Projet Babel forum Babel
Contact - Règles du forum - Index du projet - Babéliens
INSCRIPTION - Connexion - Profil - Messages personnels
Clavier - Dictionnaires

Dictionnaire Babel

recherche sur le forum
L'hymne de Toulouse - Forum langue d'oc - Forum Babel
L'hymne de Toulouse

Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel Index -> Forum langue d'oc
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant
Auteur Message
Invidia



Inscrit le: 24 Jul 2008
Messages: 441
Lieu: Gasconha (França)

Messageécrit le Sunday 10 Jan 10, 19:32 Répondre en citant ce message   

http://www.les-petites-toulousaines.com/La-Toulousaine.htm

Citation:
Ô moun pays! ô moun pays ! ô Toulouso, Toulouso!
Qu'aymi tas flous, qu'aymi tas flous, toun cel, tôun soulel d'or !
Al prep de tu, al prep de tu l'âmo sé sent hurouso,
E tout ayssi é tout ayssi ayssi réjouis le cor
E tout ayssi , é tout ayssi me réjouis le cor .
Ô moun pays ! ô moun pays! ô Toulouso, Toulouso !
Qu 'aymi tas flous, toun cél, toun soulel d'or !

Que you soun fiér de tas académios,
Des mounumens qu'ornon nostro citat !
De toun renoum é dé tas pouésios
E de toun cant despey loutens citat !
Aymi tabès nostro lengo gascouno
Que tant nous douno, que tant nous douno de gayetat !

Oh ! qu'aymi pla da tas brunos grisettos
Lé tin flourit, lé souriré malin,
Lour pel lusén, lours poulidos manétos
Lours poulits pès é lour regard taquin !
En las bésén moun cor se rebiscolo
Etpey s'enbolo, Etpey s'enbolo tout moun chagrin.

A tous entours l'herbo semblo pus fresquo
Le parpaillol a maytos de coulous,
Tous fruits y soun douces coumo la bresquo
E tous pradèls soun claoufidis de flous ;
Dé tous bousquéts you récerqui l'oumbratgé
E lé ramatgé é lé ramatgé des aouselous

De tous guerriés doun la noblo benjenco
Fasquec courber plega le froun des sarrasis
De ta fiértat e de l'independenço
Que de tout tens regnet dins le pays.
Oh ! soun pla fier de ma bilo tant belo
Que tant rappélo que tant rappélo de soubenis.


Notez que la langue de la toulousaine est du pur "lengatge mondin", c'est-à-dire du sud-languedocien un peu teinté de gascon (d'ailleurs, la chanson parle de "lengo gascouno"). Avis aux néo-locuteurs : on remarquera que "dels" est toujours prononcé "déss", qu'en Languedoc ibérique, on emploie l'article masculin "le", prononcé "lé", les pluriels masculins se font en -is (claoufidis, ...), -lh final est prononcé l (soulel), parfait en -ec, ...

Il m'a semblé opportun de juxtaposer des réactions de jeunes toulousains sur la langue de Toulouse dans le métro de la ville :

Citation:
" Déja on se tape 2 annonces par station, si en + c cité en occitan et
en français, ca devient saoulant.... Non seulement ca nous casse les
tympans, mais en + ça sert a rien....Y a meme pas 5% de Toulouse qui
parle occitan, et je suis sur que ceux la ne prennent pas souvent le
métro. Puis si ces c*****ds ont quelque chos...e a revendiquer, bé
qu'ils trouvent une autre solution , car emmerder le monde, ça mène a
rien...."

"C'est plus a Toulouse que jai l'impression d'être mais pomé dans le
Gers. Ça casse tout, mais surtout les ******* ! On passe pour des
paysans a côté des lyonnais, parisiens ou niçois..Au début c'est
rigolo,maintenant ça devient ridicul, en plus d'être inutil."

"G Mis 3 ou 4 moi aven de calculer ke ct pas du chinoii u__u en+ ken
ell nous parle celle la on dirai ke c plus lent , FUCK SHUT UP BORDEL"

"JE SUIS SURE QUE C.EST UNE FEMME AVEC UNE MOUSTACHE !!!!"

""We're in France so we speak French."...comme dirait l'autre. On leur
a laissé suffisamment de liberté à ces cons en inscrivant le nom des
rues dans les deux langues, si en plus faut qu'ils nous fassent chier
dans le métro. Non vraiment, faut qu'elle ferme sa gueule."


