Projet Babel forum Babel
Contact - Règles du forum - Index du projet - Babéliens
INSCRIPTION - Connexion - Profil - Messages personnels
Clavier - Dictionnaires

Dictionnaire Babel

recherche sur le forum
Interpellation et apostrophe - Dictionnaire Babel - Forum Babel
Interpellation et apostrophe

Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel Index -> Dictionnaire Babel
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant
Auteur Message
András
Animateur


Inscrit le: 20 Nov 2006
Messages: 1456
Lieu: Timişoara, Roumanie

Messageécrit le Sunday 13 Jun 10, 15:31 Répondre en citant ce message   

Selon les langues, il y a des moyens linguistiques divers pour appeler le destinataire de la communication (interpellation) ou s'adresser à lui au cours de l'échange langagier (apostrophe).

Français Le français n'a pas de marque grammaticale à cet effet, si ce n'est l'adjectif possessif de la 1re personne utilisé pour s'adresser. Exemples:
Hé! le garçon!; …, mon garçon, …
Hé! l'/mon ami!; …, mon ami, …
Hé! la fille!; …, ma fille, …
Hé! fillette!; …, (ma) fillette, …

Certaines langues possèdent un cas grammatical pour cela, le vocatif. Il est très bien représenté dans la plupart des langues slaves (une exception notable est le russe).

Serbie En serbe, tous les noms masculins et féminins ont au singulier un vocatif marqué par une désinence spécifique, qui dépend aussi du son qui la précède et peut provoquer des changements phonétiques. Exemples (dans le même ordre que les équivalents français):
Momče! (nominatif momak)
Prijatelju! (nominatif prijatelj)
Devojko! (nominatif devojka)
Devojčice! (nominatif devojčica)

Roumanie En roumain aussi il y a un cas vocatif, mais moins systématique que dans les langues slaves. La plupart des noms n'ont pas de désinence de vocatif, d'autres peuvent en avoir et on utilise leur nominatif ou leur vocatif pour interpeller et apostropher, d'autres encore doivent prendre une désinence de vocatif à cet effet. En plus, au masculin singulier il y a deux désinences possibles, certains noms pouvant prendre les deux. A noter qu'au pluriel aussi il y a une désinence de vocatif pour les deux genres. Exemples:
Băiete! / Băiatule! (désinence obligatoire, deux désinences possibles, nominatif băiat)
Prietene! (désinence obligatoire mais une seule possible, nominatif prieten)
Fato! / Fată! [le nominatif (fată) utilisable à la place du vocatif]
Fetiţo! / Fetiţă! (comme fată)
pluriel: Băieţi! (sans désinence de vocatif), Prieteni! (sans désinence de vocatif), Fetelor! (désinence de vocatif obligatoire), Fetiţelor! (désinence de vocatif obligatoire)

J'ai trouvé dans Wikipédia une ressemblance entre le corse et le parler roumain du Maramureş. Pour interpeller par un prénom, on le fait précéder d'une interjection spécifique et on abandonne sa partie située après la voyelle accentuée:
corse: O Ghjá! (de Ghjacomo); parler du Maramureş: Măi Gheo! (de Gheorghe 'Georges')

Hongrie Le hongrois n'a pas de suffixe de vocatif, mais pour interpeller par un nom commun quelqu'un qu'on tutoie, on le fait précéder du pronom personnel correspondant (parfois c'est obligatoire, d'autres fois possible, d'autres fois encore impossible) ou lui ajoute le suffixe personnel possessif de la 1re personne:
Te fiú! / Fiam! (litt. "toi garçon" / garçon-mon")
Barátom! (litt. "ami-mon")
Te lány! / Lányom!
(Te) kislány! / Kislányom!
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
R_Camus



Inscrit le: 19 Apr 2010
Messages: 230

Messageécrit le Sunday 13 Jun 10, 17:23 Répondre en citant ce message   

Citation:
(une exception notable est le russe)


En russe existe un procédé spécifique. Il est souvent assimilé à un cas sous l'appellation "néo-vocatif", mais il fut montré que c'est là une erreur d'analyse. Ce procédé consiste, pour les diminutifs de déclinaison en -a, à allonger la syllabe du radical, d'où s'ensuit un amuïssement de la désinence. comparez:

- Nominatif (forme casuelle des noms sujets, ou forme d'appel des dictionnaires):
Нина Nina
Саша Sacha (masculin - = alexandre - ou féminin = Alexandra)

- Forme d'appel:
Нииин! Niiin!
Сааш! Saash!
souvent avec itération du nom (l'orthographe ne reflétant pas nécessairement l'allongement de la voyelle radicale), par exemple:
Нина, а нин! Nina, a Nin! "Nina, eh! Nina!"

Mais on peut également allonger la désinence, ce qui donne:

Нинаа! Ninaa!

