Projet Babel forum Babel
Contact - Règles du forum - Index du projet - Babéliens
INSCRIPTION - Connexion - Profil - Messages personnels
Clavier - Dictionnaires

Dictionnaire Babel

recherche sur le forum
chénopode / ansérine / pied-d'oie - Le mot du jour - Forum Babel
chénopode / ansérine / pied-d'oie

Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel Index -> Le mot du jour
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant
Auteur Message
Outis
Animateur


Inscrit le: 07 Feb 2007
Messages: 2693
Lieu: Nissa

Messageécrit le Friday 16 Jul 10, 10:17 Répondre en citant ce message   

Les chénopodes sont des plantes de la famille des amarantes (Amaranthacées), dont on parle ici.

Le nom des chénopodes pose un problème un peu particulier dans la mesure où celui-ci et son synonyme « ansérine » traversent les dictionnaires sans guère s'y arrêter.

Le TLFi ne donne aucun historique pour « chénopode », qui n'apparaît que sous le préfixe chéno- et ne donne comme première occurrence de « ansérine » que Linné en 1788. Le reste n'apprend pas grand chose :
Citation:
ansérine. Dér. du rad. du lat. anser, anseris « oie » (dep. PLAUTE, Truc., 252 ds TLL s.v., 124, 8 ) à cause de l'anal. de forme entre les feuilles larges de cette plante et les pattes palmées de l'oie; suff. -ine*.

chénopode, subst. masc. « Plante dicotylédone herbacée annuelle ou vivace, à feuilles triangulaires, type de la famille des Chénopodiacées, originaire d'Amérique, qui croît dans les terrains rocailleux et dont certaines espèces sont utilisées comme vermifuge ». Synon. ansérine.
chénopodiacées, chénopodiées, chénopodées, subst. fém. plur. « Famille de plantes dicotylédones, annuelles ou vivaces, dont le type est le chénopode et comprenant notamment la betterave*, la bette* et l'épinard* ».

Et Littré n'est guère plus disert :
Citation:
ANSÉRINE (s. f.)
Genre de plantes de la famille des chénopodées, où l'on remarque l'ansérine vermifuge, dont le nom indique la propriété ; et le bon-henri, dont on mange les feuilles comme celles de l'épinard.
ét. : Anser, oie, parce que l'ansérine vermifuge a été dite quelquefois pied-d'oie.

CHÉNOPODE (s. m.)
Terme de botanique. Genre de plantes qu'on appelle vulgairement anserines ou pattes d'oie (chenopodium anthelminticum, L. ; chenopodium bonus-Henricus, L. ; chenopodium botrys, L. etc.).
ét. : En grec, oie et pied.

À part ça, « chénopode » n'est pas un mot du grec ancien et, en latin, anserinus n'est rien d'autre qu'un adjectif au sens de « d'oie » ; utilisé une trentaine de fois dans l'œuvre de Pline l'Ancien, c'est presque toujours pour qualifier une graisse, une seule fois pour le foie et une seule fois pour le pied, d'une façon laconique, et si singulière que j'aurai à y revenir :
Pline, Naturalis Historia, 11.107 (à propos des pattes des oiseaux) a écrit:
uisae iam et serpentes anserinis pedibus
on a vu aussi des serpents avec des pieds d'oie

Finalement, je suis incapable de déterminer à quel moment de l'Histoire sont apparus, manifestement liés l'un à l'autre, les mots « pied-d'oie », « ansérine » et « chénopode » pour désigner des plantes.

Le pire, c'est que l'étiologie communément diffusée qui attribue ces noms à la forme des feuilles, est manifestement fallacieuse : ces feuilles sont vaguement lancéolées, sans plus, rien qui puisse évoquer les trois robustes doigts palmés et le petit en talon sur lesquels se dandine notre ouille délicieuse, ici entre un chénopode blanc et un chénopode bon-henri :