Dernière édition par Invidia le Wednesday 17 Feb 10, 23:17; édité 1 fois
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
pep2



Inscrit le: 08 Feb 2007
Messages: 102
Lieu: Barcelona

Messageécrit le Sunday 10 Jan 10, 20:12 Répondre en citant ce message   

oh il y en a un qui fixe le degré de liberté qu´il faut concedir (il est très généreux/euse). Et un autre qui veut êtres comme les lyonnais ou les parisiens, parce que trop de difference pourrait être nocif roulement des yeux Il sera heureux de lire ça:
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Invidia



Inscrit le: 24 Jul 2008
Messages: 441
Lieu: Gasconha (França)

Messageécrit le Sunday 10 Jan 10, 21:03 Répondre en citant ce message   

Intéressant article sur le "parler" toulousain. Un article à destination du grand public bien fait dans tous les cas, qui emploie un vocabulaire compréhensible (caractère "ibère", latinité, ...).

Au fond, en matière d'amnésie linguistique, Toulouse rejoint à grande vitesse Bordeaux. Ce qui est amusant avec le "parler de Bordeaux", c'est qu'aujourd'hui les gens affectent de croire qu'à Bordeaux, "on n'a pas l'accent".
La mémoire populaire change vite décidément : on est loin du temps où Stendhal parle de l'accent gascon de Bordeaux et autres réflexions.

"Nous sommes à Bordeaux, centre de la vivacité gasconne, ville plus méridionale que Valence"

Pour tout dire, il me semble assez paradoxalement que c'est à Toulouse que les idiomatismes sont le plus en recul. Sur Bordeaux, c'est un vieux phénomène d'érosion qui a des siècles. A Toulouse, cela n'a pas 50 ans. Place du Capitole, je défie d'entendre l'accent toulousain. Alors les idiomatismes ...

Un livre à se procurer : l'auteur dans ses conclusions appellent à la cohabitation des deux langues, parlées toutes deux "correctement". Un beau rêve.

http://www.priceminister.com/offer/buy/13278490/Seguy-J-Le-Francais-Parle-A-Toulouse-Livre.html
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Abdüssalâm
Animateur


Inscrit le: 02 Jan 2007
Messages: 909
Lieu: Aiguillon

Messageécrit le Monday 11 Jan 10, 23:41 Répondre en citant ce message   

Citation:
Citation:
" Déja on se tape 2 annonces par station, si en + c cité en occitan et
en français, ca devient saoulant.... Non seulement ca nous casse les
tympans, mais en + ça sert a rien....Y a meme pas 5% de Toulouse qui
parle occitan, et je suis sur que ceux la ne prennent pas souvent le
métro. Puis si ces c*****ds ont quelque chos...e a revendiquer, bé
qu'ils trouvent une autre solution , car emmerder le monde, ça mène a
rien...."

"C'est plus a Toulouse que jai l'impression d'être mais pomé dans le
Gers. Ça casse tout, mais surtout les ******* ! On passe pour des
paysans a côté des lyonnais, parisiens ou niçois..Au début c'est
rigolo,maintenant ça devient ridicul, en plus d'être inutil."

"G Mis 3 ou 4 moi aven de calculer ke ct pas du chinoii u__u en+ ken
ell nous parle celle la on dirai ke c plus lent , FUCK SHUT UP BORDEL"

"JE SUIS SURE QUE C.EST UNE FEMME AVEC UNE MOUSTACHE !!!!"

""We're in France so we speak French."...comme dirait l'autre. On leur
a laissé suffisamment de liberté à ces cons en inscrivant le nom des
rues dans les deux langues, si en plus faut qu'ils nous fassent chier
dans le métro. Non vraiment, faut qu'elle ferme sa gueule."

