Projet Babel forum Babel
Contact - Règles du forum - Index du projet - Babéliens
INSCRIPTION - Connexion - Profil - Messages personnels
Clavier - Dictionnaires

Dictionnaire Babel

recherche sur le forum
Les mots de l'infidélité - Langues d'ici & d'ailleurs - Forum Babel
Les mots de l'infidélité
Aller à la page 1, 2, 3, 4, 5  Suivante
Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel Index -> Langues d'ici & d'ailleurs
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant
Auteur Message
Sibernadette



Inscrit le: 29 Oct 2008
Messages: 86
Lieu: Hérault, France

Messageécrit le Saturday 22 Nov 08, 18:08 Répondre en citant ce message   

Depuis longtemps (des romans de Balzac aux comédies de boulevard) les hommes qui trompent leurs femmes ont des maîtresses alors que les femmes qui trompent leurs maris ont des amants. Comment s'explique cette différence d'appellation pour une même situation ? Existe-t-elle dans d'autres langues ?

Cette question, posée sans arrière pensée le 22/11 est restée sans réponse. Peut-être relevait-elle finalement davantage de la philosophie ou de la psychologie que d’une science du langage ? J’ai donc procédé à mes propres recherches. On pourrait écrire une thèse sur le sujet, sans répondre exactement au POURQUOI, mais le résumé de mes errances à travers différents dictionnaires et forums est peut-être susceptible d’intéresser quelques Babéliens. Aussi je vous le propose.

amant (du plus…direct au plus nuancé)
Encyclopédie LINTERNAUTE : nom masculin. Sens : partenaire sexuel d’une femme hors mariage.
Dictionnaire MEDIACO :Personne qui aime et qui est aimée. Homme qui a une liaison avec une femme, (le féminin est maîtresse) (Et voilà…déjà !)
Littré : Amant, celui qui, ayant de l'amour pour une femme, a fait connaître ses sentiments, et est aimé ou tâche de se faire aimer. Amante, celle qui est attachée à un homme par des sentiments tendres et passionnés. Un amant fidèle, une tendre amante .
TLFi :Amant(e).1- Personne qui aime une personne de l'autre sexe et en est aimée (avec ou sans relations physiques). Synon. amoureux, (euse); bien-aimé(e) 2-Homme avec lequel une femme mariée ou non entretient hors mariage et pour un temps plus ou moins long des relations surtout d'ordre physique. Avoir, prendre un amant. Synon. (en style noble) ami; anton. maîtresse

maîtresse
Encyclopédie LINTERNAUTE : nom féminin. Sens :Femme qui entretient une relation avec un homme marié.
Dictionnaire MEDIACO :1-Celle qui dirige, domine, possède.2-Amante.
Littré :1-Celle qui domine, dirige, possède. : les domestiques et leur maîtresse.2-Fille ou femme recherchée en mariage, ou, simplement, aimée de quelqu'un, ainsi dite de l'empire qu'elle exerce sur l'homme qui l'aime.3-Femme ou fille qui vit avec un homme dans un commerce de galanterie.
TLFI :Femme avec laquelle un homme entretient des relations charnelles hors mariage. (remarque perso :ce n’est pas exactement le symétrique de la définition d’amant) Synon. (bonne, petite) amie (p. euphém. ou fam.), concubine, favorite (d'un roi, d'un prince)

amante
Encyclopédie LINTERNAUTE et Dictionnaire MEDIACO : renvoi à amant ;Idem pour TLFi ;Quand au Littré :" Erreur : le mot amante n'a pas été trouvé"
Donc "amante" n’existe que comme le féminin exact de "amant"…et pourtant dans le langage courant le féminin de" amant" est bien maîtresse .

Quelques citations littéraires :
-La profondeur, l'inconnu du caractère de Julien eussent effrayé, même en nouant avec lui une relation ordinaire. Et elle en allait faire son amant, peut-être son maître! STENDHAL, Le Rouge et le noir
-Jusqu'à ce jour, elle avait été sa maîtresse; elle devint son amante. C'est-à-dire que, jusqu'à ce jour, il l'avait aimée chez lui, et que, dès lors, il alla l'aimer chez elle. É. ZOLA, Madeleine Férat
-Un homme se fait amant d'une personne qui lui plaît. Il devient le galant de celle à qui il plaît, GUIZOT.

