Projet Babel forum Babel
Contact - Règles du forum - Index du projet - Babéliens
INSCRIPTION - Connexion - Profil - Messages personnels
Clavier - Dictionnaires

Dictionnaire Babel

recherche sur le forum
to unfriend (anglais) - Le mot du jour - Forum Babel
to unfriend (anglais)
Aller à la page 1, 2  Suivante
Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel : Index -> Le mot du jour
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant
Auteur Message
R_Camus
Animateur


Inscrit le: 19 avr 2010
Messages: 230

Messageécrit le mercredi 09 juin 10, 0:14 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

S'agira-t-il seulement de l'anglais? La suite peut nous faire douter.

Le verbe unfriend fut élu "mot de l'année 2009" par le New Oxford American Dictionary (Oxford Word of the Year 2009: Unfriend).

C'est bien connu: il réfère à la pratique des réseaux sociaux internet. Etant donnés les friends, interlocuteurs (amis ou non) auxquels on accorde des privilèges rédactionnels sur son espace internet personnel ([we]blog) - accès aux messages cachés, possibilité de commenter etc. -; étant donné que certaines choses qu'on fait peuvent également se défaire - le verbe to unfriend signifiera donc "priver un interlocuteur du statut de friend". Entre la bouderie et le "bannissement", l'unfriending.

Or le verbe to friend paraît, quant à lui, peu utilisé (s'il l'est jamais vraiment). Et le morphème un- vient préfixer surtout des adjectifs (malgré les quelques exceptions: uncap "déboucher", unpack "déballer" citées dans l'article de blog.oup.com cité supra). En somme, un verbe fort singulier. Certes attesté chez Shakespeare (preuves ici - citations de Shakespeare pour anglophones), mais singulier quand même car recréé dans des conditions toutes nouvelles. Une sorte de témoin vivant des règles de fonctionnement de la préfixation en un- en anglais.

J'ajoute qu'on peut continuer: défaire l'opération indiquée se dira en anglais undefriend, mais point, apparemment, *deunfriend : "paradoxe" comme s'exclamait F. de Saussure sur les marges de ses manuscrits.

Toutes ces informations proviennent justement d'un échange que j'ai eu avec un de mes "friends" (en russe: френды frendy) et amis, M. Zeleny.
Et je me demandais comment les francophones disaient tout cela... Dans ma parlure, c'est l'anglicisme "friend" qui s'est imposé. Je n'ai jamais "défriend-é" en français, et ne sais donc pas traduire le mot de l'année 2009. Je ne suis pas le seul:

Citation:
Quasiment intraduisible (désamifier ?) il exprime donc la fin d'une amitié sur un réseau social, c'est à dire une simple suppression de contact. D'après le vénérable dico, le terme aurait de l'avenir.

Source: http://www.fluctuat.net/blog/20966-Unfriend-le-mot-de-l-annee

En tout cas, le mot agace. Comme friend, d'ailleurs :

Citation:
C’est peut-être l’irruption de tous ces « amis », pardon, ces « friends » qui donne cette tonalité ado demeuré au site. Exaspérant. Plein de gens vous demandent par mail si vous voulez devenir leur « friend ». C’est gratifiant au début, puis on comprend vite ce que veut dire le mot « friend » au sens Facebookien : c’est quelqu’un qui veut « réseauter » socialement avec vous.

Ce qui m’a mis la puce à l’oreille, c’est quand Jean-Noël Guérini, un monsieur qui fait de la politique dans le Sud, m’a demandé de devenir son ami. Je ne connais pas Jean-Noël Guérini, il est sûrement très sympa, mais pourquoi veut-il devenir mon « friend » ? Pire, pourquoi ma fille Hannah veut-elle devenir mon friend ? Je ne suis pas son friend, à la fin, je suis son père ! Tous ces friends font pourtant tellement de choses super tous ensemble. Par exemple, ils se transforment en vampires et mordent pour transformer leurs amis en vampires. Est-ce que Delanoë est OK pour devenir mon friend ? Et Guérini ? Et Panafieu ? Pour que je les morde et qu’ils deviennent tous des vampires ? Et qu’ils aillent au bal des vampires avec ma fille ?