Orthographe française nulle, soutien de quelle langue?: l'anglais passe-partout (fuck shut up, we're in france ...). On pourrrait aussi mettre dans le forum arabe les commentaires des potes du bistrot du coin sur la "faune" (le mot leur appartient) et la langue que parlent ces gens-là, place Arnaud Bernard et dans les rues adjacentes. C'est du même tonneau intellectuel.
Vraiment, indépendemment de l'opportunité ou non de l'occitan dans le métro toulousain (je suis d'ailleurs pour que cette voix se taise en français comme en occitan), ce qui me dérange, c'est bien plus ce français massacré, ce recourt à un anglais de pacotille et ces jugements à l'emporte-pièce..
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Invidia



Inscrit le: 24 Jul 2008
Messages: 441
Lieu: Gasconha (França)

Messageécrit le Tuesday 12 Jan 10, 1:56 Répondre en citant ce message   

C'est la société d'aujourd'hui. C'est parce que les occitanistes sont avant tout de sympathiques enseignants, donc des individus dans l'idéal, que l'occitanisme ne parvient pas à penser la société d'aujourd'hui, imparfaite, dure, injuste, moqueuse, à la mémoire courte. Le grand échec des mouvements qui visent à promouvoir l'usage des langues régionales, c'est de ne pas comprendre l'état de la société, ses envies, ses attentes.

Trop souvent, les mouvements régionaux raisonnent en termes d'offre : il faut des postes de CAPES, il faut des classes bilingues, il faut une signalisation en langue régionale, il faut que l'Etat s'active. On oublie qu'en face de cette offre potentielle, il n'y a plus de demande. Dès lors, les militants des langues sont condamnés à répondre à la maigre demande, achevant la communautarisation des cultures vernaculaires de France.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Abdüssalâm
Animateur


Inscrit le: 02 Jan 2007
Messages: 909
Lieu: Aiguillon

Messageécrit le Tuesday 12 Jan 10, 10:27 Répondre en citant ce message   

Je pense qu'ici, les mouvements régionalistes ne sont pas (seuls) en cause. Quand on lit ces commentaires, on se rend compte que ces gens-là n'aiment même pas la langue qu'ils parlent. Ils l'utilisent parce qu'un être humain ne peut en parler aucune. C'est le niveau 0,5 de la communication. J'aime les langues, quelles qu'elles soit (je donne ici mon profil, mais je pense qu'il est celui de la plupart des Babéliens), qu'il s'agisse du français, de l'espagnol, de l'arabe ou de l'occitan. J'ai dû faire des choix . je n'ai pas appris et n'apprendrai probablement jamais le russe, le swahili ou le nuhalt. Si l'occitan était un minimum parlé par les autochtones eux-mêmes, je l'emploierais avec plaisir et consoliderais mes maigres bases. Ceux qui ont écrit ces commentaires n'aiment pas la langue, elle n'est pour eux qu'un outil. On ne demande pas à un marteau d'être beau, mais d'enfoncer des clous. C'est donc la passation de l'amour du langage qui n'a pas était faite.
Jusqu'à ma génération, celle qui fut scolarisée dans les années 70, même si nous contestions les principes de la société et peut-être plus que ne le fait la jeunesse actuelle, une certaine idée de l'éloquence et de la "belle" langue était plus ou moins transmise et nous tentions de la reproduire chacun à notre niveau. Après? l'utilitaire, l'économiquement efficace. Même l'anglais qu'ils baragouinent est de l'anglais passe-partout qu'ils ont appris parce qu'on leur a martelé que "de nos jours, il faut savoir l'anglais" et parce que c'est cool, ça passe à la télé. mais point d'amour de la langue quand on l'écorche à ce point. Alors, l'occitan dans tout ça... Eh le grand-père, dégage! plasse au djeuns!
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Lutz



Inscrit le: 03 Jun 2008
Messages: 105
Lieu: Òc • Tolosa (Toulouse)

Messageécrit le Tuesday 16 Feb 10, 3:39 Répondre en citant ce message   

Merci de rappeler cet hymne !

Invidia a écrit:
Notez que la langue de la toulousaine est du pur "lengatge mondin", c'est-à-dire du sud-languedocien un peu teinté de gascon (d'ailleurs, la chanson parle de "lengo gascouno"). Avis aux néo-locuteurs : on remarquera que "dels" est toujours prononcé "déss", qu'en Languedoc ibérique, on emploie l'article masculin "le", prononcé "lé", les pluriels masculins se font en -is (claoufidis, ...), -lh final est prononcé l (soulel), imparfait en -ec, ...

Ceci m'intéresse particulièrement.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Invidia



Inscrit le: 24 Jul 2008
Messages: 441
Lieu: Gasconha (França)

Messageécrit le Wednesday 17 Feb 10, 23:42 Répondre en citant ce message   

Lutz a écrit:
Ceci m'intéresse particulièrement.