Les derniers mots seront ceux des internautes…sur d’autres forums


- Imaginez un peu ... rien q’ un peu ... mesdemoiselles et mesdames ... que le synonyme d’Amant puisse être ... Maitre ! ... Oh ! Malheur !!!
- Aucune idée. Sûrement le coté "domination" des membres de l'académie française ou alors que si une femme arrive à pousser un homme à tromper sa femme elle doit être très "convaincante" d'où le nom de maîtresse car elle le contrôle d'une certaine manière.
- Le féminin d'amant n'est pas maîtresse mais bien amante. Seulement la différence entre amante et maîtresse se situe au niveau de la relation. Une amante peut être ta femme, c'est la personne avec qui tu peux vivre tous tes fantasmes sexuels par contre une maîtresse c'est celle qui ne sera jamais ta femme mais qui est là pour jouer ce rôle sous l'ombre de ta femme légitime
- Pourtant, l'amante existe bien... dans le sens recherché, au XIIe siècle on trouve maistriere dans le sens de femme avec qui on a commerce d'amour : S'uns gentils hom fist de moi sa maistriere , et Molière montre bien l'emploi ordinaire, dans le XVIIe siècle, de maîtresse au sens de femme qu'on recherche en mariage.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
András
Animateur


Inscrit le: 20 Nov 2006
Messages: 1446
Lieu: Timişoara, Roumanie

Messageécrit le Monday 15 Dec 08, 19:24 Répondre en citant ce message   

Roumanie Le roumain a emprunté au français "amant, -e" et aussi "maîtresse", mais le dernier mot est tombé en désuétude et on utilise "amant, -ă" dans un esprit de totale égalité des sexes.

Hongrie En hongrois aussi on utilise un seul mot, "szerető" qui, en plus, ne change pas de forme selon le sexe, le hongrois ne connaissant pas le genre grammatical. Dans ce cas il ne distingue même pas le genre naturel, sauf par le contexte, bien que dans certains cas il le fasse: "igazgató'' directeur, "igazgatónő" directrice.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Zwielicht



Inscrit le: 30 Jan 2007
Messages: 1223
Lieu: la rencontre des eaux

Messageécrit le Monday 15 Dec 08, 20:42 Répondre en citant ce message   

D'un point de vue chronologique, l'aspect infidèle du mot amant semble dater de l'édition 1932 du Dictionnaire de L'Académie. Dans les dictionnaires plus anciens, amant et amante étaient symétriques et désignaient celui ou celle qui a de l'amour pour une personne d'un autre sexe.

En 1798, maîtresse se dit encore Des filles et des femmes qui sont recherchées en mariage, ou simplement aimées de quelqu'un (Académie).

En 1787, Jean-François Féraud écrit que
Amante ne se dit guère qu'en vers, et maîtresse qu'en prôse. Mais aucun de ces mots ne semble avoir eu une connotation d'infidélité.

Bref, que s'est-il passé au XIXe siècle ?

Je pencherais pour l'explication qui dit que
Citation:
le coté "domination" des membres de l'académie française ou alors que si une femme arrive à pousser un homme à tromper sa femme elle doit être très "convaincante" d'où le nom de maîtresse car elle le contrôle d'une certaine manière
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Horatius
Animateur


Inscrit le: 11 Apr 2008
Messages: 696

Messageécrit le Monday 15 Dec 08, 21:05 Répondre en citant ce message   

Zwielicht a écrit:
Mais aucun de ces mots ne semble avoir eu une connotation d'infidélité.

Pourtant, l'expression d'ancien régime "maitresse du roi" désigne bien l'idée de relation amoureuse hors du mariage: cela s'oppose nettement à la reine (même si le jugement moral qu'il y a dans le terme d'"infidélité" est absent ; les rois sont au-dessus de ça!) : la maitresse, c'est celle dont les enfants ne seront pas dauphins.

Dans le sens de "Femme ou fille qui vit avec un homme dans un commerce de galanterie." (sens 6, distingué du sens 5 : "Fille ou femme recherchée en mariage, ou, simplement, aimée de quelqu'un, ainsi dite de l'empire qu'elle exerce sur l'homme qui l'aime"), Littré ne connaît le mot dans ce sens, jusqu'au XVIIIe siècle, que pour ces maîtresses du roi:

Elle avait envie d'être la maîtresse du roi, elle l'est, SÉV. 216.

La duchesse de Valentinois ne pouvait pardonner à Mme d'Étampes de lui avoir ôté le titre de maîtresse du roi, LAFAYETTE, Princesse de Clèves, Oeuv. compl. t. II, p. 43, dans POUGENS.

On lui reprochait [à Henri IV, empereur d'Allemagne] publiquement d'avoir des maîtresses, VOLT. Moeurs, 46.

