-t-il une possibilité phonétique de passer de passer de NL putte à W pote, that is the question?
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Outis
Animateur


Inscrit le: 07 Feb 2007
Messages: 2695
Lieu: Nissa

Messageécrit le Tuesday 30 Dec 08, 21:13 Répondre en citant ce message   

dawance a écrit:
… Merci, Outis …
dawance a écrit:
… l'argument d'autorité d'Outis …

J'ai dit des choses là-dessus, moi ?

Je ne sais vraiment ni quoi, ni où. Et, on peut s'en douter, les potales, je n'y bois pas le thé, je n'en avais jamais entendu parler …

Enfin, merci quand même d'avoir apprécié mon argumentation !
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
dawance



Inscrit le: 06 Nov 2007
Messages: 1576
Lieu: Ardenne (belge)

Messageécrit le Wednesday 31 Dec 08, 17:00 Répondre en citant ce message   

C'est en priant devant la potale de St Louis de Montfort que j'ai entendu le clavier d'Outis.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Isleifson



Inscrit le: 01 Nov 2012
Messages: 80
Lieu: Munnerëf

Messageécrit le Sunday 30 Dec 12, 21:17 Répondre en citant ce message   

dawance a écrit:
La potale (ou potelle) est un diminutif de pote, petit trou en terre (d'où le jeu de billes qui porte son nom: jouer à la pote) ou aussi fossette dans la chair.
La potale désigne donc un petit creux, une fossette dans le sol ou dans la chair, mais plus couramment, c'est le sens figuré: "petit creux laissé exprès dans un mur, comme marque de non-mitoyenneté ou niche de saint; par analogie, petite chapelle en bois fixée le long de la voie publique". Ce mot, qui a laissé des traces dans la toponymie, est souvent considéré comme du français de Belgique. Le mot pote proviendrait du Moyen néerl. putte.

C'est fort intéressant. C'est quoi une marque de non-mitoyenneté?

Aucun rapport avec les écuelles?

http://fr.wikipedia.org/wiki/Fichier:Pierre_aux_%C3%A9cuelles.jpg
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
dawance



Inscrit le: 06 Nov 2007
Messages: 1576
Lieu: Ardenne (belge)

Messageécrit le Sunday 30 Dec 12, 23:39 Répondre en citant ce message   

Ben c'est tout simplement que ce n'est pas mitoyen. Donc, si c'est mitoyen, tu ne peux pas y faire une potale, par exemple.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Montrer les messages depuis:   
Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel Index -> Le mot du jour
Page 1 sur 1









phpBB (c) 2001-2008