Source: http://www.observateurocde.org/news/fullstory.php/aid/2164/Adieu_Facebook.html

Unfriend restera peut-être anglais. Mais le friend, lui, me paraît voué à un avenir glorieux. Sauf invention de quelque internaute facétieux. Lequel ne l'est pas ?

PS. Lu sur la Toile québécoise (orthographe originale conservée):

Citation:
Je vais t'unfriender. Mais non je lol !


Comme:

Citation:
Mon friend drift dans sa civic
une bouteille que mon friend pitchait dans les airs
Parce que mon friend c'est faite pogner le jour d'apres avec ses smoked tail light :S
C'est la shop du pere a mon friend alors j'suis la de temp en temp.


Dernière édition par R_Camus le mercredi 09 juin 10, 17:25; édité 2 fois
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Charles
Animateur


Inscrit le: 14 nov 2004
Messages: 2460
Lieu: Düſſeldorf

Messageécrit le mercredi 09 juin 10, 8:50 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

On trouve le terme en russe avec la racine anglaise et des préfixes russe. Ex:

Citation:
Можно ли сделать так чтобы можно было зафрендить и отфрендить понравившихся людей прямо на странице

( http://livestreet.ru/blog/849.html )

Friend, prononcé \ˈfrend\ en anglais, devient френд /frend/ en cyrillique, on lui ajoute la terminaison verbale -ить et le préfixe за- /za-/ ou от- /ot-/ pour signifier une "amitié" naissante ou un désamour.

Le terme est utilisé sur internet dans le contexte des réseaux sociaux.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
R_Camus
Animateur


Inscrit le: 19 avr 2010
Messages: 230

Messageécrit le mercredi 09 juin 10, 9:17 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

Pour le russe encore, plusieurs particularités:

I. un fait banal, mais à signaler: la graphie typique des emprunts (la syllabe graphique РЕ correspondant à /E/ précédé de /R'/ palatalisé - "mou" - dans les mots russes, note ici un /R/ vélarisé / "dur"
On trouve aussi la graphie appliquant le principe syllabique d'orthographe: фрэндить frèndit'.

II. Hors réseaux sociaux, existent également les termes бойфренд bojfrend, гёрлфренд gërlfrend

III. plus ennuyeux pour le quotidien des internautes:

a) l'accentuation du mot est très variable. Domine l'accentuation post-radicale au pluriel et dans le verbe: frendY, frendIt'. Mais se rencontrent des contre-exemples et beaucoup de discussions sur les forums.
La graphie фрЭндить frèndit' signalée plus haut correspond à l'accent initial, ce qui est tout à fait normal.

Il est donc loisible de suivre en pleine lumière la façon dont les vocables étrangers s'intègrent au système accentuel du russe.

b) le verbe френдить frendit' fait partie des formations dénominales dont la conjugaison est lacunaire: la formation de la première personne en est malaisée. En vertu des règles des verbes de cette conjugaison, on attend en principe une mutation de la consonne précédant la désinence de 1sg:
френжу frenzhu (avec D => ZH /palatale fricative sonore/)
Mais existe aussi la variante normalisée:
френдю frendju conservant le profil phonétique du radical d'origine nominale (cf. aussi пылесосю / пылесосшу pylesosju / pylesoshu "je passe l'aspirateur" - les dictionnaires disent de s'abstenir de le faire à la première personne: demandez donc à vos compagnon(ne)s de passer l'aspirateur, cela évite les problèmes de grammaire).