Je te conseille la lecture de "La Bido d'Esop" par "Maximo Planudo".

Lien

Remarquons une nouvelle fois certaines caractéristiques du toulousain :

-ct- > -it- : factum > fait (hèit en gascon, fach en languedocien normalisé)
Parfaits de la 3ème personne du singulier en -ec (comme en est-gascon et parlers voisins languedociens)
Imparfaits des verbes du premier groupe (-ar) en -ao/aon (influence gasconne via prononciation de v intervocalique en w ? anava > a'nawo > a'nao)
als prononcé /ass/
Métathèse de r (dromir pour dormir, crompar pour comprar)
j prononcé /dj/
Pluriels masculins en -is (autris, ...)
Résidus de -aria > -ièira (manièira), moderne -ièra, gascon -èra/èira
Article masculin "le"

Je vais essayer de scanner les cartes linguistiques de la thèse de Pierre Bec qui concernent la lisière des parlers gascons et languedociens en Toulousain méridional et Foix.

Pour un bel accent "mondin", écoutez Jean Séguy lui-même : (notez "dels" prononcé "di" devant b dans "dels vailets")

http://crdo.risc.cnrs.fr/data/thesoc/31-STE-FOY-AIGREFEUILLE.wav

L'accent fuxéen des hauteurs du Vicdessos :

http://crdo.risc.cnrs.fr/data/thesoc/09-SAURAT.wav
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
giòrss



Inscrit le: 02 Aug 2007
Messages: 2782
Lieu: Barge - Piemont

Messageécrit le Thursday 18 Feb 10, 2:03 Répondre en citant ce message   

Alors...
-ct- > -it- (fàit en piémontais, fach en occitan du Piémont, avec des zones de l'Occitanie piémontaise qui disent fàit)
Métathèse de r (dreumi = dormir, en piémontais... comme frèm = ferm)

Crumpà = crompar, se trouve dans des dialectes néolatins du Sud de l'Italie.

Crumpà se touve aussi dans les dialectes lombards du Piémont oriental
http://www.viganelladialettocultura.com/P14_Momenti.html

Crumpà aussi en lombard de Lombardie

Crompare en romanesco de Rome.


Dernière édition par giòrss le Thursday 18 Feb 10, 2:21; édité 1 fois
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Invidia



Inscrit le: 24 Jul 2008
Messages: 441
Lieu: Gasconha (França)

Messageécrit le Thursday 18 Feb 10, 2:15 Répondre en citant ce message   

Oui c'est exact, c'est une métathèse assez généralisée dans de nombreux parlers romans; même si on trouve encore la forme comprar dans la France méridionale.

Mistral avait emprunté le terme de "crompar" pour remplacer le gallicisme "achetar".


Dernière édition par Invidia le Thursday 18 Feb 10, 2:54; édité 1 fois
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
giòrss



Inscrit le: 02 Aug 2007
Messages: 2782
Lieu: Barge - Piemont

Messageécrit le Thursday 18 Feb 10, 2:24 Répondre en citant ce message   

Par contre, en Italie, nous preferons les formes qui viennent de adcaptare (je ne pense pas que soit un gallicisme, mais plutôt du latin populaire tardif)

en piémontais: caté = acheter / en occitan du Piémont : chatar/chatà
en gênois : accattà = acheter
en napolitain: accattà = acheter
en pouillais: accattè = acheter
en sicilien : accattari = acheter

mais le toscan a "comprare"

le veneto connais "catar", mais avec des autres significations....http://it.wiktionary.org/wiki/catar
idem le lombard où catar a la même signification qu'en portugais
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Felibre d'Auvernho



Inscrit le: 23 Apr 2011
Messages: 222
Lieu: Auvernho

Messageécrit le Wednesday 27 Apr 11, 14:44 Répondre en citant ce message   

Citation:

Ceux qui ont écrit ces commentaires n'aiment pas la langue, elle n'est pour eux qu'un outil. On ne demande pas à un marteau d'être beau, mais d'enfoncer des clous. C'est donc la passation de l'amour du langage qui n'a pas était faite.