Il fallait une maîtresse [à Louis XV] : le choix tomba sur Mlle Poisson [Mme de Pompadour], fille d'une femme entretenue et d'un paysan de la Ferté-sous-Jouarre qui avait amassé quelque chose à vendre du blé aux entrepreneurs des vivres, VOLT. Comm. Oeuv. aut. Henr.

Dans un État purement monarchique tel que la France, une maîtresse avare ou dissipatrice ruine le peuple, DIDER. Claude et Nér. I 47.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Zwielicht



Inscrit le: 30 Jan 2007
Messages: 1223
Lieu: la rencontre des eaux

Messageécrit le Monday 15 Dec 08, 21:41 Répondre en citant ce message   

Oui, j'avais perçu l'infidélité permise du roi comme une sorte de cas à part. Il n'y a pas vraiment d'infidélité quand il y a accord mutuel (entre la Reine et le Roi) ... ou résignation.

Mais c'est un bon filon.. peut-être est-ce suite à l'abolition officielle de la monarchie que le mot maîtresse en est venu à désigner l'amante de l'homme infidèle. Les hommes ayant longtemps rêvé de jouer les rois.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
José
Animateur


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 11284
Lieu: Lyon

Messageécrit le Tuesday 21 Sep 10, 10:41 Répondre en citant ce message   

Royaume-Uni USA to fox : tromper qqn sexuellement
Le renard a la réputation d'être malin, astucieux. Pour tromper l'autre, il faut être rusé.

Le Dictionnaire Cambridge précise :
- fox verb ( DECEIVE ) : to deceive someone in a clever way
(= tromper qqn de façon astucieuse)

A noter la différence de prononciation :
- GB : /fɒks/
- US : /fɑːks/

Par ailleurs, toujours dans un domaine proche du sexuel :
- fox : jeune fille/femme (plus rarement, jeune homme) physiquement attirante
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Glossophile
Animateur


Inscrit le: 21 May 2005
Messages: 2211

Messageécrit le Tuesday 21 Sep 10, 15:32 Répondre en citant ce message   

Écoutons Rodrigue, ce bon petit jeune homme très certainement puceau :

Citation:
Il faut venger mon père, et perdre une maitresse...
Père, maitresse, honneur, amour...
Je dois à ma maitresse aussi bien qu'à mon père...

Je dois tout à mon père avant qu'à ma maitresse...
(Corneille, le Cid)

La maitresse, c'est Chimène, qu'il devait épouser avant la querelle des pères : le sens est clair pour Corneille, il s'agit de la femme aimée, à qui cet amour donne une certaine autorité morale.
Chimène dit, pour sa part :
Citation:
Dedans mon ennemi, je trouve mon amant

or Chimène n'a pas d'amant au sens moderne : homme avec qui on a des relations sexuelles hors mariage.
Encore que ce sens soit sorti d'usage : l'amant est devenu l'ami, le petit ami ou le copain, voire le mec...

Bref, jamais les termes de maitresse et d'amant n'ont été exclusivement liés l'infidélité : même au pudibond XIXe siècle, qui mettait en prison les épouses adultères, une maitresse est aussi une femme célibataire qui a des relations avec un homme célibataire. Maitresse peut suggérer une certaine constance, mais pas forcément :
Citation:
Dites-moi, avez-vous eu des maitresses ?
demande Camille à son cousin Perdican qu'elle doit épouser dans On ne badine pas avec l'amour de Musset, qui eut de nombreuses maitresses, dont Aimée d'Alton, qui n'était pas mariée...
Pensons aussi à la Mathilde de Stendhal, qui se réjouit d'avoir un amant...


Dernière édition par Glossophile le Tuesday 21 Sep 10, 19:16; édité 1 fois
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Jacques



Inscrit le: 25 Oct 2005
Messages: 6481
Lieu: Etats-Unis et France

Messageécrit le Tuesday 21 Sep 10, 16:22 Répondre en citant ce message   

angl. affair : aventure, relation amoureuse extra-maritale
Kennedy was having an affair with Marilyn Monroe. (Kennedy avait une relation extra-maritale avec Marilyn Monroe.)