IV. s'agissant des composés traduisant unfriend (les antonymes du зафрендить zafrendit' cité par Charles:

a) отфрендить otfrendit', расфрендить rasfrendit' et occasionnellement дефрендить defrendit' sont en concurrence suivant des modalités propres aux préfixes/préverbes en jeu.

b) on dérive également des imperfectifs; le procédé mobilisé est l'ajout du suffixe /iv/ (donné comme "iva" dans les manuels un peu vieux), seul procédé productif dans la langue contemporaine. Soit:
отфренживать otfrenzhivat'
расфренживать rasfrenzhivat'

V. Se construisent de nombreux dérivés:
френдовская политика frendovskaja politika "gestion des friends" (dans les règles d'emploi des blogs ou communautés)
расфрендовка rasfrendovka "désamification"
(jamais entendu отфрендовка otfrendovka, mais le moteur de recherche Yandex m'apporte 3 occurrences)
расфренживание rasfrenzhivanie /itou/
le terme féminisé est френдэсса frendessa sur un modèle assez productif dans la langue parlée (réutilisation de поэтэсса poètèssa "poètesse" etc.)
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Jacques
Animateur


Inscrit le: 25 oct 2005
Messages: 6505
Lieu: Etats-Unis et France

Messageécrit le mercredi 09 juin 10, 15:07 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

Je propose le verbe familier "larguer" pour to unfriend.


Il m'a mis (friend) dans son réseau professionnel en pensant que j'allais le pistonner, maintenant il me largue.
C'est-y pas beau, l'amitié ?


Dernière édition par Jacques le mercredi 09 juin 10, 16:13; édité 2 fois
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Gaillimh



Inscrit le: 12 nov 2005
Messages: 367
Lieu: Aberdeen (Ecosse)

Messageécrit le mercredi 09 juin 10, 15:36 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

Bizarrement (ou pas?), je préfère to befriend à to friend. Quant-à unfriend, si je l'ai rencontré, c'est resté limité à l'univers de facebook.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
José
Animateur


Inscrit le: 16 oct 2006
Messages: 10709
Lieu: Lyon

Messageécrit le mercredi 09 juin 10, 16:14 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

Ci-après une copie d'un article de Libération, qui propose 3 traductions en français pour to unfriend :
- Royaume-Uni USA to unfriend : désamitier - désamir - désamifier

Autre proposition trouvée sur le Net :
- désamicaliser

Spontanément, désamicaliser et désamifier me semblent les plus cohérents et les plus viables (éventuellement).

Citation:
Arrête, ou je te désamifie !

Libération - 17.11.2009

Comment traduire le verbe anglais « to unfriend », désigné « mot de l’année 2009 » par le New Oxford American Dictionary ? Désamitier ? Désamir ? Désamifier ? Essayons.

Désamifier : retirer quelqu’un de sa liste d’amis sur LiveJournal, Myspace, Facebook ou d’autres réseaux sociaux. Revenant à dire à quelqu’un qu’on ne souhaite plus être son ami sans le lui annoncer, le geste est souvent perçu comme un comportement passif-agressif.

Exemple 1 : « Tu te rends compte qu’Amy m’a désamifié juste parce que je sors avec Chris ? Tout ça parce qu’il a mis un râteau à sa copine Nicole il y a deux ans. Ça craint. »

Exemple 2 : « Ouais, donc j’ai dû désamifier Charlie. Il n’arrêtait pas de polluer mon profil avec des mèmes débiles, et on ne s’est même pas adressé la parole depuis un an. On ne se reverra probablement jamais, donc ce n’est pas grave. »

Mouais. Les exemples donnés par l’Urban dictionary, dictionnaire en ligne spécialisé en néologismes et aux définitions humoristiques écrites par les internautes, passent beaucoup moins bien en français qu’en anglais. Le cas de figure est d’ailleurs le même pour tous les termes du champ lexical : de ce côté-ci de l’Atlantique, personne n’a encore jamais osé parler de « désamifrénésie » (de-friend-zy), et encore moins éprouvé de « remords de désamification » (de-friend remorse). Pour commencer, en France, on n’« amifie » personne. On « ajoute à sa liste d’amis », très sobrement, ou, pour faire vite, on « met dans ses amis ».

Mais là où les internautes hexagonaux s’encombrent de périphrases, les anglophones néologisent à tout va pour désigner les nouveaux usages et comportements apparus sur le web. Et le verbe to unfriend, dont la popularité explose, vient d’être désigné « mot de l’année 2009 » par le New Oxford American Dictionary.