C'est donc ici qu'il me faut quitter la casquette du linguiste pour celle du poète, ou plutôt du mythopoète, évoquant le verbe grec μυθοποιέω « inventer des fables ». Je reviendrai plus tard sur le nom de l'ansérine vermifuge (Chenopodium ambrosioides) qui la dit chasser le ver en français et donner l'immortalité en latin (ambroisie) et j'entrerai dans le grimoire (< grammaire) avec le fort curieux nom de l'ansérine bon-henri (Chenopodium bonus-henricus) qui nous conduit au petit peuple ainsi que le supputent les linguistes :
TLFi, s.u. bon-henri a écrit:
Empr. au lat. médiév. bonus henricus (DIEFENBACH, Glossarium latino-germanicum mediae et infimae aetatis, Frankfurt, 1857) prob. calque de l'all. guter heinrich (1460 d'apr. FEW t. 4, p. 403a; 1530 d'apr. Fr.-L.-K. WEIGAND, Deutsches Wörterbuch, Berlin, 1909-10, s.v. Heinrich); du lat. le mot se serait étendu au fr. et à l'angl. (good Henry « id. » 1578 dans NED); la dénomination allemande vient peut-être du fait que le pouvoir curatif de cette plante était attribué aux lutins qui souvent étaient dénommés Heinrich (FEW, loc. cit.) cf. les termes de bot. der böse Heinrich, der stolze H., der grosse H., der wilde H. cités par NED.

Or, entre la patte d'oie — le pied d'oie est mieux dit — et les êtres du folklore, lutins, sorcières, fées ou serpents, tous ambivalents, tantôt dangereux, tantôt protecteurs, les liens sont multiples et largement attestés ; je n'en donnerai que deux pistes :

- les « mélusines », dragons féminins protecteurs d'un lignage qui sont trahies au bain par leur pied de serpent, comme la Mélusine des Lusignan, la Berthe qui filait ou la reine Pédauque (= pied d'oie en provençal) ;

- l'allemand Drudenfuß « pied de sorcière », signe marqué sur les berceaux pour protéger les enfants et que Grimm (dict. s.u.) nous signale désigner dans le Faust de Goethe le pythagoricien pentagramme capable d'arrêter le diable.

Et c'est ici que l'on revient sur le pied d'oie que Pline attribue à certains serpents et sur la plante qui ôte le ver. Ici aussi que l'on s'arrête car certaines connaissances supportent mal l'écrit, elles sont à apprendre par soi-même …


Dernière édition par Outis le Saturday 17 Jul 10, 9:51; édité 1 fois
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Charles
Animateur


Inscrit le: 14 Nov 2004
Messages: 2462
Lieu: Düſſeldorf

Messageécrit le Friday 16 Jul 10, 10:23 Répondre en citant ce message   

Dans chénopode je retrouve le pied grec, chén- est-il lié à l'oie ?

PS. Il semble que oui, je trouve χήν pour oie ici.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Outis
Animateur


Inscrit le: 07 Feb 2007
Messages: 2693
Lieu: Nissa

Messageécrit le Friday 16 Jul 10, 11:31 Répondre en citant ce message   

Oui. J'aurais dû mieux le préciser car ça ne figure, un peu caché, que dans la citation de Littré. Le nom de l'oie est un de ces mots communs à presque tout le domaine eurindien, par exemple :

thème *gʰans-

skr. haṃsa-
gr. χήν (dorien χαν [khan])
lat. anser (< *hans-er)
angl. goose, all. gans
irl. geis « cygne, obligation magique »

Car le cygne était considéré mythiquement comme le mâle de l'oie. C'est parce que Némésis (ici = Aphrodite) s'était changée en oie pour échapper à Zeus que celui-ci se changea en cygne pour l'atteindre et qu'en résulta l'œuf qui, recueilli et couvé par Léda, donna naissance à Hélène de Troie.
(cette version est moins connue mais plus cohérente que celle — choisie et propagée par les « Pères de l'Église » — imaginant Zeus se changeant en cygne pour sauter Léda, une métamorphose qui ne faciliterait pas la bricole et ridiculiserait le dieu …)
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
gilou
Animateur


Inscrit le: 02 Jan 2007
Messages: 1530
Lieu: Paris et Rambouillet

Messageécrit le Friday 16 Jul 10, 12:11 Répondre en citant ce message   

Outis a écrit:
Finalement, je suis incapable de déterminer à quel moment de l'Histoire sont apparus, manifestement liés l'un à l'autre, les mots « pied-d'oie », « ansérine » et « chénopode » pour désigner des plantes.
Oui, c'est loin d'être clair. Vu le nom populaire anglais de goosefoot, j'en viens à me demander si tout simplement chenopodium n'en serait pas une approximation gréco-latine faite pour nommer la plante dans le système linnéen.