...un peu comme l'on utilise le suffixe -ok accentué: Нинок!
Les étrangers interprètent mal cette forme en général, et croient entendre que l'accent de mot (représenté en gras dans ce message) tombe sur la désinence. En fait, les étrangers peinent à distinguer l'accent de la longueur: cette dernière étant effectivement une composante importante de la réalisation physique de l'accent. Mais pas la seule...

La preuve qu'il ne s'agit pas, dans la première variante, d'un absence pure et simple de la désinence, c'est que la consonne finale n'est pas assourdie: on prononce à peu près le [ž] de joujou [žužu] à la fin de Серёж! Serëzh (forme tronquée du diminutif Серёжа Serëzha /prononcer: [s'ir'ožə]/). Or suivant les règles de réalisation des mots russes, s'il n'y avait rien après la dernière consonne, il faudrait adopter une prononciation assourdie: le [š] de chou [šu]

Autrement dit, la forme d'appel n'est autre qu'une variante phonétique du cas nominatif. Mais une variante assez saillante pour qu'on ait pu la confondre avec une nouvelle forme casuelle!


Par ailleurs, le russe n'a pas totalement oublié les formes vieux-russe de vocatif:
- отче otche! "Père" (de отец otec "le père")
- друже druzhe! "L'ami!" (de друг drug "un ami")
Cette finale "-e" est caractéristique de formes archaïsantes également utilisées par jeu dans les forums internet, par exemple.

La seule forme totalement désuète en russe, alors qu'elle est vivante en ukrainien, c'est la désinence de vocatif en -o des mots de déclinaison en -a: aucun locuteur non philologue ne reconnaîtra un vocatif dans l'ancien Нино! Nino! (on a plus de chance que les locuteurs russophones reconnaissent la forme normale de la variante géorgienne du prénom Nina...)

Toujours au sujet du russe, on y dit couramment:
Эй, в шляпе! Ej, v shljape! "Eh [toi], en chapeau!
et autres descriptions plus ou moins cocasses. Mais c'est une autre question: l'absence de "monsieur", "madame" dans la langue courante, et les diverses stratégies permettant malgré tout de s'adresser à un inconnu dans une foule....


Dernière édition par R_Camus le Sunday 13 Jun 10, 18:04; édité 3 fois
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
gilou



Inscrit le: 02 Jan 2007
Messages: 1526
Lieu: Paris et Rambouillet

Messageécrit le Sunday 13 Jun 10, 17:34 Répondre en citant ce message   

En nahuatl, on a une situation intéressante:
Les noms sont mis à une forme spéciale, dite vocative.
Cette forme se démarque de la forme habituelle par la place de l'accent: L'accent de mot nahuatl est normalement pénultième (sauf bien sur sur les mots monosyllabiques). Mais pour les noms à la forme vocative, l'accent devient final.
D'autre part, si le locuteur est un homme, il ajoute un suffixe -e (qui porte alors l'accent final) au mot. Ce suffixe efface une voyelle d'appui i du suffixe de singulier -λ(i) si elle est présente sur le mot a la forme non-vocative (ce qui est un comportement normal).
Exemples:
Cihuātl /siwā-λ/ ['siwāλ] femme, pluriel cihuah /siwā-h/ ['siwaʔ] (toute voyelle longue devient brève devant h) [note: cihuātl et cihuah sont prononcés ['siβāλ] et ['siβaʔ] par les femmes, qui prononcent le w comme un [β] ].
Formes vocatives:
- avec un locuteur masculin: cihuātle /siwā-λ-e/ [siwā'λe] femme, pluriel cihuahe /siwā-h-e/ [siwa'ʔe]
- avec un locuteur féminin: cihuātl /siwā-λ/ [si'βāλ] femme, pluriel cihuah /siwā-h/ [si'βaʔ]

Pilli /pil-λ(i)/ ['pilli] enfant, pluriel pīpiltin /[Redup]-pil-tin/ [pī'piltin]
Formes vocatives:
- avec un locuteur masculin: pille /pil-λ-e/ [pil'le] femme, pluriel pīpiltine /[Redup]-pil-tin-e/ [pīpilti'ne]
- avec un locuteur féminin: pilli /pil-λ(i)/ [pil'li] femme, pluriel pīpiltin /[Redup]-pil-tin/ [pīpil'tin]

On peut avoir une forme vocative sur un nom possédé:
Cihuātl /siwā-λ/ ['siwāλ] femme d'ou nocihuāuh /n(o)-siwā-w/ [no'siwāw] "ma femme", et donc nocihuāhue /n(o)-siwā-w-e/ [nosiwā'we] "ô ma femme!"
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Montrer les messages depuis:   
Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel Index -> Dictionnaire Babel
Page 1 sur 1









phpBB (c) 2001-2008