Le mot affair a signifié commerce, transaction commerciale, (cf. fr. affaires), puis relation amoureuse en général, puis relation amoureuse extra-maritale.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Papou JC
Animateur


Inscrit le: 01 Nov 2008
Messages: 9416
Lieu: Meaux (F)

Messageécrit le Tuesday 21 Sep 10, 18:45 Répondre en citant ce message   

Espagnol : amante y querida. Belle formule pour retenir les deux verbes aimer dans cette langue.
"Tromper", c'est engañar.
Mais un des hyperfréquents du lexique espagnol, surtout à la télévision et dans les revues à scandale, c'est le mot relación, euphémisme, bien entendu. Une relación qui se noue, c'est en général une autre qui se rompt (romperse). Ah, la valse des relaciones chez les "pipoles" espagnols, c'est quelque chose !
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Glossophile
Animateur


Inscrit le: 21 May 2005
Messages: 2211

Messageécrit le Tuesday 21 Sep 10, 19:23 Répondre en citant ce message   

La relation amoureuse extra-maritale, c'est une liaison.
Pas de milieu : ou on est mariés, ou on a une liaison.
Certains peuvent cumuler : marié avec l'une, liaison avec l'autre.
Yves Montand, marié à la plus belle femme de France a eu une liaison avec la plus belle femme du monde, cocorico !

Le terme qui épingle le partenaire d'une relation adultère est complice . Si le ou la complice est marié de son côté, il y a double adultère.

Bref, le vocabulaire français précise si la relation est légitime ou non, mais il n'existe pas de termes spécialisés pour désigner des partenaires illégitimes.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Patricio



Inscrit le: 12 Feb 2009
Messages: 23
Lieu: Paris

Messageécrit le Wednesday 22 Sep 10, 14:39 Répondre en citant ce message   

Sibernadette a écrit:
TLFi :Amant(e).1- Personne qui aime une personne de l'autre sexe et en est aimée (avec ou sans relations physiques). Synon. amoureux, (euse); bien-aimé(e) 2-Homme avec lequel une femme mariée ou non entretient hors mariage et pour un temps plus ou moins long des relations surtout d'ordre physique. Avoir, prendre un amant. Synon. (en style noble) ami; anton. maîtresse

Quels mots doit-on employer alors lorsqu'il s'agit de deux personnes du même sexe ?

Et dans le cas d'un couple non marié dont l'un des membres a une aventure avec une tierce personne, doit-on en conclure qu'il n'y a pas d'adultère ou d'infidélité ?
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Glossophile
Animateur


Inscrit le: 21 May 2005
Messages: 2211

Messageécrit le Wednesday 22 Sep 10, 17:10 Répondre en citant ce message   

Pour le législateur, qui le sanctionne, de la lapidation biblique à la geôle napoléonienne, l'adultère ne peut se commettre que dans le cadre du mariage légitime.
(Tiens, au fait, le latin a emprunté au grec un mot signifiant amant de femme mariée. Le dit amant encourait le risque, s'il était pincé, de se faire tuer par le mari ou le père, s'il n'avait pas de chance, ou, s'il avait de la chance, d'être émasculé...)
Si l'union n'a pas reçu de sanction légale, il s'agit d'infidélité, de cocuage, de trahison, de manquement...


Il me semble que pour les personnes de même sexe, deux femmes sont amantes ou compagnes, deux hommes amants ou compagnons. Sans oublier les euphémismes : amie, ami, petite amie, petit ami...
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Jacques



Inscrit le: 25 Oct 2005
Messages: 6481
Lieu: Etats-Unis et France

Messageécrit le Wednesday 22 Sep 10, 18:35 Répondre en citant ce message   

On dit cocuage, mais on dit cocufier.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
José
Animateur


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 11284
Lieu: Lyon

Messageécrit le Thursday 23 Sep 10, 14:19 Répondre en citant ce message   

En allemand, Allemand der Ehebrecher signifie :
- l'adultère
- l'homme adultère

der Ehebrecher : m. à m. : le briseur de mariage
die Ehe : le mariage / der Brecher : le briseur

die Ehebrecherin : la femme adultère

der Ehebruch : l'adultère

Le terme adultérin est un des mots les plus affreux du lexique français.
Avoir le statut d'enfant adultérin, ce doit être très difficile à porter.
Dans le même style, demi-frère et demie-soeur.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
András
Animateur


Inscrit le: 20 Nov 2006
Messages: 1446
Lieu: Timişoara, Roumanie

Messageécrit le Thursday 23 Sep 10, 14:48 Répondre en citant ce message   

Doit-on comprendre que 'adultère' se dit ou bien Ehebrecher, ou bien Ehebruch?

Hongrie Par ailleurs, le hongrois a calqué les mots allemands: házasságtörés 'adultère' (házasság 'mariage' + törés 'action de casser'), házasságtörő 'personne adultère' (homme ou femme).
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Montrer les messages depuis:   
Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel Index -> Langues d'ici & d'ailleurs Aller à la page 1, 2, 3, 4, 5  Suivante
Page 1 sur 5









phpBB (c) 2001-2008