Christine Lindberg, lexicographe du dictionnaire Oxford, explique très sérieusement que le mot « bénéficie à la fois d’un emploi courant dans le contexte des réseaux sociaux et d’un potentiel de longévité », à la manière de son prédécesseur podcast (2005). « Le choix du mot découle également d’une curiosité grammaticale : La plupart des mots contenant le préfixe “un-” sont des adjectifs (unacceptable, unpleasant) et il existe quelques verbes en “un-”, mais unfriend est différent de la norme. Il est construit sur une forme verbale de friend qui n’est pas usitée, du moins pas depuis le 17e siècle ! »Bref, ce mot a vraiment « un lex-appeal ».
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
José
Animateur


Inscrit le: 16 oct 2006
Messages: 10709
Lieu: Lyon

Messageécrit le jeudi 10 juin 10, 12:04 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

En italien, ça fonctionne comme en français, on passe par des périphrases pour expliquer to unfriend :

- rimuovere qualcuno dalla propria lista di amici
(retirer qqn de sa liste d'amis)
- cancellare elegantemente il nome di un amico dalla propria lista
(rayer "avec élégance" le nom d'un ami de sa liste)
- rimuovere qualcuno come amico dal proprio profilo
(retirer qqn comme ami de son profil)

J'ai également trouvé 2 verbes en italien :
* scaricare un (ex) amico : plaquer un (ex) ami
* disamicare :
verbe d'emploi très rare, signalé par le dictionnaire Hoepli :
= "rendre ennemi", "ennemifier"
Exemple :
- non posso che "disamicarti" : je ne peux que te disamicare
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Pixel



Inscrit le: 14 déc 2004
Messages: 968
Lieu: Au pays des grenouilles, avec vue sur la mare...

Messageécrit le jeudi 10 juin 10, 14:15 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

Je ne sais pas si, en français, on a besoin d'avoir des termes aussi précis - même si ça ferait sans doute plus classe d'avoir une langue plus riche.

Est-ce qu'on ne peut pas se contenter de dire "je l'ai supprimé" ? (sous-entendu "en tant que contact)
("larguer" pourrait être pas mal aussi en effet !)

Ce qui me surprend dans l'article de l'Observateur, c'est que le rédacteur se sent obligé de dire "friend" ? Pourquoi pas "ami" ?
Par contre, peut-être faudrait-il trouver un autre mot pour dire "ami dans un réseau social" ?... Personnellement, j'utilise assez facilement "contact" quand je veux que ça reste impersonnel...
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Jacques
Animateur


Inscrit le: 25 oct 2005
Messages: 6505
Lieu: Etats-Unis et France

Messageécrit le jeudi 10 juin 10, 15:01 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

Degré de friend-itude.

Si ces réseaux étaient de bons modèles de la réalité des relations humaines, il faudrait que les "amitiés" s'estompent d'elles mêmes si elles ne sont pas ravivées par des contacts relativement fréquents.

Pour mettre ceci en place, il faudrait attribuer un degré à chaque relation. Ce degré diminuerait avec le temps, mais augmenterait à l'occasion de chaque contact. Lorsque le degré est descendu au dessous d'un certain seuil, la personne serait alors rendue "unfriend". Pour faire disparaître une personne, il suffirait simplement d'éviter les communications pendant un certains temps.

Les réseaux actuels créent des situations embarrassantes. Je me retrouve avec des "amis" que je connais à peine, parce qu' ils le sont devenus d'office lors du premier message echangé; j'hésite à en éliminer d'autres, de peur de les vexer.


Dernière édition par Jacques le jeudi 10 juin 10, 16:03; édité 4 fois
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
R_Camus
Animateur


Inscrit le: 19 avr 2010
Messages: 230

Messageécrit le jeudi 10 juin 10, 15:02 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

C'est vrai, ça, je n'y avais pas pensé: pourquoi 'friend' dans l'article? (Remarque de Pixel)

Voici une tentative réponse, qui paraîtra en même temps extrêmement banale (1), un peu tordue (2) et très maladroitement formulée (3) :

(1) parce qu'il fait référence à un emploi nouveau de angl. 'friend' en terrain anglais ; et comme il le dit en français, cela revient à entériner l'anglicisme.