Comme je l'ai indiqué à l'entrée relatif au mot amarante, les aztèques consommaient un chénopode, Chenopodium Berlandieri Nuttalliae. Ils en cultivaient diverses formes, certaines pour les feuilles (comme nos épinards), d'autres pour les inflorescences (penser broccoli) et d'autres enfin pour les graines. Le nom en espagnol mexicain est huauzontle et provient très probablement du nahuatl huauhtzontli /waw-tson-λ(i)/ "amarante-cheveux étamines": étamines d'amarante.
Un autre chénopodiacé, Dysphania ambrosioides, était aussi consommé, et est encore de nos jours un condiment important de la cuisine mexicaine, l'epazote. Le terme nahuatl est epazōtl /epazō-λ/. On trouve beaucoup d'étymologies fantaisistes et populaires tentant d'associer le terme à epatl "moufette, sconce" car l'epazote a une odeur forte, mais aucune ne donne d'explication correcte pour le second constituant, zōtl (ce ne peut être tzōtl, sueur, car le terme nahuatl serait alors epatzōtl, forme non attestée dans les textes anciens (mais attestée dans l'imagination fertile de certains auteurs de pages web, imagination qui ne se prive pas non plus d'inventer un terme zotli, qui signifierait herbe)).
Ce n'est pas un chénopode, mais je me demande si la classification de cette plante n'a pas changé relativement récemment, car elle est souvent mentionné dans la littérature linguistique comme Chenopodium ambrosioides.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Papou JC
Animateur


Inscrit le: 01 Nov 2008
Messages: 8202
Lieu: Meaux (F)

Messageécrit le Friday 16 Jul 10, 12:24 Répondre en citant ce message   

Petite précision lexicale : l'oie mâle se dit "gander" en anglais, "goose" étant réservé à la femelle.
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
gilou
Animateur


Inscrit le: 02 Jan 2007
Messages: 1530
Lieu: Paris et Rambouillet

Messageécrit le Friday 16 Jul 10, 13:20 Répondre en citant ce message   

Papou JC a écrit:
Petite précision lexicale : l'oie mâle se dit "gander" en anglais
Euh, sauf erreur de ma part, en anglais on emploie gander à peu près dans les mêmes contexte que ceux ou l'on emploie jars en français. Mais le terme générique est goose, tout comme c'est oie en français (sauf le cas de gander/goose figurant sur les portes des toilettes de restaurants et autres lieux publics).
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
José
Animateur


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 10762
Lieu: Lyon

Messageécrit le Saturday 09 Jun 12, 14:56 Répondre en citant ce message   

Italien anserino (adj.) : de canard, d'oie
andatura anserina : démarche de canard

Papou JC a écrit:
Petite précision lexicale : l'oie mâle se dit "gander" en anglais, "goose" étant réservé à la femelle.

gander et goose ont une étymologie commune : PIE *ghans- (etymonline).
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
José
Animateur


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 10762
Lieu: Lyon

Messageécrit le Thursday 22 Jan 15, 14:02 Répondre en citant ce message   

Royaume-Uni merganser
- (type of duck) harle

harle [ TLFi ] :
- ORNITH. oiseau palmipède des régions froides, ressemblant au canard, la tête parfois ornée d'une huppe et le bec à bords denticulés

grand harle : (lat.) mergus merganser

etymonline a écrit:

merganser (n.)
type of duck, 1752, coined in Modern Latin (1550s), from Latin mergus "waterfowl, diver" (= oiseau/gibier d'eau) (from mergere "to dip, immerse;" (= immerger) ) + anser "goose" (= oie)
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Montrer les messages depuis:   
Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel Index -> Le mot du jour
Page 1 sur 1









phpBB (c) 2001-2008