Projet Babel forum Babel
Contact - Règles du forum - Index du projet - Babéliens
INSCRIPTION - Connexion - Profil - Messages personnels
Clavier - Dictionnaires

Dictionnaire Babel

recherche sur le forum
le wallon et l'effet de Bartsch - Forum langue d'oïl - Forum Babel
le wallon et l'effet de Bartsch

Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel Index -> Forum langue d'oïl
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant
Auteur Message
dawance



Inscrit le: 06 Nov 2007
Messages: 1854
Lieu: Ardenne (belge)

Messageécrit le Thursday 05 Aug 10, 15:58 Répondre en citant ce message   

Le wallon connaît un effet similaire à l'effet de Bartsch, moyennant quelques adaptations (au minimum)
L'ancien français (afr) demande la fermeture de la diphtongue [ei], issue de [e] libre (comme le wallon). Exemples: (Zink):
cēra>cire (w cîre ou cére)
pagē(n)sem>afr païs>w payis [paji]
afr *markēnse>marchis (ATILF Xe marched, XIe marchié) , w martchî (NB: NL markt, GB market)
placēre>plaisir, w plêzir
mais en plus l'ancien wallon a demandé la diphtongaison de la diphtongue [ie]. Mais c'est une règle générale, non spécifique à l'effet Bartsch:
afr boulangier, w boldjî
afr mestier, w mestî
lat scrinium, afr escrinier, w scrinî (menuisier), etc...

Effet Bartsch en wallon, similaire à celui de l'afr, compte tenu de la remarque précédente, pour:
lat sĕcare>afr seier (faucher) ou soiier (scier), w soyî (faucher, scier) [sɔji:]
lat plĭcare>afr pleier ou ployer, plier, w ployî [plɔji:]
bas lat *notare (lat nătare)>afr nöer , nager (a. prov, etc : nadar), roum nota, w noyî [nɔji:]
lat nĕcare>afr (vers 1100) neier, noyer w nèyî
lat prĕcare>afr preier, w priyî mais dji prèye (je prie), nos priyans, impér priyiz.


Dernière édition par dawance le Friday 06 Aug 10, 14:24; édité 1 fois
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
dawance



Inscrit le: 06 Nov 2007
Messages: 1854
Lieu: Ardenne (belge)

Messageécrit le Thursday 05 Aug 10, 17:05 Répondre en citant ce message   

Autres:
lat căcare>chier w tchîr
lat cāru>Ve s.[tʃierɔ]>VIIe [tʃier] w tchîr cher

bas lat *caballu> Ve [tʃevallɔ]>VIIe [tʃeval] w tchivâ ou selon, djvâ (le lat caballa, jument subsiste dans le wallon caballe)

lat *camīnium>chemin w tchimin
lat canūtum>chenu w tchènou
purgare>afr purdjer purger w prudjî

lat cāra>afr chière>chère w cîre (aussi flamand archaïque ciere)
māre>mer w mére
mātre>mère w mére
pādre>père w pére
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
giòrss



Inscrit le: 02 Aug 2007
Messages: 2778
Lieu: Barge - Piemont

Messageécrit le Thursday 05 Aug 10, 18:25 Répondre en citant ce message   

C'èst drôle de voir ce même effet en piémontais (Italie)

cēra>sìra
pagē(n)sem>pais
afr *markēnse>marquis
placēre>piazì
lat scrinium> escrin
lat sĕcare>sié (faucher)
bas lat *notare (lat nătare)>noué
lat prĕcare> anc. piém prié
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
dawance



Inscrit le: 06 Nov 2007
Messages: 1854
Lieu: Ardenne (belge)

Messageécrit le Thursday 05 Aug 10, 20:11 Répondre en citant ce message   

Juste deux choses:
- piém marquis, marché, n'est pas, je pense, un effet Bartsch au sens d'oil. Il n'y pas de palatisation, mais c'est intéressant.
- escrin est de l'afr, avec une voyelle prosthétique, inconnue en wallon. Là, je ne l'ai pas cité comme effet Bartsch !

J'ai quand même deux exemples d'effet de Bartsch où la palatalisation se fait en français et non en wallon:
- lat pop *huccare>afr huchier>fr (vieilli) hucher, appeler en criant, en sifflant w houkî
- lat vulg brocca , broche, pointe -w broke- (d'origine celtique) >afr brochier, piquer des éperons w brokî, foncer, s'élancer impétueusement en parlant d'un homme ou d'un animal.

Il existe toutefois une forme palatalisée du w brokî: brotchî, même origine, au sens de: pour des choses: jaillir, faire éruption, faire saillie (pour une pomme qui cuit, du levain, un os,...).

Remarque: la palatalisation de houkî était sans doute en concurrence (?) avec houtch'ter (s'ébouler lentement), la houtche, la huche, étant le récipient où tombe la farine sous la meule. Dans les deux cas, le k est aussi plus propice que le tch pour indiquer une action rapide?
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
dawance



Inscrit le: 06 Nov 2007
Messages: 1854
Lieu: Ardenne (belge)

Messageécrit le Saturday 07 Aug 10, 19:31 Répondre en citant ce message   

Louis Remacle dans Le problème de l'ancien wallon (cadré sur le wallon liégeois) ne parle pas de l'effet de Bartsch, mais de vocalisme.
Je vais terminer ce sujet avec lui:
-finale en -ātu: en plus de mercātu> w martchî (marché), déjà cité, j'ajoute peccātu> w pètchî (péché)
-finale -ārĭu: prīmārĭu> w primî ou prumî, (premier); *berbicārĭu> w bierdjî (berger)
-finale -ārĭa: caldāria> w tchôdîre (chaudière); lūmĭnāria>loumîre (lumière),
-finale en -ĕriu: mistĕriu> w mestîr (1200)>mestî, métier
-ĕaccentué libre: hĕri> w îr, hier; pĕtra> w pîre, pierre
Citation:
(l'i simple se retrouve d'ailleurs en France, à l'est en Lorraine, en Franche -Comté et même en Normandie ("pied">, 1015, des pierres)
En Lorraine, au surplus la réduction de ie à i était chose faite dès le 121e s. volentirs, brif, prumirs, pechir...Bonnardot)
(d'après Remacle).
-finale en -ĕu: Mathĕu> w Matî; Andrĕu> w Andrî, Andrieu ou André
-ĕ + yod: pĕjus> w , pis; lectu>lét, lit
Citation:
(dans une région qui s'étend de la Champagne à la Bourgogne- Kraus 7, Philipon R39)
(d'après Remacle).
ecclēsĭa> w gléhe (d'où le nom du village La Gleize).
Les finales en lat -ata et -ita donne le wallon -êye, correspondant au -ée français: excavata>havêye et vita> w vêye, vie; finita>finêye, finie
A noter les nuances en wallon namurois, ardennais et gaumais: vallée et lessive (afr buée), wlg vallèye et bouwèye, wn et ard valéye et buwéye, wg valâye et buâye.
Je compte sur d'autres Wallons pour compléter la diversité et ajouter le rfondou!
Oufti ! Finèye li comèdèye !
Voir le profil du Babélien Envoyer un message personnel
Montrer les messages depuis:   
Créer un nouveau sujet Répondre au sujet Forum Babel Index -> Forum langue d'oïl
Page 1 sur 1









phpBB (c) 2001-2008