(2) Par ce truisme (pardon!), j'entends: c'est un cas particulièrement retors d'emploi autonymique*. Le vocable renvoie à sa profération (d'où l'usage de la forme étrangère en soi), mais il est en outre fait référence à son changement de sens (le mot 'friend', dans son acception dictionnairique première, est quasiment transparent pour la majorité des lecteurs du journal).

(3) et s'il est définitivement accueilli dans les textes français, il gardera un peu des échos de ce... "baptême autonymique"! Oui, cette dernière expression ressemble à un pléonasme - un baptême a peut-être toujours une composante autonymique - mais je ne sais pas le dire autrement en allant vite.

On voit au passage que l'opposition "en mention" / "en usage" (cf. les discussions sur "l'Etoile du Soir" et "l'Etoile du Matin" chez Frege etc.) ne permet pas bien d'exprimer ce genre de complications.

-----
* Si le lien vient à mourir: il pointait le recueil Parler des mots : Le fait autonymique en discours (Dir. Authier-Revuz et al.). Les divers types d'autonymie, dont celui en jeu ici, sont par ailleurs décrits par Frédérique Sitri, articles en ligne.


Dernière édition par R_Camus le jeudi 10 juin 10, 16:09; édité 1 fois
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
hunnamkuerf



Inscrit le: 20 fév 2008
Messages: 248
Lieu: Berlin

Messageécrit le jeudi 10 juin 10, 16:07 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

Je proposerais le verbe défriender (ou défrender). Et prononcé à la française, ça sonne encore mieux, avec une analogie avec "friand"!
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Charles
Animateur


Inscrit le: 14 nov 2004
Messages: 2460
Lieu: Düſſeldorf

Messageécrit le vendredi 11 juin 10, 13:02 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

Une illustration pour le russe (il s'agit des nouveaux boutons de navigation pour le site livejournal) :

On remarque шаре зис (> share this), скрин (> screen), анскрин (> unscreen), фриз(> freeze), анфриз (> unfreeze) et добавить френда (= ajouter un friend).
Bref à côté de traduction pure et simple on a des emprunts à l'anglais reposant sur l'orthographe et la prononciation, le mot friend étant déjà le plus avancé dans son assimilation puisqu'il se décline déjà comme un substantif masculin (les verbes eux n'ont pas encore de terminaison russe dans cet exemple).
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Jacques
Animateur


Inscrit le: 25 oct 2005
Messages: 6505
Lieu: Etats-Unis et France

Messageécrit le vendredi 11 juin 10, 15:04 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

Pour remplacer friendiser :

friandiser : Je l'ai vue sur facebook et elle est à croquer (angl. sweet), il faut donc que je la friandise.


Je propose aussi :
dépoter : angl. to unfriend < pote (fam. ami)

Mon neveu était un de mes potes sur Facebook. Mais quand il y a mis sa photo de débile, j'ai dû le dépoter.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
embatérienne
Animateur


Inscrit le: 11 mars 2011
Messages: 2683
Lieu: Paris

Messageécrit le mercredi 24 août 11, 17:34 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

C'est amusant, mais ne remplacera pas le "désamifier" qui me semble avoir déjà vaincu ses compétiteurs (désamicaliser, désamiser).
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
dawance



Inscrit le: 06 nov 2007
Messages: 1525
Lieu: Ardenne (belge)

Messageécrit le mercredi 24 août 11, 19:05 Répondre en citant ce message, ATTENTION : n'abusez pas des citations!   

Jacques a écrit:
Je propose le verbe familier "larguer"
Je mettrais simplement "rompre" (sous-entendu les liens d'amitié), mais bon, je ne suis pas absolument opposé aux néologismes...
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Montrer les messages depuis:   
Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel : Index -> Le mot du jour Aller à la page 1, 2  Suivante
Page 1 sur 2









phpBB (c) 2001-2008