C'est ce que je reproche aux occitans. Ils tiennent des banderoles dans leur "espéran-toc" dans leurs rares manifs et se parlent français entre eux sous la banderole.
La langue, ils n'en ont rien à foutre, sinon ils ne la mutileraient pas. Ce qui les intéresse c'est l'indépendance puis le rattachement à la Catalogne espagnole.

Nàutri lis Auvirnhats san pas separatistos, mas trasmeten la lengo.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Felibre d'Auvernho



Inscrit le: 23 Apr 2011
Messages: 222
Lieu: Auvernho

Messageécrit le Wednesday 27 Apr 11, 14:59 Répondre en citant ce message   

Invidia a écrit:
Notez que la langue de la toulousaine est du pur "lengatge mondin", c'est-à-dire du sud-languedocien un peu teinté de gascon (d'ailleurs, la chanson parle de "lengo gascouno"). Avis aux néo-locuteurs : on remarquera que "dels" est toujours prononcé "déss", qu'en Languedoc ibérique, on emploie l'article masculin "le", prononcé "lé", les pluriels masculins se font en -is (claoufidis, ...), -lh final est prononcé l (soulel), imparfait en -ec, ...

Ceci m'intéresse particulièrement.[/quote]

Alors pour Lutz je vais mettre en parler toulousain le texte que mon compatriote auvergnat Chaptal a utilisé sous Napoléon Ier pour faire connaître tous les parlers de France. (Je suis Auvergnat mais j'ai vécu 32 ans à Toulouse, et jusqu'en 1980 la langue y était réellement parlée) :

- quand je mets des y, des sh ou des w c'est une entorse à l'écriture pour coller à la prononciation -

Un ome awaio pas que dus filhs. Le mès joen diguèc à soun paire: "Acò' s ouro que siosque moun mèstre e que vejo de païs. Partajatz vostre ben e dounay-me ço que dewi avé."

- O, moun filh, ça-diguèc le paire. Coumo vouldras. Ès un mashant e seras castigat !"

Pèi dubrisquèc un tiradou, partagèc soun ben e ne fasquèc duos pourcìus.

Qualques jouns après, le mashant s'en anèc del vilatge en fasent le farot e sèns dize "adissiatz" à degu. Traversèc forço bosques, planos e ribièros e arribèc dins uno grando vilo oun gastèc tout soun argent.

Al cap de qualques mésis, duguèc vendre sas fardos à uno vièlho fenno, e se louga coumo vailet. Le mandèroun pes camps per i garda les ases e les biaus. Alavetz fusquèc pla malurous. Aguèc pus cap de lièit per durmi la nèit ni cap de foc per se caufa quand awaio fred. De cops awaio tant fam qu'aurio pla manjat aquelos fèlhos de caulet e aquélis fruts pouirits que manjoun les porcs. (à Saint Cyprien l'article pluriel est "li" : li porcs)

mès degu li dounabo res.

Un ser, amé/dam le ventre vuèit se laissèc caze sus un trounc e agachèc per la fenèstro les augèls que voulàvoun leugèromen. Veguèc pareishe al cèl la luno e las estèlos e se diguèc en plourant: "Aila, l'oustal de moun paire es ple de vailets qu'an de pâ, de vi, d'iaus e de froumatge tant que n'en vòloun. E ieu mourissi de fan aici !

M'en anarèi trouba moun paire e li dirèi : Paire èi pecat countro le cèl e davant vous, nou meriti pas d'èstre apelat vostre filh. Prengay-me coumo vailet e tratay-me coumo le darrè !

Mès le paire, quand le veguèc, fusquèc toucat de coumpassìu. Sounèc sous servitous e lour diguèc : "Fajan fèsto e tuen le porc gras que moun filh es tournat e lou crezio perdut!"
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Felibre d'Auvernho



Inscrit le: 23 Apr 2011
Messages: 222
Lieu: Auvernho

Messageécrit le Wednesday 27 Apr 11, 15:00 Répondre en citant ce message   

Invidia a écrit:
Oui c'est exact, c'est une métathèse assez généralisée dans de nombreux parlers romans; même si on trouve encore la forme comprar dans la France méridionale.

Mistral avait emprunté le terme de "crompar" pour remplacer le gallicisme "achetar".


Non. Mistral utilise "croumpa".
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Montrer les messages depuis:   
Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel Index -> Forum langue d'oc
Page 1 sur 1









phpBB (c) 2001-2008